Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 18/07/2014 à 12:38 par Michaël Torregrossa - Lu 7100 fois - 15 commentaires

Bornes de recharge et aide ADEME – Le nouveau dispositif en détails
Bornes de recharge et aide ADEME – Le nouveau dispositif en détails
Comme annoncé par le Ministre Arnaud Montebourg en avril dernier, l’ADEME vient de publier la nouvelle version de son dispositif d’aide au déploiement d’infrastructures de charge.

Diffusé ce jeudi 17 juillet, ce nouveau texte vient élargir le nombre de projets éligibles tout en apportant des modifications sur les modalités de financement et en complétant les recommandations techniques liées à l’aménagement des bornes.


"En tant que Fondatrice des Assises IRVE, je salue vivement la publication de l'ADEME développée plus avant dans l'article ci-dessous.

Sans faire table rase du passé (Livre Vert), l'ADEME et les services du gouvernement viennent de publier des recommandations qui anticipent, à la fois la mise en application de la Directive Européenne Clean Power for Transport (revoir notre interview de Laure Chapuis, Commission Européenne) et les besoins d’interopérabilité inhérents au développement de l'électro-mobilité pour tous"
précise Isabelle Rivière, Présidente de l'AVEM.


Un dispositif étendu

Objectif principal du nouveau dispositif : élargir le nombre de projets susceptibles d’être financés ! Sur les 50 millions d’euros débloqués par l’Etat pour le déploiement des infrastructures, seuls 16 millions ont été attribués, laissant ouvert le financement d’autres projets. Pour redynamiser les initiatives, l’ADEME a ainsi étendu les critères d’éligibilité tout en prolongeant le dispositif jusqu’au 31 décembre 2015.

Le seuil de 200.000 habitants a ainsi été remplacé par un quota d’installation d’au moins un point de charge pour 3.000 habitants tandis que le montant minimal du projet est passé de 400.000 à 200.000 €.


Les bornes en concessions éligibles

Les bornes installées dans le cadre d’un contrat de concession ont été intégrées au nouveau dispositif, ouvrant la voie au financement des bornes tiers de services comme Autolib’. « Dans ce cas, l’acteur public, bénéficiaire de l’aide, organise une mise en concurrence pour la délégation de service public (…) cette mise en concurrence précise explicitement les conditions et le montant forfaitaire de l’aide accordée à la collectivité dans le cadre du Dispositif » précise le document officiel de l’ADEME.

En revanche, le dispositif demeure fermé à tout autre acteur du secteur privé hors contrat de concession.


De nouvelles modalités de financement

Si les taux de financement n’ont pas été modifiés par rapport au texte initial, l’ADEME a instauré des plafonds pour chaque type de borne :

les infrastructures permettant uniquement la recharge normale jusqu’à 3,7 kVA bénéficient d’un taux de soutien maximum de 50% des coûts éligibles d’investissements (coûts hors taxes), avec un plafond d’aide de 1.500 euros par point de charge

les infrastructures permettant la recharge accélérée jusqu’à 22 kVA bénéficient d’un taux de soutien maximum de 50% des coûts éligibles d’investissements (coûts hors taxes), avec un plafond d’aide de 3.000 euros par point de charge

les infrastructures permettant la recharge rapide au-delà de 22 kVA bénéficient d’un taux de soutien maximum de 30% des coûts éligibles d’investissements (coûts hors taxes), avec un plafond d’aide de 12.000 euros par borne de charge

Quant aux bornes installées en concessions, elles bénéficient d’un soutien forfaitaire de 1.250 € par point de charge normale, 2.500 € par point de charge accélérée et 10.000 € par borne de charge rapide.


Des recommandations techniques enrichies

Profitant de la modification du texte, l’ADEME a également actualisé ses recommandations techniques pour la conception et l’aménagement des infrastructures de charge. Objectif : anticiper les obligations de la future Directive Européenne CPT tout en abordant un axe stratégique pour le développement des IRVE : l’interopérabilité.


Prise type 2 obligatoire

Suivant les recommandations de la future directive européenne CPT, l’ADEME impose désormais l’installation d’au moins une prise Type 2 ou Type 2S (dotée d’obturateurs mécaniques intégrés) et d’au moins un socle de prise conforme au type E/F.

Quant aux bornes déjà déployées en type 3, l’ADEME propose de participer aux coûts de remplacement avec un taux de soutien de 50 % et un plafond d’aide de 400 euros par socle de prise remplacé. A noter que cette prime spécifique ne s’applique qu’aux projets déjà financés par le PIA.


Charge rapide multistandard

Pour la charge rapide, l’ADEME opte pour la solution multistandard pour permettre de recharger l’ensemble des véhicules électriques du marché. L’ADEME impose ainsi trois connecteurs pour les bornes rapides : AC Type 2, DC CHAdeMO et DC Combo2.


Des bornes communicantes et connectées

Le nouveau dispositif ADEME aborde un thème capital : la connectivité et l’interopérabilité des points de charge. L’agence recommande ainsi aux porteurs de projets la mise en place de bornes communicantes (protocole OCPP) et dotées d’un système de supervision.

En termes d’accessibilité, les bornes doivent être ouvertes à différents types d’authentification et, à minima, permettre l’usage de carte RFID compatibles avec l’ISO 14443-A.


Interopérabilité - Des données « open data »

Si le partage de la localisation des points de charge dépendait jusqu’ici du bon vouloir de l’opérateur, l’ADEME impose désormais la déclaration des informations sur la plateforme publique www.data.gouv.fr. Le canevas minimal présenté par l’ADEME impose notamment les coordonnées GPS, les horaires d’ouvertures, le nombre de points de charge, le type de connecteur, le mode de paiement, la puissance délivrée etc… des données qui pourront par la suite être récupérées par tous pour la création d’outils dédiés.

L’exploitant s’engage en outre à ouvrir son service à des clients ayant souscrit un contrat auprès d’autres opérateurs.


Liens supplémentaires pour nos membresAMI ADEME - Modalités d'attribution des aides

AMI ADEME - Recommandations techniques




Mots clés : ADEME
Catégories : Aides financières | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 18-07-2014 à 14:22:06 par Promotion Associative du Véhicule Electrique

La vision restrictive de l’ADEME sur l’utilisation du V.E. est désolante: "La recharge rapide répond à des besoins d’autonomie non planifiés ou à des usages spécifiques (trajets autoroutiers, flottes de véhicules, etc.). Compte-tenu des impacts environnementaux, notamment pour la gestion de la pointe électrique au niveau national, son usage doit pouvoir rester exceptionnel."
Comme si faire 200 ou 300 km dans la journée (même si cela reste exceptionnel) ne faisait pas partie des "besoins planifiés" de la mobilité électrique. Aller dans le département voisin , au chef lieu de région, faire une virée le WE, seraient ils interdits aux utilisateur de VE ? Combien des responsables de l’ADEME utilisent une voiture électrique, pour nous pondre des réglementations aussi @§%#@ ?

Posté le 18-07-2014 à 14:22:06 par Promotion Associative du Véhicule Electrique

La vision restrictive de l’ADEME sur l’utilisation du V.E. est désolante: "La recharge rapide répond à des besoins d’autonomie non planifiés ou à des usages spécifiques (trajets autoroutiers, flottes de véhicules, etc.). Compte-tenu des impacts environnementaux, notamment pour la gestion de la pointe électrique au niveau national, son usage doit pouvoir rester exceptionnel."
Comme si faire 200 ou 300 km dans la journée (même si cela reste exceptionnel) ne faisait pas partie des "besoins planifiés" de la mobilité électrique. Aller dans le département voisin , au chef lieu de région, faire une virée le WE, seraient ils interdits aux utilisateur de VE ? Combien des responsables de l’ADEME utilisent une voiture électrique, pour nous pondre des réglementations aussi @§%#@ ?

Posté le 18-07-2014 à 16:14:19 par metalrod11

@Promotion Associative du Véhicule Electrique : Je crois que vous interprétez largement les propos que vous citez... Faire 200 ou 300 km dans la journée, si cela reste exceptionnel me semble correspondra exactement à ce que l’ADEME appelle... un "usage [qui] doit pouvoir rester exceptionnel" !! M’enfin, on lit bien ce qu’on veut lire...

Ce que je comprends, c’est que l’ADEME veut mettre en avant le fait que la charge rapide a un impact technique et environnemental non négligeable (ce qui est sûr). L’objectif est d’appuyer le fait que la charge habituelle doit être la charge la plus lente possible et si possible la nuit, ce qui n’empêche pas exceptionnellement une charge rapide.

En plus, ça tombe bien, puisqu’on va voir le développement de bornes de charge rapide financées en grande partie par le privé (cf. la proposition de Loi à venir sur le déploiement national de bornes tous les 60 km) !

Posté le 19-07-2014 à 10:40:36 par Le fromage est là...

... mais bien codifié, c’est la bonne surprise, il va en effet plutôt encourager l’installation de bornes à charge lente, idéalement utilisées en batch la nuit...

Et si les villes comme Paris, Berlin et Oslo lancent effectivement de leur côté leurs simple plots de surface à charge lente, couplés à l’éclairage public, gratuit, sans "interface intelligente" coûteuse et inutile, sans ces faramineux frais d’entretien que les Schneider Co. s’apprêtent une fois d plus à pomper à la collectivité, certains gourmands du CAC vont faire une drôle de tête...

Par contre, le petit VE à usage urbain et péri-urbain - là où se trouve la pollution aux PM2.5 - se développera enfin...

Posté le 19-07-2014 à 15:28:14 par PAVE

@ metalrod11: Nous somme d’accord sur cette analyse, que j’ai tenté de faire valoir auprès de nos parlementaires.
http://levejeveux.blogspot.fr/2014_06_01_archive.html
ou : http://levejeveux.blogspot.fr/2014/06/le-17-juin-nouvel-examen-de-la-loi.html

Posté le 20-07-2014 à 16:36:19 par perlybird

Tout d’abord bravo pour le dépoussiérage du livre vert qui était nécessaire et très attendue depuis plusieurs mois (évolution vers le type 2 et combo 2 pour se mettre en conformité au niveau européen).

Par contre la recharge rapide n’est pas plus problématique que la charge lente si on utilise pour cela la bonne technologie :
Chargelounge, Cahors ou ABB ont par exemple des solutions utilisant une batterie de stockage pour limiter l’impact sur le réseau et en connectant plusieurs bornes en cluster gérant de manière intelligente la demande sur le réseau.

Ouvrez les yeux et regarder ce qui ce dit sur les différent forum : pour l’instant ce que les utilisateurs veulent pour permettre à la voiture électrique de décoller, ce n’est pas de la charge lente sur la voie publique mais un réseau suffisamment touffu de charge rapide pour leur permettre de faire des trajets plus long. De toute manière, les personnes qui achètent aujourd’hui un véhicule électrique ont leur propre garage avec charge lente ou accélérée chez eux.

@PAVE Pour ce qui est de la charge lente, je crois que vous vous trompez : les voitures auront dans quelques années une capacité probablement doublée de l’ordre de 40-50 Kwh, donc la charge lente est déjà sous dimensionnée (20 heures pour recharger sa batterie n’est pas acceptable!).

Dans le livre vert, on voit bien l’influence que ERDF a eu pendant sa rédaction mais c’est une vision centralisée déjà dépassée : Il faut absolument penser décentralisé avec une capacité de stockage locale et smartgrid pour limiter les pics de consommations.

Posté le 20-07-2014 à 21:59:39 par MC

On veut ou on veut pas !?!
A quand un réseau , un maillage raisonnable de bornes rapides pour pouvoir utiliser son VE sans angoisse ?
Il m’est déjà arrivé de faire plus de 40 km avec mon VE pour aller récupérer une de mes voitures thermiques pour pouvoir faire mon job dans la journée! Qu’en pensent tous ces technocrates (ministres, parlementaires et élus de tous bords, ademe...)??? Croit-on que seuls quelques particuliers illuminés utilisent des VE ??
J’avais entendu parlé de réduction aux péages d’autoroutes par Mr Montebourg, grande annonce à l’époque (2 ans environ) où en est-on??
Je répète : on veut ou on ne veut pas !
Visiblement, on veut juste en parler et se faire mousser!

Posté le 21-07-2014 à 08:50:02 par NC

encore une fois, en ce qui concerne la charge accélérée ( en 1h pour rappel) les solutions multistandard AC+DC sont oubliées. L’aide limitée à 3000€ ne va permettre de positionner que des bornes en 22KVA AC. Celles ci ne chargent en 1h QUE la Renault Zoé. Nos contribuables financeront ainsi que les possesseurs de Zoé, les autre véhicules tels que les PSA, Mitsu, Kia, Nissan, BMW et VW entre autres n’obtiendront qu’une charge lente sur ces fameuses bornes 22kVA AC. Une autoroute construite dans une région n’est pas réservée uniquement à une seule marque automobile me semble t il!!!!
Quand les lobbying et les politiciens en mal de com prennent le dessus sur le bon sens et les vrais besoins.

Posté le 22-07-2014 à 07:24:47 par @ NC / Bravo...

... d’avoir souligné ce fait, qui était passé inaperçu... Une fois de plus, notre eGhosn au salaire mirobolant a su faire jouer ses cookies à Bercy, quel talent... :)

Posté le 22-07-2014 à 19:11:08 par electronlibre

NC a écrit:

encore une fois, en ce qui concerne la charge accélérée ( en 1h pour rappel) les solutions multistandard AC+DC sont oubliées.

Ce n’est pas ce que j’ai lu, je cite:

Pour la charge rapide, l’ADEME opte pour la solution multistandard pour permettre de recharger l’ensemble des véhicules électriques du marché. L’ADEME impose ainsi trois connecteurs pour les bornes rapides : AC Type 2, DC CHAdeMO et DC Combo2.

Il n’est écrit nul part que le 22kVA est en AC spécifiquement.

Posté le 24-07-2014 à 22:46:40 par Roro

Bien parlé Perlybird !
J’ai une ZOE et effectivement je charge à la maison à 5.7KW en 5h.
De temps en temps je fais un long trajet qui nécessite une charge rapide (je cherche les 43KW plutot que les 22) au moins pour revenir, voire 2 quand je vais assez loin...Et c’est pas très facile encore à gérer...
Effectivement toute cette masturbation sur la charge lente me fait bien rigoler car dans pas longtemps les VE auront doublé leur autonomie (déja en préparation pour la ZOE avec les nouvelles batteries de LG pour Renault et vive la location de batterie !!!) et il faudra alors 16h au lieu de 8 pour charger à 3.7KW...et là on va bien rigoler pour charger la nuit....
Donc je pense que le 7KW est le mini qu’il faut mettre à la maison et ailleurs en ville...
Quant à la puissance des charges sur le réseau, effectivement EDF bave d’envie de se rendre indispensable avec ses centrales Nucléaires centralisées, modèle complétement ’has been’ comme on peut le voir un peu partout avec le déploiement des ENR avec la conso sur le lieu de la prod, je parle bien sur de capteurs solaires+ batteries pour les abris de VE à l’ombre... Ca se développe... moi même je charge le jour avec le solaire quand je peux (j’ai pas de batteries)... Alors quand je lis qu’il faudrait charger la nuit, je constate que certains n’ont vraiment rien compris du problème du nucléaire qui est justement LE responsable de ce fait de consommer moins cher la nuit (tarif HC/HP) pour écouler les kWh qu’on est obligé de produire car les réacteurs nucléaires ne se baissent pas le soir en tournant un bouton !!! Va falloir savoir : on veut plus d’ENR et moins de nucléaire ou pas ??!!
Il va falloir un peu réfléchir et comprendre qu’il faut justement faire exactement le contraire : ne rien consommer la nuit (donc arrêter de gaspiller pour eclairer les routes, les vitrines, les bureaux les enseignes etc...) et consommer le plus possible le jour avec plein de capteurs solaires placés là ou l’on mettra les bornes de charges (maison, abris, parking, etc...) Ca se fait déja et ça marche super ! Ah c’est sur c’est du jus presque gratuit qui échappe à EDF et l’état, donc faut pas le développer ! D’ou le fisco du contenu de la transition énergétique d’ailleurs...du bla bla...mais rien sur les autoconso dans les maisons et justement le VE y a parfaitement sa place dans ce schéma ! Vivement le choc pétrolier attendu entre 2015 et 2020 et on va bien rigoler (ceux qui sont en VE) !!

Posté le 25-07-2014 à 14:13:26 par metalrod11

@Roro : D’accord avec toi sur le principe mais je pense que tu compares deux temporalités différentes :
* à court terme, se brancher en journée, c’est utiliser de l’énergie carbonée (et particulièrement aux heures de pointe), ce qui est beaucoup moins le cas la nuit (même si c’est grâce au nucléaire :( )
* à moyen terme (ou d’ores et déjà dans certains cas particuliers), ça peut être plus intéressant en journée

En conclusion, on fait quoi ? On se projette dans quelques années alors que les infras ne sont pas là ? Ou on développe les infras vertes en se chargeant, dans l’attente, plutôt de nuit ?

Posté le 30-08-2014 à 23:24:56 par mafeelectrique

Bravo pour l’idée. Mais quel est le lien avec le déploiement du reseau national voté récemment par le parlement ? Si seuls les opérateurs bénéficiant des subvention sont obligé de se déclarer au fichier open data, ou trouvera t’on les données des autres bornes ? qui supervise ?

Posté le 25-03-2015 à 11:47:04 par Erreur

C’est un point de charge pour 3000 habitants et non "une borne pour 3000 habitants" ;), ça fait la différence car il y a, généralement, 2 points de charge par borne.

Posté le 25-03-2015 à 13:58:00 par Association AVEM

Merci,
J’ai corrigé l’erreur



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Infrastructures de charge pour véhicules électriques

Découvrez notre dossier spécial
AVEM
Retrouvez notre dossier complet sur les infrastructures de charge pour les véhicules électriques : actualités, vidéos, fournisseurs, localisation des bornes, différents types de bornes...

Accéder au dossier
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Les potentiels du véhicule électrique vus par l’Ademe
L’Ademe vient de rendre public son avis en douze pages sur les potentiels du véhicule électrique. On mesure tout le chemin parcouru autour du sujet par cet établissement...
Les 5ème Assises IRVE dévoilent son programme
Fidèle partenaire des Assises IRVE qui correspondent bien à sa volonté de privilégier le développement durable et l’innovation, la Métropole Nice Côte d’Azur accueillera...
Mobilité et santé : Une interview de J. Cicile de l’Ademe
Ademe Partenaire médias des Assises IRVE dont la 4e édition se déroulera à Nice (06) les 11 et 12 février 2015, l’Avem a eu accès à l’interview accordée à notre...
« Open data » - Première carte du répertoire national des IRVE
Data.gouv.fr, la plateforme « open data » officielle du gouvernement, vient de révéler une première carte présentant les données de localisation des bornes de recharge...
Rouen - La CREA étoffe son réseau de bornes de recharge
A Rouen, la CREA a inauguré ce samedi 20 septembre huit nouveaux sites équipés de bornes de recharge pour véhicules électriques. Une initiative qui s’inscrit dans un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact