← Revenir aux actualités

Toutes les voitures électriques en vente en France 1/5 Rédigé par Philippe Schwoerer le 23 Mai 2017 à 00:00 0 commentaires

En 5 volets, nous allons faire le tour de toutes les voitures particulières électriques proposées actuellement sur le marché du neuf. Pour les présenter rapidement, nous suivrons plus ou moins rigoureusement l’ordre décroissant des volumes d’immatriculations constatés en avril 2017. Au-delà des avis que nous pourrons formuler sur la quinzaine de modèles très différents disponibles, rien ne remplacera le nécessaire investissement en temps à consacrer, lors de la démarche d’acquisition, à l’essai de plusieurs d’entre eux. Le VE qui vous convient le mieux n’est pas forcément le même que celui de votre voisin(e), conseiller(ère) clientèle ou la sœur de votre meilleure ami(e) ! De même, l’affaire la plus intéressante n’est pas forcément celle qui saute le plus aux yeux !

Renault Zoé

Disponible depuis le printemps 2013, la Renault Zoé est la voiture électrique la plus vendue en France. Un VE sur 2 nouvellement immatriculé est une Zoé. Cette citadine, par ses dimensions, affirme de plus en plus ses qualités de routière. Depuis le début de sa carrière, elle a connu 3 évolutions principales, dont la dernière en fait la voiture particulière au meilleur compromis prix/autonomie. Jusqu’à plus de 300 kilomètres réels sur une seule charge avec la Zoé 40 ! Ce véhicule est de plus en plus séduisant avec de nouvelles couleurs de carrosserie et ses actuelles propositions de sellerie dont certaines incluent désormais le cuir. Assemblée sur une chaîne de Flins-sur-Seine (78), la Zoé est l’une des rares voitures particulières électriques a être produite en France. Le maillage de recharge français a beaucoup été influencé par le développement de la citadine du Losange. Ses spécificités et connecteurs de recharge ont servi d’exemple à nombre de réseaux, notamment ceux suivis par les syndicats d’énergie départementaux. Le contrôle de la présence de la terre a, – et c’est encore possible sur certains modèles d’occasion qui n’ont pas reçu le correctif -, régulièrement provoqué la mise en défaut de bornes de ravitaillement en électricité, mais aussi du véhicule lui-même. Une des conséquences sur le terrain, par exemple, la limite de la recharge à 22 kW aux bornes rapides installées sur les parkings des magasins Lidl en France. Globalement, c’est bien avec une Zoé, à défaut d’une Tesla, qu’il est le plus certain de pouvoir traverser la France de long en large en étant bloqué tout au plus une heure (40 minutes de plus pour la Zoé 40) aux bornes.

Points forts : Autonomie Zoé 40, Entretien et révisions facilités par le nombre de concessions bien réparties dans toute la France, un maillage en bornes de recharge qui favorise les déplacements moyens et longs, une communauté active, grande polyvalence d’usage, gros effort du constructeur pour la rendre plus attractive.

Points faibles : Communication à sens unique du constructeur (tient peu compte des retours de ses utilisateurs, mauvaise communication en cas d’anomalie comme actuellement avec le blocage des livraisons causé par un doute sur une pièce du sélecteur de marche), odeur des matériaux dans certains modèles, système R-Link (tablette tactile) perfectible mais en constante amélioration, n’est proposé en France qu’avec location de la batterie, tableau de bord clair qui reflète dans le pare-brise.

Usage : Ville, route, voire autoroute au besoin.

Autonomie : Plus de 300 kilomètres réels pour la Zoé 40 ; aux environ de 150 km en moyenne pour les autres modèles.

Notation : La référence française.

Acquisition neuve : A partir de 23.700 euros – bonus à déduire jusqu’à 10.000 euros + location des batteries à partir de 69 euros (7.500 km annuels) par mois ; LLD 37 mois à partir de 179 euros mensuels (location de batterie incluse) si droit au superbonus.

En occasion : La Zoé se trouve déjà en occasion pour un prix inférieur à 7.500 euros auxquels il faut ajouter la location des batteries.

Nissan Leaf

Arrivée en France environ 18 mois plus tôt que la Renault Zoé, la Nissan Leaf est la voiture particulière la plus vendue dans le monde. Chez nous, elle ne rencontre pas le succès qu’elle mérite pourtant. Son look rebute certains automobilistes au point qu’ils choisissent de ne pas l’essayer. Dommage ! Nombre de spécialistes de la mobilité électrique en on fait leur propre voiture de tous les jours, et ce n’est pas pour rien ! Ses qualités de routière sont incontestables. On enchaîne les kilomètres à son bord sans éprouver la moindre fatigue. Nissan joue du dynamisme du modèle en le proposant régulièrement à l’essai aux journalistes qui la découvre en usage sportif, au sein d’épreuves de type rallye où elle excelle. Régulièrement améliorée, elle est de nature à satisfaire les automobilistes exigeants ouverts à la mobilité électrique. Dotée depuis toujours de la recharge rapide, la Leaf reçoit depuis quelques temps un chargeur 7 kW très utile. Associé à la batterie 30 kWh apparue fin 2015, la Leaf gagne en confort et adaptabilité de recharge.

Points forts : Qualité de communication et volonté d’implication de Nissan dans la mobilité électrique, excellente routière, haut niveau de confort, installation par le constructeur via des partenariats d’un réseau de bornes rapides, possibilité de programmer des recharges rapides complètes, équipée depuis toujours de la recharge rapide, efficacité de la tablette tactile, chauffage par pompe à chaleur (selon version), communauté active (Leaf France Café), équipements, palette des formules d’acquisition (achat intégral, achat du véhicule + location des batteries, ou LLD), loyer LLD (10 euros de plus seulement par rapport à la Renault Zoé), etc.

Points faibles : Une ligne qui ne fait pas l’unanimité, autonomie par rapport au statut de routière, pas bradée en occasion, frein de parking au pied gauche et sélecteur de vitesse qui ne prédispose pas à une utilisation en tournée, câble de recharge complémentaire non fourni, etc.

Usage : Route, voire autoroute au besoin, ville.

Autonomie : Fourchette de 175-200 kilomètres réels avec la batterie 30 kWh ; 130-155 km pour les autres modèles.

Notation : Valeur sûre.

Acquisition neuve : A partir de 31.900 euros (batterie 30 kWh) – bonus à déduire jusqu’à 10.000 euros ; LLD 37 mois à partir de 189 euros par mois si droit au superbonus.

En occasion : Difficile à trouver en-dessous de 12.000 euros.

BMW i3

La BMW i3 a été proposée à la vente en France dès la fin de l’année 2013. Brillante citadine, son prix élevé est la cause d’un démarrage timide dans l’Hexagone. Depuis fin 2016, elle occupe plus régulièrement la 3e marche du Top 3. Ce qui la différencie de ses concurrentes ? Déjà la possibilité d’être équipée d’un prolongateur d’autonomie à essence pour 100-140 kilomètres supplémentaires en rayon d’action. Elle est fabriquée largement avec des matériaux issus du recyclage, dans une usine alimentée en énergie d’origine renouvelable. Elle obtiendrait la première place à ce sujet sur le marché des VE. Particulièrement vive à l’accélération au point de friser le décrochage des roues avant, elle dispose d’un fort ralentissement rien qu’en levant le pied de l’accélérateur qui pourrait presque devenir la seule pédale à utiliser dans la circulation. Très originale à tous les points de vue, elle reçoit 4 portes à ouverture antagoniste. Robustes, ces dernières résistent aux coups de pied sans déformations. La i3, elle aussi, a connu une élévation de la capacité de ses batteries, de 22 à 33 kWh (29 exploitables), avec retrofit possible. Plutôt que des finitions, ce sont de véritables univers différents que cette voiture propose à l’intérieur.

Points forts : Originalité, procédé vertueux de fabrication, option prolongateur d’autonomie, univers intérieurs, dynamisme, présentation, sensation de sobriété de présentation intérieure, véhicule statutaire, carrosserie 2 couleurs (sauf modèles spéciaux), à l’aise aussi bien en ville que sur l’autoroute, recharge rapide, etc.

Points faibles : Prix (les options font vite grimper le devis), maillage des concessions habilités à intervenir, sélecteur de vitesse déroutant, ouverture antagoniste des portes qui impose l’ouverture de celle à l’avant pour permettre celle du même côté à l’arrière, ceinture de sécurité du passager avant qui bloque l’accès à la place arrière du même côté, ne pas compter sur le prolongateur d’autonomie pour faciliter l’usage sur autoroute, flou dans la direction en changeant de file en pleine accélération, etc.

Usage : Ville, route, voire autoroute au besoin.

Autonomie : Fourchette de 150-180 kilomètres réels avec la batterie 33 kWh ; 125-150 km pour les autres modèles ; si prolongateur d’autonomie, 100 à 140 km de mieux.

Notation : Citadine premium.

Acquisition neuve : A partir de 36.350 euros (batterie 33 kWh) – bonus à déduire jusqu’à 10.000 euros ; LLD 36 mois à partir de 327 euros mensuels si droit au superbonus.

En occasion : Difficile à trouver en-dessous de 20.000 euros.

Dossier complet

Toutes les voitures électriques en vente en France 1/5
Toutes les voitures électriques en vente en France 2/5
Toutes les voitures électriques en vente en France 3/5
Toutes les voitures électriques en vente en France 4/5
Toutes les voitures électriques en vente en France 5/5

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos