← Revenir aux actualités

La recharge à domicile incontournable pour 85% des Français Rédigé par Philippe Schwoerer le 02 Juil 2019 à 00:00 0 commentaires

Plus précisément, « la recharge des véhicules électriques à domicile est un élément décisif pour 85% des Français en copropriété ». C’est la principale information qui ressort d’un sondage réalisé par Ipsos à la demande de Zeplug, adhérent à l’Avem. Si la jeune entreprise a souhaité qu’une telle enquête soit effectuée, c’est tout simplement parce que son équipe se consacre à faciliter l’installation de prises et bornes sur les places des parkings qui dépendent d’immeubles à usage d’habitation. L’étude a été menée entre les 4 et 17 juin derniers, auprès d’un panel de 1.000 personnes âgées d’au moins 18 ans, vivant en appartement, dans un immeuble collectif (39% de propriétaires).

Un ensemble de questions

Zeplug a cherché à dresser un état des lieux des souhaits des habitants en copropriété en matière de mobilité branchée. « Quelle est leur appétence pour le véhicule électrique ? Quels sont les éléments qui pourraient les inciter à franchir le pas ? Quelles solutions de recharge plébiscitent-ils pour leur immeuble ? » : telles sont plus précisément les questions générales autour desquelles s’est articulée la démarche. « Alors que le véhicule électrique apporte une réelle réponse aux problématiques de pollution en centre-ville, il est essentiel de comprendre les facteurs favorisant son développement en copropriété (qui représente plus de 60% de l’habitat dans les villes de plus de 100.000 habitants et plus de 80% en Ile-de-France) et de mesurer l’impact de l’accès à la recharge sur la décision d’achat », commente Frédéric Renaudeau, fondateur de Zeplug.

Le souhait de passer à la voiture électrique

Selon les résultats de l’étude, « près de la moitié des français vivant en immeuble collectif (48%) sont prêts à passer au véhicule électrique dans les prochaines années ». Et pour 85% d’entre eux, « le domicile est de loin le lieu préféré pour la recharge ». Pour autant, la communication est loin d’être satisfaisante, notamment de la part des gestionnaires d’immeubles. Ainsi, seulement 11% des copropriétaires interrogés « ont reçu une information sur l’existence de solutions de recharge par le biais de leur copropriété ». Ils sont 80% à assurer n’avoir jamais été informés de cette possibilité par ce canal, et 9% ne s’en souviennent pas. Autres implantations mises en avant par les sondés : sites accessibles au public proche du domicile tels des parkings, places réservées en ville, stations-essence (79%) ; leur lieu de travail (46%) ; un endroit à proximité de ce dernier (35%).

7% de copropriétaires équipés

Ils sont 7% du panel à avoir accès à une solution de recharge connectée à leur lieu d’habitation. Un faible taux qui constituerait la 2e raison (34%) évoquée comme frein à l’achat d’un véhicule électrique, après la question du prix de l’engin (48%). « Des chiffres qui portent à réfléchir lorsque l’on constate que l’accès à la recharge dans leur immeuble aurait un impact fort sur la décision d’achat », traduit Zeplug. D’autant plus que s’y ajoute une grande méconnaissance des économies réalisées sur le budget en énergie grâce à un véhicule électrique. Ainsi, 73% des sondés estiment que les baisses sont inférieures à 50%. « Dans les faits, l’économie sur le carburant réalisée par un possesseur de VE avec une solution de recharge comme Zeplug atteint 50 à 80%, selon le kilométrage annuel », assure l’adhérent à l’Avem.

Aides financières à l’installation de bornes

Le sondage réalisé par Ipsos a mis au jour que seulement 5% des personnes qui ont accepté de répondre connaissent précisément le contour des aides financières proposées pour l’installation de bornes de recharge en logement collectif. Et si 26% de sondés supplémentaires savent qu’il en existe, ils sont 69% à totalement les ignorer. « Si le syndicat de copropriété prenait l’initiative de proposer une solution de recharge, ce serait un facteur décisif pour 23% et de réflexion pour 60% des Français intéressés par l’achat d’un VE, soit 83% des personnes intéressées par le VE », chiffre le commanditaire de l’enquête.

Acteur intermédiaire

S’appuyant sur les chiffres communiqués par l’institut de sondage, il poursuit : « Et si un acteur prenait en charge la totalité des démarches (dossier d’assemblée générale, frais d’installation et demandes de subvention), 77% des Français intéressés par un VE seraient prêts à amorcer les démarches d’installation d’une borne de recharge (57% probablement, 20% certainement) ». Autres chiffres : 7 personnes sur 10 se prononcent en faveur d’une solution de recharge sans frais pour la copropriété et gérée par un opérateur extérieur, contre 3 qui préfèrent une infrastructure financée et gérée par l’intermédiaire du gestionnaire de l’immeuble.

Travail de sensibilisation à effectuer

« Cette étude confirme que tous les voyants sont au vert pour le développement du VE en copropriété : les intentions d’achat sont élevées, et des solutions de recharge adaptées et répondant aux attentes des copropriétaires existent. Ceci révèle que nous devons poursuivre notre travail de sensibilisation des copropriétaires et d’accompagnement des syndics pour faciliter le déploiement du véhicule électrique dans les villes », conclut Frédéric Renaudeau. En prolongement, l’équipe de la startup communique quelques chiffres internes : la solution de recharge Zeplug, sans frais pour la copropriété et sans gestion pour le syndic, a déjà été retenue par près de 1.000 copropriétés ; dans pas loin de 2.000 autres immeubles elle est en cours de validation.

partager cette actualité sur :

INFOS


ZEPLUG

32 rue des Jeuneurs

75002 Paris


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter