← Revenir aux actualités

Nice Côte d’Azur – Une politique ambitieuse en faveur des véhicules électriques – Entretien avec Alain Philip Rédigé par le 11 Fév 2014 à 00:00 0 commentaires

Hôte partenaire des 3èmes Assises des Infrastructures de Recharge, la Métropole Nice Côte d’Azur est particulièrement impliquée dans le développement de l’électro-mobilité et des bornes de recharge.

Entretien avec Alain Philip, Président de la Commission Métropolitaine en charge des transports.

Nice a été une ville pionnière dans le développement du véhicule électrique en créant Auto Bleue dès 2011. Aujourd’hui, où en est-on ?

Effectivement, Nice a été la première ville en France à mettre en place ce système de véhicules électriques en libre-partage. C’est le premier, avant Paris, qui a été mis en place en avril 2011.

Ce dispositif remporte un très grand succès. Nous avons 5.800 abonnés réguliers, des gens qui font des déplacements quotidiens, dans le centre-ville en général, et qui aujourd’hui utilisent l’électrique en libre-partage.

Vous avez annoncé une nouvelle étape : les usagers pourront, comme à Paris, restituer leur véhicule dans une autre station ?

Nous offrons effectivement le double service. D’abord le système en boucle tel que les usagers le connaissent depuis le début. Aujourd’hui, on ouvre cette boucle et les usagers pourront prendre les voitures « flex » qui sont identifiés avec un logo spécifique et les rendre dans une autre station. Cela va permettre d’élargir la clientèle de ce dispositif et donc augmenter le nombre d’usager.


Cela répondait à une véritable demande des usagers ? Vous vous attendez à une augmentation ?

Oui, c’est une demande que nous avons identifié depuis plusieurs mois, voire depuis le début du dispositif.

Cela va nous permettre, maintenant que le dispositif est sûr et testé depuis 2011, de l’ouvrir et cela va augmenter, on en est certains, le nombre d’adhérents à ce service.

Outre le service d’auto-partage, la Métropole incite à l’utilisation de véhicules électriques notamment en étendant le réseau de bornes de recharge ?

On étend le réseau de bornes de recharge car c’est essentiel. C’est une offre d’avenir, une offre de service indispensable pour améliorer la qualité de l’environnement, notamment la qualité de l’air.

On sait que les voitures qui fonctionnent à l’essence ou au gasoil rejettent des particules dans l’air responsables de nombreuses maladies. Si on veut améliorer cela, il faut améliorer les transports en commun et le véhicule décarbonné.

Plus il y aura de bornes de recharge sur le territoire, plus les gens utiliseront leurs propres VE qu’ils auront acheté ou le service Auto Bleue pour se déplacer.

La gratuité du stationnement en surface pour les véhicules électriques est également une incitation forte ?

C’est non seulement une incitation forte mais aussi une volonté forte de la Métropole, de la ville de Nice et du Maire de Nice de pouvoir avoir la gratuité.

Les personnes qui ont leur propre véhicule électrique peuvent stationner et recharger gratuitement sur les bornes mises en place par la collectivité.

En tant que collectivités, Nice et la Métropole ont donné l’exemple dans l’acquisition de véhicules électriques ?

Nice et Métropole a donné l’exemple dès le départ. Bien avant la mise en place d’Auto Bleue puisque la ville et la Métropole, alors Communauté Urbaine, ont fait l’acquisition de véhicules électriques pour ses propres agents.

Il y a aujourd’hui toute une flotte de véhicules électriques qui permet aux agents de se déplacer pour leurs missions et travaux au sein de la Métropole.

L’éco-Vallée et notamment l’éco-quartier de Nice Méridia vont être des lieux où vont se dérouler plusieurs types d’expériences autour du véhicules électriques ?

Ce sont avant tout des lieux d’innovation et d’expérience et pas seulement sur le VE mais sur toute l’économie verte, c’est-à-dire toutes les technologies qui sont à la pointe dans les territoires sont testées d’ores et déjà sur l’éco-Vallée, sur l’opération d’Intérêt National.

Par exemple l’institut méditerranéen des risques et du Développement Durable mis en place depuis deux ans avec l’université est un pôle de recherche assez pointu sur cette thématique. Bien sûr, la mobilité électrique et la mobilité durable font partie de ces éléments de recherche.

Derrière toute cette politique en faveur de l’électro-mobilité, il y aussi une volonté d’améliorer l’attractivité du territoire ?

Je pense que c’est indispensable. Un territoire comme le nôtre, basé sur la qualité de son cadre de vie, ne peut pas se passer d’une réflexion et de la mise en œuvre d’une politique ambitieuse sur les véhicules décarbonés et notamment les véhicules électriques.

C’est une condition pour maintenir et sauvegarder cette qualité de l’environnement qui est un secteur fort d’attractivité. Non seulement pour les habitants, mais aussi pour les industriels, pour l’économie qui vient travailler, qui est attirée par notre territoire et qui vient y investir. C’est fondamental…

partager cette actualité sur :

INFOS


Metropole Nice Cote d’Azur

06000 NICE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos