Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 07/02/2020 à 18:40 par Philippe Schwoerer - Lu 2837 fois - 3 commentaires


Un prolongateur d’autonomie à pile hydrogène pour bus et cars électriques


Soutenu par l’Union européenne, le projet GiantLeap, lancé en 2016, a pour objectif de développer et tester en situations réelles une remorque jouant le rôle de prolongateur d’autonomie une fois attelée à un bus ou un car électrique à batterie de traction. Les essais sont terminés et concluants, selon les partenaires.

VDL, Bosch et ElringKlinger

Dans la remorque qui ressemble à l’arrière d’un bus : deux piles hydrogène fournies par le spécialiste allemand ElringKlinger AG. Elles servent à apporter de l’énergie aux moteurs électriques en roulant, lorsque les batteries sont vides. L’ensemble est traîné par un bus électrique du constructeur néerlandais VDL. Bosch Engineering a également apporté son savoir-faire, notamment en développant un convertisseur DC/DC adapté.

Pour le transport régional

Les acteurs du projet GiantLeap ne ciblent ni les cars de ramassage scolaire ni les bus des lignes régulières internes à une ville, puisque leur autonomie est souvent suffisante pour une journée et que leurs batteries peuvent être ravitaillées de nuit en électricité, voire partiellement sur le parcours avec des chargeurs rapides. En revanche, les liaisons régionales sont plus difficiles à équiper en véhicules électriques. Les tournées alignent des kilométrages plus élevés, d’où des besoins supplémentaires d’autonomie auxquels peut répondre un tel prolongateur à PAC H2.



Avantages

Les acteurs du projet GiantLeap mettent en avant différents avantages à utiliser un tel système : exploitation de bus électriques déjà existants et de tous modèles à batteries de traction, pas de charge utile perdue ni de nombre de passagers à la baisse, sans complication de conduite pour le chauffeur, facilement interchangeable, investissement moins important que d’embarquer une batterie de très forte capacité énergétique, coût réduit de maintenance, etc.

350 km d’autonomie

Le système de refroidissement et les 4 réservoirs qui conservent jusqu’à 30 kilos d’hydrogène au total sous une pression de 350 bars ont également été réalisés par VDL. De quoi parcourir avec ce seul système entre 300 et plus de 350 kilomètres. La consommation est estimée à 8-10 kilos d’hydrogène pour 100 km.

Tests concluants

Selon ElringKlinger, l’ensemble de l’architecture a pu fonctionner sans dégradations des performances dans toutes les situations envisagées par les partenaires, y compris les plus défavorables (températures extérieures, surpression, erreurs humaines, tests d’arrêt d’urgence, etc.). Il ne manque donc plus que des opérateurs de transport intéressés pour observer sur nos routes des attelages composés chacun d’un bus électrique et d’une remorque à pile H2 !


Mots clés : bus | car | électrique | prolongateur | autonomie | pile | hydrogène | GiantLeap
Catégories : Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 08-02-2020 à 11:44:45 par JB Segard

Très heureux de voir ce projet émerger, qui plus est avec des partenaires prestigieux !
La modularité a beaucoup de sens, et sans doute plus encore avec des voitures particulières et des utilitaires légers!
Une version pile à combustible d’EP Tender serait très intéressante. Avis aux grands acteurs de la filière...
www.eptender.com

Posté le 10-02-2020 à 08:18:06 par Christophe

SAFRA avec son Businova a une organisation similaire, seulement la remorque loge sous le bus sous l’arrière en console depuis l’essieu moteur.
A ce titre, il bénéficie d’une charge admissible complémentaire liée à cette remorque.

Posté le 13-02-2020 à 11:31:40 par Bruno

Fort intéressant. Et effectivement une version hydrogène / PAC H2 de l’EP TENDER doit être testée si nous ne voulons pas une fois de plus nous faire doubler par les allemands et d’autres. C’est applicable pour les bus, comme nous le voyons dans ce cas, mais aussi pour les camions, les camionnettes et avant tout les véhicules indivuduels. D’autant plus que lorsque l’EP Tender (remorque électrogène) ne roule pas, qu’il soit électrique à batterie ou à H2, il peut servir à stocker l’électricité du réseau en période de pointe de production pour la restituer en période de pointe de consommation. C’est donc un engin DUAL USE à double utilité (et accessoirement double rentabilité) qui devrait aussi intéresser EDF et RTE. Avis aux grands constructeurs automobiles français (et autres) et à EDF et RTE : prenez vite contact avec la sté EP TENDER de Jean-Baptiste Segard, qui bénéficie d’une forte expérience côté remorques électrogènes pour un partenariat avec lui afin de développer et tester en conditions réelles sur route l’EP-TENDER H2 PAC adaptable aux bus, camions, camionnettes et également (ce serait déjà bien,(pour commencer) pour les voitures légères à autonomie limitée (comme la Zoé ou la e-208). Un prolongateur d’autonomie à hydrogène pour Zoé ou e-208, ça aurait de l’allure, et ce serait une première !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Nouvel utilitaire électrique léger Addax MT15n homologué N1
Adhérent à l’Avem, c’est le Garage Mistral de Vence (06) qui diffuse en France ce petit camion branché du constructeur belge Addax Motors. Il s’agit d’une nouvelle...
Mobilité électrique : ABB équipe les autoroutes suisses
Primeo Energie et Alpiq E-Mobility lancent les premiers sites de recharge suisses sur l’autoroute A2 avec des chargeurs de véhicules électriques, un stockage d’énergie...
Le réseau de recharge rapide inespéré de Kallista Energy
A part le tarif qui pourra apparaître élevé (0,30 euro du kWh, soit 15 euros pour une Renault Zoé 50 ou une Peugeot e-208) à quelques élecromobiliens, mais finalement...
K2020 : Une Pontiac 1988 électrique puis hydrogène
L’ambition est de développer un véhicule électrique de compétition alimenté par des batteries ou par une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène vert et de...
Monaco : Les bornes de recharge exploitées par la SMEG, filiale d’Engie Solutions
En voirie, ce sont 24 bornes construites par des fabricants différents, d’une puissance de 3 à 50 kW, capables de recharger simultanément 2 véhicules électriques, qui...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact