Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 19/11/2015 à 16:25 par Philippe Schwoerer - Lu 11034 fois - 12 commentaires


S’inquiéter des possibilités de recharge avant l’achat de sa voiture électrique


Qu’elle soit neuve ou d’occasion, la voiture électrique ou hybride rechargeable que vous achèterez devra passer par la case « recharge ». Globalement, vous trouverez le plus souvent une solution, mais pas toujours sans signer un chèque de plusieurs centaines d’euros. Voilà pourquoi il est nécessaire de mener au préalable votre propre petite enquête, à moins de disposer d’une prise domestique dans votre garage et que le modèle envisagé accepte sans contraintes de faire le plein des batteries dans ces conditions. Ce qui est heureusement le plus souvent le cas ! Voici quelques indications à l’attention des automobilistes qui découvrent et souhaitent s’engager dans la mobilité électrique.

Recharger à la maison

Sauf pour la Renault Zoé dont il existe encore des modèles sur le marché de l’occasion qui rechignent à accepter la recharge sur les prises domestiques et ne disposent même pas du câble idoine, tous les modèles de voitures électriques et hybrides rechargeables acceptent de faire le plein des batteries à partir du réseau électrique de la maison. L’opération s’effectue majoritairement à une intensité de 10 ampères, et moins, pour limiter les risques d’échauffement. Toutefois, il existe quelques exceptions, parmi lesquelles les VE de la génération précédente (Renault Kangoo et Clio, Peugeot 106 et Partner, Citroën AX, Saxo et Berlingo), et, par exemple, les premières Peugeot iOn et Citroën C-Zéro (liste non exhaustive), qui permettaient une recharge légèrement plus rapide, jusqu’à 16 A, pour certains d’entre eux. Quoi qu’il en soit, renseignez-vous bien sur le dispositif fourni avec l’engin pour se brancher sur une prise domestique ! Et assurez-vous aussi que celle que vous pensez lui réserver supportera le traitement. A défaut, il vous faudra investir a minima dans une prise renforcée du type Green’up Legrand (moins de 150 euros en moyenne + montage), ou dans une Wallbox, bien plus chère, qui, avec certains modèles, aide à recharger les batteries plus rapidement. En cas de doute, n’hésitez surtout pas à faire venir un électricien qui évaluera la fiabilité de votre installation électrique.

Recharger en copropriété

Dans une copropriété, le matériel à exploiter pour brancher sa voiture électrique ou hybride rechargeable est du même type que celui à réserver à cet usage dans une maison individuelle. A savoir : prise domestique, de préférence renforcée, ou Wallbox. Le législateur fait son maximum pour permettre aux électromobiliens qui habitent dans des immeubles collectifs d’accéder à une prise. Même si leurs demandes ne sont pas toujours bien accueillies, la copropriété ne peut interdire le raccordement à l’un des résidents. Dans la pratique, le découragement pousse souvent à abandonner le projet de s’équiper d’un engin branché. Pour y remédier, un constructeur, Nissan, a noué en début d’année 2015 un partenariat avec un spécialiste reconnu de la question : Borne Recharge Service, dirigé par John Honoré.

Recharger au travail

Envisager d’utiliser un véhicule électrique au quotidien passe parfois par la nécessité de recharger les batteries sur son lieu de travail. Les entreprises qui encouragent cette pratique sont encore rares. Mais si vous êtes salarié dans l’une d’elles, vous connaissez sans doute déjà sa politique en la matière. Pour les autres, n’hésitez pas à solliciter la personne compétente pour accéder à une prise, en rappelant l’impact qu’une réponse positive pourrait avoir sur l’enseigne et sur le PDE (plan de déplacements en entreprise) auquel nombre de sociétés sont soumises. Quoi qu’il en soit, là encore, il est préférable de se renseigner, avant l’achat du véhicule, sur les possibilités de recharge, puisque, dans le cadre professionnel, des bornes peuvent être implantées, qui privilégieront peut-être un certain modèle de VE. Ne vous arrêtez cependant pas au simple fait qu’une telle installation serait plus particulièrement dédiée à la charge 22 kW qui sied tant à la Zoé. Déjà parce que si une telle voiture a été acquise par l’entreprise, la prise pourrait être souvent exploitée de façon prioritaire. Ensuite parce que les bornes proposent aussi très souvent un connecteur domestique dont la puissance de recharge sera suffisante pour faire le plein des batteries pendant votre temps de présence au bureau ou à l’atelier.

Recharger sur les bornes implantées dans l’espace public

Avez-vous vraiment besoin de recharger à l’extérieur ? Si oui, dans quels cas : mode de recharge principal ou exploitation ponctuelle dans le cadre de déplacements régionaux ou nationaux ? Avec quelle urgence : moins de 30 minutes (recharge rapide), en 1 à 2 heures (recharge accélérée), en plus de 7 heures (recharge normale) ? A moins d’habiter un département très bien pourvu, comme la Vendée, qui facilite la recharge sur son territoire pour tous les modèles existants de voitures électriques et hybrides rechargeables, et/ou d’avoir des déplacements coïncidant avec les corridors électriques les mieux lotis, l’idéal est de passer un peu de temps sur un site comme ChargeMap. Il vous permettra d’identifier les différentes possibilités de recharge qui vous sont offertes, et sous quelles conditions. Il sera parfois nécessaire de disposer d’un adaptateur pour s’y brancher. Mais attention, on ne peut pas faire tout et n’importe quoi avec un tel dispositif. Si l’assemblage est possible, des électromobiliens l’ont déjà fait. Vous retrouverez leurs témoignages sur les forums qui leur sont dédiés.

Modes de recharge

Le mode de recharge définit le scénario à l’œuvre pour l’opération. Au nombre de 4, le premier (mode 1) concerne les VE de la génération précédente pour lesquels aucun contrôle de sécurité n’était effectué. Comme celui-ci, le mode 2 exploite les prises domestiques. A la différence près qu’un boîtier électronique sur le câble fourni en série par le constructeur empêche de faire le plein des batteries en cas d’anomalie constatée. En mode 3, qui couvre les recharges semi-accélérées et accélérées, le contrôle est effectué au niveau de la borne. Jusque-là, l’opération s’effectue en courant alternatif. Le mode 4, lui, concerne la charge rapide qui exploite le courant continue.

Standards de prises

Sans revenir sur les prises domestiques, ni s’attarder sur les connecteurs présents sur le véhicule, allons à l’essentiel lorsque le véhicule s’arrête devant une borne de recharge : quels sont les standards qui l’équipent ? Si c’est une prise de type 2, le câble fourni de série avec la Mercedes Classe B, par exemple, permet de s’y connecter. Si c’est une type 3, les Renault Zoé, Twizy et Kangoo ZE, mais aussi les Volkswagen e-Golf, Golf GTE et e-up! sont équipées du matériel pour s’y connecter. Avec un chèque de 200 à 400 euros environ, il est possible d’acquérir un câble pour utiliser ces prises avec la très grande majorité des véhicules électriques et hybrides rechargeables du marché, pour des résultats qui varient en fonction des chargeurs embarqués (de la charge normale à l’accélérée). A l’exception de la Model S de Tesla qui est la seule à disposer de série d’un équipement pour se brancher aux superchargeurs maison, les VE et VHR qui autorisent la recharge rapide se divisent en 2 clans : CHAdeMO (Nissan Leaf, Mitsubishi i-MiEV et Outlander PHEV, Citroën C-Zéro, Peugeot iOn, Kia Soul EV), et Combo (BMW i3, Volkswagen e-up! et e-Golf).

Réseaux et badges

Des constructeurs automobiles déploient leurs propres réseaux. Certains sont déjà bien avancés et accessibles depuis l’espace public ou semi-public. Ainsi pour Tesla et Nissan. Ce dernier allant même jusqu’à implanter des bornes multistandards accessibles aussi aux VE et VHR de la concurrence. D’autres maillages, plus marginaux, restent cloisonnés dans quelques concessions d’une seule marque, privilégiant ses propres modèles. Renault en est le meilleur exemple. Les constructeurs ne sont pas les seuls à former des réseaux. Les syndicats de l’énergie, par exemple, s’y attellent également. Aussi, le projet Corri-Door, en plein déploiement actuellement sur les grands axes routiers, en particulier le long de certaines autoroutes. Mais attention, un badge est nécessaire pour activer le service. Et il ne faut pas attendre la dernière minute pour le commander !


Mots clés : voiture électrique | véhicule électrique | hybride rechargeable | borne de recharge | recharge | prise | VHR | PHEV
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 19-11-2015 à 17:46:45 par Bug Danny

Toutes les zoé, avec le câble idoine, acceptent la recharge 10A, ou 13A sur GreenUp. Les toutes premières, lorsqu’elles refusaient une recharge à la maison, c’est que la phase était inversée au niveau de la prise. Et toutes peuvent, avec un câble ELPA ou Maxicharger, recharger à 7kW en 4 heures, à la maison.

Posté le 19-11-2015 à 18:07:34 par INFOROMU

Bonjour, en co-propriété il est également possible de faire un chiffrage raccordée sur le compteur de la co-pro quand techniquement c’est possible, on place ensuite un compteur d’énergie et une régularisation dans les charges est faite une fois par an comme pour l’eau. INFOROMU peut faire la prestation de relevé de compteur et écrire à la co-pro et au propriétaire, ainsi une personne neutre atteste par courrier du bon relevé. Concernant les Wallbox beaucoup plus sécurisé qu’une prise classique, les prix sont nettement moins élevés qu’auparavant, la recharge est sécurisée en mode 3 (qui aimerait brancher une prise électrique quand il pleut....) et de plus elle est déductible des impôts....

Posté le 19-11-2015 à 18:46:51 par phil77

il est dit:
"Le mode 4, lui, concerne la charge rapide qui exploite le courant continue."
Oui mais pas que car le mode 4 propose aussi de recharger en accéléré, soit 20 kW CC

Posté le 19-11-2015 à 18:54:51 par Nicolas

Bonjour,
Petite correction : depuis le début du mois, Renault fournit la ZOE avec un cable équipé d’une prise type 2 et non plus type 3 coté borne. Une petite révolution qui va dans le sens de la standardisation, en attendant que la loi concrétise définitivement le passage au type 2.
Pour info c’est le type 2 qui est/sera installé (avec la prise domestique) pour tous les projets de déploiement de borne menés par les collectivités locales partout en France.

Posté le 20-11-2015 à 10:11:36 par Leafgris

Bonjour si vous avec des problèmes pour recharger sur une prise normal c’est pas les phases où le neutre qui est inverser c’est seulement que la prise n’est pas relier à la terre .

Posté le 20-11-2015 à 10:27:47 par Rickobotics

+1 Nicolas, la grande nouvelle de la recharge passée inaperçue c’est que Renault abandonne définitivement le type 3c pour passer en T2 côté infra. Vue leur pdm, autant dire que le T3 est enfin mort ! Reste la période de transition, le temps que les bornes publiques soient mises à jour (on peut toujours rêver !), et Renault de proposer un adaptateur T3-T2 pour début 2016. Une bonne question: pk avoir traîné autant en ayant fourni des 10aines de milliers de clients en câbles de type 3 maintenant à jeter ?!

Posté le 20-11-2015 à 10:43:04 par guy71

pour INFOROMU,la copro n’a pas le droit de revendre de l’energie,en résumé interdit de se brancher sur le réseau élec de la copro,méme avec un sous compteur,mais la copro ne peut pas refuser le branchement sur un compteur individuel et indépendant,c’est le droit à la prise.

Posté le 20-11-2015 à 11:34:59 par INFOR

Bonjour, dans le cadre de la facturation, la co-pro facture un service. Après leurs estimations pourra partir du relevé de compteur. Mais on doit avancer et ne pas mettre de bâtons dans les roues des personnes qui veulent recharger. Je dirais même mieux si il y a accord écrit des 2 parties (co-pro et propriétaire) et que c’est passé en AG arrêtons de chercher des testes en France pour ne pas faire.(ceci n’est que mon avis personnel) tres cordialement

Posté le 20-11-2015 à 16:17:48 par Paco

A corriger : même les premières Zoé acceptent de recharger sur une prise toute simple. Si elles n’ont pas été livrées au début avec le câble adéquat, il suffit de l’acheter, rien de difficile.

Posté le 23-11-2015 à 18:37:50 par Tickist

@Paco
Non, ce n’est pas si simple pour toutes les 1ères Zoé, il y a une histoire de terre à laquelle la prise doit être reliée. D’où l’obligation de faire passer un électricien qui imposera au minimum une prise renforcée.

Posté le 23-11-2015 à 19:06:39 par soub56

Je charge depuis 3 ans et demi avec une prise standard à 3 euros et un programmateur pour utiliser les heures creuses à 8 euros : aucun problème.
Ce n’est pas nécessaire d’installer une wallbox à 1000 euros pour charger la nuit : de 22h00 à 6h00, cela fait 8 heures à 10 A, soit environ 16 kWh, ce qui correspond à la batterie de ma C zéro et largement à mon kilométrage quotidien ( 40 ou 80 km si je fais 2 AR dans la journée).
Pourquoi dépenser plus? Plus tard, lorsque la batterie de ma prochaine voiture électrique me permettra de faire 500 km, je ne changerai pas ma façon de charger à domicile : je ne ferai toujours que 40 ou 80 km par jour. La seule différence, c’est que j’aurai besoin de bornes rapides sur mes trajets de WE ou vacances : des bornes puissantes, de 100 ou 200 kW, pour charger en 1 heure ou une demi-heure.

Posté le 30-06-2016 à 14:00:42 par mimij92

bonjour,
pour info, j’ai trouvé un adaptateur T3/T2 chez RESTAGRAF (voir leur site) qui ne prends pas de place et qui se branche sur la prise T3 pour aller sur les bornes T2 qui sont mises en place depuis cette année
c’est tellement mieux la voiture électrique!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Les utilisateurs témoignent en vidéo sur la chaîne YouTube de l’AVEM
Chers lectrices et lecteurs de l’AVEM, Aujourd’hui, nous inaugurons la rubrique « les utilisateurs témoignent » de notre chaîne YouTube. A travers cette nouvelle...
4 Français sur 10 prêts à rouler électrique si les points de charge ultra-rapides se développent
Selon le Baromètre EVBox de la Mobilité, un plus grand nombre de chargeurs ultra-rapides serait le facteur clé pour encourager l’adoption des véhicules électriques (VE)...
Cibler la recharge en copropriétés pour rouler électrique à Paris
La ville de Paris veut réduire en son sein les nuisances de la mobilité individuelle. Déjà en supprimant la moitié des places de stationnement en voirie, mais aussi en...
Une offre de borne à la demande pour répondre au mieux aux besoins de recharge des habitants
La possibilité de se recharger facilement fait partie des critères décisifs d’achat pour les personnes qui souhaitent acquérir un véhicule électrique. Afin de répondre...
Avec Enel X, McDonald’s Italie dote ses parkings de bornes de recharge
Au total, ce sont 200 points de ravitaillement pour véhicules électriques et hybrides rechargeables qui seront ouverts avant la fin de l’année 2021 sur 100 parkings des...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact