← Revenir aux actualités

Innovation Day : le groupe PSA précise sa stratégie dans l’électrique Rédigé par Emmanuel Maumon le 30 Mai 2016 à 00:00 0 commentaires

Lorsque Carlos Tavares dévoila son plan stratégique « Push to Pass » le 5 avril dernier, le PDG du Groupe PSA indiqua clairement que les véhicules électriques et hybrides rechargeables allaient prendre une place de plus en plus importante lors des 5 prochaines années au sein des marques Peugeot, Citroën et DS. Pour autant, même s’il annonça le lancement de 11 nouveaux modèles électriques et hybrides rechargeables durant cette période, Carlos Tavares resta assez discret sur les caractéristiques de ces futures voitures. Mercredi 25 mai, à l’occasion de l’Innovation Day, le groupe PSA a précisé sa stratégie dans l’électrique, qui diffère de celle de certains de ses concurrents qui ont choisi de miser sur des modèles purement électriques comme Renault avec sa Zoé. PSA a opté pour la déclinaison de modèles thermiques, électriques et hybrides essence rechargeables à partir de deux plateformes modulaires et mondiales.

Deux plateformes complémentaires

Pour le développement de ses futurs véhicules hybrides et électriques, le Groupe PSA a donc choisi de développer deux plateformes multi-énergies complémentaires. Les chaînes de traction électrique de nouvelle génération seront conçues à partir de la plateforme CMP (« Common Modular Platform) réalisée avec son partenaire chinois Dongfeng Motors. Celle-ci sera dédiée aux citadines, aux berlines cœur de gamme et aux SUV compacts.
Réservées plutôt au haut de gamme, les chaines de traction hybrides rechargeable, associées à une motorisation essence, seront développées sur la plateforme mondiale EMP2 (« Efficient Modular Platform), lancée en 2013 avec les nouveaux Citroën C4 Picasso et Peugeot 308, puis en Chine en 2014. Pour Gilles Le Borgne, Directeur R&D du Groupe PSA : « les technologies hybrides et électriques, déployées sur ces deux plateformes flexibles multi-énergies, viendront compléter l’offre de motorisations thermiques de nouvelle génération actuellement en développement. Le Groupe PSA proposera ainsi à chacun de ses clients une gamme diversifiée de technologies pour répondre à tous les besoins de mobilité durable et responsable ».

Le tout électrique pour les citadines, les SUV et les berlines

En adaptant une base roulante électrique sur la plateforme CMP, le Groupe PSA souhaite pouvoir créer une plateforme mondiale pour proposer une nouvelle génération de véhicules électriques polyvalents à forte autonomie. Grâce à l’adoption d’un pack batterie utilisant la technologie Lithium-ion, d’une capacité de 50 kWh, l’autonomie pourra atteindre jusqu’à 450 km en cycle NEDC, d’autant plus que les véhicules seront dotés d’une pompe à chaleur de nouvelle génération permettant d’assurer la fonction chauffage avec une dépense énergétique fortement réduite par rapport à un système de chauffage conventionnel.
La recharge sera également simplifiée avec deux solutions offertes. La recharge ultra-rapide qui permettra de recharger 80% de la batterie en 30 minutes avec une capacité de recharge allant jusqu’à 12 km d’autonomie par minute de recharge. Grâce au chargeur embarqué de 7 kW, la recharge domestique rapide offrira jusqu’à 100 km d’autonomie en 1h30. La recharge complète de la batterie nécessitera 8 h avec une Wallbox. Enfin, l’implantation ingénieuse du pack batterie offrira une habitabilité supplémentaire par rapport à l’offre électrique actuelle, améliorant le confort des passagers et dotant le véhicule d’un vrai coffre pour simplifier tous les usages.

L’hybride rechargeable pour le haut de gamme

Si le groupe PSA mise sur le tout électrique pour les petits véhicules à vocation essentiellement urbaine, il juge pour l’instant que la solution hybride rechargeable est la plus pertinente pour les modèles haut de gamme. Des voitures conçues à partir de la plateforme EMP2 qui permettra de développer des versions 2 ou 4 roues motrices selon les besoins. Elles embarqueront deux moteurs électriques. Le premier, délivrant une puissance de 80 kW, sera implanté sur l’essieu arrière, tandis que l’autre, conjugué au moteur thermique qui pourra développer entre 150 et 200 ch, permettra à certains modèles d’afficher jusqu’à 300 ch de puissance, offrant souplesse et réactivité pour un plaisir de conduire optimal.
Placée sous la banquette arrière, la batterie Lithium-ion affichera une capacité de 12 à 13 kWh et une puissance de 80 à 90 kW selon les modèles de véhicules qui seront également dotés de la technologie de récupération de l’énergie à la décélération de la voiture. De quoi, selon PSA, offrir à ces véhicules hybrides rechargeables une autonomie de 60 km en mode tout-électrique et permettre une consommation en rupture en ville (40% de gain par rapport à un modèle thermique pur). Là encore, une architecture ingénieuse permet d’implanter la batterie compacte sous l’habitacle pour électrifier le train arrière sans sacrifier à l’habitabilité.

Les premiers modèles dès 2019

Si le mystère n’a pas été totalement levé sur l’identité des différents modèles qui seront lancés d’ici à 2021, certaines pistes commencent à se dessiner. Concernant les véhicules 100% électriques, 4 modèles verront le jour entre 2019 et 2021. Le premier d’entre eux devrait être la variante crossover de la DS3. Devraient ensuite suivre une Peugeot 208, puis une Citroën E-Elysée en principe réservée au marché chinois et enfin une déclinaison du crossover Peugeot 2008. Pour les véhicules hybrides rechargeables, 7 modèles seront lancés d’ici à 2021. Là encore, ce devrait être une voiture de la marque DS qui inaugurera la nouvelle chaîne de traction, suivi ensuite par une déclinaison du Peugeot 3008, le crossover haut de gamme de la marque au lion.
Pour Carlos Tavares, tous ces modèles, dont les tarifs seront compétitifs avec ceux de la concurrence, arriveront au bon moment : « pile poil lorsque le marché va décoller ». Des modèles qui correspondront à la fois à la sévèrisation des règlementations, notamment celles qui interdisent l’accès des centres-villes aux véhicules émettant des particules, mais aussi à de nouvelles attentes des clients. Avec ces modèles, le Groupe PSA entend bien atteindre son objectif de commercialiser en 2020 plus de 60% de véhicules émettant moins de 100 g de CO2/km, tout en devenant leader dans le développement de solutions de mobilité durable.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter