Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 26/11/2018 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 4688 fois - 3 commentaires


Véhicules électriques : grandes manœuvres en Europe sur les batteries


Même s’ils ne représentent encore qu’une infime partie de leurs ventes, la plupart des constructeurs automobiles européens se sont engagés résolument dans le développement des véhicules électriques. Mercedes, BMW ou le groupe Volkswagen préparent de nombreux modèles haut de gamme pour préserver leur leadership dans ce domaine et résister à la concurrence de Tesla. Ils n’oublient pas aussi les modèles plus grand public à l’image de Volkswagen qui compte faire de l’I.D. la nouvelle icône de la marque. Renault prépare la seconde génération de la Zoé mais aussi d’autres modèles pour étoffer son offre de véhicules électriques. Même s’il exprime souvent quelques réticences, le groupe PSA prend le même chemin et des Peugeot, des DS et des Citroën électriques verront bientôt le jour.
A l’horizon 2025, les véhicules électriques commenceront à représenter une part significative du chiffre d’affaires des constructeurs européens. Des constructeurs qui risquent de se retrouver très dépendants dans un domaine stratégique, celui des batteries des véhicules électriques, aujourd’hui totalement dominés par les pays asiatiques. La Commission européenne mais aussi les gouvernements allemands et français s’en inquiètent et aimeraient pouvoir créer un « Airbus de la batterie ». En attendant, les constructeurs cherchent avant tout à sécuriser leur approvisionnement, tout en investissant dans la recherche sur les batteries du futur.

L’Asie maître du jeu

La batterie est un composant essentiel des véhicules électriques dont elle représente près de 40% de la valeur ajoutée. Rien qu’en Europe, le marché pourrait peser près de 250 milliards d’euros à partir de 2025 selon la Commission européenne. Aujourd’hui, ce marché est totalement dominé par les pays asiatiques. Le Japon avec Panasonic, AESC (alliance Nissan-NEC), Toshiba et Toyota, mais aussi la Corée avec LG Chem, Samsung et SK Innovation ainsi que la Chine avec CATL, BYD et GS Yuasa. Sur un marché qui exige des investissements colossaux pour y entrer, ces pays disposent d’un avantage concurrentiel énorme et continuent à investir pour accroître cet avantage.
Ainsi, le champion chinois CATL s’apprête à devenir le plus gros producteur mondial de cellules en quintuplant sa capacité de production dès 2020. Sa prochaine « Gigafactory » de 25 GWh, à Huxi, sera la seconde en taille dans le monde après celle de Tesla. Outre les constructeurs chinois, CATL alimente les groupes étrangers implantés en Chine et va bientôt, à l’image des coréens LG et Samsung, ouvrir une usine en Europe pour mieux alimenter les constructeurs européens.



Constituer un « Airbus de la batterie » : un vœu pieux ?

Cette situation de dépendance sur un marché d’avenir inquiète les autorités européennes qui tentent de réagir. Depuis plusieurs mois, le commissaire européen à l’énergie Maros Sefcovic appelle à la constitution d’un « Airbus de la batterie » avec plusieurs entreprises européennes qui se regrouperaient pour créer un leader dans ce domaine. Ce mois-ci, le ministre de l’Economie allemand Peter Altmeier a embrayé sur le sujet et compte mobiliser un milliard d’euros pour faciliter le lancement d’une production de cellules lithium-ion avec pour objectif que l’Allemagne et l’Europe puissent satisfaire 30% de la demande mondiale d’ici à 2030. Bruno Lemaire a lui aussi plaidé récemment pour qu’une coopération franco-allemande se mette rapidement en place dans ce domaine.
Cette volonté politique affichée ne serait-elle pas qu’un vœu pieux ? Certes Total, Saft ou Siemens ont lancé quelques projets en matière de batteries pour véhicules électriques et un consortium de constructeurs, fournisseurs et laboratoires allemands serait en passe de voir le jour, mais d’autres acteurs semblent avoir renoncé. Ainsi Bosch, qui estime pourtant que le marché de la cellule est intéressant, a estimé que le pari était trop risqué compte-tenu de l’ampleur des investissements nécessaires. D’autres comme Northvolt pensent qu’il n’est pas trop tard pour l’Europe qui dispose des compétences nécessaires dans ses laboratoires. Mais, pour son fondateur Peter Carlsson, la difficulté est de passer au stade de l’industrialisation et de pouvoir financer les projets. La volonté politique risque donc de ne pas suffire à moins qu’elle ne s’accompagne de financements conséquents.



Volkswagen se tourne vers SK Innovation

En attendant qu’un fabricant européen de batteries devienne une véritable alternative, le groupe Volkwagen a décidé de sécuriser son approvisionnement et a choisi un fournisseur supplémentaire pour l’alimenter en cellules de batteries dans les principales régions du monde. Le sud-coréen SK Innovation rejoint donc LG Chem, Samsung et CATL comme fournisseurs stratégiques susceptibles d’alimenter, sur le long terme, le groupe pour le développement de son parc de véhicules électriques en pleine expansion. Les différentes marques du Groupe prévoient en effet de commercialiser 50 nouveaux modèles 100% électriques d’ici à 2025.
Pour y parvenir, le Groupe Volkswagen estime avoir besoin d’une capacité de batterie supérieure à 150 GW par an. Ceci correspond à une capacité annuelle d’au moins quatre « Gigafactory » de cellules de batteries. Il a donc décidé, à compter de 2019, de s’approvisionner auprès de LG Chem, Samsung et SK Innovation pour ses besoins en Europe, tandis que CATL a été désigné comme partenaire stratégique pour la Chine. De plus, à partir de 2022, SK Innovation couvrira également la demande du groupe sur le marché nord-américain.



Alliance Ventures investit dans Enevate

Quelques jours avant de connaître de fortes turbulences liées à l’arrestation de Carlos Ghosn, l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi avait annoncé son intention d’investir dans le développement des futures générations de batteries. Une volonté concrétisée par la participation d’Alliance Ventures, le fonds de capital-risque de Renault-Nissan-Mitsubishi, à la dernière étape de financement d’Enevate Corporation. Cette société dont le siège est situé en Californie a mis au point une technologie avancée de batterie lithium-ion qui offre une charge ultra-rapide couplée à une haute densité énergétique.
La technologie HD-Energy pour véhicules électriques d’Enevate se caractérise en effet par une charge ultra-rapide, de cinq minutes, offrant une haute densité d’énergie ainsi qu’une grande autonomie, y compris par temps froid. Elle présente également un coût réduit et des avantages en termes de sécurité. Pour le Directeur d’Alliance Ventures, François Dossa, l’investissement stratégique dans Enevate doit permettre de soutenir le développement de cette technologie susceptible de contribuer à l’accélération de l’électrification des véhicules de l’Alliance. Reste à savoir à quelle échéance et quels seront les investissements nécessaires pour passer du laboratoire au stade de l’industrialisation ?






Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Batteries | Volkswagen | Alliance Ventures | Enevate
Catégories : Batterie |

Commentaires

Posté le 26-11-2018 à 14:14:04 par Colleu pierre

Vivement les batteries au chanvre, c’est vraiment plus efficace que le lithium

Posté le 26-11-2018 à 15:51:39 par Toomy75

Toujours pas de nouvelles des technologies alternatives comme le graphène qui nous rendraient quasi indépendant des terres rares ?

Posté le 27-11-2018 à 14:43:55 par jerome69

Pour Toomy75
j ai entendu ce matin sur la radio BFM-Buisness que Samsug serait sur le point de commercialiser les premiers téléphone avec batterie Graphenes. Il y a encore un monde pour les voitures mais c ’est déjà ça.


Pour Colleu, les batterie au chanvre c ’est seulement pour les avions, pour mieux planer ;)



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Fiat 500e, l’invitée surprise du salon de Val d’Isère
Le Salon du Véhicule Electrique de Val d’Isère offre au public la possibilité de découvrir et de tester sur la route bon nombre de voitures disponibles sur le marché....
Val d’Isère : les véhicules électriques dans leur plus bel écrin
La 5ème édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride a fermé ses portes hier à Val d’Isère. Située aux portes du Parc National de la Vanoise, cette station...
La Mini Cooper 100% électrique se dévoile
Annoncée depuis la présentation d’un concept-car au salon de Francfort 2017, la version 100% électrique de la mythique Mini devient une réalité. Filiale du groupe BMW,...
Smart grids : le stockage d’énergie en expérimentation
Démonstrateur français du projet européen Interflex dont l’objectif est de tester de nouveaux modes de gestion du système électrique afin de faciliter l’intégration des...
SAP Labs France accélère encore dans l’électrification de sa flotte
Entité de recherche et de support technique pour le leader mondial du logiciel d’entreprise, SAP Labs France est une entreprise pionnière dans l’électrification de sa...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact