Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 08/05/2015 à 19:00 par Philippe Schwoerer - Lu 6698 fois - 20 commentaires


Alain Rolkowski : un technicien pionnier de l’électrique


Obtenir le témoignage d’un acteur professionnel de la mobilité électrique des années 1990 à 2005 n’a rien d’évident. Beaucoup sont partis avec le sentiment de ne pas avoir pu aller au bout de leur démarche ou ont eu l’impression que leur employeur avait fait table rase de leurs travaux. Pour l’Avem, Alain Rolkowski, qui parcourait la France et quelques pays étrangers afin d’assurer la réparation et l’entretien des Renault Express, Clio, et Kangoo de première génération, a ouvert les portes virtuels d’un service aujourd’hui disparu. Il nous a aussi donné son top 3 argumenté des VE actuels.

La clé de 13 à la main depuis l’âge de 15 ans

« A l’âge de 15 ans, j’ai commencé mon apprentissage de la mécanique sur des engins agricoles », explique Alain Rolkowski qui est ensuite entré au service d’un agent Renault dans le département de la Somme d’où il est originaire. Il se souvient très bien du 5 avril 1976 : « C’est ma date d’entrée à la RNUR [NDLR : Régie nationale des usines Renault], à Courbevoie ». Après 25 ans d’un parcours professionnel au cours duquel il a assuré le remplacement de différents chefs d’unité, le siège de Boulogne-Billancourt (92) l’accueille à la direction VE du losange. Nous sommes en 2001. L’expérience ne durera finalement qu’une poignée d’années : « En 2005, mon service a été dissous. J’ai alors été intégré à celui chargé de l’assistance des véhicules électriques, au Technocentre de Guyancourt (78) ».

2001 et 2005 : l’époque des Kangoo Electri’Cité et Elect’Road

« Entre 2001 et 2005, j’ai accompagné la commercialisation des différents modèles de Kangoo électriques. Notre direction était incluse au groupe Renault, mais indépendante dans son fonctionnement », explique Alain Rolkowski. Tel est le principe du « business unit » qui, s’il peut paraître confortable, n’est pas exempt d’inconvénients : « Notre équipe de 15 personnes ne pouvait pas bénéficier de l’assistance des autres services de Renault. Communication, formation, rédaction des manuels d’utilisation et d’assistance, etc. : pour tout cela, nous ne pouvions compter que sur nous-mêmes ! ». Les compétences à développer étaient donc très vastes : « On a fait la promotion, la livraison, le suivi à l’usine, la réalisation de films publicitaires et de brochures, tout en continuant à assurer la maintenance des Clio, Express, et même quelques Master commercialisés depuis 1993. Nous avions à l’époque le titre de ‘manager service’ qui nous facilitait l’ouverture de certaines portes en interne ». Soutenue jusqu’à sa retraite par Jacques Lemonnier, directeur de le division « Europe flotte » à laquelle il était rattaché, le service perdra progressivement son personnel sous l’impulsion d’un successeur bien moins convaincu par la mobilité électrique.



Film publicitaire

« En 2003, nous avons produit un film publicitaire [NDLR : Voir à droite de la photo principale, l’encadré réservé à la vidéo associée], hélas jamais diffusé, pour promouvoir le Kangoo Elect’Road, la version avec prolongateur d’autonomie à essence du modèle Electri’Cité », se rappelle le technicien retraité. Le tournage mettait en scène un jeune couple qui se rendait à Lugano, en Suisse, depuis la région parisienne. La copie mise en ligne sur Youtube par Alain Rolkowski n’est pas d’excellente qualité, mais on peut le reconnaître au volant de l’engin dans la concession, sur les premières images. « La réalisation de ce film de presque 30 minutes m’a permis de rencontrer quelques personnalités très différentes, comme la duchesse de Mac Mahon de Magenta, et le ministre de l’économie du Canton de Genève, Carlo Lamprecht ».

Anecdotes techniques et de développement

L’équipe d’Alain Rolkowski a dû faire face à un problème majeur avant le lancement des Kangoo Electri’Cité et Elect’Road : la faillite du fournisseur du moteur électrique. Leroy-Somer le remplacera. « J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer la direction de SVE (filiale Dassault) qui comptait mettre sur le marché des Kangoo électriques améliorés, avec une chaîne de traction canadienne leur permettant d’avoir une autonomie d’environ 250 kilomètres grâce à une batterie lithium Saft », nous confie-t-il, en pensant à la première génération de Cleanova. A l’époque, il n’existait dans le monde aucune voiture électrique de série qui exploitait cette technologie d’accumulateurs. « Avant de disparaître, le service avait déjà réalisé un prototype lithium-ion, avec ces mêmes batteries. Il avait une autonomie de 170 kilomètres, et disposait à nouveau d’un prolongateur d’autonomie », relate notre interviewé, qui déplore que tout ce travail soit resté sans suite.



L’impulsion de Louis Schweitzer

« J’ai eu la chance de connaître Louis Schweitzer, alors à la tête de Renault. Dès le début des années 2000, il a véritablement voulu faire la promotion du véhicule électrique. C’est lui qui a imposé au comité de direction la réalisation des Kangoo Electri’Cité et Elect’Road ». Un passage en force qui n’a pas toujours été apprécié de toutes les directions du Losange. Ce scénario, doublé des relatives mauvaises ventes de VE, va précipiter le service d’Alain Rolkowski vers son démantèlement, en mai 2005, tout juste après le départ de Louis Schweitzer. C’était sans compter avec la volonté de son remplaçant, Carlos Ghosn, qui martèlera quelques mois plus tard : « Renault fera du véhicule électrique ! ». Alain Rolkowski se souvient très bien de l’insistance avec laquelle le nouveau PDG fera revenir la question de VE au cœur de l’entreprise.

Les années au Technocentre

Après la dissolution du service d’Alain Rolkowski, les fonctions d’entretien et d’assistance des véhicules électriques furent déplacées au Technocentre de Guyancourt. « Pour l’assistance technique, nous devions continuellement nous déplacer en France, mais aussi en Belgique, Hollande, Norvège, Suisse, et Autriche ». Une liste quelque peu limitée. Même si la promotion des Kangoo Electri’Cité et Elect’Road a été faite en Allemagne, Grande-Bretagne, et au Canada, ils n’y ont jamais été commercialisés. « Ma fonction première était de me rendre dans les garages qui n’étaient pas habilités à faire l’entretien des véhicules électriques. Il s’agissait de permettre aux clients équipés de ces modèles de les déposer pour intervention auprès de tout agent Renault ». Pour les garages agréés, Alain Rolkowski assurait l’assistance technique (Techline) par téléphone ou via l’Intranet. « Au besoin, je me déplaçais pour effectuer moi-même les opérations les plus complexes, en particulier pour intervenir directement sur les bacs de batteries », indique-t-il, signalant qu’ils n’étaient que 3 techniciens dans toute la France à pouvoir pratiquer ce type d’interventions. « Je devais aussi être en relation avec l’ingénierie pour améliorer l’existant », se rappelle-t-il, citant l’exemple de l’OTS (opération technique supplémentaire), « par laquelle nous avons contrôlé et réaligné le pack des batteries NiCd des Kangoo électriques, mais aussi changé leur logiciel d’exploitation ».



Une mise en eau impérative

« Dans les premiers temps, l’opération la plus courante que j’étais amené à réaliser au cours de mes déplacements était la mise en eau des batteries NiCd. Elle devenait indispensable après 3.500 kilomètres parcourus », explique le technicien aujourd’hui à la retraite. Sans ce rituel, les accumulateurs se détruisaient rapidement. Bien entretenus, en revanche, ils sont encore nombreux à être opérationnels aujourd’hui, plus de 10 ans après leur fabrication, et sans perte de capacité.

Des clients illustres

« Je suis personnellement intervenu sur les Kangoo électriques de Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand, Ellen MacArthur et de l’Elysée, ainsi que sur les Clio électriques de fonction des ministres du transport et de l’environnement de l’époque, Claude Gayssot et Dominique Voynet », se rappelle notre technicien.

Bilan contrasté

« J’avais particulièrement à cœur de trouver une deuxième vie pour les Kangoo électriques dont les contrats de location arrivaient à échéance dans les grandes entreprises (EDF) ou les administrations », reconnaît Alain Rolkowski. Grâce à cette action, un grand nombre de ces véhicules branchés de première génération circulent encore en France et à l’étranger, en particulier en Norvège, et, de façon plutôt inattendue, en Allemagne, où ils n’ont jamais été commercialisés neufs. « Ce que je déplore, c’est qu’avec mon départ à la retraite, Renault a totalement arrêté le service d’assistance itinérant pour les véhicules électriques de la génération 1993-2005 », lâche-t-il. Un scénario qui s’était déjà produit en 1998 avec les Clio et Express. « Je trouve totalement dommage, déjà pour l’image de l’entreprise, qu’on laisse sur le bord de la route les pionniers des véhicules électriques anciens qui sont encore en circulation aujourd’hui. Je les évalue respectivement à environ 50 et 20%, pour les Kangoo d’une part, et les Express et Clio de l’autre ».



Toyota Prius

Pour Alain Rolkowski, même s’il ne s’agit que d’une hybride, la Toyota Prius a été la meilleure ambassadrice de la traction survoltée: « Il faut se rappeler qu’à ses débuts, quand on parlait d’un véhicule électrique, pour beaucoup, c’était l’exemple de la Prius qui arrivait en tête ». Mais aujourd’hui, s’il devait élire les 3 modèles du marché les plus convaincants, ce seraient la Renault Zoé parce qu’elle a été étudiée de suite pour la traction électrique, la Tesla Model S pour son autonomie et son habitabilité, et la Bluecar de Bolloré pour son adaptation aux services d’autopartage, même si le fait de devoir la laisser toujours branchée en dehors de son utilisation est son point faible.

Technologie d’avenir

« Les véhicules électriques proposés désormais aux automobilistes se sont fortement améliorés, à tous les points de vue », estime le retraité, citant le confort, la fiabilité, l’autonomie, la capacité des batteries, l’entretien plus aisé, ainsi que les différents modes de recharge possible. « Je suis persuadé que le VE a de l’avenir, et qu’il va encore s’améliorer. Il a toute sa place dans la mobilité électrique de demain », assure-t-il. « Et pour ceux qui ont des besoins réguliers en déplacements longs, il y a les hybrides rechargeables qui évitent d’avoir à posséder deux voitures, gommant leur prix plus élevé ».


Mots clés : véhicule électrique | Renault Kangoo | Alain Rolkowski | interview



Commentaires

Posté le 08-05-2015 à 23:51:35 par electronlibre

Eh oui! Kangoo Elect’road le premier hybride série... de série; 10 ans avant BMW i3 rex.
Certes avec 23 kW c’est pas une sportive, mais difficile de mettre plus de puissance avec les batteries NiCd de l’époque.

Posté le 09-05-2015 à 05:47:43 par SolutionR92

Le début d’une aventure difficile pour un constructeur presque seul a l’époque et vite suivie par ses concurrents qui on vu l’avenir certain de ce type d’énergie .
Encore bien mal compris ce type de traction a de beaux jours devant lui tout comme l’a connue le pétrole il y plus de cent ans.

Posté le 09-05-2015 à 08:18:39 par Miki35

Un beau résumé sur une carrière.

Je suis convaincu que Renault est pionnier sur l’électrique.

Cependant des amis ne se lancent pas car même si une Zoé est abouti techniquement, la facture d’achat-exploitation reste aussi lourde qu’un véhicule thermique alors qu’on devrait la faire descendre puisque réaliser un moteur électrique est plus simple au final.

Il faudra qu’on réduise les dégagements de CO2 donc ce mode de traction est forcément l’avenir.

Très bel article, merci et un bel engagement de toute une vie professionnelle pour l’écologie.

Posté le 09-05-2015 à 11:45:23 par DoubleHybride

Sans Alain, il n’y aurait jamais eu de Zoé chez Renault car les particuliers étaient exclus du champs de commercialisation des véhicules électriques.

C’est bien grâce à dévouement d’Alain que la petite centaine de particuliers qui ont roulé VE Renault à partir de 2003 ont pu démontrer deux faits extrêmement importants:

Le VE n’est pas fait que pour le Ville il a toute sa place à la campagne surtout quand il n’y a pas de station d’essence aux alentours :-)

Le VE peut franchir les hautes montagnes sans soucis. C’est l’assistance d’Alain qui a permit de faire passer la Bonette à la Toujours Contente "première mondiale pour un VE à 2835m" et aussi L’auto-Magique 100% électrique et même me faire gagner le Rallye Monté Carlo en Kangoo ELect’Road.

Clap! Clap! Clap! à Alain

Posté le 09-05-2015 à 12:19:35 par Philippe Schwoerer

@DoubleHybride

La "Toujours contente" qui est ici sur les photos du début et de la fin de l’article, et qui totalise désormais 111.000 km grâce à Alain.

Toi même, tu as beaucoup fait pour le véhicule électrique !

Posté le 09-05-2015 à 22:27:11 par Gino

Bravo alain!
Sans ton engagement, beaucoup des VE renault (kangoo, clio, express) n’auraient pas eu une 2ème vie et ne rouleraient plus aujourd’hui. Merci pour tes conseils et interventions ou tout simplement pour mettre en relation les gens pour trouver des solutions à nos petits soucis de VE. Merci à toi!
Gino

Posté le 10-05-2015 à 11:11:39 par Tata

UN GRAND MONSIEUR !

Posté le 11-05-2015 à 07:41:07 par Stéphane F.

Merci pour tous les conseils, échanges sur le fonctionnement et l’amélioration. Pour nous, tu es la bible des V.E. Renault.

Posté le 11-05-2015 à 12:51:36 par Octavian

Un vrai professionnel! Félicitations pour ce travail de pionnier!

Posté le 11-05-2015 à 23:06:38 par Gilbert

Alain le véhicule électrique Renault te doit beaucoup, grace à toi de nombreux clients ont pu rouler longtemps avec les VE d’ancienne génération, ancienne génération sans laquelle la gamme ZE ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Posté le 14-05-2015 à 19:52:55 par Rodrigue

Génial
Bravo a scchwoerer pour le sujet.
Pouvez vous appronfondir ?

Les freins de l’époque au sein de renault sont ils toujours présents ?
Les acteurs , hors équipe kangoo, toujours aux manettes ?

Posté le 15-05-2015 à 08:47:54 par Philippe Schwoerer

Chez Renault, à des postes importants de l’entreprise, il y a toujours les anti et le pro VE. C’est d’ailleurs très certainement le cas chez tous les constructeurs automobiles qui produisent des VE et des VT.

En revanche, on trouve chez Renault de véritables convaincus que l’électromobilité, qui sont justement à des postes plus ou moins élevés en rapport avec le VE. J’en ai rencontré quelques-uns en diverses occasions : souvent passionnant.

Posté le 15-05-2015 à 17:57:16 par Philippe, Phil de Terville

Bravo et félicitations a Alain

Sans lui, un grand nombre de kangoo elec’city ne fonctionneraient plus, dont la mienne.
Alain est le seul a pouvoir nous dépanner et il est très disponible. Il a du faire face à les réticences de ses collègues, et je sais bien que penser différent ou être différent de "la norme" est très difficile dans une entreprise quelle que soit sa taille.

Bonne retraite a Alain

Electriquement ...

Posté le 16-05-2015 à 23:21:19 par Marco

Bravo Alain,

Malheureusement aujourd’hui des personnes comme toi pour le VE n’existe plus.Et je sais de quoi je parle!!!

Bonne retraite

A bientot

Posté le 18-05-2015 à 20:46:28 par Coco

Dommage que ces compétences n’ont pas été reconnues et que son savoir soit parti avec lui en "retraite"

Posté le 18-05-2015 à 22:54:22 par Rodrigue

Un kangoo electrique avec prolongateur en 2003 !!!
Soit 10 ans avant la commercialisation de la Bmw i3 Rex!!!
Que de temps perdu!!!!

Est ce que les décisionnaires Renault de ce gâchis sont toujours aux manettes ?

Posté le 20-05-2015 à 20:29:54 par Drassorf

bonne carrière,
bravo

Posté le 24-05-2015 à 13:29:46 par lezard31820

Beau résumé d’un passionné de la voiture électrique. Pouvoir concilier plaisir et travail ce n’est pas si fréquent. Merci à Alain pour tout le support qu’il nous donne pour continuer à faire rouler ces vieux VE si agréables à conduire. Il ne fait aucun doute que le VE est l’avenir de la voiture individuelle. C’est la solution la plus efficace pour réduire les pollutions urbaines et les émissions de CO2 des voitures individuelles pour autant que nous utilisions des énergies renouvelables pour les charger. J’en suis à ma quatrième Clio/Kangoo et j’espère continuer un jour avec un VE de nouvelle génération mais tant que mon Kangoo roule je ne vois pas de raison d’en changer.

Posté le 22-08-2019 à 21:24:54 par Rolkowski

Le soleil c’est levé et couché un bon nombre de fois depuis la publication de ce post et
Dans l’ombre je renseigne encore régulièrement des particuliers et méme des garages pour bien souvent des soucis peu important mais ennuyeux pour l’utilisateur.
Bien souvent réglé par téléphone .
On regrettera cependant le désengagement du constructeur pour cette voiture futuriste sortie avant sont heure,mais souvent copié et Servant de base pour de nombreux modèles aujourd’hui .
Enfin quelques perfectionnistes ce sont associés pour fiabiliser cette voiture dont un certains nombres roulent toujours à ce jour dans plusieurs pays européens

Posté le 23-08-2019 à 09:02:19 par Philippe Schwoerer

Oui, heureusement que tu as été là pour beaucoup d’entre nous, et merci d’être toujours dans la boucle. Merci aussi pour le VAE il y a quelques jours.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Vidéo associée à cette actualité Film promotionnel du Renault Kangoo Elect’Road
Film promotionnel du Renault Kangoo Elect’Road
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Utilisateurs de VE en Région Sud-PACA : votre avis nous intéresse
Dans le cadre de la réalisation d’une étude soutenue par la Région Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur et l’ADEME, l’Association AVEM souhaite recueillir votre retour en tant...
Kia poursuit sa stratégie d’électrification
Pour le constructeur coréen Kia Motors, le mois de mars et la première semaine d’avril 2020 ont été marqués par plusieurs actualités : Lancement du Kia Sorento...
Renault va lancer deux véhicules utilitaires hydrogène
Pionnier et leader en Europe du véhicule utilitaire électrique avec 41.5% de parts de marché, Renault vient d’annoncer qu’il allait compléter son offre de véhicules...
Interview vidéo de Helmut Morsi - Commission Européenne
Nous avions l’honneur d’avoir le soutien de la Commission Européenne lors des Journées AVEM de l’électro-mobilité à travers la présence de Monsieur Helmut Morsi,...
Interview vidéo de Michel Cozic - Izivia
Les Journées AVEM ont mis à l’honneur les opérateurs de mobilité dans plusieurs tables rondes et notamment Izivia qui est intervenu sur ces deux sujets : “Comment...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact