← Revenir aux actualités

Le véhicule électrique, champ d’expérimentation de Nice Smart Valley Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 26 Déc 2017 à 00:00

Déclinaison française du projet européen InterFlex, Nice Smart Valley est une expérimentation de réseau électrique intelligent (Smart Grid). Ses objectifs sont de développer et tester de nouveaux modes de gestion du système électrique local pour faciliter l’intégration du photovoltaïque, des nouveaux usages énergétiques et de la mobilité électrique. Nice Smart Valley a inauguré la semaine dernière un showroom doté des dernières technologies de réalité virtuelle et augmentée. Un espace de découverte permettant au visiteur de se plonger au cœur des réseaux de l’électricité et de comprendre leur fonctionnement actuel et futur, autour des notions de flexibilités, de stockage, d’îlotage et d’utilisation des données au service de la smart city. Si Enedis pilote ce projet, c’est EDF qui conduira les expérimentations autour du véhicule électrique. Rencontre avec le Directeur Régional Provence Alpes Côte d’Azur d’EDF, Jacques Thierry Monti, pour évoquer cet aspect du projet.

Jacques-Thierry Monti, quel sera le rôle d’EDF au sein de Nice Smart Valley ?

Nous avons plusieurs missions. D’abord, compte tenu de l’ambition d’EDF sur le plan solaire, nous serons en charge de proposer des solutions de production et d’autoconsommation solaire à nos clients. Par ailleurs, nous gérerons avec eux des problématiques de déplacement de charge, ce qu’on appelle la flexibilité, pour éviter les congestions de réseau induites par les charges habituelles du soir ou celles provoquées demain par le développement massif du photovoltaïque et de la mobilité électrique.

Des expérimentations « vehicle to home »

De quelle manière les smart grids permettront-ils de gérer l’explosion de la demande due à l’augmentation importante des véhicules électriques ?

C’est justement en développant tout un panel de solutions innovantes concernant notamment toute la partie intelligence de la charge. Il s’agit de voir comment la charge des véhicules peut être réalisée à des moments propices de la journée et pas seulement lorsqu’on rentre chez soi le soir à 18H00. Au sein de Nice Smart Valley, nous allons tester tout particulièrement le concept du « vehicle to home qui permet d’avoir une charge intelligente. Par exemple, le véhicule étant chargé dans la journée, au bureau ou dans les espaces publics, il peut délivrer une partie de sa charge le soir pendant les heures de pointe, puis reconstituer sa charge de batterie durant la nuit pour permettre à l’utilisateur de partir sereinement le matin.

Avec la capacité de stockage de leurs batteries, les véhicules électriques vont aussi permettre une meilleure utilisation des énergies renouvelables ?

Tout à fait, à la fois dans la charge en l’effectuant aux moments les plus propices, dans nos régions ensoleillées aux heures méridiennes, mais aussi en évitant les heures de pointe. Pour que ce système fonctionne bien, il faut rendre simple l’utilisation du véhicule aux clients qui ne doivent pas avoir à se préoccuper de cela. Ils doivent seulement raccorder leur véhicule au réseau et ensuite la charge intelligente doit être pilotée à distance de manière automatique. C’est le sens de notre action dans ces expérimentations.

Des smart grids pour éviter la congestion des réseaux

Après leur utilisation normale, les batteries des véhicules peuvent aussi servir de stockage dans une seconde vie ?

Oui, les batteries peuvent servir de stockage, y compris pour le stockage résiduel de la maison associé à des panneaux photovoltaïques. Ce sont d’ailleurs les tendances des marchés de demain. Le véhicule électrique est un formidable levier pour répondre aux enjeux de la planète et notamment au défi climatique qui s’adresse aux métropoles et à la région. Ici, la région Provence Alpes Côte d’Azur envisage d’avoir une neutralité carbone. Comme le transport est responsable de 40% des émissions, il faudra donc nécessairement adopter des solutions de transport décarbonné et aller vers la mobilité électrique. C’est un formidable relai de croissance, mais il ne faut pas engendrer de nouvelles congestions de réseaux et les smart grids visent précisément à répondre à ces enjeux.

Les expérimentations menées au sein de Nice Smart Valley donneront-elles rapidement lieu à des applications industrielles ?

Le véhicule électrique va exploser dans les années à venir. EDF montre d’ailleurs l’exemple et a annoncé la transformation de son parc totalement en électrique dans les 10 ans qui viennent. Le développement du véhicule électrique sera sans doute exponentiel, lié aussi aux engagements des collectivités d’implanter des bornes de recharge un peu partout sur le territoire. Avec les économies d’échelle, le coût des batteries va baisser et tous les grands constructeurs vont proposer des véhicules électriques. La demande pour ces modèles sera grandissante et générera de nouveaux besoins en énergie. Pour y faire face, nous devons en parallèle travailler sur les stratégies de réseaux et proposer des solutions afin d’intégrer cette explosion du véhicule électrique dans un monde intelligent. L’objectif des expérimentations menées jusqu’en 2019 dans le cadre de Nice Smart Valley est de se traduire par des applications concrètes disponibles dans les meilleurs délais.

partager cette actualité sur :

INFOS


EDF – Direction de la Mobilité Electrique

Immeuble Colisée

92419 COURBEVOIE


Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Christophe PDG d’ECCITY, témoigne sur l’utilisation de sa Nissan Leaf
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – une conductrice de Tesla Model 3 instructive
Toutes les vidéos