← Revenir aux actualités

Le concept de sportive électrique Renault DeZir au Vendée énergie Tour Rédigé par Philippe Schwoerer le 13 Juin 2018 à 00:00 0 commentaires

Ce n’est qu’en mars 2013 que la Renault Zoé a été commercialisée en France. Elle avait été cependant présentée au salon de Francfort en 2009, puis au Mondial de l’automobile l’année suivante. A Paris, la citadine du Losange partageait son espace avec une sportive aux lignes fluides : la DeZir. Cet engin, qui, comme beaucoup de concepts, aurait sans doute intéressé quelques automobilistes en quête d’un modèle racé et distinctif, est venu enrichir le village de la mobilité, ouvert le week-end dernier (9-10 juin 2018) à Noirmoutier, dans le cadre du Vendée énergie Tour.

Le début d’un programme

Revenir sur un concept déjà présenté sur notre site, il y a un bientôt 8 ans, pourra paraître curieux. Même si sa présence au Vendée énergie Tour a constitué un événement à part entière. Une exhibition validée par Renault, 1 an après avoir mis à disposition du SyDEV, – pour l’édition précédente de sa manifestation à la notoriété grandissante -, une R5 et une Dauphine électriques. En 2018, la marguerite est complète. Elle l’est d’ailleurs depuis 2013 ! Quelle marguerite ? Oui, c’est vrai, nous n’en n’avons jamais parlé ici ! En 2009, le designer automobile d’origine néerlandaise Laurens van den Acker prend la tête du style de Renault. Sa mission : Renouveler les lignes des carrosseries des modèles de la marque. Une opération qui va se dérouler avec une certaine recherche de cohérence. C’est là qu’arrive la marguerite, en 2010. Elle est composée de 6 pétales colorés, dont chacun représente une étape du cycle de la vie, à symboliser par un concept-car

DeZir = Love

Devant illustrer la nouvelle signature de la marque, – « Changeons de vie. Changeons l’automobile » -, La DeZir s’approprie les 3 mots « simple », « sensuel » et « chaleureux », mais aussi le premier pétale, tout en haut. Nommé « Love », il est rouge, et représente la passion, le coup de foudre et l’amour. La DeZir en reprend la couleur, mais aussi le rôle dans une vidéo officielle. Les 5 autres pétales, symbolisant respectivement les mots « Explore » (éveil au monde), « Family » (création d’une famille), « Work » (l’investissement au travail), « Play » (le temps des loisirs) et « Wisdom » (la sagesse), teintés en orange, jaune, vert, bleu et violet, ont successivement révélé les concepts Captur, RSpace, Frendzy, Twin’Run, et Initiale Paris. En 2016, une nouvelle marguerite apparaît, conservant cette idée de cycle de vie. Et c’est un autre concept de coupé GT 100% électrique qui succède à la DeZir : la TreZor.

Héritage de la DeZir

Le modèle potentiellement tout public qui prend la place de la DeZir sur le pétale « Love » est la Clio IV produite à partir de 2012, présentée pour la première fois en rouge. Décevante incarnation ? Alors j’abats mon atout : Alpine A110-50 ! Certes, il s’agit d’un autre concept-car, cette fois-ci réalisé pour célébrer les 50 ans de l’A110, et exhibé au Grand Prix de Monaco de 2012. Dans les 2 cas, exit la motorisation électrique ! Quel héritage de la DeZir sur la gamme branchée du Losange, en dehors de la motorisation ? Sur la Zoé, sans doute ce logo d’une dimension généreuse qui efface un peu tout le reste sur la face avant, et aussi un bruiteur dans le même esprit. Mais c’est surtout la Fluence qui partage avec la DeZir un dispositif inédit : le fameux échange « quick drop » de la batterie de traction, – implantée derrière la banquette en position verticale -, qui devait assurer le succès du projet Better Place. Le pack lithium-ion d’une capacité de 24 kWh peut aussi être rechargé depuis une prise domestique en 8 heures, ou sur une borne rapide en une vingtaine de minutes. « Le refroidissement de la batterie se fait par le flux d’air dirigé de l’avant vers l’arrière, mais surtout par les entrées d’air latérales situées derrière les empiècements en alu sur les flancs de la voiture », révèle le communiqué de presse émis par Renault en 2010.

Coquille vide ?

Sur la place d’Armes de Noirmoutier, le week-end dernier, l’on pouvait entendre les commentaires de quelques visiteurs qui assuraient auprès de leur auditoire que la DeZir n’était malheureusement qu’une coquille vide, juste bonne à inspirer les développeurs du jeu vidéo Asphalt 8. Avec seulement 830 kilos sur la balance, – batterie comprise -, on aurait pu le croire. Un rapide petit tour sur Youtube les détrompera, avec les essais presse réalisés et commentés par plusieurs médias. Pour expliquer la légèreté de l’engin, un choix architectural et de matériaux : du kevlar pour la coque, sur châssis tubulaire en acier. Placé en position centrale arrière pour un équilibre idéal des masses, le moteur électrique, repris du programme Z.E. grand public, a subi une évolution qui lui permet de délivrer une puissance de 110 kW (150 ch) et un couple de 226 Nm. Un système Kers, inspirée de la Formule 1, récupère l’énergie à la décélération pour la restituer à la demande, via une commande au volant, en apportant un surplus ponctuel de puissance. La chaîne de propulsion permet au bolide d’atteindre en 5 secondes le 100 km/h depuis l’arrêt, et d’évoluer à 180 km/h au maximum. Des performances permises par un travail soigné de l’aérodynamisme du véhicule (Cx = 0,25), notamment le carénage du soubassement caréné et l’adoption d’un diffuseur à l’arrière. A une vitesse plus raisonnable, l’autonomie espérée est de 160 km.

Luminosité intérieure

Pour accéder à bord, des portes en élytre, inversées l’une par rapport à l’autre. Une disposition qui symbolise la complémentarité amoureuse. N’oublions pas que la DeZir se doit d’illustrer le pétale « Love » de la marguerite de la vie. « L’amour c’est un sentiment qui vous porte, qui vous fait pousser des ailes », expliquait en 2010 Stéphane Maïore, designer intérieur, pour justifier une recherche omniprésente de légèreté, en particulier dans l’habitacle. Pour présenter ce dernier, laissons s’exprimer la poésie des concepteurs : « Les formes y sont douces et légères. La couleur dominante est le blanc, ponctué du même rouge passion que celui de l’extérieur. Les matières sont précieuses, comme les sentiments qu’elles évoquent : du cuir blanc, pour les sièges, la planche de bord et le sol, de la laque rouge pour la console et les accessoires. Les sièges forment un véritable cocon ‘en tandem’. Et pour aller jusqu’au bout de l’expression de la passion partagée et de la légèreté, la banquette est réalisée d’une imbrication d’éléments en cuir blanc, capitonné côté passager, lisse côté conducteur, comme pour traduire le mouvement d’attraction de l’un vers l’autre ». L’habitacle vit avec un éclairage rouge rythmé de pulsations qui figurent les battements de cœur.

partager cette actualité sur :

INFOS


Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement de la Vendée (SyDEV)

3 rue du Maréchal Juin

85036 LA ROCHE-SUR-YON Cedex


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos