← Revenir aux actualités

Renault s’intéresse à la voiture hybride Rédigé par le 05 Oct 2013 à 00:00 0 commentaires

Jusqu’ici concentré sur les modèles 100 % électriques, Renault serait en train de revoir sa stratégie et envisage le développement de modèles hybrides. « Nous étudions l’introduction progressive de l’hybride dans nos gammes d’ici à 2020. Et nous travaillons sur l’ensemble des technologies disponibles » précise ainsi Marc Bodin, directeur de la stratégie mécanique du constructeur, au quotidien les Echos.

Cette annonce intervient quelques jours après la validation par l’Europe du financement d’Hybivu, un projet de R&D visant à développer un système diesel hybride pour les utilitaires.

Le constructeur envisagerait ainsi plusieurs solutions et évoque notamment le « mild-hybrid », une hybridation « légère » où le moteur électrique, d’au moins 10 kW, ne sert qu’à accompagner le moteur thermique mais ne peut mouvoir à lui seul le véhicule comme le font les véhicules « full-hybrid » de Toyota. En juin 2012, Renault avait déjà annoncé vouloir travailler sur cette technologie (voir actu précédente).

Technologie « plug-in hybrid » à l’étude

Avec une autonomie électrique beaucoup plus importante que les hybrides classiques et une possibilité de charge sur le réseau, le « plug-in hybrid » fait également partie des technologies étudiées par le constructeur et permet de s’affranchir de la limite d’autonomie des batteries grâce au moteur thermique.

« Le mild-hybrid a l’avantage d’être moins coûteux et permet de cibler des segments à gros volumes, ce qui est notre vocation. Quant au plug-in, il combine des avantages très intéressants. A condition de lever l’obstacle du coût, vu la présence de deux gros moteurs » explique Marc Bodin aux Echos.

L’électrique toujours prioritaire

Malgré des chiffres de ventes en deçà des espérances et des objectifs revus à la baisse, le constructeur n’en reste pas moins attaché au développement de la technologie 100 % électrique.

« Nous restons sur nos deux axes prioritaires de recherche & développement : améliorer nos moteurs thermiques pour les rendre encore plus sobres et améliorer notre technologie électrique, notamment l’autonomie de nos batteries » assure un porte-parole du groupe

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter