← Revenir aux actualités

Niort : Navettes électriques et location de vélos à assistance Tanlib Rédigé par Philippe Schwoerer le 05 Juin 2018 à 00:00 0 commentaires

Lecteur assidu de nos actualités, Christophe a tenu à nous signaler le succès de l’offre de location de vélos à assistance électrique proposée depuis le début d’octobre 2017 par Tanlib, l’agence des transports de personnes de l’agglomération de Niort (79). Après 3 mois de mise à disposition gratuite, la réussite de cette formule a pu être évaluée grâce à un taux relativement important de renouvellement des adhésions, désormais facturées. Concernant l’électromobilité, Tanlib teste à nouveau une navette électrique jusqu’au 15 juin prochain et appelle ses utilisateurs à donner leurs avis sur le sujet.

Exemple d’utilisation

En nous transmettant un article publié dans La Nouvelle République du samedi 2 juin dernier, Christophe précise que sa compagne expérimente depuis une quinzaine de jours l’offre de location Tanlib de vélos à assistance électrique. Une formule qu’elle pourrait poursuivre sous la forme d’un abonnement annuel et qui tombe pour elle à point nommé. « Au départ, ma compagne se rendait à pied à son bureau, rentrant déjeuner le midi. Quand sa boîte a déménagé, elle s’y rendait à vélo par beau temps, et en bus quand la météo était mauvaise. Mais avec la réorganisation des lignes et dessertes en bus découlant de la gratuité du service, l’arrêt en face de son boulot n’était plus accessible sans correspondance, ce qui augmentait son temps de trajet. En outre, les horaires étaient moins adaptés. Ce VAE lui permet d’effectuer plus rapidement ses déplacements qu’avec un vélo classique et bien plus encore qu’avec le bus, et tout aussi vite qu’en voiture ! », détaille notre lecteur.

En chiffres

Selon les informations recueillies par nos confrères de La Nouvelle République, 124 vélos à assistance électrique circulent actuellement à Niort et ses environs immédiats. Le service avait pourtant démarré avec seulement 40 unités. En septembre prochain, le parc comptera 250 exemplaires de VAE. « Ce sont des Arcade Ecardan », commente Christophe. « A 1.700 euros l’unité, l’investissement total pour les 250 exemplaires sera de 425.000 euros, a priori pris sur le budget d’investissement pour remplacer les bus », poursuit-il. « L’engouement est tel que 164 personnes sont sur liste d’attente », peut-on lire dans l’article de La Nouvelle République, qui estime à plus de 15.000 kilomètres la longueur des déplacements totalisés par les abonnés au service. La compagne de Christophe est particulièrement représentative des utilisateurs des VAE Tanlib, puisque : Les femmes sont majoritaires dans les abonnés au service, 50% de ces derniers utilisent les vélos pour des déplacements domicile-travail, et 81% ont entre 30 et 59 ans. Notre lecteur ne pourrait, lui, bénéficier d’un VAE Tanlib, l’offre étant limitée à 1 engin par foyer.

Au mois ou à l’année

Après la période d’essai gratuite, 60% des utilisateurs pionniers ont opté pour poursuivre l’expérience avec un contrat payant : 40 euros en une fois pour la location mensuelle ; 360 euros pour l’adhésion annuelle, soit 3 mois gratuits, à verser en une seule fois ou en 9 échéances sans frais supplémentaires. A ces informations indiquées clairement sur le site de Tanlib s’ajoutent quelques conditions à respecter : avoir plus de 18 ans, habiter la communauté d’agglomération du Niortais, et verser une caution de 550 euros. Les vélos sont fournis avec un panier à provision fixé au guidon, un compteur numérique, un gilet de sécurité et 2 antivols. Selon La Nouvelle République, « la municipalité réfléchit à étendre le dispositif aux trottinettes électriques ».

Navette électrique en test

Du 1er au 15 juin 2018, Tanlib expérimente une nouvelle navette électrique et invite ses utilisateurs à communiquer leurs remarques, positives comme négatives. Nouvelle navette électrique ? « Oui ! », répond Christophe, « Car, en mars dernier, Tanlib a déjà testé le petit format de Bluebus Bolloré ». Notre lecteur a recueilli quelques infos sur cette première expérimentation : « La navette semblait convenir au niveau de l’autonomie (hiver ?), mais l’espace intérieur était trop petit. Actuellement ce sont des Mercedes Sprinter City qui circulent en hyper-centre, – dont zone piétonne -, et qui relient entre eux les parking périphériques. Le modèle électrique actuellement en cours d’essai est un Wolta », rapporte notre lecteur. Fabriqué en Espagne dans la province de Barcelone par Car-Bus autour d’une chaîne de propulsion Rampini, et expérimenté pour la première fois en France à Perpignan (66) en octobre dernier, le modèle Wolta, dans sa configuration habituelle, embarque 11 passagers assis + 22 voyageurs debout (ou 11 + 16 + 1 fauteuil roulant), en plus du conducteur, contre 22 personnes transportées avec la navette Bolloré.

Batteries sur le toit

« L’emplacement des batteries, situées sur le toit, permet un équilibre idéal des charges, et un confort intérieur amélioré pour les passagers », indique de façon étonnante la fiche réalisée par Négobus, l’importateur pour la France du Wolta. Trois dimensions de packs LiFePO4 existent (54, 68 et 100 kWh), selon les besoins d’exploitation, à recharger en accéléré 22 kW. Une possibilité de recharge rapide externe est possible. « Pour la petite histoire, il y a eu un souci de charge dans la nuit de vendredi à samedi derniers, empêchant la circulation de la navette dans l’après-midi du samedi », témoigne Christophe qui a cependant pu l’emprunter dans la matinée. « A priori un problème de manipulation avec un bouton à enclencher après branchement au réseau », estime-t-il. Il est prévu une autre navette dans ce que l’on appelle la colline Saint-André (quartier ancien, rues étroites et en pente). L’expérimentation du Wolta va s’étendre à cette nouvelle offre à venir. Le réseau de bus sera à nouveau modifié en septembre 2018 pour prendre en compte les nombreux retours négatifs sur ce nouveau réseau, et on parle de plus en plus de parkings relais, en périphérie notamment, pour réduire la pollution qui est très importante par rapport à d’autres villes équivalentes, par exemple Laval, en Mayenne », conclut Christophe.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter