← Revenir aux actualités

Véhicules électriques : Bonus 2020 Rédigé par Philippe Schwoerer le 07 Jan 2020 à 00:00

Applicable depuis le début de cette année 2020, le nouveau bonus environnemental à l’achat d’un véhicule électrique, pour les automobilistes, écarte les voitures premium. Ce qui favorise particulièrement les modèles des constructeurs français. En revanche, à partir de 60.000 euros, l’aide du gouvernement pour les particuliers est supprimée. Pour les engins achetés en 2019 avec une livraison prévue cette année, le précédent bonus s’applique si la facturation ou le versement du premier loyer intervient au plus tard 3 mois après l’entrée en vigueur du décret n° 2019-1526 (avant le 1er avril 2020).

6.000 euros pour les VE des particuliers à moins de 45.000 euros

Le bonus à 6.000 euros n’est conservé que pour les particuliers qui voudraient acquérir une voiture particulière électrique ou un utilitaire à batterie de traction ou à pile hydrogène affiché à moins de 45.000 euros TTC. Une somme qui comprend toujours la location éventuelle de la batterie et qui est plafonnée à 27% du coût d’acquisition. Les Renault Zoé et Kangoo Z.E., Peugeot iOn et e-208, Opel Corsa-e, Citroën C-Zero et DS3 Crossback e-tense, Volkswagen e-up!, Seat Mii Electric, Mini Cooper SE, Smart… mais aussi certaines versions de Hyundai Kona, Kia e-Niro, Nissan Leaf sont éligibles à la tranche la plus élevée du bonus.

3.000 euros : de 45.000 à moins de 60.000 euros

Les particuliers peuvent recevoir une prime de 3.000 euros pour l’achat d’une voiture particulière dont le prix TTC se situe entre 45.000 et moins de 60.000 euros, ou d’un utilitaire léger électrique affiché à 45.000 euros et plus. Si la Tesla Model 3 entre globalement dans cette catégorie (sauf version Performance), les Model S et X sont exclues du dispositif. De même les Audi e-tron, Jaguar i-Pace, Mercedes EQC, Porsche Taycan sont vendus désormais sans bonus gouvernemental. A noter qu’il convent d’être prudent dans le choix des finitions pour ne pas perdre tout ou partie de cette aide.

3.000 euros pour les professionnels

L’aide de 3.000 euros accordée aux entreprises et autres personnes morales couvre une plus large palette de véhicules : les voitures particulières électriques vendues TTC à moins de 60.000 euros, et les utilitaires légers à batterie de traction ou à pile à combustible sans limite de prix.

Cas des deux-roues et tricycles

Pour les deux-roues électriques, tricycles ou autres véhicules de catégorie L, le bonus gouvernemental est intégralement reconduit en 2020. Ceux qui n’utilisent pas de batterie au plomb et qui sont équipés d’un moteur électrique doté d’une puissance maximale nette supérieure ou égale à 3 kW peuvent bénéficier d’une prime à l’achat allant jusqu’à 900 euros (250 euros par kWh de batterie embarqué), dans la limite de 27% du coût d’acquisition TTC (augmenté de la batterie si elle est louée). Pour de tels engins montés avec un moteur doté d’une puissance maximale nette inférieure à 3 kW (catégorie L) et qui n’utilisent pas de batterie au plomb, le montant de l’aide de l’état est fixé à 20% du coût d’acquisition toutes taxes comprises, sans être supérieur à 100 euros.

partager cette actualité sur :

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Christophe PDG d’Eccity Motocycles, écologiste affirmé & expert en VE et 2 roues
Vidéo de présentation de Zeplug
Toutes les vidéos