← Revenir aux actualités

Création d’un collectif Mia Rédigé par Philippe Schwoerer le 16 Mar 2015 à 00:00 0 commentaires

Baptisée à l’origine Friendly par Heuliez, la Mia électrique, à la bouille si originale, a vécu de trop nombreuses aventures qui l’ont finalement fait disparaître du marché des véhicules électriques neufs. Elle reste cependant portée par un groupe d’utilisateurs inconditionnels qui l’apprécient au plus haut point, jusqu’à vouloir constituer une association dénommée « Collectif M.I.A. (Miaistes, Inspirons l’Avenir) ». Il s’agit tout à la fois de maintenir les exemplaires encore en circulation, et de remettre sur la route ceux qui dorment ici ou là. Objectif sous-jacent : Circuler en Mia le plus longtemps possible afin de démontrer que cet engin est viable. On en compte d’ailleurs qui ont déjà franchi la barre symbolique des 100.000 kilomètres.

Un an déjà…

« Le samedi 28 mars prochain marquera le premier anniversaire de la fermeture de l’usine Mia Electric de Cerizay (79) », explique Céline Cédelle, à l’origine du mouvement qui redonne espoir à tous les possesseurs de cette voiture électrique conçue et fabriquée en France… jusqu’à la rocambolesque série d’épisodes qui s’est achevée par la liquidation du constructeur. Les membres du collectif souhaitent « partager le plaisir simple de conduire cette voiture rare, emblématique du vingt-et-unième siècle à l’instar de la 2 CV au vingtième ».

28 mars 2015, dès 15h00

Cet anniversaire est l’occasion pour le Collectif M.I.A. de se réunir, proposant à tous de venir rencontrer ses membres à partir de 15 heures, précisément ce 28 mars 2015. « Ainsi que les créateurs de ces sympathiques petites voitures », ajoute Céline Cédelle. Cette rencontre est des plus symboliques, puisqu’elle marquera la création officielle de l’amicale associative. C’est donc tout naturellement qu’elle se tiendra dans un lieu tout autant marqué par l’histoire du véhicule : l’enceinte de l’ancienne usine Heuliez (Cerisay), ouverte à la manifestation grâce à son actuel occupant Noun Electric.

Un travail de fourmis

Si la Mia a croisé sur son chemin Ségolène Royal, notre actuelle ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, ceux qui ont œuvré dans l’ombre à faire que l’histoire continue n’ont ni baissé les bras, ni démérité. Céline Cédelle, qui les représente, a patiemment, avec quelques passionnés, écumé les blogs et sites afin de recenser un maximum de propriétaires de l’engin, mais aussi et surtout les lieux susceptibles de les entretenir ou de fournir des pièces détachées. Parmi eux, GoElectrix, membre de l’Avem.

Renaissance nécessaire

En venant sur place le 28 mars prochain, « vous contribuerez par votre présence au soutien de l’industrie de la mobilité électrique française, et plus particulièrement à la renaissance nécessaire de la voiture électrique simple et accessible à tous », plaide Céline Cédelle, qui n’hésite pas à marteler que les utilisateurs assidus de la Mia en sont les premiers porte-paroles ». Le programme de cette journée est détaillé sur la page Facebook du Collectif M.I.A. (www.facebook.com/collectifMIA).

Contact : collectif.mia@orange.fr

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos