← Revenir aux actualités

100.000 km en 4 ans avec une Volkswagen e-Golf rechargée renouvelable Rédigé par Philippe Schwoerer le 18 Juin 2019 à 00:00 0 commentaires

Pour être exact, le kilométrage précisément indiqué dans ce témoignage recueilli par Volkswagen est de 111.111 kilomètres à mi-juin pour une voiture électrique achetée le 23 décembre 2014. Ce qui fait de l’engin une des toutes premières e-Golf à avoir été acquise en Allemagne. Son propriétaire, Jürgen Bäumer, gérant fondateur d’une société spécialisée dans le chauffage, la plomberie, l’électricité et l’installation de systèmes de production photovoltaïques, est très bien placé pour la recharger avec des sources renouvelables d’énergie.

Au sein d’une flotte de 11 véhicules

Sur une flotte d’entreprise qui compte actuellement 11 véhicules, dont des Volkswagen Polo, Golf et Sirocco thermiques, le seul à être électrique est cette e-Golf qui accumule plus de kilomètres (2.000 contre 700 km) que les autres, en dépit d’une autonomie restreinte à 150 km environ. Basée à Tecklenburg, près d’Osnabrück, en Allemagne, la société emploie actuellement 16 personnes et compte un portefeuille de 3.500 clients à visiter dans un périmètre de 50 kilomètres. De quoi faire tourner le compteur de cette voiture accueillie d’abord avec scepticisme dans l’enceinte familiale, avant d’être plébiscitée par tous ses membres en raison d’une absence absolu de pannes sur 4 ans et demi d’utilisation intensive. La compacte branchée est partagée entre la vie de l’entreprise et celle des Bäumer.

Une Golf parmi d’autres

Dans son témoignage, l’entrepreneur et père de famille avoue son attachement à la marque Volkswagen, et en particulier à la Golf. Voilà pourquoi il a mis un point d’honneur, fin 2014, à acquérir une des premières e-Golf commercialisées dans le monde. L’envie de rouler électrique était une évidence pour ce chef d’une entreprise qui installe des moyens vertueux pour se chauffer et produire de l’énergie. La voiture branchée ne coûte pas un sou en électricité, alors que le reste de la flotte nécessite un budget mensuel de 1.000 euros pour le gazole. En hiver, c’est l’unité de cogénération qui produit l’énergie nécessaire à sa recharge. Le reste du temps, les panneaux photovoltaïques installés sur le toit suffisent. Quant aux révisions, en 4 ans et demi, elles ont été facturées 350 euros, contre plus de 1.000 pour chacun des modèles thermiques équivalents sur la même durée. Voilà sans doute pourquoi il a déjà réussi à convertir 2 de ses amis à ce modèle de véhicule électrique.

Davantage de véhicules électriques

Jürgen Bäumer semble avoir déjà planifié l’achat d’une nouvelle Volkswagen électrique pour son entreprise. Il se prend à imaginer que tous les banlieusards puissent rejoindre la périphérie des grandes villes avec de tels véhicules qu’ils parqueraient dans des parkings entièrement recouverts de panneaux solaires pour alimenter les bornes de recharge installées aux places. Il espère que les subventions à l’achat d’une voiture électrique, désormais distribuées en Allemagne, faciliteront le développement de ces engins.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Olivier ingénieur informatique chez SAP Labs France Mougins
Vidéo de présentation de K-Motors
Toutes les vidéos