← Revenir aux actualités

Ille-et-Vilaine : 9 bornes rapides avec DBT et Enercoop pour fin 2016 Rédigé par Philippe Schwoerer le 14 Juin 2016 à 00:00 0 commentaires

Si l’on avait dit il y a seulement 6 ou 7 ans qu’Enercoop alimenterait en énergie renouvelable des bornes de recharge rapide DBT pour voitures électriques et hybrides rechargeables, sans doute aurions-nous fait pas mal de sceptiques ! L’association est cependant trop belle, et l’aventure ouvre de nouvelles perspectives à notre adhérent leader dans le secteur de la recharge rapide multistandard.

Rennes encerclée

Antrain, Bain-de-Bretagne, Châteauneuf-d’Ille-et-Vilaine, Etrelles, Janzé, Pipriac, Plélan-le-Grand, Redon, Saint-Sauveur-des-Landes sont les 9 communes sur lesquelles vont être implantées les 9 bornes rapides et universelles DBT, principalement le long d’axes majeurs routiers. Mises en place en partenariat avec Bouygues Energies & Services qui assurera l’installation et la supervision via son offre Alizé, elles s’insèrent dans le plan de déploiement d’infrastructures de ravitaillement pour véhicules branchés baptisé « Béa » (bornes électriques pour automobiles). Le maillage disponible fin 2016 en Ille-et-Vilaine comptera 85 bornes publiques, dont les 9 rapides fournies par DBT. Une première installation accélérée a été inaugurée le 6 juin dernier à Piré-sur-Seiche, après une présentation globale du programme à 200 élus du département.

Un maillage rapide multiplié par 2

Avec les 9 bornes Béa DBT, personnalisées à l’identité du projet, le maillage en stations rapides va presque être multiplié par 2. On compte déjà 7 bornes en service, en plus de celle qui va prochainement être démarrée sur le site du supermarché Leclerc de Saint-Grégoire. Elles sont situées aux parkings Gare Sud et Charles-de-Gaulle de Rennes, chez Nissan et rue de Bray à Cesson-Sévigné, chez Ikea à Pacé, à Montgermont, et celle, plus lointaine, de Grand-Fougeray, hautement stratégique lorsqu’il s’agit de rejoindre Nantes (44), voire Bordeaux (33). Si l’on compte les bornes du Morbihan, de Vendée, et quelques-unes du réseau Corri-Door, la Bretagne deviendra nettement plus accessible aux électromobiliens dès les premières vacances de 2017.

Tri-standard

« Chaque borne DBT installée permettra à l’usager de faire le plein d’énergie en moins de 30 minutes via l’un des trois standards de prises disponible, Combo CCS, CHAdeMO ou AC ZE Ready. Conformément à sa stratégie, DBT assure ainsi 100% de compatibilité avec tous les véhicules électriques actuellement disponibles sur le marché », indique le communiqué de presse émis par DBT pour annoncer l’événement. « Ce nouveau succès commercial confirme la pertinence de notre stratégie axée sur le déploiement de bornes de recharges rapides et universelles. C’est grâce à ces infrastructures que nous serons à même de démocratiser l’usage des véhicules électriques, quels que soient les marques et les standards utilisés et au-delà des seules grandes métropoles. Ce message a reçu un écho très favorable lors du dernier Salon des maires et des collectivités locales et nous confirme les perspectives très favorables qui s’offrent à nous », commente Hervé Borgoltz, PDG de DBT.

Réseau Béa gratuit en 2016

L’accès aux bornes du réseau Béa en cours de développement sera gratuit toute l’année 2016. « Une concertation est en cours avec les autres syndicats d’énergie bretons et la région Bretagne pour définir une tarification raisonnable à partie de 2017 », précise le communiqué de presse du SDE35. Dès le 1er juillet, il sera possible de demander en ligne le badge dédié à partir du site du syndicat départemental d’énergie d’Ille-et-Vilaine (www.sde35.fr), et de télécharger l’application Alizécharge développée pour smartphone par Bouygues Energies & Services. Grâce à elle, il sera possible de connaître en temps réel la disponibilité des bornes, d’en réserver une, et de démarrer la recharge une fois sur place. Les Bretons qui disposent de la carte KorriGo, déjà valable sur leur territoire pour les trains régionaux, les bus, les métros, des vélos en location libre-service, seront sans doute satisfaits d’apprendre qu’un développement est actuellement en cours pour qu’elle soit également utilisable avec le réseau Béa.

Enercoop

« Le syndicat départemental d’énergie d’Ille-et-Vilaine achète l’électricité qui alimentera les bornes déployées auprès d’Enercoop. Il s’agit d’une coopérative qui s’approvisionne exclusivement auprès de producteurs d’électricité renouvelable », précise le communiqué de presse de DBT. C’est finalement si peu étonnant qu’un syndicat de l’énergie breton associe Enercoop à son projet de développement d’un réseau de recharge des véhicules électriques, quand on sait que quelques communes sur le territoire sont déjà « clientes », et sans doute sociétaires, de la coopérative ! Il y a quelques années, pour un simple particulier, il n’était pas évident de rejoindre Enercoop, tellement les avis des premiers sociétaires pouvaient être tranchés. J’en parle d’autant librement que j’en suis un depuis 2008 ou 2009. Dans sa philosophie, la coopérative souhaitait que chacun de ses « clients » fasse son maximum pour consommer un minimum d’énergie, éventuellement en réduisant même la puissance de l’abonnement électrique domestique. Alors un foyer avec une voiture électrique, ça posait forcément question ! Associer la voiture branchée à de l’énergie renouvelable pour son ravitaillement est à ce jour ce qui peut se pratiquer de mieux pour promouvoir la mobilité électrique. Et le SDE35 n’est heureusement pas le seul acteur, direct ou indirect, de l’électromobilité, à l’avoir compris.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos