← Revenir aux actualités

Londres va expérimenter la charge par induction sur des bus à deux étages Rédigé par le 01 Sep 2014 à 00:00 0 commentaires

A Londres, l’opérateur Transport for London (TfL) expérimentera la recharge par induction sur de bus hybrides rechargeables à deux étages à compter de 2015.

Au nombre de quatre, ces bus seront expérimentés dans l’est de la capitale britannique, entre les stations Canning Town et Walthamstow.

Développés par le constructeur britannique Alexander Dennis, ils seront spécialement modifiés pour accueillir de la charge par induction. Celle-ci sera effectuée lors de certains arrêts et permettra aux bus de maximiser leur utilisation électrique tout en minimisant le recours à la motorisation diesel.

Parmi les partenaires du projet figurent Siemens, qui développera les chargeurs, et IPT Systems, une filiale de Conductix-Wampfler, qui fournira le système par induction.

Intégrée au programme européen ZEUS (Zero Emissions Urban Bus System), cette expérimentation doit permettre d’évaluer la pertinence de la charge par induction sur les lignes du centre-ville. Des essais complémentaires à la récente expérimentation de 6 bus électriques (voir actu précédente) et qui doit répondre à l’objectif du Maire de Londres, Boris Johnson, de créer la première « Ultra Low Emission Zone » dans le centre-ville londonien à compter de 2020.

« L’essai de ces bus hybrides rechargeables associé à la technologie de charge par induction pourrait représenter une étape supplémentaire vers la mise en place de bus à deux étages encore plus propres » précise Mike Weston, Directeur de TfL.

A ce jour, la capitale britannique opère déjà plus de 800 hybrides et compte porter cette flotte à 1700 exemplaires d’ici 2016, soit environ 20 % des bus en circulation…

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos