← Revenir aux actualités

L’électrique en demi-teinte au Salon de l’Auto de Detroit Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 22 Jan 2018 à 00:00 0 commentaires

Si elle fut souvent sous les feux des projecteurs lors du dernier CES de Las Vegas, la mobilité électrique est beaucoup moins mise en lumière au Salon de l’Auto de Detroit qui se déroule jusqu’au 28 janvier. Cette année le NAIAS (North American International Auto Show) a plutôt fait la part belle aux 4×4 urbains, aux pick-up ou aux puissants SUV. Des modèles destinés principalement au marché américain qui a clairement pris le pas sur l’international lors de cette édition 2018. Ceci explique sans doute pourquoi certains constructeurs commencent à délaisser ce grand rendez-vous annuel dans la Mecque de l’auto mondiale. Pour autant, l’électromobilité n’est pas totalement absente du NAIAS même si certaines annonces, comme celle de Carlos Tavares qui a confirmé que l’offre du groupe PSA serait totalement électrifiée en 2025, ont été faites en marge du salon.

Enverge, le concept-car électrique de GAC Motor

Après Byton au CES de Las Vegas, c’est encore un constructeur chinois qui a créé l’évènement en matière de mobilité électrique à Detroit. Fondé en 2008 mais ayant tout de même écoulé 500 000 véhicules sur le marché chinois, GAC Motor a en effet présenté un concept-car 100% électrique qui ambitionne de concurrencer la Tesla Model X auquel il ressemble un peu avec ses portes en ailes de faucon. L’Enverge est un SUV qui embarque une batterie de 71 kWh autorisant une autonomie de 600 km. Il est équipé d’un moteur électrique d’une puissance de 235 chevaux et 410 NM de couple lui permettant de passer de 0 à 100 km/h en 4.4 secondes même si sa vitesse de pointe est bridée à 160 km/h pour préserver la batterie. GAC Motor annonce également une recharge par induction permettant de regagner près de 400 km d’autonomie en 10 minutes. Si le modèle présenté à Detroit n’est encore qu’au stade de concept-car, celui-ci est suffisamment évolué pour que le constructeur envisage une commercialisation dès l’an prochain, sans doute en Chine et sur le marché américain même si le constructeur n’a pas encore de réseau de distribution aux USA.

La nouvelle Honda Insight se dévoile

Le NAIAS a aussi été l’occasion pour Honda de dévoiler, sous forme de prototype, sa nouvelle Insight qui sera dotée d’une motorisation uniquement hybride. Une version qui, avec son long capot, arbore un look beaucoup plus expressif et plus élégant que celui de sa devancière. Si le design n’évoluera plus, Honda réserve encore quelques surprises techniques d’ici le lancement de la nouvelle Insight, prévu cette année aux Etats-Unis. La version définitive de la Honda Insight 3 devrait être présentée lors du prochain salon de New York. Pour l’instant, le constructeur se contente d’évoquer la présence d’un moteur 4 cylindres 1,5 l à cycle Atkinson, associé à un moteur électrique alimenté par une batterie lithium-ion. Avec ce nouveau modèle « full hybride » maximisant l’usage du mode électrique en ville, Honda entend concurrencer la Toyota Prius qui s’est pour l’instant imposée sur le segment des berlines hybrides.

Ferrari amorce un virage vers l’électrique

Le Salon de l’Auto de Detroit a également été le théâtre d’un incroyable revirement avec le virage vers l’électrique amorcé par Ferrari. Jusqu’à présent, la marque au cheval cabré avait toujours indiqué qu’elle ne se lancerait pas dans la construction d’une voiture électrique. Pour son patron, Serge Marchionne, imaginer une Ferrari électrique semblait encore un concept grotesque il n’y a pas si longtemps. C’est pourtant le même homme qui a annoncé lors du NAIAS que Ferrari avait désormais l’intention de fabriquer une supercar 100% électrique. L’objectif est non seulement de diversifier la gamme de la marque, mais aussi de concurrencer Tesla qui commence à lui faire de l’ombre avec ses voitures électriques. Sans minimiser le travail réalisé par Elon Musk, Sergio Marchionne estime que son groupe est capable de réaliser une sportive de luxe 100% électrique qui serait à même de séduire une partie de la clientèle fidèle à sa marque, mais désireuse de conduire un modèle zéro émission. Sans indiquer encore de date de lancement, il a précisé que ce projet serait inclus dans le plan stratégique 2018-2022 attendu avant l’été. Un plan qui inclurait également des modèles hybrides, ainsi qu’un SUV dont le lancement est prévu en 2019.

Ford accélère dans l’électrique

Un autre constructeur, jusqu’à présent très en retrait en matière de mobilité électrique, a décidé de passer à la vitesse supérieure. Chez lui à Detroit, Ford a annoncé vouloir rattraper son retard dans ce domaine en investissant 11 milliards de dollars d’ici à 2022. Son objectif est de constituer une gamme de 40 véhicules électrifiés, dont 16 seraient totalement électriques. Pour y arriver, Ford semble vouloir s’orienter en premier lieu vers l’électrification de ses modèles existants. Le vice-Président du groupe, Jim Farley, a ainsi déclaré : « Nous commençons à préciser nos projets dans l’électrique et il s’agit d’électrifier nos modèles iconiques qui sont des véhicules aux prix élevés. Ce que nous avons compris du premier cycle d’électrification est que les gens veulent de beaux produits ». Ce plan semble concerner en priorité le marché américain et on ignore encore s’il sera aussi décliné en Europe où le constructeur avait tenté, sans grand succès, de lancer il y a quelques années une version électrique de la Ford Focus.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos