Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 25/06/2018 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2631 fois - 10 commentaires


Arrêt d’Autolib’ : un nouvel élan pour la mobilité électrique ?


Sans surprise, le Comité Syndical Autolib’ Métropole réunissant la centaine d’élus des communes adhérentes au service, a refusé jeudi de verser au groupe Bolloré la somme de 233 millions d’euros que ce dernier lui réclamait pour combler une partie du déficit d’exploitation d’Autolib’. Un refus qui entraîne de facto la résiliation du contrat qui liait les deux parties, et donc l’arrêt d’un service inauguré en 2011.
Si à cette époque Autolib’ représentait une réelle innovation dans le monde des transports, mettant en avant l’autopartage et la mobilité électrique, force est de constater que le service exploité par le groupe Bolloré s’était fortement dégradé et que les Bluecar rutilantes du début s’étaient hélas transformées en voitures sales dans lesquelles on n’avait plus trop envie de monter. Si Autolib’ comptait toute de même 150 000 abonnés, le nombre de locations restait insuffisant pour rentabiliser le service, d’autant plus que certains coûts d’exploitation mis en avant par le groupe Bolloré semblaient exorbitants.

Une fin programmée pour le 31 juillet ?

Si la résiliation du contrat peut être effective dès le 25 juin, les deux parties sont en discussion pour que l’arrêt du service ne soit pas trop brutal. Selon l’AFP, le syndicat mixte Autolib’ Métropole souhaiterait que cet arrêt soit progressif, à horizon fin juillet, afin de prendre le temps de bien informer les usagers et que le groupe Bolloré reclasse ses 254 salariés. Toujours selon l’AFP, le groupe Bolloré aurait proposé que le système pour les abonnés se termine le 31 juillet, tandis que les Bluecar seraient progressivement retirées des rues des communes concernées selon un calendrier qui devrait prendre fin le 31 août.
Dans ce processus, le groupe Bolloré reste cependant relativement maître du jeu. Dès qu’il aura reçu officiellement la notification de la résiliation du contrat, il pourra interrompre le service à tout moment. Le contentieux s’annonçant rude entre les deux parties, tous les scénarios sont envisageables même si, au moment où se profilent d’importants marchés concernant les bus électriques, le groupe Bolloré n’a pas trop intérêt à se lancer dans une confrontation trop brutale avec un organisme en charge des transports en Île de France.



Les bornes et les emplacements des stations à disposition des véhicules électriques

S’il a refusé de céder aux exigences du groupe Bolloré, le syndicat mixte Autolib’ Métropole, ville de Paris en tête, n’entend pas tourner le dos au développement de la mobilité électrique sur son territoire. Bien au contraire, l’arrêt d’Autolib’ pourrait lui donner un nouvel élan en favorisant l’émergence de nouveaux services d’autopartage et en offrant de nouveaux avantages aux possesseurs de véhicules électriques. Si les Bluecar disparaitront bientôt du paysage parisien, les stations et les bornes de recharge resteront en place. La Mairie de Paris a même indiqué que les 3 244 places de stationnement sur ces stations seront réservées aux conducteurs de voitures et d’utilitaires électriques, qu’ils les utilisent en autopartage, à titre personnel ou professionnel.
Un stationnement qui serait gratuit, dans la limite de 6 heures consécutives. Au vu du coût du stationnement dans Paris, cette gratuité serait une véritable incitation à l’acquisition d’un véhicule électrique. Quant aux bornes de recharge, jusqu’à présent limitées à 3 kW de puissance, elles viendraient s’ajouter aux 620 bornes déjà présentes dans la capitale et offriraient une solution de recharge aux parisiens qui ne disposent pas de garage pour installer une borne de recharge à domicile.



Renault et PSA disposés à offrir une alternative

Le syndicat mixte Autolib’ Métropole ne souhaite pas également abandonner la pratique de l’autopartage. Sa décision de résilier le contrat avec le groupe Bolloré s’est d’ailleurs accompagnée du vœu de « mettre en place de nouvelles offres d’autopartage à l’échelle du Grand Paris, mieux adaptées aux attentes des habitants, plus souples dans leur fonctionnement et plus solides économiquement ». Les systèmes fonctionnant en free-floating sont clairement privilégiés. Anticipant sur la fin probable d’Autolib’, la Maire de Paris Anne Hidalgo avait d’ailleurs anticipé cette évolution en réunissant, le 11 juin dernier, plusieurs constructeurs pour discuter d’offres alternatives.
Coté français, Renault et PSA sont intéressés ainsi que l’a confirmé Carlos Ghosn interrogé sur ce sujet par un actionnaire lors de l’Assemblée Générale du groupe qui s’est déroulée le 15 juin. S’ils sont encore peu présents en France dans l’autopartage, les deux constructeurs français ont déjà une expérience dans ce domaine à l’étranger. Renault à Copenhague où, en association avec l’opérateur danois Green Mobility, 450 Zoé sont à disposition des habitants de la ville. PSA est lui présent à Madrid où il opère, en partenariat avec la société espagnole Eysa, le service emov qui fonctionne avec 600 Citroën C-Zéro. Un service sur le principe du free-floating, en ayant recours aux technologies développées par la startup azuréenne Vulog.



D’autres opérateurs devraient être de la partie

Si Renault et PSA sont partants pour, selon l’expression de Carlos Ghosn : « Jouer un rôle dans la modernité des transports à Paris », d’autres opérateurs devrait aussi être de la partie dans la capitale. L’exclusivité d’un service n’est plus de mise, mais tout sera fait au contraire pour faciliter l’émergence d’une offre plurielle. Même si ces services fonctionneront en free-floating, les places de stationnement mises à leur disposition sur les emplacements des anciennes stations d’Autolib’ devaient favoriser leur développement.
BMW et Daimler, qui ont fusionner récemment leurs services de mobilité DriveNow et Car2Go pour créer le premier acteur mondial de l’autopartage, s’implanteront probablement dans la capitale avec leurs citadines électriques : la BMW i3 et les Smart ED. D’autres sociétés spécialisées dans l’autopartage tenteront probablement de tirer leur épingle du jeu avec des solutions innovantes. Au final, la disparition d’Autolib’ pourrait donc bien, après une période d’adaptation, être une bonne chose pour l’essor de la mobilité électrique.





Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Autolib’ | Bolloré | Autopartage | Free-floating
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 25-06-2018 à 07:58:36 par Christophe

https://drive.google.com/file/d/0B8MFxB5YvOOkUTBKM2ZMMy1yWVE/view
Page 26, le nombre d’utilisations par heure en fonction des origines / destinations montre clairement :
- un pic en semaine autour de 8h pour tous les types de trajets,
- un pic en semaine autour de 18 h pour tous les types de trajets,
- un pic en semaine (moindre) lors de la pause méridienne plus marqué en proche couronne / proche couronne et encore plus le vendredi.
Cela démontre donc un usage pour les trajets domicile - travail et dans une moindre mesure pour aller déjeuner le midi. Cela est corroboré par le fait que les véhicules sont utilisés en moyenne 4,1 fois par jour en semaine et que la durée moyenne de location est de 40 minutes (à la moyenne parisienne, cela donne moins de 3 km). Cela est corroboré par la distance moyenne d’un trajet 9,4 km surtout qu’il faut intégré un plus grand nombre de location les jours de WE que les jours de semaine.
Cela est encouragé par le prix relativement bas du service 0,23 ct€/min avec un minimum de facturation de 20 minutes.
On voit bien que pour des trajets de 30 minutes maxi., cette solution est plus avantageuse que la possession d’un véhicule.
Cela explique que même si le service a amené une démotorisation, il n’a pas amené une réduction de l’usage de la voiture.
Et quand on sait que quelque soit le type de motorisation pour des véhicules de même époque, il y a très peu de différence en terme d’émissions de particules, cela n’a pas amené de réduction de pollution aux particules fines.
"Un stationnement qui serait gratuit, dans la limite de 6 heures consécutives. Au vu du coût du stationnement dans Paris, cette gratuité serait une véritable incitation à l’acquisition d’un véhicule électrique."
Et donc cela va-t-il dans le sens de la réduction de pollution voulue par la mairie de Paris ?

Posté le 25-06-2018 à 09:16:01 par titi78

tant mieux que ces m... virent , ce qu il y aura à la place n aura pas de mal à être bien mieux

Posté le 25-06-2018 à 10:02:21 par Derville75

Pas une grosse perte, et même pas du tout si on y gagne de meilleures voitures mieux entretenues. J’avais résilié mon abonnement rapidement car je ne supportais plus l’état de ces voitures ni leur côté cheap.

Posté le 25-06-2018 à 14:46:44 par ZoéT

Rapide tournant. Bolloré perd sa vitrine nationale. La fin des Bluecar ?

Posté le 26-06-2018 à 08:56:33 par NathD91

Es-on sûr qu’il y aura quelque chose à la place d’aussi efficace ?

Posté le 26-06-2018 à 14:12:32 par Tickist

Tant que rien n’est en place, le doute est permis.

Posté le 26-06-2018 à 15:39:48 par Toomy75

Que vont devenir toutes ces Autolib retirer de Paris ? Réutilisées ailleurs ou bien détruites ?...

Posté le 27-06-2018 à 08:32:34 par ZoéT

Vendues aux enchères ??

Posté le 28-06-2018 à 10:42:45 par JCL

Bonjour,

Si la société BELIB reprend l’exploitation des bornes autolib pour les recharges de véhicules tiers, savez-vous si une harmonisation de politique tarifaire est prévue entre l’offre Autolib et l’offre BELIB ?

Pour un véhicule avec 100 km d’autonomie, nécessitant 3h30 de charge cela revenait à 10€ chez Autolib alors que cela coute 41€ chez BELIB.

Pour une personne qui parcoure 100Km par semaine cela fait passer son budget annuel recharge de 520€ à 2 130€.

Bien à vous

Posté le 28-06-2018 à 10:42:45 par JCL

Bonjour,

Si la société BELIB reprend l’exploitation des bornes autolib pour les recharges de véhicules tiers, savez-vous si une harmonisation de politique tarifaire est prévue entre l’offre Autolib et l’offre BELIB ?

Pour un véhicule avec 100 km d’autonomie, nécessitant 3h30 de charge cela revenait à 10€ chez Autolib alors que cela coute 41€ chez BELIB.

Pour une personne qui parcoure 100Km par semaine cela fait passer son budget annuel recharge de 520€ à 2 130€.

Bien à vous



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Formule E : le bilan d’une saison de transition
Le championnat 2017/2018 de Formule E s’est achevé ce week-end à New York par deux ePrix disputés sur un circuit tracé dans les rues de Brooklyn, avec les gratte-ciels...
Val d’Isère : le salon du véhicule électrique en pleine ascension
La 4ème édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride de Val d’Isère s’est déroulée du 12 au 15 juillet. Portée par la vague du développement de la mobilité...
Une étude de l’ADEME sur l’électrification des véhicules
L’ADEME vient de rendre publique une étude, réalisée pour son compte par IFP Energies nouvelles, sur l’électrification des véhicules. Cette « Etude Economique,...
La mobilité durable en salon à Val d’Isère
Du 12 au 15 juillet, les principaux acteurs français de la mobilité électrique ont rendez-vous à Val d’Isère pour la 4ème édition du Salon du Véhicule Electrique et...
Innovative City : la mobilité électrique au cœur de la ville intelligente du futur
Salon rassemblant chaque année les acteurs qui contribuent à façonner la ville du futur, Innovative City s’est déroulé les 27 et 28 juin à Nice avec pour thème central:...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact