Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 24/07/2019 à 12:00 par Philippe Schwoerer - Lu 38112 fois - 78 commentaires


Quand la voiture électrique gêne, on la dézingue comme on peut !


Ceux qui disposent d’une boîte de messagerie Internet bien active et ont un carnet d’adresse très rempli reçoivent en général régulièrement des messages à lire et réexpédier en une chaîne d’informations qui se voudraient fiables et indépendantes. Si certains dénoncent des faits reconnus, justifiés et notables, d’autres, en revanche, sont au mieux très discutables, quand ils ne sont pas tout simplement un tissu de mensonges et de propagandes diverses. Entre les propos racistes et politiques d’un côté, et les mignons petits animaux, blagues ou recettes de grands-mères de l’autre, les messages dénigrant la mobilité électrique se font de plus en plus nombreux. Sous le titre « C’est ça l’écologie ? », est actuellement diffusé un court texte accusateur agrémenté de photos. L’ensemble voudrait mettre dans les esprits que les voitures électriques ont régulièrement recours à des groupes électrogènes pour recharger les batteries. « Merci de diffuser car vous ne verrez jamais cela à la télévision », conclut le document électronique. Comme si l’exception était une règle générale, comme s’il n’y avait pas en balance des modes bien plus vertueux que la moyenne pour recharger les batteries, comme si la voiture électrique était d’abord une volonté des écologistes, ou comme si, au contraire, elle ne devrait pas les intéresser !

Tours de présentation

Ce message Internet, transmis par un farouche opposant à la voiture électrique, est agrémenté de 3 photos dont on ne discutera pas la réalité… apparente. Sur la première, on observe des Jaguar i-Pace en recharge sur des bornes mobiles a priori reliées à un groupe électrogène monté sur un camion. En commentaire qui se voudrait accablant : « Photo prise pendant une promo de véhicules électriques. Le groupe électrogène, dans le camion, consomme 150 litres de gasoil par heure ». Ce chiffre pourrait apparaître élevé, mais il est cohérent. Pour confirmation, le site Web de la Compagnie générale de location estime qu’un bloc diesel capable de sortir 2.000 kVA engloutit 408 litres par heure à 100% de charge. A noter qu’il existe des groupes hybrides huile végétale recyclée/solaire plus adaptés dans ce contexte.



L’enquête de 20 Minutes

Rien, sur la photo, ne permet d’indiquer le modèle précis de groupe ici utilisé par Jaguar. C’est ce qui a motivé le quotidien gratuit 20 Minutes à mener une enquête. Dans un article illustré d’une photo similaire barré du mot « Trompeur », la rédaction explique que l’appareil fourni par la société britannique Film & TV Services (FTVS), spécialisée dans les services d’alimentation et d’éclairage pour l’industrie du film et de la télévision, est le plus souvent alimenté avec un produit moins émissif, le GTL, un carburant liquide obtenu à partir de gaz naturel. L’entreprise affirme en outre que la consommation de 150 litres par heure, maximale pour le groupe mis à disposition de Jaguar, n’a jamais eu à fonctionner à plein régime pour recharger la flotte de 28 i-Pace au cours d’une tournée de promotion.

Un manque criant en bornes de recharge

L’utilisation d’un puissant groupe électrogène dans le cadre d’essais presse ou réservés aux clients et prospects n’est pas du tout spécifique à Jaguar. Elle n’est pas davantage secrète, même si les constructeurs essayent de se faire discrets pour éviter justement qu’elle soit récupérée par des détracteurs de la mobilité électrique pour appuyer leurs discours négatifs. Des journalistes de la presse spécialisée en automobile ont souligné cette pratique exceptionnelle des constructeurs en voitures à batteries de traction. Plus que d’exploiter une telle scène pour dénigrer les véhicules électriques, ils en profitaient pour mettre en avant l’absence d’un réseau de recharge suffisant pour accompagner le développement de la mobilité branché. Ils ont bien raison, et c’est le message essentiel à retenir de cette vue.



Dépannage…

Sur la deuxième photo, on distingue un groupe électrogène de puissance et dimensions bien plus modestes, embarqué dans une remorque bâchée. Immobilisé sur un accotement d’une route traversant une forêt, il recharge une BMW i3 immatriculée en Allemagne (Munich). On imagine aisément que la citadine branchée est en panne d’énergie. On retrouve ce visuel en illustration d’un billet publié en octobre 2017 sur le site LeLombrik.net. A une époque, le constructeur à l’hélice avait imaginé et ouvert un discret service de dépannage afin de régénérer suffisamment les batteries des i3 pour arriver jusqu’à une borne de recharge compatible. Est-ce une telle opération qui a été fixée sur cette photo, ou le recours à l’appareil d’une connaissance ?

…possible aussi sans groupe électrogène

Quoi qu’il en soit, dépanner une voiture électrique avec un groupe thermique est pratique. Mais c’est aussi une image, en quelque sorte, dépassée. Des batteries de traction en seconde vie sont déjà exploitées pour cela. Une illustration concrète de cette avancée est désormais fonctionnelle, avec l’EP Tender qui a évolué d’une remorque embarquant un bloc thermique à une nouvelle génération formée d’éléments lithium-ion. En outre, quelques constructeurs ou groupes indépendants ont déjà communiqué sur la possibilité de recharger partiellement les batteries de voitures électriques avec celles d’autres VE disposant d’un bon niveau d’énergie. Des étudiants de l’université d’Eindhoven ont ainsi présenté Stella Era, un véhicule électrique solaire qui peut se faire borne de recharge mobile au besoin.



Des Tesla de Police rechargées avec un groupe diesel ?

Sur la dernière photo, il semble qu’une Tesla en livrée de police soit en recharge sur un groupe électrogène. « C’est faux ! », affirme le site Hoax.net qui pulvérise régulièrement les fausses informations. Le visuel témoigne surtout que la police municipale de Zaventem, une commune néerlandophone de Belgique, poursuit sa politique de verdissement de la flotte de ses engins, débutée en 2007 avec une Toyota Prius. Si le câble de recharge de la berline américaine électrique semble se diriger tout droit vers un groupe électrogène, en réalité, il est connecté à une borne que le gros appareil masque et que l’on peut découvrir avec une vidéo réalisée par RTL Info en août 2018.


Mots clés : électrique | véhicule | voiture | recharge | groupe | électrogène
Catégories : Voiture électrique | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 24-07-2019 à 12:55:50 par ZoéT

Pas encore reçu celui la. C’est dingue cette mauvaise foi.

Posté le 24-07-2019 à 14:37:07 par PMC

Moi je ne les ouvre plus ces messages : poubelle direct !

Posté le 24-07-2019 à 16:32:51 par PingPong

Soit dit en passant les premières images du reportage d’RTL sont trompeuses. Etait-ce volontaire ?

Posté le 24-07-2019 à 17:06:11 par Positron

Je préfère ignorer ces "haters" et les laisser acheter de l’essence à 1,50 euros le litre tant qu’ils le peuvent. Je charge mes 2 VE au solaire depuis 4 mois et ça ne me coute plus un rond.

Posté le 24-07-2019 à 17:31:40 par Daniel

@ Positron
Pour quel investissement ? Avec une batterie tampon ?

Posté le 25-07-2019 à 04:34:32 par Positron

@Daniel
Installation PV de 6,7 kWc en auto-conso et surimposition pour 12000 euros TTC (-2000 euros de prime de l’état) et wallbox ’home made’ asservie sur la production pour 900 euros environ. Economie annuelle sur le carburant et les factures d’électricité : entre 3500 et 4000 euros. Et plus le prix du litre va augmenter, plus j’économise. Pas de batterie tampon: je recharge en journée les week-ends et quand je télétravaille.

Posté le 25-07-2019 à 09:01:52 par Christophe

"6,7 kWc en auto-conso" chacun méditera sur le fait que 6,7 kWc produisent environ 7 370 kWh par an et qu’en plein été par une journée ensoleillée ils produisent au moins 48 kWh avec une puissance de l’ordre de 6 kW pendant quelques heures autour de la position zénithal du soleil.
Là on n’est pas sur de l’autoconsommation pure, il y a forcément de la revente à prix bonifié (donc financée par la CSPE).

Posté le 25-07-2019 à 12:19:04 par Christophe

Il y a beaucoup plus efficace pour faire une économie de 3500 à 4000 euros annuels et sans investir 10000 euros dans une installation solaire : se séparer de sa voiture. En plus au passage on peut récupérer le capital immobilisé.

Posté le 25-07-2019 à 13:50:33 par Soler

Héhéhé très drôle !

Posté le 26-07-2019 à 06:13:13 par Positron

Merci Christophe pour ces commentaires constructifs ! Depuis de nombreuses années, je fais du covoiturage et du télétravail pour limiter mon kilométrage annuel mais j’habite à la campagne et je ne sais pas me passer de voiture aujourd’hui. Alors je rejette absolument le discours qui consiste à dire qu’il faut se passer de voiture tout en continuant à rouler au diesel ! Je roule au soleil à 95% les mois d’été et probablement à 50% les mois d’hiver et c’est déjà un progrès. Quant à l’injection de surplus subventionné, c’est vrai, mais c’est le rôle de l’état d’utiliser la carotte et le bâton fiscal pour orienter les choix des consommateurs, et il ne le fait pas assez à mon avis !

Posté le 26-07-2019 à 07:36:13 par Christophe

@Positron
"Alors je rejette absolument le discours qui consiste à dire qu’il faut se passer de voiture tout en continuant à rouler au diesel !"
Genre de discours qui me donne envie de dézinguer les lobbyistes du VE qui se la racontent avec leur installation solaire en percevant des aides pour se la raconter (bonus VE, rachat bonifié et prime, etc.).

https://www.anses.fr/fr/content/pollution-de-l%E2%80%99air-nouvelles-connaissances-sur-les-particules-de-l%E2%80%99air-ambiant-et-l%E2%80%99impact
Deuxième document : RAPPORT de l’Anses – Particules de l’air ambiant extérieur – Impact sur la pollution atmosphérique des technologies et de la composition du parc de véhicules automobiles circulant en France
Voir synthèse page 192 et 193 (196 et 197 du pdf).

Le seul scénario qui amène une vraie diminution est le scénario Ambition Air avec une réduction du trafic (-25 % des voitures particulières, -20% des véhicules utilitaires légers et camions) compensé par +75% du trafic bus Diesel et électriques, +50% du trafic deux-roues (essence et électrique) sur tous les polluants et sur les émissions de CO2.

Le scénario Ambition Air considère le parc du scénario Technologies Alternatives ("évolution du marché pour atteindre en 2025 40 % des ventes de voitures particulières et 60 % de véhicules utilitaires légers en électrique, et seulement 5 % en Diesel"). Ce scénario est nettement moins favorable que le même scénario de parc intégrant une baisse du trafic sur la pollution au NO2 et NH3 et émission de CO2.

Qu’est-ce qu’il y a de mal à se passer de voiture dans sa vie de tous les jours et à utiliser à la place un bus diesel, un train diesel (dont la traction est bien électrique) et de temps en temps une voiture diesel en location pour faire les quelques trajets ou la voiture est encore, pour peu de temps, le moyen le plus efficient ?

Au moins l’ANSES a le mérite de confirmer ce que je dis depuis un moment : la meilleure solution pour réduire la pollution et les émissions de GES est bien de réduire la circulation automobile et de développer les TC (même diesel) que de mettre en place la solution portée par les lobbyistes du VE à savoir remplacer les VT par des VE.
Il est bien préférable de conserver les VT et de les faire rouler le moins possible que de vouloir à tout prix les remplacer par des VE.
Les derniers éclairages convergent tous bien vers ce scénario, nous y reviendrons.

Posté le 27-07-2019 à 10:56:27 par ZoéT

Le compteur s’affole ici on dirait.

Posté le 27-07-2019 à 11:29:13 par NdP

Hoaks ou non, cela reste une belle métaphore de la supercherie des véhicules électriques, avec 80% de l’électricité mondiale produite à partir d’énergie fossile.... Sans compter sur la déperdition fossile électrique mécanique forcément plus importante que de passer directement de fossile à mécanique....

Posté le 27-07-2019 à 12:42:16 par PMC

@NdP
Les sources renouvelables pour produire de l’électricité se développent massivement. Des pays comme le Bouthan, par exemple, tournent à 100% électrique. Que ça vous plaise ou non, la mobilité électrique s’installe parce le mix énergétique est de plus en plus vert. Et je ne parle pas de tout ce qui est V2G.

Posté le 27-07-2019 à 13:08:01 par Mache

Ce n’est pas le véhicule électrique qui gêne. C’est le mensonge politique qui est insupportable. Le véhicule électrique n’est pas plus écologique que le véhicule icule thermique. Cependant les états européens veulent nous le faire croire, afin qu’ils puissent se défaire de l’i fluence des pays producteurs de pétrole
Sinon, quid des avions et camions electriques

Posté le 27-07-2019 à 13:15:19 par Mache

Ce n’est pas le véhicule électrique qui gêne. C’est le mensonge politique qui est insupportable. Le véhicule électrique n’est pas plus écologique que le véhicule icule thermique. Cependant les états européens veulent nous le faire croire, afin qu’ils puissent se défaire de l’i fluence des pays producteurs de pétrole
Sinon, quid des avions et camions électriques ?

Posté le 27-07-2019 à 13:14:09 par Pasc17000

Ce qui est pathétique chez ceux qui sont contre les VE, c’est qu’ils méconnaissent le sujet et voudraient essayer de convaincre ceux qui le connaissent bien et roulent VE tous les jours. L’énergie fossile ne leur pose problème que pour les VE, mais pas pour leur tablette ou leur smartphone.

Posté le 27-07-2019 à 16:58:47 par Vérité

@Pasc17000
Avec une batterie de "tablette ou" de "smartphone", une voiture électrique serait très légère et pourrait presque être considérée comme zéro émission.
Par contre, l’autonomie serait très réduite, réduisant d’autant leur kilométrage journalier parcourable, les seuils OMS seraient respectés et la neutralité carbone atteinte.
On installe une batterie de tablette sur votre VE ?
Promis on ne dira rien sur la pollution engendrée par la fabrication de cette batterie et de l’électricité pour la recharger.

Posté le 27-07-2019 à 19:31:28 par Pasc17000

A ben voilà encore un exemple. Je viens de dire qu’on va de plus en plus vers l’électricité d’origine renouvelable et il me ressort le même argument que NdP. Comme si je n’avais rien dit. Le gars qui s’écoute.

Posté le 27-07-2019 à 23:56:52 par Ludo2477

Moi je passerai volontier à la VE lorsqu’elle sera accessible aux portes monnaies plus modeste et quand il y aura suffisamment de bornes de recharges. Cher moi celle qui y as son soit toujours occupé soit casser et ils n’y en as vraiment très très peu

Posté le 28-07-2019 à 09:13:07 par Jmk

Ok le litre à 1.50 mais pour aller en vacances avec une voiture électrique par exemple l’Espagne. ...j’habite Strasbourg il me faudrait 6 semaines de vacances...2 semaines pour le trajet ......et pour extraire les métaux précieux dans les pays pauvres écologique ment on fait comment ?

Posté le 28-07-2019 à 11:11:14 par Vérité

@Pasc17000
Vous n’avez pas dit :"L’énergie fossile ne leur pose problème que pour les VE, mais pas pour leur tablette ou leur smartphone." ?
Une batterie de smartphone c’est moins de 10 WH.
Une batterie de VE c’est maintenant plus de 50 kWh.
Avec l’énergie contenue dans une batterie de VE on peut charger plus de 5000 smartphones. Smartphones indispensables à ceux qui veulent sortir de l’autosolisme pour organiser leurs déplacements.
Transférer 5000 autosolistes vers les TC et sans qu’il soit nécessaire de les renforcer, est bien plus efficace en terme de pollution et de réchauffement climatique que de transférer un autosoliste d’un VT vers un VE (qui pollue et qui émet du CO2).
Le smartphone est aussi nécessaire aux autolistes en VE pour organiser leurs déplacements pour accéder aux bases de données des bornes ou pour payer.
Votre réflexion était d’une petitesse affligeante. Mais vous avez le droit de continuer à vous écouter.

Posté le 28-07-2019 à 12:03:13 par Brice

Perso j’en ai une et je compte pas dans la mesure du possible revenir au pétrole et celui qui critiques je m’en moque je prend mes décisions de choix seul.les influences et manipulation de holdings pétrolières je les laisse au moutons

Posté le 28-07-2019 à 13:24:46 par Poupouce

@Jmk
Avec ma Zoé de 2015, je pars en vacances et j’arrive toujours à destination. Caen-Narbonne en 2 jours. S’il vous faut 1 ou 2 semaines, c’est que nous n’êtes pas doué... Les terres rares, les fabricants de batteries s’en passe de plus en plus. Le cobalt sera de moins en moins utilisés. Vus êtes au courant que des terres rares vous en avez aussi dans les échappements catalytiques ?

Posté le 28-07-2019 à 15:31:51 par Vérité

"Caen-Narbonne en 2 jours"
Par le train de 7h30 à 8h40.
Par la route plus de 9h hors arrêts.
En VE 2 jours.
Décidément les autosolistes adeptes des bouchons et de leur perte de temps adorent vraiment ne pas choisir les moyens les plus efficients en temps et environnementalement.

Posté le 28-07-2019 à 15:32:42 par Pasc17000

@Vérité
Je suis obligé de reconnaître que mon précédent message apparaisait peu clair puisqu’il manque mon précédent sur les énergies renouvelables où je complétais ce qui avait été dit sur le sujet auparavant et où j’indiquais que les panneaux solaires solaires sur le toit de ma maison produisaient suffisamment pour compenser toute ma conso annuelle d’électricité, VE compris. Quand nous avons eu notre ZOE, on a tellement traqué les consommateurs électriques, que l’électricité économisée est supérieure à la conso de notre VE. Virés tous les appareils à laisser brancher, le ballon d’eau chaude, le sèche-linge, la clim, etc. Et pour l’autosolisme, comme vous dites, je ne suis pas concerné. La voiture est pleine quand on part de la maison.

Posté le 28-07-2019 à 18:15:24 par Vérité

"La voiture est pleine quand on part de la maison." -> covoiturage familial, non reconnu comme covoiturage pour l’utilisation des voies dédiées.
Pour les enfants, il existe le ramassage scolaire, hormis choix du privé ou dérogation à la carte scolaire.
C’est facile d’organiser son emploi du temps et de scolariser ses enfants à proximité de ses boulots puis de choisir d’habiter à la campagne et dire que l’autosolisme ne nous concerne pas. Il y a pourtant bien pollution et émission de GES qui pourraient être évités, le choix du lieu d’habitation étant là totalement indépendant d’une quelconque contrainte.
Dans la ville où je travaille, nombre de commerçants et de professions libérales font cela. Cela commence à se savoir et à déplaire d’autant plus quand ils cherchent à peser sur les choix politiques.

Posté le 28-07-2019 à 21:57:49 par Pasc17000

@Au Monsieur JE SAIS TOUT du dessus
Vous déduisez toujours la vie des gens de façon aussi n’importe quoi ? Dans la ZOE la plupart du temps chaque matin en plus de moi : ma femme, notre fille (23 ans) dans la vie active et sa collègue qui habite en face de chez nous. Je dépose tout ce petit monde à son travail en différents points de le ville distante de 12 km de chez nous puis récupère à la gare 2 collègues pour rejoindre notre agence à 18 km. Rien à voir avec votre scénario. Avant, ces collègues venaient chacun avec leur propre voiture au boulot. En passant on récupère le courrier au siège, ce qui évite un déplacement d’une camionnette diesel. On a mis en place un PDE. Et quand à vos insinuations MONSIEUR JE SAIS TOUT MIEUX QUE TOUT LE MONDE...

Posté le 29-07-2019 à 07:32:02 par Christophe

"les panneaux solaires solaires sur le toit de ma maison produisaient suffisamment pour compenser toute ma conso annuelle d’électricité, VE compris" fable la plus utilisée par les lobbyistes du VE qui est aussi la plus facile à dézinguer.
http://www.basecarbone.fr/fr/accueil/contenu/index/page/m%25C3%25A9thodes%2Bde%2Bcalcul/siGras/0
Guide "méthode générale : applicable à toute organisation"
page 38 "Dans le cadre d’équipement produisant de l’électricité à partir d’une source renouvelable, une valorisation pourra être évaluée via un effacement de la consommation dans le cadre d’une autoconsommation. Si l’électricité n’est pas autoconsommée mais revendue sur le réseau, les émissions évitées de GES correspondantes ne figurent pas dans le bilan d’émissions de GES"
Si revente intégrale (cas le plus courant), les panneaux ne compensent rien du tout, leur propriétaire gagne de l’argent sur le dos des autres consommateurs d’électricité. Voilà la réalité.
Les réglementations thermiques procèdent aussi de la sorte en limitant la prise en compte de la production d’énergie renouvelable à 12 kWh/m².an (en énergie primaire) pour favoriser l’autoconsommation réelle. Dans les faits avec 2 panneaux de 500 Wc au total, on a déjà dépassé cette valeur pour quasi toutes les expositions.
On est vraiment sur de la très grosse approximation.

On a exactement la même chose avec cela : "La voiture est pleine quand on part de la maison" "Dans la ZOE la plupart du temps chaque matin en plus de moi : ma femme, notre fille (23 ans) dans la vie active et sa collègue qui habite en face de chez nous." "Je dépose tout ce petit monde" "récupère à la gare 2 collègues". Sur le CI d’une Zoé j’ai 5 en S1, 4/5 = 80 %, 3/5 = 60 %, plein = 100 %.
On pourra remarquer que 12+18=30 × 2 = 60 km à 13,5 kWh/100 km cela nous fait 2 200 kWh/an. La fameuse installation pour compenser est d’au moins 2 kWc (8 panneaux) dont la production est rachetée à un prix bonifié et donc payée par les consommateurs d’électricité.

Les urgences dans lesquelles nous sommes dont une part non négligeable est liée à la voiture nécessitent de sortir des approximations, d’avoir une vision globale et de mettre en place les solutions qui permettent réellement de s’en sortir.

Voilà le genre de fables que nous racontent les lobbyistes du VE, il ne faut pas s’étonner si ensuite on dézingue le VE.
Pour ma part, le VE ne me dérange aucunement, ce sont les fables autour qu’il faut dézinguer et notamment les fables de l’absence de pollution et de l’absence d’émissions de GES.

Posté le 29-07-2019 à 09:57:53 par Poupouce

@Vérité
Le train n’est pas adapté, pas fiable, et il y a surtout le coût.
Concernant le coût, justement : moins de 100-150€ en VE, et je compte large.
Je viens de faire une simu avec oui.sncf. Pour 4 personnes, dont 2 enfants, le prix plancher est supérieur à 800€ pour l’aller-retour. Ca fait déjà mal. S’ajoute le taxi pour nous emmener à la gare de Caen depuis chez nous (aller-retour, 15 km x2) ou le parking sécurisé pour 1 mois si on y va avec notre VE et qu’on ne veut pas l’abandonner dans la rue. Ca fait quoi ça : 50, 100€ ?
Une fois sur place, il faudra louer une voiture pour 1 mois, pour aller chez les parents de ma femme chez lesquels on va, et qui profitent de notre présence pour effectuer toutes les démarches et visites qu’ils ne font pas sans nous.
Bon bref, ça coûterait quoi de plus que d’y aller avec notre VE ? 1500, 2000€ ?
Sans compter qu’à l’aller, on s’arrête chez des amis qu’on voit surtout lors de ces trajets.
Les bouchons, quels bouchons. Il faut savoir voyager et anticiper. Depuis le temps qu’on fait cette route, on sait les éviter, peut-être pas à 100%.
Notre dernière expérience en train a été très mauvaise. Quand la petite n’avait que 2 ans, on s’est retrouvé bloqué dans le TGV par de fortes chaleurs, pendant des heures, sans clim, sans qu’on nous donne d’eau. La petite en a eu pour 15 jours à se remettre de sa déshydratation. a fait une déshydratation. On a été traité comme des animaux.
Pas sûr, beaucoup plus cher, pas pratique : pourquoi choisir la solution avec le train. On n’est pas maso !

Posté le 29-07-2019 à 10:19:09 par Christophe

@Poupouce
"pourquoi choisir la solution avec le train"
https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/on-joue-tellement-gros-dans-les-18-prochains-mois-le-dereglement-climatique-proche-du-point-de-non-retour_3555243.html
"Soit nous transformons radicalement notre mode de vie collectif en renonçant aux énergies fossiles, soit, et c’est plus probable, le changement climatique précipitera la fin de la civilisation capitaliste mondiale alimentée par les énergies fossiles", écrivait l’auteur américain Roy Scranton dans une tribune publiée en avril dans la MIT Technology Review. "Révolution ou effondrement. Dans les deux cas, la belle vie d’avant n’est plus viable."
Un discours sur le coût a-t-il encore sa place devant l’urgence climatique et écologique ?

Quand je voyage, y compris en voiture d’ailleurs, je pars toujours avec une gourde remplie d’eau.
Est-ce que les sociétés d’autoroute distribuent de l’eau ou des repas quand suite à un accident, les voitures restent bloqués dans les bouchons pendant des heures ? Bien sûr que non mais il ne vient à personne l’idée de dire qu’ils ont traité les naufragés de la route comme des animaux. Le pire, c’est que ce sont les services de l’Etat qui organise les secours quand ils laissent la SNCF se démerder.
Là on a bien l’une des nombreuses autres fables des lobbyistes du VE qui consiste à faire du SNCF bashing en permanence sans jamais mettre en perspective leur discours.

Posté le 29-07-2019 à 10:44:11 par Poupouce

@Vérité
Je ne vois pas en quoi l’utilisation de notre VE pour partir en vacances est plus dangereuse pour le climat que : taxi + train + voiture thermique en location pendant 1 mois. Au contraire même. Ou alors vous voulez peut-être qu’on laisse crever nos parents sans les voir, c’est ça votre idée ?

Posté le 29-07-2019 à 11:02:00 par Christophe

@Poupouce
Vous vous êtes trompés d’interlocuteur mais je vous réponds.
Le taxi ne peut pas être électrique ?
Le véhicule de location ne peut pas être électrique ?
Puisque manifestement vous faites une fixation sur l’électrique.
Le véhicule thermique de location ne peut pas être alimenté avec du carburant renouvelable ? Idem avec le taxi ?

Là on est bien sur une autre fable des lobbyistes du VE, elle aussi facile à dézinguer.
Reprenons mon lien de 7h32 ce jour.
Page 54 "Seront également incluses dans le calcul, les émissions dites « amont » de l’énergie (extraction, transport, raffinage, distribution) ainsi que celles liées à la fabrication du matériel roulant lorsque celles-ci ne sont pas considérées comme négligeables".
Pour atteindre la neutralité carbone les véhicules devront être partagés, ce que l’on a bien avec "taxi + train + voiture [...] en location" mais que l’on a pas avec "notre VE".
De plus quand on fait le calcul en ACV pour un véhicule, on se rend compte qu’un véhicule thermique alimenté en carburant renoulevable est moins émetteur sur sa durée de vie qu’un VE tout en étant moins polluant puisque beaucoup plus léger.
Mais cela évidemment les lobbyistes du VE ne veulent pas l’entendre, ils préfèrent rester dans les fables de l’absence de pollution et de l’absence d’émissions de GES.

Posté le 29-07-2019 à 11:40:17 par Poupouce

Mettre tout de suite ma VE à la casse ou la revendre changerait-il quelque chose ? Oui, en pire il me semble. Nous l’avons achetée pour la conserver longtemps, elle est là, indispensable dans notre quotidien, pourquoi choisir de s’en passer ?
Vous répondez comme si on avait toujours le choix. Le taxi, par exemple, quand vous appelez une compagnie, vous avez rarement le choix sur l’énergie ou du carburant qu’il utilise. Pour la location, c’est souvent pareil.

Posté le 29-07-2019 à 13:09:24 par Vérité

@Poupouce
Vous avez dit "Caen-Narbonne en 2 jours", villes équipées de TC et où il est possible de louer une voiture h24.
Si maintenant c’est Triffouillis les oies mon petit village en Occitanie c’est bien différent.

@Pasc17000
PDE ou PDM : plus de 100 salariés. Une entreprise ne peut pas imposer le covoiturage à un salarié, à moins qu’un salarié avec une voiture de la société assure le ramassage.
Cas très particulier non généralisable.
C’est bien le problème avec les activistes du VE ils font toujours de leur cas une généralité.

Posté le 29-07-2019 à 15:32:29 par Toomy75

@Verite, @Christophe,
Pour mieux vous comprendre, que pensez-vous du VE lorsque
1) leur production sera moins polluante que les VT (notamment batteries avec rupture technologique quasi sans terre rare)
2) la production d’électricité sera à 100% renouvelable

Posté le 29-07-2019 à 16:36:56 par Christophe

@Poupouce
Je vous rappelle ce que vous avez écrit à Jmk "S’il vous faut 1 ou 2 semaines, c’est que nous n’êtes pas doué... " pétri de vos certitudes.
Votre cas n’est justement pas à multiplier.
Si les politiques, et notamment européens, avaient eu une vision globale vous ne seriez pas persuadé que le VE doit absolument remplacer le VT, mais plutôt qu’il faut réduire l’usage de la voiture.

@Toomy75
Je n’échafaude pas des théories sur des si uniquement sur des faits scientifiques avérés et en l’état les VE actuels ne permettent ni d’atteindre les seuils OMS sur la pollution ni la neutralité carbone. Donc il est plus que temps de se remettre en question et d’arrêter de croire que la technologie va nous sauver.

Posté le 29-07-2019 à 17:12:56 par @Poupouce

@Christophe
Il est évident que la remarque de Jmk est de mauvaise foi, en bon opposant aux VE. Le "pétri de vos certitudes" s’applique bien plus souvent à votre manière de vous exprimer ainsi qu’à celle de Vérité, on s’en aperçoit vite.
Et ces déductions à 4 sous qui vous sont communes à tous les 2. A partir d’un fait vous enfermez les personnes dans des manières de vivre.
Et cette réponse de Vérité à Pasc17000 qu’on aurait peut-être raison de retourner ainsi : "C’est bien le problème avec les activistes anti-VE ils font toujours de leur cas une généralité". Car il faut être super privilégié aujourd’hui pour pouvoir se passer entièrement de véhicules".
Chaque famille est un cas particulier de toute façon, qu’elle soit ouverte à al mobilité électrique ou pas.

Posté le 29-07-2019 à 18:22:08 par Christophe

@Poupouce
Vous mettez 2 jours à faire Caen - Narbonne (900 km) soit 4 jours aller-retour, en quoi est-ce de mauvaise foi de dire que pour faire Strasbourg - Espagne il faut 2 semaines (potentiellement plus de 2200 km) - une simple règle de trois amenant à 10 jours aller -retour ?
Si ce n’est pas une certitude, qu’est-ce que c’est ?

"Car il faut être super privilégié aujourd’hui pour pouvoir se passer entièrement de véhicules", faut-il comprendre que les urbains qui arrivent à se passer de voiture sont à considérer comme des privilégiés ?
Si ce n’est pas une certitude, qu’est-ce que c’est ?

Je suis sûr d’un truc, dans le cadre des travaux de rénovation thermique performante de mon logement actuel (classé A sur les 2 étiquettes du DPE) en centre-ville, j’ai été obligé d’installer des vitrages acoustiques (une vitre en 44.2) pour ne pas subir les nuisances des rues proches (à moins de 100 m). Si les canicules devaient devenir plus fréquentes, ces nuisances sonores empêcheraient un rafraîchissement nocturne par ouverture des fenêtres et imposeraient l’installation d’une climatisation.
Le soi-disant privilégié vous propose donc de venir passer une nuit sur votre prochain trajet Caen-Narbonne dans mon logement, bien entendu avec les fenêtres ouvertes, on verra si vous arrivez à dormir sans artifice. Pour éviter à mes amis de subir les nuisances de la rue, j’évite maintenant de les inviter en juillet et août, mais la canicule de juin démontre qu’il va falloir aussi que j’élimine juin et septembre, c’est sûr c’est être privilégié de devoir éviter ses amis.
Je passe sous silence la surproduction de CO2 pour la fabrication d’une vitre en 44,2 en lieu et place d’une en 4, ainsi que la moindre performance thermique augmentant les déperditions et donc les émissions de CO2.
Je passe sous silence aussi la production de CO2 pour fabriquer une clim.
Là on touche une autre fable des lobbyistes du VE, celle disant qu’il faut privilégier les rénovations thermiques pour réduire les émissions de CO2, associée à la fable de l’absence de bruit d’un VE qui roule.

Posté le 30-07-2019 à 08:12:52 par Poupouce

@Christophe
Dans mon cas, Caen-Narbonne, c’est 980 km. Strasbourg-Barcelone, c’est 1130 km.
Chez moi, une semaine, ça fait 7 jours. Donc même en prenant vos chiffres (et on voit que vous aimez les manipuler), 450 km par jour ça donne 3150 km en 7 jours.
Perso, ça ne me choque pas de prendre 7 jours pour aller en Espagne depuis Strasbourg si on aime faire du tourisme, mais dire qu’il faut 7 jours pour faire ce trajet en VE sans préciser la distance ou le lieu en Espagne, c’est très limite. Surtout quand l’objectif est de dénigrer la VE.
Pour un citadin comme moi, c’est un privilège d’être en ville et de pouvoir se passer de voiture au quotidien et d’avoir plein de propositions culturelles. J’aimerais bien revivre dans une grande ville. Ma femme est cependant une rurale qui n’aime pas la ville.

Posté le 30-07-2019 à 08:42:11 par Christophe

@Poupouce
Jmk a parlé d’un trajet Strasbourg Espagne sans préciser la destination. Parce que cela vous arrange pour expliquer votre saillie vous considérez Barcelone (1130 km) mais :
- Strasbourg - Saint Jacques de Compostelle : 1830 km,
- Strasbourg - Cadiz : 2200 km,
- Strasbourg - Madrid : 1626 km.
Vous partez du postulat qu’il n’aura pas besoin de la voiture pendant les vacances, mais rien que pour aller à Cadaquès depuis Barcelone peut poser un problème.
Entre les deux, celui qui manipule les chiffres c’est bien vous. Pour ma part j’ai bien parlé du cas le plus défavorable (pointe sud de l’Espagne).
Je ne suis pas dans la tête de Jmk pour me permettre de dire quel était son objectif. En tout état de cause, rien ne permet d’affirmer que son affirmation est totalement fausse.
Pour ma part je ferai Strasbourg Collioure en train puis Collioure Cadaquès à pied en 7 jours, retour en train avec des étapes pour visiter Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier et Nîmes. Et là je suis certain que c’est l’impact mini. et je pense que j’aurai passé d’excellentes vacances.

Chacun fait ce qu’il veut y compris de choisir d’habiter à la campagne mais à la condition de ne pas m’imposer ses choix en m’apportant des nuisances. Et c’est bien ce que font les lobbyistes du VE en voulant l’imposer.

Posté le 30-07-2019 à 09:25:45 par Poupouce

@Christophe
Je ne manipule pas plus les chiffres que vous, et même moins que vous, puisque je donne dès le départ un nom de ville. J’aurais pu aussi m’arrêter à la frontière pour obtenir une distance plus proche de Caen-Narbonne.
En revanche vous avez sciemment choisi une distance presque maximale (Strasbourg-Séville = 2090 km), sans dire que c’était le cas le plus défavorable contrairement à ce que vous assuré ci-dessus, et amputé la semaine de 2 jours. Si ce n’est pas de la manipulation ça !
Celui qui se fait des films, c’est bien vous. Vous dites que je pars du postulat qu’il n’aurait pas besoin de sa voiture pendant les vacances. Je n’ai pourtant rien dit ni suggéré de tel.
Vous en voulez vraiment au VE. Leurs utilisateurs vous imposent leurs nuisances, mais pas les utilisateurs de voitures diesel ou essence. Ben chapeau ! On voit bien que vous êtes anti VE avant d’être anti voiture et que pour vous la VE vous apporte plus de nuisance que les autres voitures.
Que les gens de la ville viennent en voiture à la campagne, pour une fête de famille ou une manifestation diverse, n’imposent-ils pas aussi leurs choix ? Parfois en se garant de telle sorte qu’on ne peut plus sortir de chez soi.

Posté le 30-07-2019 à 09:59:55 par Christophe

@Poupouce
Dire "potentiellement plus de 2200 km" c’est bien indiquer le cas le plus défavorable.
Les locations saisonnières vont du samedi au samedi. En partant le samedi de très bonne heure, il est bien possible de faire Strasbourg - Espagne dans la journée par exemple avec 2 conducteurs et prendre la location le soir même. En VE, ce n’est pas possible puisqu’il faut recharger. Donc que vous le vouliez ou pas les vacances soit bien allongées de 2 semaines et même si le trajet ne prend que 10 jours.
Idem dans le cas d’une personne d’origine espagnole qui veut aller dans sa famille et qui a besoin de sa voiture sur place "pour effectuer toutes les démarches et visites qu’ils ne font pas sans nous" obligé de respecter des dates de congés (par exemple fermeture de l’entreprise), avec un VE une grosse partie de ses vacances est amputée.

"On voit bien que vous êtes anti VE avant d’être anti voiture et que pour vous la VE vous apporte plus de nuisance que les autres voitures." Je vous conseille vivement de préparer les éléments permettant de prouver vos dires.

Manifestement vous êtes incapable de comprendre que la voiture électrique ne résout aucun des problèmes dus au tout voiture.
Pourtant en tant que campagnard ("J’aimerais bien revivre dans une grande ville. Ma femme est cependant une rurale qui n’aime pas la ville.") vous savez très bien que pour venir vous voir, la seule solution est la voiture. C’est fort de café de reprocher ensuite aux visiteurs des voisins d’être venus en voiture. Comme je me déplace en train, si les amis veulent me voir, il faut qu’ils viennent me chercher à la gare la plus proche (d’ailleurs je n’ai même pas besoin de leur demander).

Pour votre gouverne, votre état d’esprit ne fait que renforcer mon envie de dézinguer les fables des lobbyistes du VE.
Nous y reviendrons avec une étude intéressante sur un autre problème à résoudre.

Posté le 30-07-2019 à 10:38:29 par Daniel

J’ai l’impression qu’on a un peu dérapé sur ce sujet. Non ? Mais, me direz-vous, c’est normal s’agissant d’automobiles. LOL/MDR.

Posté le 30-07-2019 à 10:34:19 par Poupouce

@Christophe
"Je ne suis pas dans la tête de Jmk pour me permettre de dire quel était son objectif" avez-vous dit dans un message précedent. Mais ça ne vous empêche pas de faire votre film et de supposer que Jmk a pris une location samedi à samedi. Et que ça l’oblige fatalement à prendre une semaine de vacances en amont et en aval au titre du trajet. Le brave ne peut donc absolument pas, selon votre raisonnement, partir le jeudi matin et reprendre le mardi après son séjour. Chacun appréciera votre mauvaise foi.
L’opposition campagnard-rural, c’est vous qui l’avez mise sur le tapis, pas moi. Jusque là, elle ne me dérange pas, ou seulement parce que vous-même l’évoquez à sens unique.
Toujours fidèle dans votre manie de vous faire des films, vous prétendez que je serais "incapable de comprendre que la voiture électrique ne résout aucun des problèmes dus au tout voiture". Moi, ce que j’ai simplement voulu dire, c’est qu’il ne faut pas être doué pour penser avoir besoin de 7 jours pour faire 1200 et même 2000 km. Sous-entendu, encore un anti-VE qui exagère le tableau volontairement pour justifier sa position.
Vos extrapolations à partir de là sont issues du seul débordement de votre imagination ./

Posté le 30-07-2019 à 10:49:31 par Christophe

Voilà donc du concret : https://www.strategie.gouv.fr/publications/objectif-zero-artificialisation-nette-leviers-proteger-sols
Pour lutter contre l’extinction de "1 million d’espèces animales et végétales [...] aujourd’hui menacées" "auquel participe largement l’artificialisation des terres : étalement urbain et constructions diffuses", il est donc nécessaire d’"atteindre l’objectif « zéro artificialisation nette »" par "densification de l’habitat" et "renaturer les espaces artificialisés laissés à l’abandon".

Evidemment les lobbyistes du VE n’ont pas relayé cette étude, comme le rapport de l’ANSES mis en lien avant n’a pas été relayé sur ce site.

Normal quand on sait que cet étalement urbain a été favorisé "par la baisse du coût des trajets domicile-travail en voiture" et "le différentiel de prix du foncier et d’imposition locale entre centre et périphérie" ce qui a entraîné une "faible densification des nouvelles constructions (logements individuels en tête)" amenant à une dépendance à la voiture elle-même responsable d’une grande partie de la pollution et des émissions de GES.

Quand on gratte un peu, on remarque que les lobbyistes du VE sont dépendants d’une voiture dans leur vie de tous les jours. Etre dépendant d’une voiture dans sa vie personnelle de tous les jours, cela veut dire habiter une zone peu dense qui participe à la destruction de la biodiversité.

Posté le 30-07-2019 à 11:06:16 par Poupouce

Encore un raccourcie de votre part : "Etre dépendant d’une voiture dans sa vie personnelle de tous les jours, cela veut dire habiter une zone peu dense qui participe à la destruction de la biodiversité"
On peut aussi être dépendant d’une voiture au quotidien quand on habite une zone urbaine difficile avec des activités qui obligent à rentrer régulièrement de nuit.
Habiter une zone peu dense, c’est souvent lutter et s’engager pour la biodiversité dont on voit plus concrètement l’appauvrissement.
On pourrait dire de façon aussi raccourcie que votre affirmation ci dessus (mais ce serait tout aussi réducteur) que continuer à vouloir rejoindre de grandes villes c’est participer à l’inflation du m2, à la saturation des transports en commun, et à l’extension de quartiers défavorisés et de zones de non-droit, avec tout le concentré de pollution que ça crée à l’échelle de la ville.
S’il suffisait de tout basculer vers la ville ou à l’inverse vers la campagne pour résoudre tous les problèmes environnementaux et de société ça se saurait.

Posté le 30-07-2019 à 11:24:39 par Christophe

@Poupouce
En seul post toutes les fables des lobbyistes du VE pour se justifier.

Bien sûr c’est en construisant des lotissements sur des zones agricoles ou naturelles que l’on s’engage pour la biodiversité.

Pour les zones de non-droit je rigole quand je vois le taux de délinquance en zone rurale et l’absence de forces de l’ordre pour "non rentabilité" du fait justement de la faible densité.

Si les TC sont saturés c’est une bonne chose, cela veut dire qu’il y a moins de voitures donc moins de pollution et moins de GES et que l’on va investir pour les renforcer et accueillir encore plus de passagers pour moins de voitures et donc moins de pollution et de GES, cercle vertueux si il en est. Tout le contraire de la fable que nous raconte les lobbyistes du VE avec toujours plus d’infrastructures routières, de déplacements, etc.

Toutes les études sur la pollution, le réchauffement climatique et la biodiversité arrivent toutes au même constat, il est nécessaire de densifier l’habitat pour sortir du tout voiture. Mais évidemment les lobbyistes du VE réfutent ce constat voulant s’accrocher à leur mode de vie polluant, destructeur et émetteur de CO2.

Quand on regarde l’histoire, les zones d’habitat des humains n’ont jamais été aussi peu denses que depuis l’avènement du tout voiture. C’est donc bien que le problème c’est bien la voiture. Ce qui permet bien de démontrer que vous êtes dans la pure diffamation concernant mes propos.

Posté le 30-07-2019 à 12:06:48 par Christophe

"On peut aussi être dépendant d’une voiture au quotidien quand on habite une zone urbaine difficile avec des activités qui obligent à rentrer régulièrement de nuit." qu’est-ce qui empêche de rentrer à pied ou en vélo dans ce cas mis à part ses propres blocages ?
Ma compagne rentre bien de nuit avec son VAE après ses activités culturelles et/ou sportives.
Là on est bien dans le domaine de l’irrationnel.

Posté le 30-07-2019 à 12:19:59 par Poupouce

@Christophe
Encore une fois vous généralisez et mettez en avant les images que vous voulez. Des lotissements se construisent, il est vrai, pas toujours sur des zones agricoles, mais ça arrive hélas trop souvent. Mais il y a aussi plein de maisons à l’abandon qui sont restaurées ont des maisons anciennes transmises sans discontinuité. et là, désolé pour votre fausse affirmation, les habitants n’en détruisent normalement pas la biodiversité. Ou ceux qui le font n’ont rien compris.
En revanche, pas un mot de votre part sur les citadins qui viennent créer des entreprises dans les zones rurales pour rafler des subventions et payer moins de taxes. Des zones préservées sont parfois détruites, mais pire, cela crée des déplacements pour les salariés qui habitent souvent pas dans ces villages.
Perso, je ne me suis jamais senti en insécurité où j’habite. Je ne peux pas en dire autant de certaines zones de grandes villes où j’ai dû habiter quand il m’était impossible de payer un loyer ordinaire.
Et toujours vous parlez du lobbyisme des VE mais pas de l’automobile, ce que me laisse penser que vous avez des intérêts (lesquels) auprès de constructeurs qui s’opposent aux VE.
Quelle diffamation ? Là, vous hallucinez complètement. Dois-je revenir sur les raisons de l’exode rural ? J’espère que vous accordez tout de même le droit aux agriculteurs de vivre à la campagne ? Même si une tendance dans la profession veut qu’ils habitent de plus en plus en ville.
Qu’est-ce qui m’empêcherait (m’empêchait à l’époque) de rentrer à pieds ou à vélo ? Les quelques agressions dont j’ai été témoin ou que j’ai subi ou réussi à écarter. Vous devez habiter une zone privilégiée, c’est sûr. En RP, faut serrer les fesses dans pas mal d’endroits. J’imagine qu’il en est de même dans certaines grandes villes de province, comme à Marseilles. Ce n’est pas de l’irrationnel, c’est du concret, du très concret même.
J’ai parcouru un peu le site. En fait, vous voulez toujours avoir le dernier mot. Et vous vampirisez à ce que j’ai vu des articles pour rabâcher les mêmes choses. Et vous orientez toujours la discussion pour en arriver au même point. Je me trompe ? C’est l’impression que j’en ai.
J’ai une VE, et elle me va bien. Je ne suis pas militant, mais vous me donnez de plus en plus envie de l’être. Qui pensez vous convaincre en agissant comme vous le faites ici ? Il y a urgence pour l’avenir, oui, c’est vrai. Alors adoptez une attitude qui donne envie de vous suivre et pas de vous fuire.

Posté le 30-07-2019 à 13:03:04 par Christophe

@Poupouce
"senti", "me laisse penser", "c’est l’impression que j’en ai", "vous me donnez de plus en plus envie de l’être".
C’est sûr que des choses rationnelles et factuelles.

Je vous rappelle que le titre de cet article était "Quand la voiture électrique gêne, on la dézingue comme on peut", donc c’est tout à fait normal que je parle de la voiture électrique uniquement dans les commentaires de cet article, d’autant plus que la voiture fusse-t-elle électrique apporte bien des nuisances (bruit, pollution, émissions de GES, stationnement sauvage (selon votre propre commentaire), etc.).
Sachant que les lobbyistes du VE ne se gênent pas pour dézinguer le VT, par exemple un bus diesel ou un train diesel qui sont pourtant une bien meilleure réponse à la pollution et aux émissions de GES.

"ce que me laisse penser que vous avez des intérêts (lesquels) auprès de constructeurs qui s’opposent aux VE." Commencez par éviter d’insinuer des choses sans le début du commencement d’une preuve.
Au demeurant, manifestement il faut être binaire, pour ou contre le VE.
Si j’étais contre, je n’utiliserais pas moi-même des véhicules électriques (trottinette, VAE, train, tramway, métro, bus,etc.). Donc vous êtes totalement dans l’erreur.

Vous voulez devenir militant de la voiture électrique mais pour défendre quoi ?
Que c’est la solution aux problèmes de pollution ? Non ce ne l’est pas, la seule solution c’est de réduire le trafic automobile.
Que c’est la solution pour atteindre la neutralité carbone ? Non ce n’est pas avec une grosse production de CO2 à la fabrication.
Que c’est la solution à l’artificialisation des terres ? Non ce ne l’est pas avec des routes, des parkings artificialisés.

Vous nous dites qu’il y a urgence pour l’avenir mais votre réponse c’est remplacer votre voiture thermique par une voiture électrique. Votre fille risque de souffrir très souvent de déshydratation à l’avenir avec les canicules qui se profilent.

Posté le 31-07-2019 à 09:40:35 par ALD

Encore un exemple d’échange qui vise à "avoir raison" eu lieu de proposer des pistes de réflexion prenant en compte différents points de vue afin de trouver un consensus plutôt que des compromis stériles.

Est-il si compliqué de comprendre que certaines personnes ne peuvent pas se passer d’un véhicule personnel, et dans ce cas oui le VE peut-être une bonne option (cf études ADEME sur les émissions globales de GES sur l’ACV complète + qualité de l’air), tout en favorisant le développement des mobilités douces + TC pour ceux qui peuvent les utiliser ?

Mettons des ET à la place des OU et arrêtons ces réflexions binaires qui au final ne mènent, la plupart du temps, à rien...

Posté le 31-07-2019 à 14:47:14 par Christophe

@ALD
"certaines personnes ne peuvent pas se passer d’un véhicule personnel"
Avez-vous une définition qui fasse consensus de ces personnes ?
Autant je pense que pour les personnes suivantes, il va y avoir consensus :
- infirmière libérale (même si j’en connais à vélo),
- médecin de campagne,
- médecin de garde en ville,
- assistante à domicile (même si j’en connais à vélo),
- exploitant agricole à la campagne (il en existe dans les villes qui ont un arrêt de bus à la porte de leur exploitation),
- artisan avec des choses à transporter (un plombier ou un électricien peuvent très bien se déplacer à vélo),
- déménageur (même si il est possible de faire des déménagements à vélo),
- commerçant ambulant (même si j’en connais en tricycle).
Quand on revendique quelque chose, ici en l’occurrence d’utiliser une voiture parce que l’on ne peut pas s’en passer, il faut être légitime à le faire, sinon cela finit toujours mal.

Posté le 31-07-2019 à 16:07:39 par Poupouce

@ALD @Daniel
Vous avez raison. Je me retire donc de cette conversion à sens unique et sans fin.

Posté le 31-07-2019 à 16:08:21 par Vérité

Une personne, qui a choisi délibérément d’habiter à la campagne et s’est rendue elle-même dépendante d’une voiture, est-elle légitime à circuler avec sa voiture dans des villes où l’on demanderait aux habitants d’utiliser les modes doux et les TC ?
Il y en a plein des gens comme cela dans mon village qui au prétexte qu’ils ont une hybride ou une voiture électrique prétendent qu’ils ne polluent pas et veulent à tout prix continuer d’aller jusqu’à la porte de leur boulot en voiture, en méprisant les riverains de leurs trajets.

Posté le 01-08-2019 à 08:35:26 par Annick G.

Cet article m’a amusée dans un premier temps. Il m’a rappelé le temps où mon mari utilisait un vieux berlingo électrique. Il prenait avec lui un moteur électrogène pour le recharger s’il tombait en panne.

Les commentaires qui suivent l’article ne m’ont plus amusée du tout. Beaucoup ont été déposés avec une grande étroitesse d’esprit et méconnaissance du monde du travail.

Mon mari est artisan. Notre domicile est au-dessus d’un magasin. Moi, je suis responsable d’équipe dans une entreprise qui assortit les promotions d’une mutation. Je travaille depuis 3 ans dans une ville à 45 km de celle où j’habite. Comme quoi les déplacements pour aller travailler ne sont pas systématiquement d’une zone rurale à une zone urbaine. Un train me permettrait d’aller d’une ville à l’autre, mais pas aux bonnes heures, et j’ai des missions de contrôle à assurer sur différents sites du département en m’y rendant avec ma voiture qui est électrique. Notre fille aussi a sa voiture électrique, travaillant dans un métier de service pour une dame qui gère 3 sites, ma fille apprenant souvent la veille au soir où elle devra aller le lendemain.

Autour de nous, les situations sont nombreuses où les familles doivent s’éclater pour aller travailler. C’est rarement par choix. Certains arrivent à prendre les autocars, les trains ou les Blablacar. Pas tous.

J’en connais qui ont effectivement fait le choix de vivre en zone rurale. Celle où ils sont nés et ont grandi, reprenant parfois une maison familiale, ou vivant encore avec leurs parents (de retour au bercail ça arrive aussi) à cause de la précarité de leur emploi, ou pour éviter l’EPHAD à leurs parents...

Un ou des commentaires parlent de privilégiés pour ceux qui sont en ville. Oui, quelque part, aujourd’hui, avec des changements fréquents d’emploi, on peut dire que ceux qui vivent en famille quelque part et n’ont pas besoin d’un moyen de transport personnel pour aller travailler sont des privilégiés. Quelles sont les expériences personnelles de ceux qui prétendent le contraire ? Ont-ils démissionné d’un travail qui leur plaisait pour se rapprocher de leur conjoint ? Quels efforts ont-ils dû faire ? Ont-ils des enfants qui vivent avec eux.

A lire certains commentaires, je m’attends à ce que soit ressorti l’idée que c’était mieux avant, quand les femmes ne travaillaient pas. C’est très loin maintenant, mais peut être que certains se disent encore qu’avec une seule personnes qui travaille dans un foyer le problème de dispersion géographique pour le travail n’existait pas.

En attendant, oui la voiture électrique c’est très bien. Et si ceux qui la critiquent ouvertement ici de façon trollesque ne font rien de plus, ils se trompent de combat. C’est la société qu’il faut réformer, avec les exigences des employeurs, des clients et des administrations. Pourquoi des lignes de bus ou de train sont supprimées alors qu’il y a des voyageurs réguliers qui les utilisent ? Pourquoi des lignes sont exclusivement réservées aux scolaires aux horaires de pointe quand 2 ou 3 personnes salariées auraient besoin d’y accéder.

Vous pouvez vous amuser maintenant à commenter tout ceci, je ne viendrai pas lire vos réponses ni ajouter autre chose. Je redis seulement parce que j’en suis convaincue que la voiture électrique est le bon choix pour ceux qui sont obligés pour des raisons professionnelles d’utiliser une voiture (c’est imposé à l’embauche très souvent).

Posté le 01-08-2019 à 09:14:27 par Christophe

@Annick G.
Je ne retiens qu’une seule chose de votre litanie : "C’est la société qu’il faut réformer"

Cela rejoint bien ce que j’ai déjà dit : "Les urgences dans lesquelles nous sommes dont une part non négligeable est liée à la voiture nécessitent de sortir des approximations, d’avoir une vision globale et de mettre en place les solutions qui permettent réellement de s’en sortir."

Qui a intérêt à ce que les gens croient les fables autour de la voiture électrique que sont l’absence de pollution et l’absence d’émissions de GES ? Les politiques manipulés par les tenants de l’économie ultra-libérale avec comme unique objectif le profit.
On voit bien avec votre commentaire que cette manipulation marche encore à plein régime (par exemple le "travail qui leur plaisait" ou le "avec les exigences des employeurs, des clients et des administrations" derrière la seule partie intéressante reprise en premier).
La réalité c’est que l’économie ultra-libérale a détruit et continuera à détruire la planète tant que les gens croiront les fables des tenants de cette économie.

Posté le 01-08-2019 à 14:03:48 par Cedric

Il est incroyable le mec. La dame laisse un mail qui dit bien des choses et qu’on sait pas toujours et il l’allume direct. Litanie c’est bien un truc qu’on radote sans fin et que tout le monde s’en fou. Je sais d’ou elles viennent les litanies, pas de la dame. Et je suis ok avec elle quand elle parle de privilégiés. J’esn suis un. célib, sans enfant, plus de parents, sans copine fixe, pas de bagnole. je bosse pas loin de la boîte et je prends une trotinnette pour y aller. Ca me va très bien. Mais c’est pas possible pour tout le monde, c’est tout. Elle a raison cet dame.

Posté le 01-08-2019 à 14:17:50 par Christophe

@Cedric
"Mais c’est pas possible pour tout le monde, c’est tout."
Ai-je dit que le contraire ? Il faudrait sacrément être de mauvaise foi pour dire le contraire.
Etes-vous au moins capable de répondre à ces questions ?
Quel pourcentage d’actifs est en mesure d’aller au travail sans utiliser une voiture ? Cela comprend donc ceux qui le pourraient mais qui ne le font pas.
Quel pourcentage d’actifs ne peut faire autrement que de prendre une voiture pour aller au travail ?
Parmi ceux-là, combien sont contraints par leurs propres choix ?
Quand je vois des gens qui font construire des maisons en périphérie de la ville le long d’axes passants dans des zones desservies ni par les transports en commun ni par des pistes cyclables, c’est bien un choix qui contraint à utiliser une voiture pour tous ses déplacements.

Alors oui ce n’est pas possible pour tout le monde mais il ne faut pas faire une généralité de cas particuliers qui représentent une minorité.

Sinon pour votre gouverne, les grandes entreprises sont obligés de publier leur bilan carbone qui prévoit un poste déplacements domicile travail. Donc le "une entreprise qui assortit les promotions d’une mutation" cela va bientôt être de l’histoire ancienne.
C’est une bonne chose de mettre au bilan des entreprises les émissions des déplacements de leurs salariés.
Le saviez-vous au moins ?
Mesurez-vous l’incidence que cela va avoir ?
Il y a d’autres postes tout aussi intéressants, nous y reviendrons. Ces bilans carbone vont prendre de plus en plus d’importance et les entreprises vont devoir réagir et les diminuer.

Posté le 02-08-2019 à 09:09:28 par diogene

Les amoureux de la nature sont donc condamnés à vivre en ville ?

Posté le 02-08-2019 à 10:28:16 par Christophe

@diogene
La France a comme ambition d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et de l’inscrire dans la loi (certains parlent même de l’inscrire dans la Constitution).

https://www.geo.fr/environnement/la-neutralite-carbone-un-objectif-ambitieux-contre-le-rechauffement-climatique-196267
"Deux petits pays, le Bhoutan et le Suriname, ont déjà atteint la neutralité carbone, selon une étude de l’ONG britannique ECIU présentée en marge de négociations sur le climat à Bonn."
A ce que je sache dans ces 2 pays, tout le monde ne vit pas en ville.
Une chose est sûre c’est que la neutralité carbone avec un VE cela ne marche pas bien.
Après que certains refusent de le voir, c’est leur problème, DURA LEX, SED LEX. Une chose est sûr, qu’ils n’escomptent pas que d’autres économisent du CO2 à leur place.

Posté le 02-08-2019 à 18:47:14 par electronlibre

@Christophe

"La France a comme ambition d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et de l’inscrire dans la loi (certains parlent même de l’inscrire dans la Constitution)."
Qui peut croire à cette fable?
Qui peut croire que le CO2 génère un RC alors que son forçage radiatif (pas effet de serre, encore une fable) est saturé depuis des milliers d’années?
Qui peut croire que la fable du RCA n’est pas une escroquerie et une aubaine pour l’élite mondialiste pour établir un gouvernement mondial (lire entre les lignes: une dictature mondiale)?

Et bien malheureusement encore beaucoup de monde à l’instar de Greta Thunberg, nouvelle égérie de cette élite autoritariste, pauvre gamine manipulée qui pourra se dire dans trente ans qu’elle était jeune et manipulable, mais les autres?
Je comprends bien qu’il faut réduire la consommation d’énergie fossile, mais comment croire que l’on pourra se passer de celle-ci dans trente ans? Et d’autant plus si dans cette période la population augmente de vingt à trente pourcent?

Comparer le Bhoutan et le Surinam aux pays occidentaux, c’est quand même limite aux vues des grandes différences tant démographiques que géographiques ou économiques...

Posté le 03-08-2019 à 07:59:22 par ZoéT

Un autre article de 20 minutes sur les fausses recharges par groupe électrogène : https://www.20minutes.fr/planete/2556819-20190704-non-photo-virale-montre-vehicule-electrique-recharge-groupe-electrogene-essence

Posté le 03-08-2019 à 08:51:01 par Christophe

Il y a eu deux épisodes de canicules coup sur coup puis des précipitations importantes en très peu de temps.
Les sécheresses sont de plus en plus longues et de plus en plus sévères, allant jusqu’à impacter des pavillons.
Et il y en a encore pour nier le dérèglement climatique et la responsabilité de l’homme (plutôt occidental d’ailleurs).

Posté le 03-08-2019 à 12:11:37 par electronlibre

"Il y a eu deux épisodes de canicules coup sur coup puis des précipitations importantes en très peu de temps."
Et alors? Ce sont des événements météorologiques qui se sont déjà produit dans le passé, ça n’a rien d’extraordinaire.
J’ai discuté avec un ancien qui a connu des sécheresses bien plus longues que celle de cette année, n’étant pas plus sévère que celle de 1976.
Mais il est connu que l’homme a la mémoire courte, surtout quand les médias rabâchent à longueur de journée le terrorisme climatique d’une petite élite... Ce n’est pas mon cas, je saurais vous le rappeler dans 10, 20 ou 30 ans.
Le climat ne suis aucunes règles, si ce n’est des cycles(principalement solaires) donc il ne peut y avoir de dérèglement climatique du à l’homme, encore une fable...

Je l’ai toujours dit, la seule vraie priorité est la pollution environnementale des sols, des eaux, de l’air et du vivant; tous le reste n’est que détournement d’attention...

Posté le 04-08-2019 à 09:38:15 par GwenLG29100

"La prise de conscience pour l’écologie sa fait lentement, tardivement. A force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence, on a fini par oublier l’urgence de l’essentiel" (Edgar Morin)

Posté le 05-08-2019 à 07:34:32 par Christophe

@electronlibre
"Et alors? Ce sont des événements météorologiques qui se sont déjà produit dans le passé, ça n’a rien d’extraordinaire." des preuves factuelles de cela ? Pas la mémoire d’un ancien dont on ne sait si son cortex a bien pris le dessus sur son striatum qui lui cherche bien à "acquérir du pouvoir, étendre son territoire, s’imposer face à autrui".

L’évolution du climat de la Terre est aussi fonction du taux de CO2 dans son atmosphère au fil des temps et là l’homme qui relargue des quantités phénoménales a bien une action sur le climat.
Regardez les évolutions de températures en fonction du temps, elles sont avec des pentes encore jamais vues.

"le terrorisme climatique d’une petite élite...", autant je comprends l’intérêt des climato-sceptiques, dont le cortex n’est pas activé, qui ne veulent pas abandonner leur pseudo-confort mais surtout leur pouvoir, autant je ne vois pas vraiment ce qu’on a gagné ceux qui alertent sur les conséquences du dérèglement climatique. Votre 1er qualificatif s’adresse plutôt aux premiers qui pillent les ressources de notre planète.
Le Bhoutan a mis en place le Bonheur National Brut en totale opposition au Produit National Brut. Les climato-sceptiques veulent nous faire croire que le bonheur se mesure en fonction de la valeur du compte en banque.

Posté le 05-08-2019 à 17:22:34 par TLM

Cool cet article qui répond à mes questions. Merci.

Posté le 05-08-2019 à 22:02:59 par electronlibre

@Christophe
Si il y a bien quelque chose qui marque la mémoire d’un agriculteur, c’est bien un événement météorologique violent ou qui dure comme une sécheresse qui commence en Mars et s’arrête en Août; il y a encore quelques vieux agriculteurs dans ma commune et les voisines, comme témoins d’un climat qui n’en fait qu’à sa tête...
Un petit tour aux archives de la météo nationale devrait être suffisant?

"L’évolution du climat de la Terre est aussi fonction du taux de CO2 dans son atmosphère au fil des temps et là l’homme qui relargue des quantités phénoménales a bien une action sur le climat."
Des preuves factuelles de cela?
Le taux de CO2 atmosphérique n’influe plus sur le climat depuis bien longtemps (avant homo-sapiens), le facteurs majeur d’influence est le soleil suivi par des facteurs cosmologiques, mais l’homme n’en est certainement pas un.

"Regardez les évolutions de températures en fonction du temps, elles sont avec des pentes encore jamais vues."
Températures brutes ou "retravaillées"? Déjà qu’on ne peut pas comparer les T° actuelles avec celles d’il y a un siècle parce que les sites de relevés ne sont plus les mêmes, alors si en plus les données sont "bidouillées"...

"...autant je ne vois pas vraiment ce qu’on a gagné ceux qui alertent sur les conséquences du dérèglement climatique. Votre 1er qualificatif s’adresse plutôt aux premiers qui pillent les ressources de notre planète."
Ceux qui "alertent" n’ont effectivement rien à gagner(à tous niveaux) mais ne se rendent pas compte qu’ils sont manipulés par la petite élite financières qui ne se contente pas piller les ressources mais les peuples aussi.
Cette élite a mise en place cette fable de RCA parce qu’elle y a intérêt, le bizness qui tourne autour lui rapporte et rapportera beaucoup de pognon, tout comme l’économie numérique qu’elle nous a imposée...

Moi aussi j’ai cru au RCA et puis à force d’observations je me suis posé des questions et fais des recherches pour essayé d’y répondre; évidemment au début, la dissonance cognitive arrive mais il faut surmonter ce phénomène et s’en tenir à l’analyse scientifique(et oui les scientifiques sont en majorité en opposition avec les rapports délivrés par le GIEC, c’est factuel).

Posté le 06-08-2019 à 07:26:02 par Christophe

@electronlibre
Il y a une grosse dissonance dans votre discours, les exemples des seuls pays qui sont neutres en carbone comme le Bhoutan et le Suriname démontrent que c’est justement l’économie libérale qu’il faut mettre au pas.
C’est bien pour cela que c’est parmi les plus riches, ceux qui justement "savent" tirer partie de cette économie libérale, qu’il y a le plus grand nombre de climato-sceptiques, ils n’ont aucun intérêt par exemple que soient pris en compte l’impact sur notre environnement de la fabrication et du transport autour de la planète, des produits qui leur font gagner de l’argent.

Posté le 06-08-2019 à 17:09:20 par Toomy75

@Christophe, @electronlibre,
En tout cas s’il s’avère que le réchauffement climatique n’est pas d’origine humaine, il y a au moins 2 objectifs sur lesquels vous êtes d’accord je pense :
- lutter contre les pollutions de l’air, de l’eau et des sols
- devenir de moins en moins dépendant du pétrole qui pollue ET s’amenuise

Posté le 07-08-2019 à 07:21:34 par Christophe

@Toomy75
Pour le deuxième point je dirai : devenir de moins en moins dépendant des énergies fossiles (charbon et assimilés, pétrole et gaz) qui polluent.
Il faut rajouter un troisième point : arrêter de piller les ressources de notre planète.

A ces titres, remplacer les VT par des VE est-il pertinent ?

Posté le 07-08-2019 à 22:14:18 par electronlibre

@Christophe
"C’est bien pour cela que c’est parmi les plus riches, ceux qui justement "savent" tirer partie de cette économie libérale, qu’il y a le plus grand nombre de climato-sceptiques, ils n’ont aucun intérêt par exemple que soient pris en compte l’impact sur notre environnement de la fabrication et du transport autour de la planète, des produits qui leur font gagner de l’argent. "
Je ne suis pas convaincu que la majorité des "climato-sceptiques" soient issus de cette élite mondialiste, tenante de l’économie "libérale": Al Gore par exemple, alarmiste du climat qui en a fait un bizness juteux, est-il sincère ou se sert-il du sujet pour son intérêt et ceux de ses amis riches?

"Pour le deuxième point je dirai : devenir de moins en moins dépendant des énergies fossiles (charbon et assimilés, pétrole et gaz) qui polluent.
Il faut rajouter un troisième point : arrêter de piller les ressources de notre planète."
https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/bresil-comme-promis-bolsonaro-accelere-la-deforestation-en-amazonie-1041189

Posté le 09-08-2019 à 09:11:07 par JEREM2S

Parce qu’il y en a pour croire à ces bêtises sur la recharge avec des groupes électros ?

Posté le 15-08-2019 à 16:59:34 par Daniel

Encore plus chaud que tous les commentaires.

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article644

Posté le 17-08-2019 à 19:19:54 par electronlibre

Merci Daniel, il est toujours bon de rafraichir la mémoire volatile de l’homme concernant la météo, et que les aïeux n’ont pas manqués de retranscrire pour la postérité...
Je le redis, le climat n’en fait qu’à sa tête et ce depuis toujours!
La sècheresse qui vient de se terminer et les deux périodes caniculaires n’ont pas été aussi sévères que cela en comparaison de certaines période de l’histoire en France...

Posté le 29-08-2019 à 09:53:09 par Birem

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/les-climatosceptiques-sont-plus-presents-dans-les-medias-que-les-climatologues_136335

Posté le 29-08-2019 à 11:59:32 par electronlibre

@Birem
Etude à jeter à la poubelle puique partant d’un postulat(le réchauffement climatique anthropique:RCA)non vérifié, les scientifiques(la climatologie n’étant pas une discipline mais la réunion de plusieurs disciplines, le climatologue n’existe pas: Jean Jouzel n’est pas climatologue mais glaciologue...) ayant travaillés sur le climat n’ont pas de certitudes ni sur un réchauffement, ni sur un refroidissement, ni sur l’ampleur de ceux-ci.
On peut tout aussi bien dire des pro-réchauffement qu’il sont des négateurs du climat ou climato-sceptiques, comme ils le font pour les anti-réchauffement...

Le "climategate" est suffisant pour démontrer que la manipulation des chiffres par certains scientifiques dévoie la véritable science!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
Eccity lease lève 1 million d’euros via la Banque des Territoires
Cette manne va permettre de consolider l’offre de location longue durée proposée par le constructeur de scooters électriques à deux et trois roues (catégories 50 et 125...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact