← Revenir aux actualités

Une solution pour optimiser les recharges d’une flotte de véhicules Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 28 Août 2017 à 00:00 0 commentaires

Sous l’impulsion de son Président Hanno Klausmeier, SAP Labs France, la filiale française spécialisée dans la R&D du leader mondial du logiciel pour les entreprises, a lancé fin 2015 un programme d’e-mobility visant notamment à inciter ses salariés, qui disposent pratiquement tous d’une voiture de fonction, à opter pour un véhicule électrique. Ce programme connait un franc succès puisqu’une trentaine de collaborateurs ont déjà franchi le pas et qu’ils devraient être bientôt une soixantaine surtout si la livraison des 10 Tesla Model 3 déjà commandées ne tarde pas trop. Mais ce succès ne va pas sans poser quelques problèmes, notamment concernant les recharges de cette flotte de véhicules même si 24 points de charge sont aujourd’hui disponibles. Pour les résoudre, deux de ses ingénieurs (Gérald Seiler et Serge Fabiano) ont mis au point, sur leur temps libre, un logiciel pour optimiser le fonctionnement des 12 bornes de recharge à 22 kW de Schneider Electric déjà en service auxquelles viendront bientôt s’ajouter 2 bornes de recharge rapide à 50 kW d’ABB.

Les objectifs du logiciel

Son principal objectif est d’augmenter le rendement de chaque borne afin de pouvoir procéder à la recharge d’un maximum de véhicule durant la journée. Le logiciel permet de monitorer la charge en temps réel, de voir qui charge et de pouvoir envoyer des notifications à chaque utilisateur. A certains pour les informer que leur charge est terminée afin qu’ils libèrent la borne. A d’autres pour leur indiquer qu’une borne vient de se libérer et qu’ils peuvent procéder à la recharge. Le logiciel permet également de moduler la puissance de la charge de chaque borne afin d’éviter une saturation du réseau électrique. La version 1.1, qui est encore un prototype, est déjà en fonction sur le site SAP de Sophia Antipolis, tandis que la version 1.2 est déjà bien avancée. Elle intégrera plus d’intelligence, ce qui permettra d’avoir plus d’aspects prédictifs et d’anticiper les besoins du réseau ou des utilisateurs.

Des développements futurs en perspective

Poussant encore plus loin dans cette voie, la version 2 intégrera les profils des utilisateurs, tenant compte de leurs véhicules, de leurs habitudes de charge et de leurs préférences. De quoi définir un algorithme permettant d’établir des priorités en matière de recharge afin de satisfaire toutes les demandes sans être limité par l’infrastructure. Autres axes de recherche pour les ingénieurs de SAP : donner la possibilité de monitorer et d’équilibrer l’énergie du bâtiment auquel sont rattachées les bornes et trouver le moyen pour les véhicules de stocker de l’énergie produite par des panneaux solaires pour ensuite la restituer sur le réseau en cas de besoin. Selon son concepteur, Gérald Seiler, le logiciel offrira également à l’avenir la possibilité de réserver les bornes durant un créneau horaire précis. Des fonctionnalités susceptibles d’intéresser de nombreux utilisateurs, d’autant plus que la solution développée est compatible avec tous les types de bornes proposées par les différents fabricants.

Un logiciel Open Source

Utilisant le protocole de communication OCPP des bornes de recharge, le logiciel développé est Open Source et ses concepteurs invitent d’éventuels utilisateurs à s’en saisir pour le développer. De leur côté, ils souhaitent intensifier leurs recherches en nouant notamment des partenariats avec un constructeur de véhicules électrique pour expérimenter la technologie « Vehicle to Grid ». Ils comptent aussi développer des partenariats déjà engagés avec des organismes tels que l’INRIA ou l’ADEME pour aller plus loin dans les domaines du Big Data, du Machine Learning et de l’Internet des objets (IoT). Favorisées par le caractère Open Source du logiciel, les perspectives de développement sont donc très nombreuses et les initiateurs de ce projet entendent bien continuer à prendre part à cette révolution que constitue pour eux la digitalisation de l’énergie. Une révolution qui pourrait bien accélérer la croissance de la mobilité durable.

La création d’une startup pour proposer des services supplémentaires

Pour ce faire, ils vont créer une startup dont l’activité s’orientera vers les services. Si le logiciel en lui-même demeurera en accès libre, par contre l’intégration, le « custom development », le support et les fonctionnalités additionnelles constitueront des services payants. Parmi les cibles visées, il y a bien sur les administrateurs de flotte de véhicules dans les entreprises ou dans certaines administrations qui, à l’instar de La Poste ou des Pompiers disposent aujourd’hui d’importantes flottes de véhicules électriques. Les fournisseurs d’énergie, les fabricants de bornes et les opérateurs de réseaux devraient aussi être intéressés. Leur nombre va d’ailleurs forcément se multiplier dans les années à venir avec l’objectif affiché de 7 millions de points de charge disponibles à l’horizon 2030. Des bornes qui devront nécessairement être monitorées, avec un fonctionnement optimisé si l’on veut que les réseaux électriques puissent supporter les fortes demandes liées à la recharge de véhicules électriques de plus en plus nombreux et gourmands en énergie.

partager cette actualité sur :

INFOS


SAP Labs France S.A.S

805, Avenue Maurice Donat

06254 Mougins Cedex


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos