← Revenir aux actualités

Aube : 300 bornes DBT accélérées progressivement installées en 2017 Rédigé par Philippe Schwoerer le 05 Juil 2016 à 00:00 0 commentaires

Mi-juin dernier, le quotidien L’Est éclair titrait un de ses articles : « Voitures électriques : bientôt 300 bornes de recharge dans l’Aube ». On n’en apprenait pas beaucoup sur le déploiement ni sur le matériel retenu, si ce n’est que, sur la photo d’illustration, la directrice du Syndicat départemental d’énergie de l’Aube (SDEA) posait fièrement à côté d’une borne DBT VDK personnalisée. Dans un communiqué commun avec SAG Vigilec, en charge du développement du projet, le spécialiste en bornes rapides vient de confirmer son implication.

Borne accélérée VDK

« La borne DBT sélectionnée pour ce projet est le tout dernier produit développé par le bureau d’études de la société. Elle est spécialement dédiée à la voie publique et sera configurée pour proposer aux utilisateurs deux points de charge, en prise domestique et en prise type 2S, délivrant jusqu’à 22 kW de puissance », explique le communiqué de presse expédié par notre adhérent. Mardi 31 mai dernier, à Paris – Porte de Versailles, ce matériel était exposé au public pour la première fois. Déjà choisies pour constituer 4 réseaux de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables, dans le Nord-Pas-de-Calais, et sur les territoires de la communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse, et des syndicats de l’énergie de l’Aisne (Useda) et de la Seine-Maritime (SDE76), les bornes connectées VDK sont prévues pour résister aux diverses agressions dont elles pourraient être victimes : vandalisme ou conditions météorologiques sévères.

Une borne pour 2 points de recharge

De chaque côté de la borne VDK, un logement protégé par une porte verrouillable qui abrite jusqu’à 3 prises (domestique E/F, type 2S et type 3) à choisir selon plus d’une vingtaine de configurations possibles en fonction des besoins des maillages. Communicantes, elles sont « équipées d’un outil de supervision permettant la géolocalisation, la réservation à distance, la gestion des accès et des paiements, et la transmission des données d’utilisation à une plateforme d’itinérance nationale, de façon à mettre à disposition de tous les usagers un service d’électromobilité ». PDG de DBT, Hervé Borgoltz commente : « Ce nouveau succès commercial témoigne de notre capacité à répondre à de grands appels d’offres pour des équipements de voirie. L’ajout des fonctions de communication à nos bornes permettra d’offrir des services à valeur ajoutée aux exploitants du réseau ».

Personnalisées

Sur le visuel qui accompagne l’article de L’Est éclair du 17 juin dernier, on remarque que la borne en exposition a déjà bénéficié de la proposition faite par DBT de personnaliser à la demande les couleurs et le stickage du coffrage des modèles VDK. Le choix du SDEA est allé vers une présentation plutôt sobre et discrète, qui peut sans doute encore évoluer, et qui n’est peut-être même qu’une simple première suggestion ou interprétation de DBT.

DBT sélectionné par SAG Vigilec

Partenaire des collectivités et des opérateurs privés pour l’installation de stations à destination des propriétaires de véhicules électriques et hybrides rechargeables, c’est SAG Vigilec, en charge de la mise en service des 600 points de charge, qui a sélectionné DBT. Le rôle de ce dernier est de fournir les 300 bornes accélérées chiffrées dans le cadre du plan de déploiement du département de l’Aube. Les travaux, auxquels seront associés l’Union des électriciens et la Coopérative électrique Aixoise, « seront lancés d’ici 2017 ». Selon L’Est éclair, « les installations doivent être effectives avant la fin 2017 ». Dans le même article, on peut lire que la directrice du SDEA « se félicite même d’un prix unitaire inférieur à 10.000 euros, contre les 12.000 prévus initialement ». Le quotidien se trompe cependant en évoquant des « bornes de rechargement rapide », et précise que les travaux démarreront en septembre prochain.

Et le désert recul

Dans son secteur, l’Aube figure parmi les départements les moins bien équipés en bornes accessibles depuis l’espace public pour le ravitaillement des véhicules électriques. Le plan de déploiement soutenu par le SDEA vise à offrir aux actuels et futurs électromobiliens « une solution de recharge alternative pour leurs trajets domicile/travail », en contribuant à étoffer le maillage national en pleine expansion. Parmi les leaders français de la conception et de la construction de réseaux d’énergie, SAG Vigilec, par l’intermédiaire de son président Pascal Schuster, conclut : « Notre excellente connaissance de l’environnement aubois alliée à un choix technologique judicieux nous aura permis de remporter ce marché important et renforce notre position dans le domaine des infrastructures de recharge de véhicules électriques. SAG Vigilec propose aux collectivités territoriales un accompagnement sur-mesure, allant de la pose de la borne à sa maintenance pour satisfaire ainsi leurs besoins et ceux des usagers grâce à un maillage territorial plus important ».

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter