← Revenir aux actualités

EAVan : Un vélo cargo à assistance électrique carrossé en fourgon Rédigé par Philippe Schwoerer le 07 Août 2019 à 00:00 0 commentaires

C’est à la startup britannique EAV, installée à Bicester, à 18 kilomètres au Nord-Est d’Oxford, que l’on doit ce concept de fourgon qui repose sur une architecture de type vélo à assistance électrique dont il respecte les exigences européennes. Au-dessus de ses 4 roues, une cellule plus ou moins longue pour le transport de charges diverses, se rendre sur un lieu de dépannage, assurer la sécurité d’un site, porter secours, ou servir de support de communication.

VAE

En dépit de sa forme de fourgon, l’EAVan est un véritable quadricycle au sens premier du terme, c’est à dire un engin à quatre roues à ranger dans la famille des vélos. Son conducteur pédale donc pour le mouvoir. Son effort est assisté, comme sur un VAE, avec un décrochement du moteur électrique au-delà de 25 km/h. Comme l’autorise la législation en matière de vélos à assistance électrique, un dispositif permet d’amener l’engin à 5 km/h sans que le pilote n’ait besoin de pédaler. Une solution d’autant plus appréciable que la cellule sera chargée de colis, plats de restauration rapide, ou marchandises diverses, pour un poids maximum total pouvant dépasser largement les 300 kilos, voire bien plus avec une remorque attelée.

Autonomie maximale : entre 25 et 65 km

Deux modèles de batteries sont disponibles, 17 et 40 Ah, pour des autonomies maximales respectives de 25 et 65 kilomètres. Des chiffres qui dépendent pour beaucoup de la charge embarquée, de la météo, et de la sportivité du conducteur. Une fois l’énergie consommée, les packs peuvent être rechargés sur l’engin, ou échangés par d’autres déjà régénérés. « Avec notre EAVan, nous voulons combler le fossé qui existe entre les véhicules utilitaires légers et les vélos eCargo », justifie le service de communication de la jeune entreprise. Un minimum de pièces en mouvement veut garantir une grande robustesse et efficacité.

Cellule de 1 à 3 m3

Large de 1,04 m pour une hauteur de 1,95 m, la cellule de transport de marchandises se décline en 3 volumes. La configuration la plus courte (SWB = 1,94 m) de l’EAVan offre 1 m3 utile, contre 3 m3 pour la plus longue (LWB = 2,85 m). Entre les 2, le modèle MWB de 2,3 m de long pour 2 m3 exploitable. Dans tous les cas, l’engin qui pèsera à vide 75, 80 ou 90 kilos, pourra embarquer un pilote jusqu’à 100 kg + 175 kg de charge utile. Une remorque est également proposée, conçue pour accueillir 200 kg de marchandises supplémentaire dans un volume de 2 m3. Dans les pays où la législation le permet, cet attelage pourra également être électriquement assisté, avec régénération de l’éventuelle batterie. Le prix dépend bien sûr du modèle de cellule, des équipements et de la personnalisation. La grille pour les versions de base s’étend d’environ 11.000 à plus de 14.000 euros.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos