Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 23/12/2015 à 14:00 par Emmanuel Maumon - Lu 4722 fois - 17 commentaires


Cristal, la navette du futur pour la desserte du dernier kilomètre


Au moment où de plus en plus de grandes agglomérations envisagent de restreindre drastiquement l’accès à leur centre-ville, la problématique de la desserte du dernier kilomètre revêt une grande importance, d’autant plus que les transports collectifs ne peuvent toujours y répondre parfaitement. Avec sa navette futuriste dénommée Cristal, le groupe alsacien Lohr entend apporter une solution innovante et écologique à ce problème. La présentation de ce « micro-bus » électrique disposant d’une bonne autonomie et ayant une durée de vie de 15 ans, soit 600 000 kilomètres roulés, vient d’ailleurs d’être particulièrement remarquée lors de la COP21 où il a reçu le label Solutions COP21 qui met en exergue les innovations majeures qui œuvrent pour un monde plus durable.


Une complémentarité avec les transports collectifs


Leader mondial des véhicules de porte-voitures et spécialisé également dans les wagons transportant les semi-remorques via le ferroutage, le groupe Lohr dispose d’un pôle de développement de 80 ingénieurs et techniciens qui ont travaillé, avec le soutien du pôle de compétitivité « Véhicule du futur », sur le projet Cristal. Un véhicule conçu pour être complémentaire des transports collectifs de masse (métro, tramway, autobus), afin d’assurer avec une grande souplesse la desserte du dernier kilomètre. Ce véhicule bimodal s’adresse principalement aux agglomérations européennes de plus de 100 000 habitants, qui souhaitent optimiser leur offre de transport avec un système connecté, partagé et propre, qui intervient en bout de chaîne des transports collectifs et qui peut être géré par le même exploitant que celui de l’ensemble du réseau de transports public existant.





Un véhicule compact et capacitaire


Avec ses 3m90 de long et ses 1m80 de large, Cristal est d’une taille semblable à celle d’une Renault Zoé, mais avec un accès debout et de plain-pied grâce à sa hauteur de 2m50 qui le rapproche d’un bus. Ce véhicule très compact peut toutefois se transformer en un ensemble de grande capacité susceptible de transporter simultanément de nombreuses personnes. En effet, l’originalité du système réside dans le fait qu’il est possible d’accoupler de 2 à 4 modules, transformant ainsi Cristal en une navette capable d’accueillir jusqu’à 58 personnes grâce à son très grand volume intérieur. L’opération d’accouplage des modules est automatisée suivant une trajectoire monotrace et peut être réalisée rapidement depuis la cabine de pilotage par un chauffeur professionnel qui prend alors le contrôle de l’ensemble des modules. Fonctionnant grâce à une batterie embarquée d’une puissance de 30 kW, le véhicule dispose d’une autonomie d’environ 150 km ce qui devrait être suffisant pour une journée vu son utilisation. Une utilisation qui a la particularité d’offrir deux visages.





Un véhicule à double usage


Le Cristal peut en effet être utilisé à titre individuel, en libre-service, ou collectif en mode navette. Dans le premier cas, le système fonctionne un peu à la manière d’Autolib’ avec une flotte de véhicules que les usagers (titulaires d’un permis B) peuvent localiser et réserver via leur smartphone, puis les utiliser librement avant de les ramener dans l’une des stations. La vitesse maximale du Cristal est alors de 70 km/h et sa capacité est limitée à 5 personnes assises. En mode navette, les véhicules sont attelés et conduits par un chauffeur professionnel rattaché à l’exploitant. Le système répond alors à une demande de déplacement planifiée ponctuellement, concentrée dans le temps et dans l’espace comme une desserte scolaire, une navette pour un marché ou la mise en place d’une ligne de rabattement sur un parking-relais. Il offre la possibilité d’adapter la capacité, de 2 à 4 modules, en fonction de la demande réelle. Le chauffeur prend place dans la voiture de tête et la vitesse maximale est ramenée à 40 km/h.





Une première présentation lors de la COP21


Encore au stade de prototype, le Cristal a fait l’objet d’une présentation très remarquée lors de l’exposition « Solutions pour le climat » organisée à Paris au Grand Palais en marge de la COP21. Son allure futuriste a séduit le grand public, tandis que ses capacités techniques ont suscité l’intérêt de nombreux responsables de transport d’agglomération. Ce système de transport bimodal fera d’ailleurs l’objet en 2016 d’une expérimentation sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg qui dispose déjà d’un réseau de transport en commun très maillé. Dans un premier temps, 4 véhicules Cristal devraient circuler entre au moins 3 stations durant 3 mois, avant de mener l’expérimentation à une plus grande échelle. Toujours courant 2016, Cristal sera également testé à Montélimar, une collectivité d’un peu plus de 35 000 habitants où le réseau de transport est moins développé. Les navettes Cristal pourraient alors constituer un complément aux lignes de bus actuelles, voire se substituer à certaines d’entre elles dont la rentabilité n’est pas assurée. Si ces tests sont positifs, le groupe Lohr envisage de commercialiser son véhicule à travers l’Europe à partir de 2017.






Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Lohr | Cristal | COP21 | Strasbourg
Catégories : Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 23-12-2015 à 16:10:52 par Rickobotics

pas de fonction autonome donc "futur" à retirer du titre !

Posté le 23-12-2015 à 18:30:35 par Mathieu Puech

La navette électrique autonome existe déjà : Navya Arma.
La fonction petit train de la navette Cristal semble intéressante. On pourrait imaginer un trajet avec des morceaux du train pris au fur et à mesure du trajet en fonction des besoins de remplissage.

Posté le 24-12-2015 à 10:24:23 par Rickobotics

oui, seule la fonction d’arrimage est innovante, mais sans la fonction autonome c’est ingérable ! On ne va pas abandonner des chauffeurs en milieu de tournée et laisser la conduite aux particuliers ajoute bcp trop de complexité et d’incertitudes. Après, le rajout de la fonction autonome peut très bien se faire de manière indépendante par un autre opérateur (du genre de ce que prépare Google avec son Android du véhicule autonome qu’il vendra sous forme de licence) ...

Posté le 24-12-2015 à 10:56:49 par Christophe

@Rickobotics
"On ne va pas abandonner des chauffeurs en milieu de tournée"
A ton avis comment fonctionne la SNCF lorsque qu’elle accole deux rames TGV par exemple l’une en provenance de Lille et l’autre de Strasbourg pour continuer le parcours en UM vers Bordeaux ou Nantes ou Rennes ?
Le conducteur de l’une reste à quai pour une autre mission, par exemple repartir vers Lille ou Strasbourg avec une partie de la rame en provenance de Bordeaux, Nantes ou Rennes.
A mon avis, vu le prix des péages demandés sur la LGV SEA par le concessionnaire (merci le PPP), il se pourrait que cela se développe à Poitiers avec de rames en provenance ou à destination de Bordeaux et La Rochelle.
Je ne sais pas si cela se fait, mais cela pourrait être envisageable sur les lignes de tramway à tronçon central commun (Nantes et Montpellier par exemple).
Je finis par me demander de quand date la dernière fois que tu as daigné prendre un TC.

Posté le 26-12-2015 à 14:20:02 par Rickobotics

merci pour cette participation constructive Christophe ! Peux tu nous dire quel est le rapport entre une navette limité à 40km/h et donc réservée à la ville et un TGV ?? Tes 3 chauffeurs, tu les laisses dans l’abri bus ? Et ils repartent avec 3 autres modules ? Un peu de sérieux ! Cette solution n’est pas gérable sans conduite autonome, et c’est tout ce que je dis, pas la peine de partir sur le coût des péages LGV qui n’ont aucun rapport avec le sujet, merci !

Posté le 27-12-2015 à 10:39:38 par Christophe

@rickobotics
Si ma participation n’est pas en rapport avec le sujet alors la tienne non plus !
Tu confirmes ce que je dis, tu te permets de parler de sujets que tu ne maitrises pas parce que tout simplement tu ne prends pas les TC.
Si tu prenais un tant soit peu les bus, tu aurais déjà vu des changements de conducteurs à certains arrêts ou des conducteurs qui attendent à certains terminus pour repartir. Il existe même des arrêts équipés de sanitaires pour les chauffeurs ! Je suis sûr que dans ta petite voiture, cela tu ne t’en étais jamais aperçu. Circules autrement et tu verras le monde d’une autre manière !
Arrêtes de répéter bêtement les arguments de ton mentor, réfléchis par toi-même, cela sera beaucoup plus constructif et intéressant pour tout le monde.

Posté le 27-12-2015 à 12:58:55 par Rickobotics

je te laisse donc à tes tergiversations inutiles et à tes préjugés infondés ! Bonne année tout de même dans la joie et la bonne humeur (pour changer un peu ;)

Posté le 28-12-2015 à 07:45:33 par Christophe

@rickobotics
Bonne année à toi aussi et en espérant que cette dernière t’apporte la sérénité et la capacité à ne pas juger systématiquement quelquechose que tu ne connais pas et/ou qui a priori ne te convient pas.

Posté le 28-12-2015 à 10:50:25 par Rickobotics

j’ai juste dit que la fonction de conduite autonome était indispensable à ce projet, rien de plus ! Faut arrêter de critiquer systématiquement mes interventions pour rien. Faut pas être devint pour voir que la conduite autonome est l’avenir de la mobilité ! Les bus seront d’ailleurs les premiers à l’adopter. Simple question économique. Le 1er poste de fonctionnement est le salaire du conducteur. Le second est le carburant + entretien. Les bus autonomes et à propulsion électrique vont donc rapidement devenir la norme. La solution proposée ici a l’avantage de la souplesse tout en bénéficiant de la possibilité de l’arrimage et donc la réduction de surface occupée au sol, mais n’est réellement possible qu’avec la conduite totalement autonome.

HS
Il n’est pas question de juger ou connaître un sujet ou pas (d’ailleurs je suis quasiment sûr d’avoir utilisés les transports en commun au moins autant que toi), alors merci d’apporter des commentaires constructifs plutôt que des attaques personnelles !
FIN HS

Posté le 28-12-2015 à 11:22:42 par Christophe

@rickobotics
Faudrait savoir d’un côté tu critiques en disant "sans la fonction autonome c’est ingérable". Je te démontre le contraire et maintenant tu dis que c’est indispensable.
Des TC autonomes cela existe déjà :
- métro de Lille,
- Orlyval,
- métro de Toulouse,
- métro parisien ligne 14,
- métro parisien ligne 1 (automatisée),
- métro de Rennes.
Des essais d’automatisation de bus aussi mais à mon avis il va falloir attendre encore un peu avant de les voir en circulation notamment à la même vitesse que les bus urbains actuels.
Tu as très certainement raison sur l’automatisation à terme des TC mais ce que nous avons besoin dans un premier temps, c’est de réduire :
- notre consommation énergétique,
- nos émissions de GES,
- nos émissions polluantes,
et cette solution dans sa version actuelle permet déjà d’y répondre. Et même les TC dans leurs versions actuelles permettent d’y répondre bien mieux que le moyen individualiste qu’est la voiture (même électrique).
Ensuite si tu intègres un critère de coût, c’est que manifestement ta priorité et tes convictions ne sont pas prioritairement en faveur de l’écologie (qui dans sa définition initiale comprend une qualité de vie). Mais tu as le droit dans notre beau pays même si c’est au détriment des autres en les polluant avec tes particules !

Posté le 29-12-2015 à 12:28:58 par Rickobotics

Si tu n’arrives pas à voir la différence entre un TGV et un minibus limité à 5/15 personnes je ne peux rien pour toi. Le mode autonome prend tout son intérêt sur de petits véhicules, bien plus que sur des gros ou le cout salariale sera répartit sur des centaines de passagers.
Pour le critère de coût, toujours pas compris ce que les jugements personnels venaient faire là dedans ?! Aucun rapport non plus avec le critère écologique, si ce n’est pour placer une nouvelle attaque personnelle gratuite et futile. Pour un gestionnaire de transport c’est bien le critère économique qui compte, bien avant tout le reste. Et oui, on ne vit toujours pas chez les Bisounours !
Fin du débat pour moi vu qu’on semble d’accord sur l’essentiel des points:
"très certainement raison sur l’automatisation à terme des TC
réduire :
- nos émissions de GES,
- nos émissions polluantes"
Bonne année !

Posté le 30-12-2015 à 10:48:07 par Christophe

@rickobotics
Rassure-toi je sais bien faire la différence entre une navette autonome et un TGV. Et il n’y a pas photo entre un train qui circule toujours à plus de 120 km/h et une navette qui circule à moins de 20 km/h sur voie publique (http://www.avem.fr/actualite-une-navette-electrique-sans-chauffeur-experimentee-a-lyon-3948.html).
Si tu crois que c’est avec des propositions de la sorte que tu vas convaincre les gens de passer de la voiture aux TC déjà qu’ils trouvent cela moins pratique alors si c’est mois rapide qu’à pied quel est l’intérêt de payer une absence de service.
Et pour le moment les navettes autonomes ce n’est pas avant 2020 faute d’avoir fait leur preuve en terme de sécurité.
Donc ta proposition se résume à continuer à faire comme si de rien n’était et comme si il n’y avait pas une urgence.

Posté le 30-12-2015 à 15:15:40 par electronlibre

Ce qui m’inquiète le plus, c’est la vision de Rickobotics du futur, ce transhumanisme bien dans l’air du temps où la machine remplace l’homme, celui-ci devenant inutile, mais permettant au 1% de faire toujours plus de profits:
"Faut pas être devint pour voir que la conduite autonome est l’avenir de la mobilité ! Les bus seront d’ailleurs les premiers à l’adopter. Simple question économique. Le 1er poste de fonctionnement est le salaire du conducteur." Rickobotics le 28-12-2015.

La vision d’un futur où l’homme devient esclave de la machine, n’est pas la mienne, mais je souhaite à tous une bonne année.

Posté le 30-12-2015 à 17:31:43 par Rickobotics

La machine au service de l’Homme, et non l’inverse ! On disait pareil des robots industriels. Qui se plaint aujourd’hui de ne plus avoir une majorité d’ouvriers esclaves d’un travail à la chaine ? Le transhumanisme est bien l’avenir de l’Homme, nos corps ne sont qu’un boulet à trainer et à entretenir, l’améliorer, puis le remplacer permettra à notre espèce d’atteindre un niveau d’évolution et de conscience supérieur. C’est inéluctable, même si on est pas à l’abri d’une régression passagère, voir d’une destruction pure et simple au vu de notre stupidité actuelle. Mais je vous rassure, on vas pouvoir continuer encore qqs années à s’engraisser pendant les fêtes en regardant des bêtisiers à la TV !

Posté le 31-12-2015 à 12:04:08 par electronlibre

Les machines fonctionnent avec de l’énergie, de plus en plus d’énergie qu’il faut extraire du sol( pétrole, gaz, uranium, etc...)ou transformer des énergies naturelles avec des machines coûteuses en matériaux (éoliennes, PV, barrages hydrauliques etc...). Cela coûte cher et engendre des guerres, certes pas chez nous mais nous en subissons parfois les conséquences (attentats terroristes).

Nos corps ne sont pas des boulets, simplement, comme la nature, nous les maltraitons. Notre boulet, c’est la société de consommation.

Si un jour nous nous élevons à un niveau de conscience supérieur, alors nous nous rendrons compte que nous n’avons pas besoin des machines, ni même des dirigeants.
Mais nous n’en sommes pas encore là et en attendant, oui nous continuons les traditions d’autrefois en regardant se que nos maîtres produisent pour nous distraire de ce qui est important.

Posté le 04-01-2016 à 11:23:32 par Romain

Le ticket d’entrée pour la conduite autonome se compte en 10 aines de millions d’€ (si ce n’est pas plus).
Je doute que l’on puisse se permettre un tel investissement sur seulement quelques centaines de véhicules.

Posté le 07-01-2016 à 16:51:32 par scal

La fonction autonome est elle bien adaptée à la dangerosité de notre époque ? Je dois félicité par ailleurs les dessinateurs de ce modèle qui en plus d’être très compacte possède un charme qui peu égailler de nombreuses villes, bravo.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Véhicules électriques : Mercedes prépare son offensive
Après avoir été longtemps en retrait dans le développement des véhicules électriques, le groupe Daimler et en particulier sa marque emblématique Mercedes se préparent à...
Nissan : des avancées sur la batterie de 60 kWh
Lorsque Nissan dévoila son IDS Concept en novembre dernier lors du Tokyo Motor Show, l’intérêt des observateurs se focalisa sur le fait que bon nombre des innovations de...
Nice : Alstom et la Métropole dévoilent les innovations du futur tramway
Lors du salon Innovative City qui s’est déroulé les 16 et 17 juin, la Métropole Nice Cote d’Azur et Alstom ont non seulement levé le voile sur la maquette à l’échelle...
Pile à combustible : Nissan mise sur le bioéthanol
Pionnier de la mobilité électrique et aujourd’hui leader mondial des véhicules 100% électrique, Nissan a engagé une vaste réflexion sur la voiture du futur et son...
Paris : Cityscoot lance son service de location de scooters électriques
Après 7 mois d’expérimentation qui ont permis de tirer de nombreux enseignements grâce aux remontées de plus d’un millier d’utilisateurs, Cityscoot lancera à Paris,...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact