← Revenir aux actualités

Immatriculations des voitures électriques : +26% en avril 2016 Rédigé par Philippe Schwoerer le 10 Mai 2016 à 00:00 0 commentaires

Certes, le mois d’avril ne décroche pas un nouveau record dans les immatriculations de voitures particulières électriques, mais la dynamique qui emporte le marché est toujours bien active. On retrouve, en tête du podium, le Top 3 de mars dernier, sur lequel nous avions misé : Renault Zoé, Nissan Leaf et BMW i3. La baisse des nouvelles mises en circulation pour les deux premières explique le fléchissement de l’ensemble du marché. Derrière, le Kia Soul EV et la E-Méhari continuent leur ascension dans le classement. Il faut désormais compter avec une diversité qui s’étoffe et séduit de nouveaux automobilistes.

2.225 VPE

Avec 2.225 exemplaires nouvellement enregistrés en préfecture, avril 2016 n’effacera pas le dernier record en immatriculations de voitures particulières électriques pour ce XXIe siècle. Pas loin à chercher pour le retrouver, puisqu’il a été établi le mois précédent, en mars 2016, avec un chiffre de 2.848 unités, très largement suffisant pour faire tomber le pic de juin 2015 (2.394), faisant référence jusqu’alors. En étudiant le classement d’avril, on remarque d’emblée une baisse respective de 380 et 226 exemplaires pour les Renault Zoé et Nissan Leaf, soit quasiment la totalité des 623 VE, toutes marques confondues, qui manquent pour égaler le record de mars 2016. Dans un marché de la voiture particulière qui grimpe de 6,5% en avril 2016 par rapport à avril 2015, celui du VE se comporte encore mieux, avec une progression de 26%. Mais si l’on prend comme référence le premier quadrimestre, la courbe est bien plus accentuée : +77,5%. Il y a 1 an, en avril, la part des VE représentait 1,03% des immatriculations des VP ; au même mois, cette année, elle s’établit à 1,22%.

Renault Zoé : une baisse temporaire

Impossible de suspecter la Renault Zoé de s’essouffler sur le marché du véhicule électrique : elle est devenue la référence en France, et le restera encore longtemps. C’est juste un peu dommage pour sa belle histoire d’afficher un chiffre en retrait le mois où son 50.000e exemplaire a été livré. Actuellement, il sort de l’usine de Flins-sur-Seine (78) environ 170 unités de la citadine branchée, sur les 850 voitures qui y sont fabriquées chaque jour. Le réseau du Losange s’est bien adapté à proposer la Zoé, la plaçant aussi bien auprès des particuliers que des professionnels, même dans la version VP pour ces derniers, car plus polyvalente que l’utilitaire. Maintenant que le superbonus de 3.700 euros, en complément du bonus de 6.300 euros, ratisse plus large, non plus en sacrifiant un véhicule diesel immatriculé avant le 1er janvier 2001, mais désormais depuis fin 2005, la Zoé, comme potentiellement tous les autres VPE proposés sur le marché, va connaître un nouveau développement de ses ventes.

Egalement pour la Nissan Leaf

Le phénomène à l’œuvre pour la Zoé l’est aussi pour la Leaf. Des automobilistes ont attendu un superbonus qui les concernerait pour se faire livrer leur première voiture électrique. La Leaf devrait donc également rebondir en mai, d’autant plus que la version 30 kWh, récemment proposée, affiche une autonomie plus séduisante, qui lui assure une présence pérenne dans le Top 4 mensuel des voitures particulières nouvellement immatriculées. Il est à espérer que la compacte branchée la plus vendue dans le monde reparte sur un volume des ventes aussi important que celui de mars dernier : 717 exemplaires supplémentaires enregistrés en préfecture.

BMW i3 : une 3e place à conserver

De 143 exemplaires enregistrés par l’administration française au mois de mars dernier, à 148 pour avril, en comptabilisant également les modèles équipés du fameux prolongateur d’autonomie, la BMW i3 s’accroche à la 3e place du Top 3 des voitures particulières électriques. Un retour en force qui coïncide avec le récent lancement de la version monocolore « Black Edition », en tout début d’année 2016. Mais attention, il est probable que l’engin soit un peu en retrait les 2 ou 3 prochains mois, pour rebondir ensuite avec la livraison du nouveau modèle équipé d’une batterie de 33 kWh de capacité (contre 22 kWh encore actuellement). En plus de cette avancée technologique qui fait progresser de moitié l’autonomie de la citadine branchée à l’hélice, – soit 312 km contre 190 environ selon le cycle normal NEDC -, la i3 va recevoir de nouvelles ambiances à bord et teintes de carrosserie, dont la peinture métallisée Protonic Blue, jusqu’alors réservée à la très sportive i8. Seulement 900 euros de plus pour la version de base au rayon d’action augmenté, à la louche, d’une centaine de kilomètres ! A l’heure du choix à faire entre plusieurs modèles branchés, la BMW i3 propose une autonomie qui devrait convaincre les automobilistes pour lesquels elle est un argument majeur.

2 belles progressions

Observez la courbe de progression des immatriculations mensuelles du Kia Soul EV : 39, 56, 83 et 138, de janvier à avril 2016 ! Le voilà qui entre dans le Top 4 ! Les bons retours des pionniers du SUV coréen commenceraient-ils à porter leurs fruits ? Peut-être, mais sans doute davantage encore l’offre commerciale de LLD sur 37 mois, à partir de 177 euros mensuels en bénéficiant des bonus et superbonus, avec un premier loyer de 1.650 euros, pour 37.500 kilomètres sur la durée du contrat. En tout cas, ce relatif succès est mérité, pour ce véhicule au comportement très équilibré, spacieux et un brin polyvalent. De son côté, la E-Méhari ne pouvait pas mieux choisir sa période d’entrée en scène qu’avec la perspective des beaux jours qui arrivent. Elle passe de la 8e à la 6e place du tableau des nouvelles mises en circulation des véhicules électriques. Ses 112 exemplaires enregistrés en préfecture en avril 2016 la place devant les Peugeot iOn, Citroën C-Zéro, Tesla Model S qui vont se refaire, et toute une clique de voitures allemandes dont les ventes restent résolument décevantes. Volkswagen e-up! et e-Golf, Mercedes Classe B, Smart Fortwo ED : y a-t-il seulement quelques commerciaux pour les promouvoir !? Proposer en parallèle des modèles hybrides rechargeables n’est pas une excuse pour les groupes desquels ils dépendent : BMW parvient bien à faire vivre ses 2 gammes branchées ! Et chez Mercedes, les VHR ne sont pas non plus particulièrement mis en valeur.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Mobilité électrique et Smart Grid – Retour d’expérience SAP
LES UTILISATEURS TEMOIGNENT – Pascal, chauffeur de Taxi en Tesla Model 3 à Cagnes-sur-Mer
Toutes les vidéos