← Revenir aux actualités

Un droit à la prise à la main des communes Rédigé par Philippe Schwoerer le 22 Juin 2017 à 00:00 0 commentaires

Partenaire Silver des Journées Avem de l’électro-mobilité, Eccity Motocycles souhaite apporter son retour d’expériences dans le développement des véhicules branchés. Le thème de la standardisation des packs amovibles de batteries pour les deux-roues électriques (sujet qui sera abordé lors d’un Workshop au sein des Journées Avem), ainsi que celui de l’accès à une prise pour ces mêmes engins sont des sujets sur lesquels l’entreprise grassoise s’investit pleinement. En témoigne une tribune déposée sur le Web par Frédéric de Maneville, directeur général associé d’Eccity Motocycles.

Droit à la prise

Les personnes qui hésitent à passer à la mobilité électrique opposent depuis toujours 3 arguments : autonomie, prix, et difficulté d’accès à la recharge. Les nouvelles technologies de batteries et de récentes aides, notamment pour les engins à 2, 3 ou 4 roues qui en étaient jusque-là privés, gomment progressivement les 2 premiers. Si des mesures encouragent la recharge en copropriété, pour Frédéric de Maneville, ce n’est pas suffisant. Dans une tribune ouverte sur Linkedin en mars dernier, il expose une solution adaptée aux utilisateurs de deux-roues branchés. Selon lui, les municipalités, soucieuses de la qualité de l’air, devraient proposer un droit à la prise comme c’est déjà le cas pour les copropriétaires en résidence privée.

Un enjeu de santé publique

« Comment va-t-on réduire enfin la pollution aux particules fines de nos métropoles ? », se demande Frédéric de Maneville, afin de jeter les projecteurs sur la mobilité électrique étendue, de la monoroue aux poids-lourds, notamment en milieu urbain. Comme beaucoup d’observateurs de la situation, qui se font acteurs lorsqu’il s’agit d’imaginer et fournir des solutions, il trouve que la conversion de la flotte nationale s’effectue « à la vitesse de l’escargot ». Il rappelle ce pourcentage de 1% du marché des ventes, en neuf, pour les voitures et utilitaires électriques.

L’offre en deux-roues électriques est bien là

Le dirigeant d’Eccity Motocycles estime : « Par exemple, sur un scooter avec 100 kilomètres d’autonomie et un bonus de 2.000 euros (mais plafonné à 1.000 euros aujourd’hui), on pourrait faire basculer sans difficulté 80% des usagers vers un e-scooter. L’offre produit est là, française et étrangère ». Face à ce scénario, il oppose un vide : « Quelqu’un a-t-il déjà vu un parking 2 roues sur la voie publique équipé d’une prise électrique en France ? Moi, jamais ! Même le parking souterrain flambant neuf de l’aéroport d’Orly ne l’est pas ». Evoquant le Programme des investissements d’avenir, les 50 millions d’euros mis sur la table, et les 16.000 points de recharge déjà disponibles dans l’Hexagone, il en dresse un bilan plutôt sombre : « Cet argent est investi dans des bornes trop onéreuses, et mal positionnées géographiquement, souvent dans des lieux de passage, alors que le besoin réside dans la recharge quotidienne, notamment la nuit dans des zones résidentielles », citant une phrase qui revient souvent parmi sa clientèle : « Je bascule au véhicule électrique le jour où mon lieu de stationnement habituel est équipé d’une prise ».

Droit communal à la prise

L’idée de Frédéric de Maneville ? Un droit communal à la prise ! Il explique : « Le droit à la prise est maintenant garanti par la loi pour les copropriétaires en résidences privées. Mais qu’en est-il de ceux – nombreux – qui garent leur véhicule sur la voie publique ? Une municipalité moderne et préoccupée de la qualité de l’air ne devrait-elle pas elle aussi proposer un droit à la prise ? ». Et pour éviter de reproduire les mêmes erreurs, notamment l’implantation de bornes là où elles sont peu utiles, « les investissements pourraient être déclenchés sur demande de citoyens, qui pourraient même prendre en charge, forfaitairement, une partie des frais d’installation. Une sorte de partenariat public-privé en somme, sur le modèle du raccordement des installations de production d’énergie renouvelable au réseau électrique ».

partager cette actualité sur :

INFOS


Eccity Motocycles

47, route de la Marigarde,

06130 GRASSE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos