← Revenir aux actualités

Mitsubishi Outlander PHEV – Le 4×4 hybride rechargeable à l’essai Rédigé par le 03 Mar 2014 à 00:00 0 commentaires

Restreindre l’usage du moteur thermique aux longs trajets et maximiser la conduite électrique, tel est le concept du Mitsubishi Outlander PHEV qui joue la carte technologique pour conquérir une nouvelle clientèle. Entre Spa et Maastricht, nous avons pu prendre en main le véhicule pour quelques heures d’essais…

Premier SUV hybride rechargeable du marché, l’Outlander PHEV incarne le tournant stratégique amorcé par le constructeur qui souhaite développer une véritable gamme de SUV écologiques. Le nouvel Outlander a ainsi été imaginé dès le départ pour intégrer une motorisation hybride rechargeable qui se traduit par l’architecture « duale » qui sera également amenée à équiper les prochains véhicules du constructeur.

Concrètement, la motorisation hybride de l’Outlander PHEV se compose de deux moteurs électriques de 60 Kw : le premier sur le train avant développe 137 Nm de couple tandis que le second, à l’arrière, offre 195 Nm. D’une puissance de 121 ch et d’un couple de 190 Nm, le moteur essence 2.0 l assure une double fonction : celle d’animer le véhicule et de produire de l’énergie pour alimenter la batterie.

Au final, seules quelques adaptations minimes ont été apportées sur l’Outlander PHEV par rapport à sa déclinaison 100 % thermique. Ainsi, le seuil de chargement a été relevé de 19 mm et le volume de chargement diminué de seulement 14 litres (463 contre 477 l pour la version 2.2 DiD 4WD).

Fonctionnement 100% électrique, série ou parallèle

100 % électrique, hybride série ou hybride parallèle, l’Outlander PHEV offre trois principaux modes de fonctionnement avec pour objectif principal d’optimiser la conduite en mode électrique.

Le passage d’un mode à l’autre est directement géré par le système d’exploitation « PHEV OS », un module de gestion autonome qui contrôle en permanence les principaux organes du véhicule, notamment la batterie, pour proposer le mode de fonctionnement le plus adapté.

Mode électrique jusqu’à 120 km/h
Le mode électrique correspond au mode activé « par défaut » lors du démarrage. Dans ce cas, les deux moteurs électriques animent le véhicule jusqu’à la vitesse maximale de 120 km/h avec une autonomie annoncée de 52 km. L’utilisateur pourra également interagir sur le mode électrique en activant deux fonctions parallèles. La première, « save » permet de conserver l’énergie emmagasinée dans la batterie tandis que la seconde « charge », force le régime moteur pour accélérer la vitesse de chargement.

Mode hybride série
Le véhicule reste animé par ses deux moteurs électriques tout en engageant le moteur thermique qui alimente la génératrice afin de charger la batterie « en conduite ». Celui-ci s’activera également en cas de brusque demande de puissance, notamment lors d’un dépassement ou d’une conduite en montée, afin de compenser la perte de puissance du système électrique.

Mode hybride parallèle
Il s’active dès lors que la vitesse dépasse les 120 km/h ou lorsqu’un fort appel de puissance est demandé. Ici, tous les moteurs sont activés, les moteurs électriques avant et arrière jouant un rôle d’assistance pour le moteur thermique. De façon concrète, le mode hybride parallèle sera privilégié lors de la conduite sur autoroute.

A ces trois modes de fonctionnement peut être couplé une fonction « Eco » qui vient placer la climatisation en mode d’économie d’énergie et modère l’accélération pour améliorer le rendement énergétique.

Un véritable 4×4

Véritable 4 roues motrices, l’Outlander PHEV est équipé d’une fonction « 4WD Lock » assurant la répartition de la force motrice entre l’avant et l’arrière. De quoi permettre au véhicule de s’aventurer sur tous types de parcours.

Si le chemin de terre emprunté lors de notre essai n’a pas pu nous permettre de constater pleinement l’efficacité du mode 4×4, Mitsubishi a pu prouver la fiabilité de son SUV hybride rechargeable en participant sans encombre au Rallye d’Asie 2013. Un périple de 2.000 km qui s’est déroulé en août dernier entre la Thaïlande et le Laos (photo ci-contre).

Autonomie, récupération d’énergie et recharge

Lors de notre essai, nous avons pu parcourir 35 km en mode 100 % électrique avant de basculer en hybride série. Si elle peut paraitre loin des 52 km annoncés par le constructeur, la performance reste honorable compte tenu du poids du véhicule (1810 kg) mais également de la capacité du pack batterie (12 kWh) qui n’est utilisée qu’à 80 % par le système.

Frein régénératif évolué

Pour maximiser l’autonomie, l’Outlander PHEV propose un système de récupération d’énergie particulièrement évolué avec six niveaux de régénération.

Directement commandé par le conducteur, cette régénération peut être activée via le levier sélecteur (position « B » avec seulement deux niveaux) où, plus instinctivement, via les palettes situées de chaque côté du volant.

Concrètement, le système nécessite un temps d’adaptation mais pourra s’avérer particulièrement utile pour maximiser l’autonomie électrique avec une régénération particulièrement utile lors des phases de descente ou de décélération.

Recharge normale ou rapide CHAdeMO

Au-delà de la charge normale, l’Outlander PHEV est le premier modèle hybride rechargeable à proposer un système de recharge rapide répondant au standard CHAdeMO.

Equipé d’un câble « mode 2 », l’Outlander se recharge en 5 heures sur une prise domestique 10A. En rapide, comptez 30 minutes pour une recharge à 80 %. Les deux connecteurs de charge sont situés côte à côte, derrière une trappe située à l’arrière droit du véhicule

Connecté, l’Outlander PHEV peut également être géré à distance grâce à une application smartphone dédiée compatible iPhone et Android. Celle-ci permettra à l’utilisateur de programmer la charge à distante, par exemple la nuit lorsque le coût de l’énergie est le moins élevé.

Charge autonome en mode « charge »

Au-delà de ces deux modes de charge, la batterie peut également se recharger de manière autonome grâce au mode « charge ». Fonctionnement « en conduite » ou « à l’arrêt », celui-ci peut être activé manuellement par le conducteur via un bouton poussoir situé sur la console centrale.

Dans ce mode, Mitsubishi annonce pouvoir récupérer 80 % de la capacité en 40 minutes environ. Lors de notre essai, nous avons pu récupérer environ 20 % de la capacité batterie en une quinzaine de kilomètres parcourus. Bien sûr, il va sans dire que l’utilisation de ce mode entrainera une surconsommation du moteur thermique.

La consommation

La consommation est toujours très difficile à évaluer sur un modèle hybride rechargeable puisque, au-delà du style de conduite et du parcours réalisé, celle-ci dépendra surtout du taux d’utilisation du système électrique.

Dans les faits, si Mitsubishi annonce 1.5 l/100 km selon les estimations de l’improbable site NEDC, le constructeur nuance également en précisant une consommation moyenne de 5.8 l/100 km une fois la batterie déchargée. Lors de notre essai, notre moyenne s’établissait à 5.4 l/100 km sur un trajet de 120 km et une batterie rechargée à 70 %.

Maximiser la charge sur le réseau pour miniser la consommation

Pour maximiser l’utilisation du mode électrique et réduire la consommation, le « but du jeu » est donc de pouvoir recharger sa batterie sur le réseau le plus fréquemment possible.

Aussi, si vos trajets quotidiens se résument à des Nice-Marseille, la technologie hybride rechargeable de l’Outlander n’aura que peu d’intérêt pour vous.

En revanche, si vos parcours alternent trajets urbains et longues distances, par exemple pour partir en week-end, l’Outlander PHEV se révèle une alternative intéressante et vous permettra de profiter au maximum du plaisir de conduite du mode électrique, limitant l’usage de la motorisation thermique aux sorties dominicales.

Pour mieux appréhender l’usage des différents modes de conduite, l’Outlander PHEV est doté d’un écran tactile indiquant au conducteur les différents flux d’énergie utilisés.

Les tarifs, les équipements, la garantie…

Attendu le 21 mars en France, le Mitsubishi Outlander PHEV sera proposé avec un seul niveau de finition, l’Instyle, avec un prix annoncé à 49.900 € une fois le bonus écologique déduit. A ce prix, le véhicule s’avère plutôt bien équipé avec sièges en cuir, système de navigation, outil de contrôle à distance par Smartphone, pack sécurité e-assist etc…

Par rapport à la version diesel 4WD Instyle à finitions équivalentes, le client devra débourser un peu plus de 10.000 € supplémentaires pour acquérir l’Outlander PHEV. Un surcoût qui pourra se rattraper à l’usage grâce aux économies de carburant réalisées mais surtout, pour les professionnels, grâce à l’exonération de TVS dont ils bénéficient. Les professionnels constitueront d’ailleurs la cible principale de Mitsubishi en France où le constructeur espère écouler 850 exemplaires en 2014.

Offre de LLD avec M Lease

Au-delà de l’achat classique, Mitsubishi propose également des solutions de location longue durée via une nouvelle offre baptisée « M Lease ».

Pour information, quelques exemples de tarifs, sans apport, ci-dessous :

36 mois – 90 000 km : 829 euros TTC par mois
48 mois – 80 000 km : 679 euros TTC par mois
60 mois – 100 000 km : 625 euros TTC par mois

Garantie 5 ans ou 100.000 km

Tous les composants électriques de l’Outlander PHEV sont couverts par une garantie spéciale de 5 ans ou 100.000 km venant s’ajouter à la garantie habituelle (3 ans ou 100.000 km) couvrant les composants non spécifiques aux véhicules électriques.

partager cette actualité sur :

INFOS


M Motors Automobiles France

Parc d'Activités des Béthunes

95067 CERGY PONTOISE CEDEX


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter