← Revenir aux actualités

Renault Captur : Le premier hybride rechargeable de la marque Rédigé par Philippe Schwoerer le 10 Juil 2019 à 00:00

L’arrivée du nouveau Captur est conforme au plan stratégique du groupe Renault Drive the Future qui court jusqu’en 2022. A ce terme, ce sont 12 modèles électrifiés que devra compter la gamme au catalogue. Les voitures électriques, Renault sait très bien faire et l’a prouvé : la Zoé ne bouge que très rarement de la première place des immatriculations de VE en France. Concernant les hybrides rechargeables, le SUV du Losange sera le premier modèle du genre pour la marque. Il sera disponible dès l’année prochaine. Nom de son architecture : E-Tech Plug-in.

45 km WLTP

Renault indique que la version hybride rechargeable de sa nouvelle Captur disposera d’une autonomie électrique de 45 kilomètres selon le cycle mixte WLTP. Des chiffres qui peuvent grimper à 65 km en environnement urbain. Ce mode, l’engin peut le conserver jusqu’à une vitesse de 135 km/h. De quoi envisager les petits trajets du quotidien de la sorte, en ne consommant que l’énergie emmagasinée dans la batterie lithium-ion de 9,8 kWh de capacité énergétique. Rechargeable en 3 heures au maximum en branchant le câble dédié sur le connecteur placé derrière une trappe sur l’aile arrière droite, le pack alimente 2 moteurs électriques. Pour les escapades, le bloc essence de 1,6 litre de cylindrée pourra prendre le relais. Renault précise que ce bloc, de nouvelle génération, a été retravaillé spécifiquement pour un tel usage. Il est doté d’un filtre à particules afin de limiter les rejets de polluants.

110 kW

Globalement, le Renault Captur E-Tech Plug-in peut compter sur une puissance correcte de 110 kW. Ce qui en fait un modèle davantage taillé pour l’efficience que pour les performances, à l’image du Mitsubishi Outlander PHEV. Inutile de s’attendre à des records de vivacité d’accélérations. Ce n’est pas ce qu’on attend de cet engin d’ailleurs ! Le choix du constructeur est parfaitement cohérent. Dans le détail, la puissance se répartit ainsi : bloc essence = 67 kW ; moteur électrique principal = 40 kW ; moteur électrique secondaire = 23 kW. Ce dernier a pour rôle principal de régénérer la batterie lors des phases de freinages et les décélérations. Il apporte également son concours lors des redémarrages et des accélérations musclées.

150 brevets

Le Losange se réjouit d’annoncer que sa motorisation E-Tech Plug-in a fait l’objet de plus de 150 brevets déposés par l’ingénierie Renault. L’architecture inclut une boîte de vitesses multimodes innovante à crabot pour un meilleur rendement énergétique. C’est le « fruit de l’expérience de l’écurie Renault F1 Team », souligne le constructeur. Démarrage systématique en mode électrique, freinage régénératif, chasse aux pertes d’énergie : le groupe motopropulseur a été conçu pour satisfaire une ambition : « Offrir la meilleure autonomie en mode électrique et les meilleures performances du marché pour un modèle hybride rechargeable généraliste ».

partager cette actualité sur :

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Mobilité électrique et Smart Grid – Retour d’expérience SAP
Pink Style 50 cc et Pink Style Plus 125 cc
Toutes les vidéos