← Revenir aux actualités

Vehicle to grid : 42 engins électrifiés à l’U.S. Air Force Rédigé par Philippe Schwoerer le 02 Fév 2015 à 00:00

La plus importante expérimentation en situation réelle concernant le concept « vehicule to grid » (V2G) semble bien être celle qui se déroule actuellement à Los Angeles, en Californie, dans le cadre de l’aviation militaire américaine. Sur place, ce sont 42 véhicules électrifiés qui peuvent fournir à la demande une partie de l’énergie emmagasinée dans leurs batteries. Cette flotte est composée de voitures et utilitaires électriques ou hybrides rechargeables. Parmi eux, des Nissan Leaf, Ford C-Max et des Chevrolet Volt.

V2G

Lorsque les 42 véhicules sont stationnés et branchés au réseau électrique de la base, ils peuvent fournir plus de 700 kW d’énergie. Ce qui, selon les responsables de l’armée qui suivent le programme, permettrait d’alimenter plus de 140 maisons en été. L’opération pourrait s’effectuer directement depuis la station de recharge bidirectionnelle installée sur le territoire du site aérien de Los Angeles. Toutefois, dans la pratique, un système de contrôle centralisé devra gérer finement la flotte électrifiée. Il devra s’assurer que suffisamment de véhicules aux batteries rechargées seront prêts à restituer leur énergie, tout en maintenant le nombre d’unités nécessaires aux déplacements du personnel.

30 millions de dollars

L’expérimentation, intégrée à un projet de 30 millions de dollars (25 millions d’euros), est accompagnée par divers partenaires publics et privés, dont des fournisseurs d’énergie californiens. L’armée américaine compte étendre aux Etats du Maryland et du New Jersey le système V2G, respectivement dans les bases d’Andrew et de McGuire-Dix-Lakehurst.

Stockage

Plus généralement, le principe du vehicule to grid est de permettre le stockage d’électricité excédentaire pour la restituer à la demande lors des pics de consommation. En soulageant les périodes critiques pour les fournisseurs en énergie, le scénario permet aussi, potentiellement, d’assurer un petit revenu aux propriétaires de véhicules électriques connectés. Une expérimentation de ce type, menée par l’Université du Delaware, chiffrait à environ 110 dollars (92 euros) mensuels le gain possible pour une voiture insérée dans un réseau intelligent.

Bon pour l’environnement

A l’échelle d’un pays, le principe du vehicule to grid cherche à gommer les besoins en centrales de production tampon que l’on maintient active ou démarre aux heures de pointe. Des installations dont le recours est loin d’être neutre sur l’environnement. Si divers programmes V2G apparaissent à un rythme soutenu en différents points de la planète, son développement pour des applications civiles demande encore de nombreuses d’années. En question, l’impact du système sur la durée de vie des batteries que l’on a pour habitude de compter en nombre de cycles de charge/décharge.

Au programme des Assises IRVE

L’utilisation des véhicules branchés pour soutenir le réseau électrique public ou celui de la maison est au programme de la 4e édition des Assises IRVE qui se tiendront à Nice (06) les 11 et 12 février et pour lesquelles l’Avem est partenaire médias. En application du concept « Vehicle to Home », une Nissan Leaf sera exploitée pour puiser dans ses batteries l’énergie nécessaire à la préparation du café d’accueil qui sera servi aux intervenants et participants. A ce jour, mardi 2 février, il est encore possible de s’inscrire à cet événement pour faire un tour d’horizon de tout ce qui existe en matière de recharge des véhicules électriques.

partager cette actualité sur :

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
Mobilité électrique et Smart Grid – Retour d’expérience SAP
Toutes les vidéos