← Revenir aux actualités

Sodetrel : les 200 bornes du projet Corri-Door seront opérationnelles début 2016 Rédigé par Emmanuel Maumon le 22 Oct 2015 à 00:00 0 commentaires

Depuis le mois de juin, le projet Corri-Door, qui vise à implanter 200 bornes de recharge rapide sur les grands axes autoroutiers français, est entré dans sa phase active avec l’inauguration des premières bornes sur l’autoroute A 13 qui relie Paris à la Normandie. Interview de Juliette Antoine-Simon, la Directrice Générale de Sodetrel, la filiale d’EDF qui pilote ce grand projet dont l’objectif est de faciliter les longs déplacements interurbains en véhicules électriques. Juliette Antoine-Simon fait le point sur l’avancement du déploiement de ces bornes et évoque également les avancées pour la mobilité électrique que leur mise en service va permettre.

Juliette Antoine-Simon, les premières bornes du projet Corri-Door ont été inaugurées en juin. Où en est-on aujourd’hui dans le déploiement de l’ensemble des 200 bornes prévues dans le cadre de ce projet?

Nous sommes actuellement en plein déploiement avec plusieurs dizaines de chantiers en cours. Aujourd’hui, plus de 70 bornes sont installées et la quasi-totalité des 200 bornes prévues seront installées à fin 2015 avec une mise en service qui pourra s’étaler jusqu’au tout début 2016. Le calendrier initial sera donc bien respecté et les 200 bornes seront disponibles pour les conducteurs de véhicules électriques dès le début de l’année prochaine.

Peut-on rappeler quel est le type de borne qui est prévu et quelles sont leurs modalités d’utilisation ?

Ce sont des points de charge rapides de 50 kW qui permettront de recharger son véhicule en 20 minutes environ, le temps pour les conducteurs de faire une petite pause sur les aires d’autoroute. Ces bornes sont tri-standards, ce qui permettra aux usagers de recharger quel que soit leur type de véhicule et leur type de charge. Pour utiliser ces bornes, il faut avoir un badge Sodetrel que l’on peut se procurer très facilement en allant sur notre site. Vous avez le choix entre 3 formules d’abonnement : Je teste, J’aime et J’adore. Certaines de ces formules donnent droit également à un certain nombre d’heures de recharge sur les autres bornes exploitées en France par Sodetrel, mais pas en charge rapide.

L’interopérabilité en marche

Concernant l’interopérabilité, les possesseurs d’autres badges pourront-ils utiliser les bornes du projet Corri-Door ?

Oui, absolument et notamment tous les possesseurs de badges de nos partenaires dans Corri-Door. Nous menons ce projet, d’abord avec le soutien de la Commission européenne qui l’a financé à hauteur de 50%, mais aussi avec 15 partenaires dont Renault, Nissan, BMW et Volkswagen. Les solutions d’accès proposés par ces constructeurs permettront d’utiliser les bornes Corri-Door. Par ailleurs, nous développons l’interopérabilité d’une manière plus générale via la plateforme GIREVE qui permettra d’ouvrir, à horizon début 2016, toutes les bornes Sodetrel à des possesseurs d’autres badges.

La grande majorité des bornes doit être installée le long des grands axes autoroutiers, mais certaines seront également implantées dans quelques secteurs stratégiques dans des grandes agglomérations comme à La Défense. Pourquoi ?

L’objectif principal est bien de faire de l’interurbain en s’implantant sur les autoroutes afin de constituer la colonne vertébrale d’un réseau déployé le long des grands axes de circulation. Néanmoins, nous avons identifié quelques zones stratégiques, des nœuds routiers où nous avons positionné des bornes. C’est le cas à La Défense pour des raisons évidentes de flux et de fréquentation. Nous le ferons également dans quelques grandes villes à l’intersection de grands axes comme à Rennes ou à Lyon.

Le déclic pour aller vers la mobilité électrique

Pensez-vous que ce projet Corri-Door va véritablement permettre de lever un frein au développement de la mobilité électrique en facilitant les déplacements inter-agglomérations ?

J’en suis convaincue et c’est pour cela que Sodetrel est entré dans ce projet sans hésiter après avoir fait le constat que l’interurbain était vraiment le chaînon manquant de l’offre importante proposée aujourd’hui par les collectivités avec le soutien de l’Etat via l’ADEME. Une offre positive qui donne un signal fort en direction de la mobilité électrique, mais il manquait le lien entre les territoires. Le projet Corri-Door vient en complémentarité pour mettre la continuité du service de charge sur le territoire et offrir la sécurité dont les utilisateurs ont besoin. Ce chaînon qui bientôt ne manquera plus, constituera le déclic qui fera que les conducteurs n’hésiteront plus à aller vers la mobilité véhicule électrique. Un pas décisif car, on le sait, lorsque l’on a adopté un véhicule électrique, on ne revient pas en arrière.

Vous souhaitez rendre les bornes Corri-Door très visibles. Il y a un manque aujourd’hui dans la communication sur les bornes de recharge ?

Les bornes de charge normales implantées dans les villes sont souvent trop discrètes à notre goût. Nous veillerons effectivement à ce que les bornes du réseau Corri-Door soient particulièrement visibles. Ceci sera d’ailleurs facilité car les bornes de charge rapide sont assez imposantes, de la taille d’un frigo américain. De plus, nous les positionnerons à des endroits stratégiques, à proximité des boutiques dans les stations-services. Nous pensons que ces bornes vont bientôt matérialiser le service de charge en France. Pour cela, nous jouerons à fond sur la communication, y compris sur autoroute avec des panneaux similaires à ceux qui indiquent les prochaines stations-services.

Bientôt un projet Corri-Door 2

Une fois les 200 premières bornes installées, envisagez-vous d’étendre le réseau et à quel rythme ?

C’est effectivement une réflexion que nous avons engagée. Nous avons un premier projet très avancé dans les cartons qui est la poursuite du projet Corri-Door, mais à une échelle européenne plus large. Cela nous conduira, à l’horizon 2016-2017, à installer entre 40 et 50 bornes sur les pays limitrophes, notamment en Belgique, en Grande-Bretagne et en Italie. Dans le cadre de ce projet Corri-Door 2, il y aurait aussi 6 bornes en France pour faire le lien avec ces pays frontaliers.

L’extension en France du réseau Corri-Door est-elle aussi à l’étude ?

Au-delà de ces 6 bornes, nous réfléchissons à une extension du projet Corri-Door en France, mais nous devons déjà regarder ce qui ce passe sur les bornes que nous avons installées, en étant attentif aux taux de fréquentation des bornes. Il ne faut pas être grand clerc pour penser que certaines bornes seront plus fréquentées que d’autres. Nous avons couvert les principaux flux de circulation, mais en fonction de ce que nous verrons sur le terrain, nous envisagerons d’installer quelques bornes supplémentaires là où les bornes actuelles seront très utilisées.

partager cette actualité sur :

INFOS


IZIVIA

Immeuble Le Colisée

92419 COURBEVOIE Cedex


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter