Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 19/01/2015 à 09:00 par Philippe Schwoerer - Lu 6439 fois - 14 commentaires


Bus électrique Europolis à Lyon (69) - Aslak Raanes - CC BY-SA


Oreos et Europolis

Alors que nombre de collectivités s’attachent à offrir le meilleur accueil à la mobilité branchée, la Sytral, autorité organisatrice des transports en commun dans le Rhône, est en train de remplacer 26 bus électriques Oreos et Europolis par des modèles diesel conçus pour embarquer plus de passagers, 51 places debout contre 32. Sont concernées les lignes 27 (Vieux Lyon / Villeurbanne Centre), 65 (Gorge de Loup / Charcot la Source), S1 (Gare Saint-Paul / Confluence Rambaud), S4 (circulaire Croix Rousse), S6 (Hôtel de Ville Louis Pradel / Croix Rousse), S9 (St-Genis Jean Giono / Moly), S12 (Croix Rousse / Hôtel de Ville Louis Pradel), et S15 (Ecully Le Trouillat / Les Sources).

Heuliez diesel

Peu convaincue par les bus mis en ligne il y a 10 ans environ, la Sytral n’a semble-t-il pas cherché à évaluer une potentielle relève électrique, ne testant que des modèles hybrides ou thermiques, et ne retenant finalement que le GX 137 diesel fabriqué en France par Heuliez. L’autorité organisatrice des transports à Lyon justifie son choix par le fait que la motorisation de ces engins répond à la norme Euro 6.

En avant vers hier

Si les systèmes de dépollution embarqués sur les bus au gazole de dernière génération permettent d’éviter la libération d’une bonne proportion de gaz nocifs et de certaines particules, il ne règle pour autant pas tous les problèmes, loin de là. L’exploitation de ces nouveaux engins ne peut être perçue que comme un retour en arrière, dans une ville où pourtant la mobilité douce et durable est bien installée. Aucun véhicule alimenté d’un produit du pétrole ne saura respecter aussi bien le cadre et la santé des citadins que son équivalent à batterie de traction. La mention « Ce bus électrique préserve votre environnement », visible sur les bus électriques Oreos et Europolis, devrait donc disparaître du paysage local.

Choix discutable

La décision prise par la Sytral a un poids pour les Lyonnais qui va se mesurer en nouvelles émissions nocives, particules très fines, et gaz à effet de serre. Un choix curieux qui va aussi à l’encontre d’un allègement de la dépendance énergétique ! A Tarbes (65), Tours (37) ou Bayonne (64), par exemple, l’exploitation d’anciens bus électriques a ensuite ouvert la porte au Bluebus de Bolloré.


Mots clés : bus électrique | Lyon | Oreos | Europolis | Heuliez GX 137 | Sytral
Catégories : Bus électrique et hybride | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 19-01-2015 à 10:09:36 par Christophe

Je ne serai pas aussi catégorique que vous.
Si on regarde au global et que ces bus (de plus grande capacité) enlèvent des voitures dans la ville, cela fait des encombrements en moins. Cela entraîne donc mathématiquement moins de consommation énergétique et moins de pollution (l’essentiel des VP étant des VT). Si en plus, cela permet aux bus d’être plus rapides (parce que non pris dans les encombrements), cela permettra d’augmenter leur fréquentation et le cercle vertueux est en marche.
Si je compare avec les trains, je préfère voir circuler un TER diesel (même sous caténaires) que le nombre de voitures thermiques qu’il aurait fallu pour transporter le même nombre de personnes.
Pour mémoire, au niveau de la production de CO2, une TER c’est selon la SNCF 30 g/km.passager à comparer à la voiture moyenne à 205 g/km (la base carbone donne des valeurs inférieures pour les TER diesel).

Posté le 19-01-2015 à 12:29:14 par metalrod11

Je partage l’avis de Christophe. mais j’irai plus loin :
* Les véhicules électriques à batterie sur le marché représentent aujourd’hui un surcoût d’investissement important et des contraintes d’exploitation fortes (petites séries)
* Lyon est une des rares agglomérations françaises à développer le trolleybus

Si on compare le nombre de kilomètres réalisés par la motorisation électrique à Lyon, rien que les kilomètres supplémentaires en trolleybus sont supérieurs aux kilomètres réalisés par les lignes sur lesquelles circulaient les véhicules à batterie retirés... Et on ne compte pas non plus les nouvelles lignes et prolongements de tram et métro !

On est à Lyon dans un cas particulier où le SYTRAL (autorité organisatrice des transports) a souhaité se débarrasser prématurément d’un matériel pas fiable et donc très coûteux. Mais il ne tourne pas le dos à l’électrique (cf. trolleybus) et il finance également le pôle de compétitivité "Lyon urban trucks bus" (http://lutb.fr/les-membres-2/liste-et-geolocalisation-evolution-segmentation).

Posté le 20-01-2015 à 07:54:34 par Pierre

Bus électriques qui utilisent l’électricité renouvelable doivent être installés. Il ya des bus électriques de grande longueur, comme "Solaris"

http://en.wikipedia.org/wiki/Electric_bus

Posté le 20-01-2015 à 07:58:38 par Louis

Nous allons utiliser la recharge autobus électriques avec arrêt de bus (de recharge en quelques minutes, tout en réduisant les voyageurs), avec un pantographe.

http://en.wikipedia.org/wiki/Electric_bus#Pantographs_and_underbody_collectors_at_bus_stops

Posté le 20-01-2015 à 08:02:12 par Rob

Les politiciens qui agissent contre les citoyens doivent être rejetés. Nous véhicules électriques

Posté le 20-01-2015 à 09:46:49 par Christophe

@Rob
Même si vous n’êtes pas d’accord avec certains politiciens, ils ont été élus par un certain nombre des électeurs de leur circonscription et répondent donc aux attentes de ceux-ci. Je pense que c’est plutôt ces derniers qu’il faut essayer de convaincre de modifier leurs habitudes.
Pour mémoire, suite aux dernières élections municipales, dans les villes suivantes des projets de TCSP ont été soit annulés soit suspendus pour être modifiés : Amiens, Angoulême, Aubagne, Avignon, Caen, Chalon-sur-Saône, Montbéliard, Niort, Pau et Périgueux.

Posté le 20-01-2015 à 15:11:57 par sd06

@Rob,
Ils ont peut-être des contraintes autres que celles électriques! Il est plus simple de réduire le coût d’achat et exploitation à court terme... si on oublie les coûts de santé publique à long terme et imputé sur le budget de sécurité sociale!!!
Mais il ne faut pas oublier d’où proviennent les batteries et l’électricité nécessaire. Il est souvent simple de réduire les nuisances du transport en ville si c’est en reportant d’autres problèmes ailleurs (pas d’énergie renouvelable, ni nucléaire en ville!!!).

@Christophe:
Pourriez-vous lister les changements d’orientation politique pour les villes ayant annulé ou suspendu les projets de TCSP!

Posté le 20-01-2015 à 18:03:28 par Christophe

@sd06

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite jid=1250268266160 cid=1250268265422

Amiens : annulation du projet de tramway, lancement des études pour un BHNS - http://www.courrier-picard.fr/region/amiens-le-bus-a-haut-niveau-de-service-avance-ia167b0n488910
Angoulême : suspension du projet de TCSP, il est évoqué de ne pas réaliser les voies réservées en centre-ville - http://www.sudouest.fr/2014/10/13/mobilix-suspendu-1701868-813.php
Aubagne : décision de ne pas réaliser les deux phases suivantes du tramway pourtant prévues dans la DUP - http://www.francebleu.fr/infos/tramway/du-grain-moudre-pour-les-opposants-au-tram-d%E2%80%99avignon-1518633
Avignon : remise en cause du projet de tramway - http://www.francebleu.fr/infos/tramway/du-grain-moudre-pour-les-opposants-au-tram-d%E2%80%99avignon-1518633
Caen : remise en cause du remplacement du TVR (tramway guidé) par un tramway - http://www.cotecaen.fr/31136/nouveau-projet-de-tram-le-tvr-remplace-mais-pas-de-ligne-2/
Niort : annulation du projet de TSCP et projet d’une rocade (pour véhicules) - http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/01/06/2015-l-annee-verite-pour-bien-des-dossiers-2175478
Pau : remise en cause du BHNS - http://www.sudouest.fr/2014/10/24/le-bhns-bloque-sur-le-boulevard-de-la-paix-1714496-4344.php

Posté le 22-01-2015 à 11:33:46 par Vincent


les Oreos 55 qui circulent à Lyon sont des diesel :

http://www.transbus.org/photos/oreos55_tcl3509.html


On voit le bouchon de réservoir sur la photo

Posté le 22-01-2015 à 11:43:46 par electronlibre

Il n’y a pas d’Oréos diesel et à l’arrière du bus il est marqué Gépébus:

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9p%C3%A9bus

Donc le "bouchon" sur la photo doit être un cache prise pour connecter le câble de recharge.

Posté le 22-01-2015 à 16:23:00 par Philippe Schwoerer

@Vincent

Vous avez raison : nous venons de recevoir un message d’une attachée de presse du Sytral qui va dans votre sens. Les documents Web sur lesquels nous nous sommes appuyés ne laissaient pourtant, de mémoire, pas la place au doute. Impossible de les retrouver sur le Net.

Toujours est-il que sur les 26 bus remplacés, seuls 5, les Europolis étaient électriques. Les 21 Oreos étaient bien des bus thermiques norme Euro 2. De fait, le passage à des bus en norme Euro 6 à FAP permet de diminuer à l’émission les oxydes d’azote et les particules de 94%, les hydrocarbures de 88% et le monoxyde de carbone de 63% (chiffres communiqués par le Sytral). Par ailleurs, les GX 137 livrés par Heuliez disposent de panneaux solaires qui alimentent en partie la batterie 24 V.

Le Sytral explique que si les Europolis ont été remplacés par les GX 137, c’est faute d’offre en électrique qui :
- répond aux normes d’accessibilité souhaités (plancher intégralement plat),
- permet une capacité de transport plus importante (46 passagers = 14 assis + 32 debout pour les Oreos contre 65 = 14 + 51 pour les GX137)
- propose une capacité de batterie suffisante pour réaliser le service d’une journée.

Le Sytral avait également testé un minibus Van Hool hybride d’une quarantaine de places. Mais ce véhicule ne pouvait rouler sur des pentes de plus de 6%, alors que les « lignes soyeuses » du réseau sont soumises à des pentes supérieures.

Enfin, une étude des véhicules pouvant remplacer ces Oreos et Europolis avait été menée en 2013, en amont de l’acquisition des bus Heuliez thermiques. Des essais avaient été réalisés sur le réseau TCL, qui incluaient des bus électriques et hybrides. Pour ces deux dernières technologies, les engins testés n’ont pas été concluants pour une exploitation commerciale pérenne.

Posté le 23-01-2015 à 07:59:06 par Christophe

@Philippe Schwoerer
Une étude similaire a été menée par le réseau de transports de l’agglomération Côte Basque - Adour et il en est ressorti que des navettes électriques étaient adaptées à Bayonne et à Anglet (navettes du centre-ville gratuites assurées par des Microbus de Gruau (devenus depuis BlueBus de Bolloré)) mais pas à Biarritz du fait de déclivités importantes dans la ville.

Pau devait expérimenter ces navettes électriques en remplacement des versions diesel, je ne sais pas ce que cela donne sachant que la navette emprunte un parcours tourmenté.

Posté le 28-02-2015 à 11:32:08 par Stéphane P

Il y a une solution pour les bus dont on ne parle pas : le gaz naturel véhicule.
Il y a pourtant au moins 2600 bus urbains qui roulent avec ce carburant en France dans au moins 29 villes parmi lesquelles Bordeaux, Poitiers, Strasbourg, Toulouse, etc. A Poitiers 60 % des bus (les plus utilisés, les structurantes) roulent au gaz.
Cette solution ne produit pas de particules et la production de CO2 est moindre qu’avec un bus diesel.
Si en plus, on injecte 10 % d’hydrogène dans le réseau produit par électrolyse de l’eau avec le surplus des EnR et du méthane produit par méthanisation (à partir des déchets organiques non valorisés actuellement), le bilan carbone global de cette solution va s’améliorer.
Autres avantages :
- réseau de distribution existant et pouvant servir de réservoir (par augmentation de la pression), il suffit d’installer les pompes dans les dépôts,
- bruit bien moindre qu’un bus diesel.
Il n’y a pas les inconvénients des bus électriques (recharges fréquentes et surpoids important).
Il serait intéressant de comparer le bilan carbone global des deux solutions.
Sachant que le bilan carbone des TC ne peut que s’améliorer en augmentant la fréquentation. Et qui dit moins de VP en circulation dit vitesse moyenne en augmentation donc moindre consommation.

Posté le 07-01-2016 à 13:49:18 par Raymond

Il faut se rendre à l’évidence : Pour un service journalier de longue durée en ville, la seule technologie propre en PM et autres polluants est le trolleybus (articulé ou non). Certes, l’électricité a une empreinte carbone mais seulement en heures de pointe. Certes, l’installation de caténaires nécessite plus d’investissements et les trolleybus n’offre pas la souplesse de trajet des bus. Mais les trolleybus peuvent être dotés de quelques batteries de secours pour des contournements éventuels.
Lyon est l’une des rares métropoles à avoir conservé des trolleybus.
Par préoccupation écologique, le SYTRAL devrait absolument généraliser cette technologie en attendant (probablement une décennie) que les batteries soient plus performantes.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
France Electrique Tour
France Electrique Tour
Du 23/05/2016 au 27/05/2016 - De Paris à Cagnes-sur-Mer

Organisé par Tour Véhicules Électriques (TVE), la seconde édition du France Electrique Tour se déroulera du 23 au 27 mai.Ce rallye d'une distance...
A lire également / sur le même thème B.E. green déploie une navette électrique au salon Montain Planet
Le salon de l’aménagement en montagne « Montain Planet » a ouvert ses portes depuis hier, le 13 avril jusqu’au 15 avril à Grenoble. Dans ce cadre, B.E green et ALPEXPO,...
Des chargeurs rapides automatisés ABB pour alimenter les bus de Namur
Après un essai de bus alimentés au bioéthanol, la capitale wallonne se prépare à accueillir 11 bus hybrides rechargeables qui circuleront uniquement sur leur chaîne de...
Le transporteur autonome CityMobil2 sur la CASA (06) début 2016
Citymobil2 est un projet de recherche européen consistant à exploiter un véhicule électrique totalement automatisé et autonome pouvant transporter des personnes dans un...
Des minibus électriques pour la Communauté d’Agglomération d’Ajaccio
Cela fait 4 ans que la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA) teste un service de mobilité électrique. Le point de départ de ce souhait de mobilité douce fut...
Un grand choix de location de bus électriques B.E. green
Avec son concept de location de minibus et bus électrique qui se développe, B.E green confirme sa place de 1er opérateur privé multimarques de lignes de bus électriques...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact