← Revenir aux actualités

L’Argentine en véhicules électriques avec The Green Expedition 2018 Rédigé par Philippe Schwoerer le 16 Déc 2016 à 00:00 0 commentaires

Qui s’intéresse un minimum aux voitures anciennes connaît sans doute certains des grands rallyes organisés par Atypik Travel Organisation, tels le Trophée Paris-Pékin ouvert à toutes les marques, ou les raids en Indochine et en Australie plus particulièrement réservés aux Citroën 2 CV et Renault 4. Basée à Sillé-le-Guillaume (72), tout près du Mans, l’agence qui cherche à diversifier ses propositions de séjours et voyages qui sortent des sentiers battus s’intéresse désormais à la mobilité électrique et aux énergies renouvelables, sous l’œil bienveillant de Sojasun, son partenaire de toujours. A l’aventure s’ajoute une dimension humanitaire au raid The Green Expedition (voir vidéo de présentation dans l’encadré réservé, en haut et à droite du présent article), programmé en avril 2018, qui sera l’occasion de convoyer du matériel scolaire, et peut-être aussi d’aider à l’implantation de panneaux solaires et d’éoliennes.

Plus de 50 raids depuis 1990

Organisateur de plus de 50 raids jusqu’à des périples de plus de 30.000 kilomètres évoquant des tracés mythiques, comme la Route de la Soie, la Panaméricaine, ou encore la Route des
Epices, Atypik Travel Organisation est connu pour le sérieux de ses prestations. En 2015, l’agence a réalisé un premier Trophée Paris-Pékin en anciennes, qui sera renouvelé en 2017 avec plus de 30 équipages déjà inscrits. Parmi les participants à la première édition : Bob Neyret. Les citroënistes l’identifieront sans doute comme étant ce chirurgien dentiste qui, avec une bande de copains, écumait les plus grands rallyes avec succès dès le début des années 1960 à bord de sa propre DS, alors que Citroën n’avait pas encore de département consacré au sport automobile. Un pionnier qui a appris sur les routes de sa région grenobloise natale, après ses journées de travail, tout l’art de se jouer des surprises déposées par l’hiver sur son chemin.

Impossible n’est pas électrique !

Dirigeant de Atypik Travel Organisation, Bruno Ricordeau explique en quelques mots son raid The Green Expedition : « Démontrer que même des véhicules propres peuvent effectuer un raid grande distance dans une nature sauvage à l’autre bout du monde. Pour mener à bien ce projet, nous devrons utiliser toutes les compétences et ressources du Raid des Baroudeurs en termes d’accompagnement logistique. Nous nous engageons à ce que toutes les voitures sélectionnées et convenablement préparées aillent jusqu’au bout de l’aventure, telles celles qui ont effectué nos raids depuis plus de 25 ans ! ». Ouvert aux professionnels comme aux particuliers, le périple de plus de 5.000 kilomètres suivra en avril 2018 la mythique Route 40 qui relie la Terre de Feu à la Bolivie. Un parcours inoubliable à avaler sur les chemins, pistes et autres voies quasi désertes qui soulignent la Cordillère des Andes. Les 10 à 15 équipages engagés seront plongés dans un environnement sauvage qu’une assistance sans faille sera chargée de soutenir.

20 jours en avril 2018

Départ de Rio Gallegos, pour arriver une quinzaine de jours plus tard à La Quiaca, 5.326 kilomètres plus au Nord, après avoir traversé El Calafate, Perito Moreno, Tecka, San Carlos de Bariloche, Chos Malal, El Sosneado, Mendoza, Chilecito, et Cafayate Asturias. A travers cette aventure, Atypik Travel Organisation veut lancer un message : « Si nous pouvons franchir ces pistes et cols de la Cordillère des Andes au volant de voitures ou motos électriques, pourquoi ne pas envisager un avenir meilleur pour ces véhicules en Europe ou ailleurs ? ». En cela, The Green Expedition s’apparenterait aux « grands raids automobiles du passé dont tant ont su nous montrer la voie du progrès technologique ».

Pour les VE avec une autonomie de 300 kilomètres

L’organisation précise que son rallye est ouvert aux voitures électriques disposant d’une autonomie de 300 kilomètres. A part les Tesla… Eh bien justement, en programmant son raid en 2018, Atypik Travel Organisation anticipe les améliorations technologiques apportées aux VE, et présente également The Green Expedition comme « un challenge inédit qui motivera les équipes de développement de plusieurs constructeurs et sous-traitants, dont les innovations techniques auront des répercutions rapides sur les véhicules électriques de série ». Sur place, les étapes journalières seront de 400 kilomètres au maximum, avec une recharge partielle possible sur la pause déjeuner et une complète la nuit.

EnR et mission en faveur de la scolarisation

Dès à présent, l’agence s’active à proposer son aide au gouvernement argentin pour développer les infrastructures nécessaires aux recharges des batteries. Grâce à ses partenaires, Atypik Travel Organisation se prépare à aider à l’implantation de panneaux solaires ou d’éoliennes dans les villages qui jalonnent le parcours. Des étapes qui n’ont souvent pas accès au réseau électrique national. The Green Expedition, dans une autre facette de sa dimension humanitaire, donne pour mission à ses participants de livrer des fournitures scolaires aux écoles rencontrées sur le tracé.

Eric Loizeau en parrain

« Dans cette période fondamentale de changements drastiques de nos habitudes dans l’espoir de sauver notre planète, je ne peux que saluer l’initiative de Bruno Ricordeau et son équipe pour l’organisation de cette Green Expedition qui va mettre en valeur les véhicules électriques, une nécessité dans le monde de demain. C’est donc avec grand plaisir que je parraine cette expédition verte à laquelle j’espère bien participer », indique Eric Loizeau, navigateur, alpiniste, ambassadeur de Race for Water pour la protection des océans. Reconnu comme un des grands skippers des années 1980, équipier d’Eric Tabarly, il a vaincu l’Everest en mai 2003 et organise aujourd’hui le trophée Mer Montagne qu’il a imaginé en 1994.

29.000 euros pour les particuliers

Jusqu’au 1er juin 2017, sur la base d’un véhicule et des 2 personnes qui formeront l’équipage, le tarif de l’expédition est fixé à 29.000 et 42.000 euros, respectivement pour les particuliers et entreprises, contre 30.000 et 44.000 euros au-delà de cette date. Il comprend, pour les 2 participants : les vols Paris/Buenos Aires et retour, Buenos Aires/Rio Gallegos et Salta/Buenos Aires ; l’hébergement en pension complète ; les visites programmées (glacier du Perito Moreno, vignobles de Mendoza, etc.) ; la rémunération des guides locaux, de celui de l’organisation et des mécaniciens ; l’assistance logistique et mécanique ; les véhicules d’assistance alimentés en biocarburant ; le matériel embarqué, dont de l’outillage et des groupes électrogènes ; le kit de voyage (dotation en stickers, road-book, GPS, vêtements, etc.) ; et la contribution à la mission humanitaire auprès des populations locales. La différence de prix entre les 2 formules s’explique principalement par le fait que dans l’offre aux particuliers, le prix n’inclut pas le transport maritime et terrestre du véhicule (compter 6.000 euros A/R pour un véhicule de moins de 4 mètres de long, ou 8.000 euros entre 4 et 6 m). En outre, les entreprises engagées participent aux frais de couverture médiatique (présence minimale d’un reporter et d’un caméraman pour mise en valeur de la marque, en sus des journalistes français et étrangers) et au soutien du gouvernement argentin concernant la promotion au niveau national du raid The Green Expedition.

Interviews à venir

En attendant avril 2018, l’Avem communiquera régulièrement sur l’avancée du projet et donnera la parole à différents protagonistes de l’événement, aussi bien à l’organisation que parmi les équipages, dont les 2 premiers auront bien des choses à raconter. L’un d’eux dispose d’un Tesla Model S, et l’autre d’un prototype déjà vu dans quelques manifestations dédiées aux véhicules électriques. Nous n’en disons pas plus à leur sujet pour l’instant !

partager cette actualité sur :

INFOS


Atypik Travel Organisation

5, Rue de Mayenne

72140 SILLE LE GUILLAUME


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Pierre un ingénieur de chez SAP Labs France Mougins
Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
Toutes les vidéos