← Revenir aux actualités

Hydrogène : Hyvia inaugure son usine à Flins Rédigé par Emmanuel Maumon le 18 Mar 2022 à 18:37 1 commentaires

Joint-venture de Renault Group et de Plug Power dédié à la mobilité hydrogène, Hyvia vient d’inaugurer son usine à Flins. Une usine implantée sur 3 000 m² au sein de la Refactory de Renault reconvertie dans l’économie circulaire. L’inauguration de cette usine constitue une nouvelle étape dans la stratégie de Renault dans le domaine de l’hydrogène. Le constructeur souhaite utiliser une pile à combustible pour augmenter l’autonomie des versions électriques de certains de ses véhicules utilitaires. Pour cela, il s’appuie sur la technologie développée par Plug Power, leader des solutions d’hydrogène vert par électrolyse. Une entreprise qui a déployé plus de 40 000 systèmes de piles à combustible et construit 110 stations de ravitaillement.

Des avancées pour la pile à combustible

La pile à combustible Plug Power réunit air et hydrogène, générant puissance électrique pour une autonomie augmentée pour la mobilité. Son assemblage représente un vaste dispositif d’environ 450 composants et de flux (air, H2, électricité, et eau). La chaîne de montage de l’usine Hyvia a été conçue pour l’assemblage complexe de ces éléments. Elle aura une capacité de production de 1 000 piles par an. Elle emploie pour l’instant une demi-douzaine de personnes, mais pourra facilement monter en cadence. Une fois testées et assemblées, les piles à combustible partent chez PVI à Gretz-Armainvilliers où sont assemblés les Master ZE. Renault prévoit en effet de commercialiser trois modèles hydrogènes H2 Tech sur la base d’un Master. Une version châssis-cabine et un grand fourgon tôlé pour le transport des marchandises, ainsi qu’un minibus pouvant transporter 15 personnes.

Stations de recharge et production d’Hydrogène à venir

L’usine Hyvia de Flins ne se contera pas de produire des piles à combustibles pour véhicules utilitaires. Dès la fin de cette année, elle commencera également l’assemblage de stations de recharge à hydrogène de 700 bars. Elle se lancera aussi dans la production d’hydrogène bas carbone avec un premier électrolyseur d’une capacité de 1 MW. Utilisé pour tester les piles à combustible et les stations de recharge, il produira 450 kg d’hydrogène vert par jour. Cela représente 70 à 80 véhicules qui viendraient faire un plein tous les jours. L’assemblage de stations de recharge et la production d’hydrogène s’inscrivent dans la volonté d’Hyvia d’offrir une offre complète. Elle souhaite proposer à ses clients un service clé en main associant fourniture des véhicules et solutions d’avitaillement.

Première étape d’un vaste projet industriel

Créée en juin 2021, Hyvia n’a mis que neuf mois pour inaugurer son usine à Flins. Une inauguration qui ne constitue que la première étape d’un vaste projet industriel. L’usine Hyvia s’inscrit dans le cadre du pilier Re-energy de la Refactory de Flins. Sa montée en puissance incarne les fortes ambitions de Renault Group dans la mobilité hydrogène, complémentaire de la mobilité électrique. Après la ligne d’assemblage des piles à combustible, celle des stations de recharge sera donc lancée fin 2022. A cette date, grâce à l’électrolyseur de 1 MW, l’approvisionnement de l’usine en hydrogène débutera également. Un hydrogène qui servira aussi à alimenter les chariots élévateurs à piles à combustible utilisés pour les opérations de manutention. Enfin, dans les années à venir, l’usine Hyvia poursuivra sa montée en puissance en élargissant sa base industrielle.

Les ambitions d’Hyvia

Avec son usine à Flins, Hyvia confirme son ancrage industriel en France. Un pays où elle contribuera à accroître l’intégration locale en créant de la valeur. Si elle utilise une technologie d’origine américaine, Hyvia a localisé son siège social, l’ingénierie et son centre R&D en France. Il en est de même pour l’intégration des systèmes hydrogène et la production de véhicules H2. Investisseur majeur depuis plus de 10 ans dans la filière hydrogène européenne, Plug Power est fière de voir démarrer l’assemblage de sa pile à combustible en France. Pour son CEO Andy Marsh, cela permet d’accélérer la croissance de l’entreprise avec Hyvia, en partenariat avec Renault Group. L’ambition d’Hyvia est d’atteindre 30% de parts de marché des véhicules utilitaires légers H2 en Europe d’ici 2030.

partager cette actualité sur :

Commentaires

  • M Daniel Soucheleau le dim Mar 20 2022

    Pour produire 1 kg d’hydrogène et le compresser à 600 bars il faut dépenser environ 60 kWh avec le meilleur des hydrolyseurs.Il semblerait que le cout de l’énergie de production de H2 soit ignorée ou pas suffisamment prise en compte en 2022 .Rappel : une voiture électrique comme la ZOE Renault avec batterie consomme environ 15 kWh/100 km .La voiture electrique équivalente alimentée par H2 (Toyota Mirai) consomme de l’ordre d’1 kilo de H2 aux 100 km.Soit 4 fois plus de kWh pour la mème distance . Question :a t on les moyens de gaspiller autant d’énergie en 2022 ?

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter