← Revenir aux actualités

Smart grids : le stockage d’énergie en expérimentation Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 08 Juil 2019 à 00:00 0 commentaires

Démonstrateur français du projet européen Interflex dont l’objectif est de tester de nouveaux modes de gestion du système électrique afin de faciliter l’intégration des énergies renouvelables, des nouveaux usages énergétiques et de la mobilité électrique, le projet Nice Smart Valley suit son cours et met progressivement en œuvre les différentes expérimentations prévues. Ainsi, la semaine dernière, une batterie de stockage a été raccordée au réseau électrique sur la commune de Carros située à proximité de Nice, dans la plaine du Var.
Dans les futurs réseaux électriques intelligents qui feront la part belle aux énergies renouvelables, le stockage d’énergie est appelé à jouer un rôle important pour limiter les moyens nécessaires à mettre en œuvre pour répondre aux pics de consommation. L’expérimentation menée au sein de Nice Smart Valley vise aussi à tester des services innovants susceptibles d’être offerts par le stockage et à chercher à valoriser cette énergie disponible. Des revenus potentiels qui pourraient à terme concerner les propriétaires de véhicules électriques dont les batteries pourraient être utilisées pour stocker l’énergie.

Enedis et Engie à la manœuvre

Le projet Nice Smart Valley est piloté par Enedis qui est directement impliqué dans l’opération réalisée à Carros. Le gestionnaire de réseau apporte en effet la batterie de stockage composée de plusieurs racks de cellules lithium-ion, d’une capacité énergétique totale d’un peu plus de 100 kWh. L’installation est complétée par un convertisseur, fourni par Socomec, permettant de passer du courant continu au courant alternatif afin de réinjecter l’énergie sur le réseau. A l’inverse, la batterie est aussi capable de stocker le surplus d’énergie provenant des panneaux solaires implantés sur les toits de deux industriels du secteur.
Mais n’ayant pas vocation, en tant que distributeur soumis à des obligations de neutralité, à être un acteur de marché, Enedis s’appuie sur un opérateur pour conduire une grande partie de cette expérimentation. En l’occurrence Engie qui a pour mission de valoriser cette batterie pour en maximiser la rentabilité. Ce mode de pilotage de la même batterie par deux acteurs dont les rôles et obligations sont différents est un modèle d’affaire unique, et une contribution majeure de Nice Smart Valley pour permettre la résolution de l’équation économique du stockage sur les réseaux de distribution.

Une meilleure gestion des pics de consommation

Même si ce n’est pas vraiment le cas pour la zone industrielle de Carros qui ne rencontre aucune contrainte électrique particulière, l’un des intérêts majeurs du stockage d’électricité avec des batteries, quelles que soient leur forme (fixes ou véhicules électrique) est de pouvoir optimiser la gestion des pics de consommation. Cela permet notamment d’éviter de coûteux investissements pour pouvoir répondre aux besoins lors des périodes de fortes demandes d’électricité. Le recours à des batteries de stockage permet également de mieux utiliser tout le potentiel des énergies renouvelables comme le photovoltaïque, dont la production n’est pas linéaire.
Concrètement, pour tester cet apport en matière de flexibilité, l’Agence de Conduite des réseaux d’Enedis Côte d’Azur réalisera des simulations en pilotant le fonctionnement de la batterie en fonction des prévisions de consommation et de production sur la zone qui lui permettent de prévoir les congestions sur le réseau. Une contrainte provoquée par un pic de consommation pourrait ainsi être levée en injectant l’énergie préalablement stockée et compenser ce faisant la surcharge.

La recherche d’une valorisation de l’énergie

Si techniquement le fonctionnement d’une batterie de stockage ne pose guère de problèmes, la question de sa rentabilité ne doit pas être occultée. L’un des objectifs de l’expérimentation menée à Carros est justement de voir que pourrait être le modèle économique du stockage d’électricité. Le rôle d’Engie consiste donc à chercher comment valoriser cette énergie. Pour Guillaume Lehec (Directeur du Département Agrégation de flexibilité chez Engie), cette valorisation de la batterie de stockage passe par l’acquisition de l’énergie quand elle n’est pas chère pour la réinjecter sur le réseau lorsqu’elle est plus chère. L’énergie est donc stockée lors des pics de production pour être restituée lors des pics de consommation.
Pour ce faire, Engie jouera sur la zone de Carros le rôle d’intermédiaire entre deux gros producteurs d’énergie solaire, qui ont installé des panneaux photovoltaïques sur le toit de leurs bâtiments, et deux industriels qui sont des gros consommateurs d’électricité. Ces différents acteurs vont ainsi s’échanger de l’énergie à l’échelle locale en utilisant pour leurs besoins ce stockage centralisé et unique. Un mode de stockage qui permet de se libérer des contraintes du réseau traditionnel de distribution qui, à la base, n’est pas conçu pour distribuer de l’énergie produite localement.

Un stockage d’énergie partagé

Autre originalité de l’offre proposée par Engie à ses clients sur Carros, elle leur permet de produire de l’électricité, de la stocker plutôt que de la réinjecter sur le marché national et tout ce passe comme s’ils la stockaient chez eux. Mais plutôt que chacun ait une batterie individuelle, ce qui augmente le nombre de batteries inutilement, Engie propose un stockage unique et partagé sur lequel les utilisateurs viendront soutirer de l’énergie lorsqu’ils en auront besoin.
Ce stockage est assez similaire à ce qui se produit en informatique lorsqu’on stocke ses données dans le cloud. Ce service de cloud storage vise à étudier la possibilité, grâce à un stockage mutualisé, de permettre aux utilisateurs finaux d’optimiser leur facture d’électricité, notamment en maximisant l’autoconsommation. Ils stockeront ainsi leur production lorsque leur consommation sera inférieure à leur production, et inversement, ils feront appel à l’énergie contenue dans leur stockage distant quand leur consommation dépassera leur production.

partager cette actualité sur :

INFOS


Enedis

125 avenue De Brancolar

06173 NICE CEDEX 2


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Christophe PDG d’Eccity Motocycles, écologiste affirmé & expert en VE et 2 roues
Toutes les vidéos