← Revenir aux actualités

Voiture électrique, qu’attend le gouvernement pour mettre les Watts ? Rédigé par Philippe Schwoerer le 25 Sep 2018 à 00:00 0 commentaires

Lancée par l’ACOze, et partagée avec 7 autres associations de promotion de la mobilité électrique, – par ordre alphabétique ActiVE, Aube, Avep, Electromobiles24, L’Ame66, Leaf France Café, et Véga -, une tribune intitulée « Voiture électrique, qu’attend le gouvernement pour mettre les Watts ? » recense 6 propositions à mettre en œuvre pour soutenir concrètement le développement des engins branchés.

Les 6 propositions

Les 6 propositions formulées par l’ACOze et ses partenaires, sont :
« 1 – Etablir un schéma directeur national pour refonder la structuration des infrastructures publiques de recharge.
2 – Mobiliser les excédents du dispositif bonus/malus automobile pour concourir à la réalisation de ce schéma directeur national des infrastructures de recharge.
3 – Rendre obligatoire l’installation de bornes de puissance 22 kW sur les parkings avec un minimum de 4 places pour 100 places.
4 – Faciliter la mise en œuvre du droit à la prise dans les copropriétés en allégeant les procédures d’autorisation préalable.
5 – Construire un minimum de 6 places de recharge rapide sur chaque station des grands axes.
6 – Unifier les prix de recharge sur la base du kilowattheure consommé, à l’égal du litre de carburant pour le véhicule thermique, incluant la maintenance des installations de recharge »
.

2 millions de VE en 2020

Parmi les arguments qui ont poussé les signataires à produire cette tribune, l’objectif du gouvernement français en 2010 fixé à 2 millions de voitures électriques à horizon 2020. C’est dans seulement 2 ans, et le parc en circulation dans l’Hexagone n’en est qu’au vingtième de cette estimation ! Un volume de 500.000 VE a tout juste été franchi en 2017 pour l’Europe, en tenant compte des 150.000 nouvelles immatriculations de cette année-là. « Le marché est dynamique et en croissance régulière, mais ne montre pas depuis 5 ans des signes d’une révolution », traduit le document que nous vous proposons de télécharger à la suite du présent article.

Range anxiety

« Range anxiety » : c’est par cette expression anglaise que l’on peut traduire la raison principale qui explique ce développement timide de la mobilité électrique. Pour la plupart des automobilistes, les voitures qui puisent leur énergie uniquement dans des batteries de traction n’apparaîtront dans leur maturité que lorsqu’elles permettront d’effectuer les mêmes déplacements qu’avec leurs équivalents thermiques, et sans stress. Deux curseurs sur lesquels agir : l’autonomie des véhicules électriques et l’assurance de pouvoir recharger les batteries dans un temps convenable. Le premier paramètre est entre les mains des constructeurs qui, pour ceux déjà bien engagés dans le virage électromobile, font bénéficier leurs modèles des progrès technologiques accomplis sur les batteries. Les VE neufs à 150 kilomètres d’autonomie sont appelés à disparaître rapidement, pour la plupart, sauf ceux dont l’usage semble réservé très particulièrement aux déplacements urbains.

Recharge

L’ACOze et les 7 associations embarquées dans la tribune ont décidé de se focaliser sur une meilleure qualité du réseau de recharge tous azimuts : ville, copropriété, parkings divers, taille des stations les plus exploités sur les grands axes, etc. Les situations sont très différentes d’un territoire à un autre. « L’existence de bornes de recharge n’est pas une garantie de poursuivre sereinement sa route. Si on peut affirmer que la majorité des bornes fonctionnent correctement, les aléas de disponibilité, de respect du stationnement réservé et de bon fonctionnement sont encore trop nombreux pour convaincre le moins rétif des automobilistes », résument à ce sujet les rédacteurs du document. A l’Avem, nous ne pouvons que souscrire à cette action et à la teneur de son contenu. Me concernant, d’ailleurs, ce n’est que depuis cet été 2018 que je me déplace régulièrement avec ma propre Citroën C-Zero pour les besoins de la rédaction.

Cohésion au niveau national

« Le développement de masse de la voiture électrique nécessite des politiques publiques bien plus vigoureuses et méthodiques que celles mises en œuvre jusqu’à présent. Il est temps ‘de mettre les Watt’, de constater que beaucoup a été fait, – installation de bornes, interopérabilité des systèmes d’accès et de paiement -, mais sans ligne directrice et surtout sans préoccupation d’aménagement du territoire », plaident le groupement d’associations pour le développement de la mobilité électrique. En plus d’un « maillage équilibré en points de recharge partout sur notre territoire, selon les besoins de performance et de moindre impact sur le réseau de distribution », les signataires de la tribune rappellent que « c’est tout un écosystème de la recharge de proximité qui doit être créé au profit d’une population qui ne bénéficie pas d’un garage privatif ».

Des questions qui appellent des réponses rapides

« Pourquoi faut-il attendre la réunion d’une assemblée générale de copropriétaires pour pouvoir enfin engager des travaux de pose d’une prise ? Pourquoi la règle de pré-équipement en fourreaux et sous comptage dans les parkings n’est-elle pas complétée d’une obligation de pose de prises de recharge ? Pourquoi, et en dépit d’une expérience très concluante, n’est-il toujours pas possible de relier un point de charge sur un mât d’éclairage public, alors qu’à Londres et Amsterdam ces systèmes sont déjà proposés ? », demandent les 8 associations. Mais la question qui semble le mieux résumer les inquiétudes et espoirs des automobilistes prêts à devenir ou déjà devenus électromobiliens est celle-ci : « Les grands acteurs de la mobilité électrique sont-ils vraiment à l’écoute de la demande des usagers ? ». La balle est dans le camp du gouvernement !

partager cette actualité sur :

INFOS


L’AME 66

78 Avenue de l'aérodrome

66000 PERPIGNAN


INFOS


Leaf France Café

41 rue Alfred Poizat

38550 LE PEAGE DE ROUSSILLON


INFOS


VEGA

Maison de la culture

01170 GEX


INFOS


Acoze France

Mairie de la ville de Saverne - BP40134

67703 SAVERNE CEDEX


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter