Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 17/09/2019 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1758 fois - 6 commentaires


Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques


C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des modèles électriques. La désignation « ED » s’efface au profit de « EQ » qui permet d’identifier chez Daimler les véhicules branchés. Le salon de Francfort a offert son cadre aux 3 nouvelles Fortwo, Fortwo Cabrio et Forfour attendues pour 2020. Quelques détails de carrosserie permettent de les distinguer de la génération actuelle, tandis que ces Smart progressent sur la voie de la connectivité intelligente.

Voulue électrique depuis 1972

Si la Fiat 500 des années 1960 et 1970 a incarné la petite voiture qui se glisse partout et ne prend pas de place, le titre, qui s’est désormais enrichi d’une notion de mobilité durable, revient depuis quelques années à la Smart Fortwo qui a été conçue avec le souci de la modération. Modération en taille, modération énergétique, et juste ce qu’il faut d’équipements pour l’accompagner et rester d’actualité. En 1972, le concept issu des premières réflexions du visionnaire Nicolas Hayek sur une citadine minimaliste avait débouché sur un modèle 100% électrique.



Toujours un modèle électrique depuis 2009

En 1992, le projet de l’inventeur de la montre Swatch et le prototype Nafa présenté par Daimler en 1981 ont fini par se rejoindre dans la création de Micro Compact Car AG. Il en résulta un premier prototype de modèle biplace à propulsion électrique. Même si, 6 ans plus tard, la Smart City-Coupé apparaît avec un moteur 3 cylindres à essence, l’idée de la produire en version électrique a toujours été sous-jacente. En 2006, l’engin est associée à une batterie Zebra sodium-chlorure de nickel, avec une production en série dès 2009. Dès lors, Smart proposera toujours une option 100% électrique à chaque nouvelle génération. La Fortwo commercialisée en 2012 reçoit son premier pack lithium-ion.

Un prochain retour en haut du marché ?

En 2013 et 2014, la Smart pour 2 figure à la 4e marche du podium des ventes annuelles de voitures particulières électriques en France, derrière les Renault Zoé, Nissan Leaf et Bolloré Bluecar. Pour la nouvelle génération 2017, la palette électrique s’enrichit du Cabrio branché et du modèle pour 4. Toutes les 3 reçoivent des présentations spécifiques très voyantes pour leurs versions électriques, en noir ou blanc verni, associé avec un vert métallisé très flashy. En 2020, les 3 modèles vont s’en libérer, au profit d’une apparence plus sportive, parfois rehaussée de stickers dynamiques. La Fortwo 2020 sera désormais proposée en rouge carmin et en beige doré, aussi bien pour la cellule tridion que les panneaux de carrosserie. Ces derniers pourront également être demandés en vert citron. Un blanc glacier sera nouvellement disponible pour habiller entièrement la Forfour.



Signes distinctifs à l’extérieur pour 2020

A l’extérieur, la génération 2020 des Smart EQ Fortwo, EQ Fortwo Cabrio et EQ Forfour se distingue des modèles commercialisés depuis 2017 par, entre autres : la disparition du logo remplacé par le monogramme Smart sur le capot, une calandre plus haute inspirée directement des derniers show cars de la marque et qui incorpore les feux diurnes sur la Forfour (mais pas sur les Fortwo), et des prises d’air des 2 côtés de cet accessoire esthétique. En option, des blocs optiques avant et arrière full leds redessinés, et 4 nouvelles propositions de jantes (15 ou 16 pouces) en alliages légers.

GMP : Rien de nouveau

Les ingénieurs de Smart n’ont pas touché au groupe motopropulseur, toujours composé d’un moteur de 60 kW de puissance maximale et d’un couple de 160 Nm, alimenté par une batterie lithium-ion d’une capacité énergétique de 17,6 kWh fournie par Deutsche Accumotive, filiale de Daimler. Pour un fonctionnement optimal quelle que soit la saison, et une meilleure durabilité, le pack est maintenu dans une bonne plage de température grâce à un système à liquide caloporteur avec réchauffeur. Par défaut, les nouvelles EQ Fortwo, EQ Fortwo Cabrio et EQ Forfour embarqueront un chargeur de 4,6 kW de puissance, qu’il vaudra mieux oublier pour celui de 22 kW qui sera proposé en option. Ainsi, une heure suffira, contre 3 heures et demie, pour retrouver une pleine capacité du pack à partir des nombreuses bornes accélérées disponibles en France.



Performances

Sans modification du GMP, les performances ne connaissent guère d’évolutions. Le 0-60 km/h, et le 0-100 km/h, sont respectivement obtenus en 4,8 et 11,6 secondes avec la Fortwo, 4,9 et 11,9 s pour le cabriolet, et 5,2 et 12,7 au volant de la Forfour. L’autonomie, toujours communiqué selon le standard NEDC, est d’environ 150 km. Plus précisément, selon finition et équipements, elle est comprise entre 147-159 km pour la Smart à 2 places, 145-157 km à bord de sa déclinaison Cabrio, et 140-153 km avec le modèle pour 4 personnes. La vitesse maximale reste limitée à 130 km/h.

Intelligentes et connectées

Les 3 futures Smart EQ sont équipées de dispositifs appréciables très divers : ralentissement automatique avec régénération de la batterie quand le véhicule suivi décélère ; Ready to park pour trouver une place de stationnement et éventuellement la réserver quand c’est possible ; Ready to spot afin de retrouver sa voiture en suivant le trajet proposé par l’application ; Ready to share pour faciliter l’utilisation du véhicule par d’autres personnes avec possible facturation du service (le smartphone permet alors de déverrouiller et verrouiller l’engin) ; avertissement de vol, avec instructions pour la retrouver, quand la citadine électrique quitte une zone prédéfinie. Signalons aussi l’astucieuse application Pactris qui permet, en scannant avec son appareil nomade le code-barres de charges encombrantes (meubles, cartons de marchandises, etc.) de savoir si elles peuvent être embarquées à bord et comment les disposer. Le smartphone est aussi exploité avec l’écran numérique 8 pouces pour offrir un système d’infotainment à coût réduit, évolutif et intuitif.



3 niveaux d’équipement

En France, les Smart EQ Fortwo, EQ Fortwo Cabrio et EQ Forfour seront proposées avec 2 niveaux de finitions (passion et prime), et 3 pour l’équipement. En entrée de gamme, Advanced inclut le nouveau système multimédia avec intégration de smartphone, un accoudoir avant, et une aide sonore au stationnement. Sauf pour le Cabrio, le pack Premium comprend un toit panoramique. En plus, pour les 3 modèles : une caméra de recul et un filet de rangement sur la console centrale. Le niveau Exclusif adopte les blocs avant et arrière full leds, des feux antibrouillard, l’éclairage d’ambiance, un rétroviseur intérieur à atténuation automatique, etc. Les tarifs n’ont pas été communiqués à ce jour.


Mots clés : Smart | électrique | EQ | Fortwo | Forfour | Cabrio
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 17-09-2019 à 09:31:21 par ZoéT

Etonnant, non, de la part de Daimler de passer au 100% électrique sur une marque.

Posté le 17-09-2019 à 14:41:10 par PMC

Smart devrait quitter le giron de Daimler, a priori en 2022, pour dépendre directement du groupe chinois Geely. Ceci explique sans doute cela.

Posté le 17-09-2019 à 18:44:34 par Mister Yves

Eh bien... Adieu Smart... Si peu d’autonomie...

Posté le 17-09-2019 à 21:45:44 par electronlibre

@Mister Yves
Environ 150 km pour une citadine c’est largement suffisant et cela permet de maintenir la masse à vide dans une proportion raisonnable.
Pourquoi vouloir 300 ou 400 km d’autonomie alors que cela correspond qu’à 5% de nos déplacements?

Posté le 18-09-2019 à 10:25:03 par Daniel

@ Electronlibre
Votre raisonnement est valable à condition que cela ne soit pas la voiture unique du foyer. Évidemment, si c’est le cas, on peut toujours louer une voiture thermique pour les vacances, les vadrouilles de fin de semaine, etc.

Posté le 23-09-2019 à 17:13:30 par Christophe

Rien d’étonnant
https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:02009R0443-20180517 from=EN
L’objectif d’un constructeur est fonction de la masse moyenne de son parc vendu en Europe
voir annexe 1
"Émissions spécifiques de CO 2 = 95 + a × (M - M0)
Dans laquelle:
M = la masse du véhicule en kilogrammes (kg)
M 0 = 1 379,88
a = 0,0333"
Selon les ventes 2018 de Daimler, leur objectif est de l’ordre de 102,4 soit une masse moyenne de 1600 kg environ.
La Smart ForTwo débutant à 890 kg, chaque Smart thermique vendue fait diminuer la masse moyenne de Daimler et donc diminuer aussi son objectif à atteindre. Pour 890 kg, l’objectif est de 78,7 g/km mais dans les faits les véhicules sont autour de 95 g/km.
La version électrique (maxi. 1100 kg) fait elle aussi diminuer la masse moyenne de Daimler et donc diminuer aussi son objectif à atteindre, mais celle-ci comptant pour 0 dans la moyenne des émissions de CO2 tout en comptant pour 2 voitures en 2020 (1,67 en 2021, 1,33 en 2022 et 1 en 2023), elle participe bien activement à réduire la moyenne des émissions du constructeur.
Admettons 1 Smart ForTwo de 890 kg vendue pour 10 Mercedes de 1670 kg vendues. On a bien une masse moyenne de 1600 kg et un objectif de 102,4 g/km. Avec une production de 94 g pour la Smart, les autres véhicules doivent être en moyenne à 103,2.
Si maintenant c’est une version électrique vendue, la masse moyenne passe à 1617 kg et l’objectif passe à 102,8 g/km. Avec une production de 0 g pour la Smart qui compte pour 2, les autres véhicules doivent être en moyenne à 123,4 (mais le gain ne pouvant dépasser 7,5 g, ce sera 110,3).
Mais un EQC de plus de 2,4 t est encore plus efficace. 1 EQC sur 10 Mercedes vendues fait passer la masse à 1737 kg et l’objectif à 106,8. Avec une production de 0 g tout en comptant pour 2, les autres véhicules doivent être en moyenne à 128,2 (mais le gain ne pouvant dépasser 7,5 g, ce sera 114,3 soit quand même 12 de plus que l’objectif initial selon les ventes de 2018 !).
Pourtant une Smart même thermique pollue moins en ville qu’un EQC 2,7 fois plus lourd. Autant dire que Daimler a tout intérêt à sortir Smart de son giron.
Fiat ne fait pas autre chose en intégrant les Tesla. Les lourdes Tesla ont permis de faire remonter l’objectif de Fiat de plus de 2 points. Cependant avec une valeur de 92,3 environ (masse moyenne de moins de 1300 kg remontée de 70 kg environ), ce sera très difficile à atteindre au-delà de 2023.

Cela marche aussi avec les hybrides rechargeables (et si elles produisent moins de 50 g/km sur le cycle on a aussi le bonus de 2).
On va voir se développer les véhicules ultralourds pour répondre aux injections de nos chers députés européens.
Ce qui va quand même à l’encontre de ce qu’il faut faire pour réduire la pollution et les émissions de GES.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème 700.000 km en Model S avec une même batterie : exploit ou banalité ?
Un automobiliste allemand a parcouru plus d’un million de kilomètres avec une Tesla Model S, dont environ 700.000 km avec la même batterie et le même moteur. Une...
Mobilité électrique : La Chine est la nation la mieux préparée
Selon L’index de la mobilité électrique 2019 proposé par FKA et le cabinet Roland Berger, la Chine est désormais seule en tête comme nation la mieux préparée à...
Kia e-Niro : Nouvel opus de la saga publicitaire avec Robert De Niro
Le 1er décembre, Kia Motors France a lancé une nouvelle campagne publicitaire pour son crossover familial 100% électrique le Kia e-Niro. Ce nouveau spot est le 3e opus...
De 230.000 à 1 million de véhicules électriques en 2022
Hier, lundi 2 décembre 2019, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, s’est exprimé sur l’avenir de la mobilité électrique dans le cadre d’une journée...
308 points de recharge EVBox alimentés par 11 éoliennes
C’est un des résultats visés en Belgique par un partenariat entre le groupe industriel énergétique français Engie, le port de Zeebruges et ICO (International Car...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact