Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 19/09/2018 à 12:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1805 fois - 3 commentaires


Plus du million de kilomètres parcourus avec le réseau Brev’Car (22)


Jean Gaubert, en sa qualité de président du syndicat de l’énergie des Côtes-d’Armor, a donné hier, mardi 18 septembre 2018, une conférence de presse, en marge de la semaine européenne de la mobilité. Au cours de celle-ci, il a dressé un bilan 2018 intermédiaire de l’utilisation du réseau BrevCar, désormais stabilisé, déployé pour la recharge des batteries des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

164 + 8 = 172

Avec 172 bornes installées sur le territoire des Côtes-d’Armor, dont 8 rapides, pas toutes encore inaugurées, même si elles sont opérationnelles à quelques exceptions près, le réseau BrevCar est maintenant terminé dans sa phase de déploiement. J’ai moi-même pu en bénéficier en me rendant à la conférence de presse : recharge rapide à Dinan-Taden à 8 heures, nouvelle recharge rapide vers 10 heures à Plestan à une borne fonctionnelle mais pas encore inaugurée, et recharge lente devant le bâtiment du syndicat de l’énergie, à Saint-Brieuc, entre 11 heures et midi. Le tout me permettant d’effectuer avec ma Citroën C-Zero de 2012, avec 104.000 kilomètres au compteur, 225 km dans la matinée, dont 65 km réalisés dans les conditions d’une tournée de livraison d’un quotidien régional, et 70 km de 4 voies. Ce maillage départemental, Jean Gaubert et le SDE22 le destinent aussi aux vélos à assistance électrique. Le président cite en particulier, pour cette utilisation, les bornes de Lancieux et du Cap Fréhel.

Pas rentabilisé dans les 10 ans

Le syndicat de l’énergie des Côtes-d’Armor ne s’attend pas à une rentabilisation du réseau BrevCar avant au moins 10 ans. « Le SDE22 se devait d’accompagner le changement d’habitudes des automobilistes pour leur mobilité. Ceux qui avaient déjà une voiture électrique ou voulaient en acquérir une se demandaient : ‘Comment vais-je pouvoir me déplacer avec ?’. De notre côté, nous nous interrogions : ‘Comment favoriser l’itinérance de la mobilité électrique ?’ », détaille Jean Gaubert pour expliquer la genèse du déploiement sur le territoire des bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Recharge de complément

Si le maillage dans les Côtes-d’Armor en points de recharge apparaît désormais conséquent, Jean Gaubert prévient qu’il ne s’agit que de « recharge de complément ». Pour lui, c’est principalement « à la maison » que les particuliers doivent faire le plein en énergie des batteries de leurs véhicules branchés. « On ne peut pas imaginer, comme dans une station-service, des files d’attente composées de 7 ou 8 voitures », plaide-t-il. Aujourd’hui, le président du SDE22 mesure le chemin parcouru vers une meilleure sensibilisation à l’environnement et à la santé publique, par la diminution flagrante du nombre de climatosceptiques et de leur poids dans les médias.

Plus d’un million de kilomètres

Le syndicat de l’énergie des Côtes-d’Armor a dressé un bilan intermédiaire pour 2018 de l’utilisation de son réseau BrevCar. A la fin du mois d’août dernier, l’établissement estimait avoir permis, à travers son maillage destiné aux utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables, de parcourir 1.078.653 kilomètres sans émissions à l’échappement. Ce qui se traduit par 108 tonnes de CO2 non libérées dans l’atmosphère sur les 8 premiers mois de l’année. Ainsi le SDE22 traduit-il la consommation de 161.798 kWh d’énergie enregistrée sur le parc des 172 bornes réparties sur tout le territoire des Côtes-d’Armor.

En constante augmentation

Globalement, le nombre des recharges effectuées sur le réseau BrevCar est en constante augmentation, passant d’un chiffre de 1.077 en janvier à 1.844 en juillet, août étant légèrement en retrait avec 1.814 opérations enregistrées. « Lorsque nous inaugurons une borne dans une commune, plusieurs de ses habitants visitent dans la foulée les concessions locales pour se renseigner sur leur offre en voitures électriques. Ca ne veut pas dire qu’ils achètent, mais au moins ils se renseignent », se réjouit Jean Gaubert. Les chiffres mensuels de recharge, grâce à une constante communication du SDE22 sur le maillage, devraient continuer à grimper tant que la gratuité sera effective. Une disposition qui disparaîtra dans quelques mois, afin de rentabiliser un jour cet investissement de 1,65 millions d’euros, aidé à hauteur de 50% par un programme supporté par l’Ademe.

De l’électricité au gaz naturel

Désormais, avec ses voisins bretons, le SDE22 s’attèle à favoriser la mobilisé des poids lourds. Celle-ci passe par l’ouverture de stations délivrant du GNV. Jean Gaubert a ainsi révélé les premières grandes lignes d’un réseau de 4 infrastructures qui devraient sortir de terre à partir de l’année prochaine, selon une répartition qui tient compte des implantations prévues par les syndicats de l’énergie d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et du Finistère. L’investissement total de ce nouveau programme nécessite une enveloppe de 4 millions d’euros (1 million par station), avec une rentabilisation qui pourrait être assurée dans un délai de 7 à 10 ans.


Mots clés : Brev | Car | SDE22 | Jean Gaubert | borne | recharge | électrique | véhicule | voiture | mobilité
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 19-09-2018 à 14:29:51 par

Utilisateur occasionnel de ce réseau, je trouve l’implantation des bornes assez judicieuses. Venant d’Ille-et-Vilaine, elles me permettent de recharger mon VE quand je viens assister à différentes manifestations, surtout l’été. Sauf pour celles qui sont alors rendues inaccessibles, comme pendant la brocante de Jugon.

Posté le 22-09-2018 à 00:01:39 par soub56

1800 recharges par mois, gratuites si j’ai bien lu l’article. Pour 172 bornes, cela fait en moyenne 10 recharges par bornes et par mois, soit une utilisation tous les 3 jours.Avec les 3 recharges de Mr Schwoerer dans la matinée, la moyenne a explosé...
Il faudrait connaitre la répartition entre les différentes bornes ( lentes, accélérées, rapides) pour que cette statistique soit vraiment parlante.Je pense que si cette répartition n’est pas donnée, c’est qu’il y a un os...Dans le département voisin d’Ille et Vilaine, qui joue la transparence, certaines bornes ne sont utilisées qu’une fois par moi... Je crains que, lorsque la gratuité sera terminée, le nombre de recharge baisse, en particulier celles des bornes lentes, et que la fréquentation de ces bornes lentes soit encore plus ridicule. Les rares fois où j’ai utilisé une borne lente, c’était à chaque fois pour utiliser la place de stationnement ( 5 fois en 5 ans), pas pour recharger : pourquoi perdre plusieurs heures pour récupérer quelques km, alors qu’en 15 minutes, à une borne rapide,vous en récupérez plus de cinquante? Pour être tout à fait exact, j’ai tout de même rechargé une fois à une borne lente : la borne rapide à laquelle je pensais recharger était en panne et j’ai du patienter 3 heures à une borne lente voisine pour pouvoir rejoindre la borne rapide la plus proche et rentrer chez moi...

Posté le 22-09-2018 à 09:31:24 par Pascal85

L’expérience de l’Indre et Loire et de la Vendée montre qu’à la fin de la gratuité le volume de recharge diminue de 60 à 70 %.
La gratuité a un effet incitatif mais ne donne pas une image réelle de l’utilisation d’un réseau de recharge.




Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Citroën Ami One Concept : Recette ancienne pour la mobilité de demain
Citroën célèbre le centenaire de son existence de diverses manières, et en particulier en puisant dans ses archives pour proposer un concept de véhicule électrique...
Kia Soul EV : La bonne affaire occasion du moment 2/2 ?
Après avoir vérifié qu’il était possible d’atteindre en usage réel, avec un Kia Soul EV de 2016, l’autonomie de 212 km calculée à l’époque selon la norme NEDC, nous...
Kia Soul EV : La bonne affaire occasion du moment 1/2 ?
L’arrivée du Kia e-Niro sur le marché des véhicules électriques a précipité sur celui de l’occasion un bon nombre de Soul EV achetés en particulier entre 2015 et fin...
Réseau Corri-Door : 40.000 recharges en 2018 (+77%)
Dans un communiqué de presse daté du 14 février 2019, Izivia communique les principaux chiffres qui illustrent l’activité de son réseau Corri-Door pour la recharge...
Véhicule électrique : Les annonces de Macron aux constructeurs
L’agenda du président de la République pour la journée du mercredi 13 février mentionnait : « Dîner offert par l’Organisation internationale des constructeurs...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact