← Revenir aux actualités

Un capteur en test à Paris pour localiser la densité de particules fines Rédigé par Tiphaine Leurent le 16 Déc 2015 à 00:00 0 commentaires

Pollutrack, capteur embarqué de particules fines réalisé par PlanetWatch24 et présenté à l’occasion de la COP21, a été conçu pour suivre, quartier par quartier, et rue par rue, le niveau de particules fines (PM2,5) instantanément. Notre adhérent, Jean-Luc Coupez, fondateur de Blue2BGreen a participé à la démarche initiale du projet en tant que consultant. « Nous avons imaginé ensemble ce capteur, ainsi que la façon dont il était possible de cartographier le plus précisément possible la pollution » nous a-t-il précisé lors d’un entretien téléphonique.

Au service des parisiens

La Mairie de Paris a souhaité expérimenter ce capteur au sein de la ville. A travers la démarche Smart City pour améliorer le cadre de vie des parisiens, l’attractivité de la ville et réduire son empreinte carbone, la ville va investir 1 milliard d’euros entre 2014 et 2020. Les capteurs, et notamment Pollutrack, font ainsi partie de la « panoplie d’outils mobilisables pour rendre plus de service aux habitants eu utilisant moins de ressources », comme l’indique un communiqué de presse de la ville.

Mesure des PM2.5

Parmi les particules fines, celles reconnues comme les plus dangereuses pour l’homme sont les plus petites, appelées PM2.5 (dont le diamètre est inférieur ou égal à 2.5 microns soit 0,0025 mm), car elles arrivent à se loger jusque dans les alvéoles pulmonaires. « Il existe un lien étroit et quantitatif entre l’exposition à des concentrations élevées en particules (PM10 et PM2.5) et un accroissement des taux de mortalité et de morbidité, au quotidien aussi bien qu’à long terme » indique l’OMS sur son site internet. C’est pour cela que la société PlanetWatch24 a souhaité mesurer ces particules qui sont, dans les villes, principalement dues au transport routier, et plus particulièrement aux véhicules diesel.

Pollutrack dans les Autolib’

Afin de mesurer la quantité de PM2.5, Pollutrack a d’abord été installé dans 10 Bluecars de la flotte Autolib’ conduites par les « ambassadeurs Autolib’ » durant la COP21. Face au succès de cette première expérimentation, celle-ci se poursuit désormais avec une installation de « Trackers » dans une trentaine d’Autolib’. Il est ainsi possible de mesurer en temps réel le taux de PM2.5 dans les rues de la ville, « à hauteur d’habitacle des véhicules, des piétons, des poussettes, des vélomotoristes, donc au niveau réel de respiration des individus » précise le communiqué de la ville.

Résultats

Les premiers relevés expérimentaux, comme nous pouvions le supposer, indiquent qu’il y a une très grande disparité de niveaux de PM2.5 selon les lieux et les horaires de mesure. « L’analyse des taux de PM2.5 par agrégation de dizaines de milliers de points de mesure devrait permettre de visualiser en temps réel l’évolution des taux de PM2.5, voire d’anticiper l’arrivée et l’installation du pic de pollution » détaille le communiqué.

partager cette actualité sur :

INFOS


Blue2bgreen

340 Avenue de la Marne

59700 MARCQ EN BAROEUL


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Pink Style 50 cc et Pink Style Plus 125 cc
Jurassic Electric Tour 2020
Toutes les vidéos