Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 14/12/2015 à 14:00 par Emmanuel Maumon - Lu 4327 fois - 3 commentaires


La Nissan Leaf bientôt intégrée aux réseaux électriques intelligents du futur


La Conférence internationale sur les changements climatiques s’est achevée sur un succès samedi à Paris avec la signature d’un accord universel visant à limiter le réchauffement climatique. Pendant que les représentants des 195 nations négociaient pour parvenir à cet accord, de nombreux acteurs industriels profitaient de cette COP21 pour présenter leurs solutions pour éviter le dérèglement climatique de la planète. Pionnier et leader mondial de la mobilité 100% électrique, Nissan a célébré les cinq ans de la production de la Nissan Leaf qui a dépassé les 200 000 exemplaires vendus, mais le constructeur automobile a également saisi l’occasion pour présenter la technologie V2G (Vehicule to Grid) qui permet à la Nissan Leaf de dépasser sa vocation première en étant, lorsqu’elle est à l’arrêt, totalement intégrée aux fameux « smart grids », ces réseaux électriques intelligents du futur.


Transformer la Nissan Leaf en source d’énergie


Avec le système V2G, la Nissan Leaf se transforme en source d’électricité mobile. Grâce à lui, non seulement les propriétaires d’une Nissan Leaf peuvent connecter et charger leur véhicule en heures creuses ou durant les périodes de faible demande d’électricité, mais ils disposent également d’une option leur permettant d’utiliser chez eux l’électricité dans la batterie lorsque les coûts sont plus élevés, ou de réalimenter le réseau et de bénéficier de revenus supplémentaires. Pour Paul Willcox, Chairman de Nissan Europe, : « En faisant jouer au véhicule un rôle dépassant largement sa fonction première, et en l’utilisant pour alimenter en électricité une maison ou un bureau, cela signifie que les véhicules électriques peuvent dorénavant faire partie intégrante de notre réseau électrique à travers l’Europe ».




Un partenariat avec Enel


Pour développer ce système révolutionnaire de véhicules connectés au réseau électrique, Nissan a annoncé lors de la COP21 la signature d’un partenariat avec le fournisseur d’énergie italien Enel. Dans le cadre de cet accord, Nissan et Enel se sont engagés à développer la technologie V2G au niveau européen, mais aussi à concevoir et estimer des offres de mobilité et d’énergie accessibles. Une première étape vers la constitution d’un écosystème énergétique totalement intégré au cœur de l’industrie automobile. Pour Ernesto Ciorra, Directeur de l’innovation au sein d’Enel, : « En devenant plus que des solutions de mobilité, les véhicules 100% électriques sont la pierre angulaire de la future gestion de l’énergie. Des technologies telles que V2G ont le potentiel pour transformer les systèmes énergétiques ».




Les premiers essais à grande échelle vont débuter


Si des essais sont actuellement en cours pour tester la viabilité des tout premiers véhicules intégrés au réseau d’électricité, des essais à grande échelle vont bientôt débuter en partenariat avec Enel. L’objectif de ces essais sera de démontrer que les véhicules 100% électriques peuvent activement contribuer au développement du marché énergétique, tout en étant une source de revenus pour leurs propriétaires. Le Danemark accueillera les premiers essais, suivi de l’Allemagne, des Pays-Bas et d’autres pays d’Europe du Nord. Pas de date évoquée pour l’instant pour la France, même si Nissan souligne l’énorme potentiel du marché français qui compte 38 millions de véhicules et possède aujourd’hui une capacité de production électrique de 130 GW. Pour lui, un avenir où les véhicules seraient intégrés au réseau équivaudrait à une centrale électrique de 380 GW, soit près de trois fois plus que la capacité de production actuelle.




Une seconde vie pour les batteries


Si la technologie V2G concerne principalement les batteries de Nissan Leaf en cours de fonctionnement, le constructeur japonais s’intéresse également à la seconde vie de ces batteries. Une fois leur utilisation automobile terminée, ces batteries lithium-ion peuvent continuer à être utilisées pour stocker de l’énergie et devenir une source d’alimentation en électricité. Dans ce domaine, Nissan vient d’annoncer lors de la COP21 la conclusion d’un accord avec Eaton, une société spécialisée dans la gestion de l’énergie. Un partenariat qui a pour but d’assurer que les batteries présentes sur les véhicules électriques atténueront l’impact sur le changement climatique bien au-delà de la durée de vie de la voiture. Il se concentrera sur la création de centres de stockage de l’énergie en associant notamment des batteries de Nissan Leaf à des panneaux solaires. Le module de contrôle et de stockage offrira une solution pour exploiter des sources d’énergie renouvelables, sans la déperdition d’énergie rencontrée actuellement, et tout en développant un réseau plus stable et plus efficace.







Pour plus d'information

Nissan West Europe

2 rue René Caudron- CS 10213
Parc d'Affaires du Val Saint-Quentin
78961 Voisins-le-Bretonneux

Site : http://www.nissan.fr

Nissan West Europe est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Nissan West Europe


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Nissan | Nissan Leaf | Smart grids | Enel
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 15-12-2015 à 00:00:31 par soub56

Plusieurs remarques :
- utiliser sa voiture électrique pour alimenter le réseau électrique, pourquoi pas, mais aujourd’hui, avec mes petits 100 km d’autonomie, je préfère conserver ma batterie pour pouvoir rouler le lendemain. Quand j’aurai 400 km d’autonomie, je veux bien en rendre quelques uns au réseau ( 100 km, c’est 20 kWh, plus que ma consommation journalière pour le frigo, l’éclairage, la tv et les ordinateurs), mais aujourd’hui, il n’en est pas question!
- utiliser les vielles batteries pour stocker de l’énergie? Quand vous vous vous séparerez de votre batterie au bout de 6, 8 ou 10 ans ( pas assez de recul pour savoir exactement aujourd’hui), c’est que votre batterie sera bien usée ( 80%, 70%, 60% ?) et cette usure s’accélérera ensuite. Pourquoi se casser la tête à réemployer 2 ans cette batterie? Il serait plus utile de la recycler pour récupérer le matériel intéressant ( lithium et autres produits)
- pouvoir utiliser ponctuellement sa voiture électrique en cas de panne d’électricité? On peut déjà le faire : je me suis acheté un convertisseur 12V continu/220 V alternatif de 1200 W pour environ 80 euros. Avec ce petit appareil, branché sur l’allume cigare ou sur la batterie accessoire( je préfère la seconde solution, plus sûre), je peux en cas de panne allumer quelques lampes, la box internet et la tv, c’est mieux que la bougie ou un groupe électrogène qui n’a pas servi depuis 5 ans et qui ne démarre pas le jour où vous en avez besoin ( mon cas la semaine dernière...).On peut même concevoir une installation plus puissante pour brancher toute la maison en cas de panne : la batterie d’un VE est suffisamment puissante pour supporter un convertisseur 12 v/220 v de 10 ou 20 kWh.Il pourrait même exister en option une sortie 220 v alternatif sur un VE.

Posté le 15-12-2015 à 14:54:58 par Rickobotics

si la batterie n’est usée qu’à 30%, il serait un peu dommage de la recycler de suite. L’usure se ralentie et non s’accélère et passer de 70% de capa a 40% peut mettre de nombreuses années supplémentaires à moindre frais, alors pk s’en priver ?

Posté le 16-12-2015 à 11:31:42 par belinsecte

je contredis cette affirmation: "( 100 km, c’est 20 kWh, plus que ma consommation journalière pour le frigo, l’éclairage, la tv et les ordinateurs)"
Dans notre écohameau locatif http://fruitforestier.info les habitants ont des consommations très variables, et nous avons pu établir que lumiere tv et ordi ne consomment quasi-rien (2kwh/jour), si on y ajoute frigo et chauffe eau on arrive à 8kwh/jour, si on y ajoute une PAC (chauffage électrique optimisé) c’est davantage, et jusque 20kwh/jour avec un chauffage élec bain d’huile.

Un coup de chapeau aux supermarchés qui installent des panneaux sur leurs parkings, qui compensent leurs bornes de charge des voitures.

On pourrait sortir du nucléaire en éliminant 80% de la conso nationale: le chauffage électrique de l’air et de l’eau et des casseroles (en été c’est à l’heure des repas que le pic de consommation détermine le réglage des réacteurs et oblige les centrales à sur-produire 24H/24, en hiver c’est de 18 à 20H le coup de chauffe électrique)

ceci sans compter le développement de la voiture electrique; il serait cohérent de coupler l’achat d’une voiture et de modules en toiture.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Nissan Futures : des avancées sur la seconde vie des batteries
Si la seconde édition du Nissan Futures, qui s’est déroulée à Barcelone le 30 novembre, était principalement consacrée aux technologies de conduite autonome, Nissan a...
Avec sa Nio EP9, NextEV repousse les limites de l’électrique
Après s’être fait connaître en Formule E, un championnat où il a permis à Nelson Piquet Jr de remporter en 2015 le premier titre des pilotes, le constructeur chinois...
Jaguar dévoile son futur SUV électrique à Los Angeles
Jaguar a dévoilé, au salon de l’auto qui se déroule actuellement à Los Angeles, le concept-car i-Pace qui préfigure ce que sera son premier modèle entièrement électrique...
Avec la nouvelle e-Golf, Volkswagen affiche ses ambitions dans l’électrique
Les conséquences du « dieselgate » n’ont pas fini de se faire sentir sur le groupe Volkswagen. Le constructeur allemand a annoncé la semaine dernière qu’il allait...
Clôture du projet Greenfeed qui vise à faciliter la mobilité électrique
Dans notre article publié le 4 novembre dernier, nous annoncions au jeudi 17 suivant, sur le site du showroom Nice Grid, la clôture du projet Greenfeed, avec un retour...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact