← Revenir aux actualités

Yvelines – Renault dresse le bilan du projet Seine Aval Véhicules Electriques Rédigé par le 12 Juil 2013 à 00:00 0 commentaires

« Avec l’Electro-Mobilité nous mesurons le temps qui passe…à la vitesse de l’électron !

Invitée par Renault au bilan de l’expérimentation SAVE, lundi 08 juillet, à Flins, j’ai été marquée par le chemin parcouru en deux ans.

En 2011, lorsque l’ADEME sélectionne le projet, ce dernier était quasi « à la marge » parce qu’il parlait déjà d’écosystème tandis que nous en étions encore à attendre les voitures…

Il est intéressant de noter que le pari de l’électro-mobilité a été remporté par le territoire de Seine-Aval grâce au soutien financier de l’Ademe (5 Millions d’Euros) et à la coopération des acteurs privés et publics.

Tous s’accordent sur un point : « le véhicule électrique a besoin d’un écosystème favorable » et je rajouterai, en écho aux propos de Philippe Hirtzman « d’un portage politique fort » ! »

Isabelle Rivière, Présidente de l’AVEM

65 véhicules électriques Renault-Nissan à l’essai

Au total, 65 véhicules électriques (20 Fluence ZE, 35 Kangoo ZE et 10 Nissan Leaf) fournis par l’Alliance Renault-Nissan ont circulé en Seine Aval et ont pu être essayés par 150 conducteurs testeurs.

« Avec en moyenne 25 km parcourus par jour et par véhicule, l’utilisation s’est avérée intensive » commente le communiqué de Renault. Au total, la flotte de véhicules électriques de SAVE a parcouru plus de 350.000 kilomètres ce qui correspond à « 45.5 tonnes de CO2 non émis » par rapport à un véhicule thermique émettant 130 g CO2/km.

Des cours d’éco-conduite pour gagner en autonomie

Pour mieux appréhender la conduite 100 % électrique, Renault a offert 46 formations d’éco-conduite aux utilisateurs.

« En moyenne, les conducteurs formés ont gagné 25 % d’autonomie par rapport à leur conduite habituelle tout en gardant, à peu de chose près, le même vitesse moyenne sur le parcours » précise Renault.

« Deux clients SAVE sur trois ont acheté un VE »

Afin d’évaluer l’avis des utilisateurs, Renault a fait réalisé deux études durant l’expérimentation qui ont permis de confirmer « le plaisir généré par la conduite d’un véhicule électrique ».

Les utilisateurs ont ainsi apprécié « les accélérations fluides et toniques des véhicules » et souligné une conduite plus sereine et détendue grâce au silence de fonctionnement et à l’absence de vibrations du véhicule électrique. Preuve de ce succès, « deux clients SAVE sur trois ont acheté un VE » a précisé Renault lors de sa conférence.

Une borne publique tous les 15 km

Implantation des bornes du projet SAVE

L’infrastructure de charge représentait le second pilier du projet SAVE avec un déploiement de 130 points de charge, dont 48 accessibles au public, sur 61 sites. Au total, une quarantaine d’acteurs publics (Les Mureaux, Poissy, Mantes la Jolie) et privés (Carrefour, Total, Vinci Park, Intermarché, Leclerc etc…) ont participé à ce projet de maillage ambitieux coordonné par EDF et Schneider Electric.

« Où qu’il soit en Seine Aval, un véhicule électrique n’est jamais à plus de 15 km d’une borne de recharge accessible au public » souligne Renault.

L’expérimentation SAVE visait également à tester les bornes dans des configurations diverses. Plusieurs types de bornes ont ainsi été installées : de 3 kW à 22 kW pour les bornes à charge lente et accélérée et jusqu’à 43-50 kW pour les bornes de charge rapide. Au total, 6 bornes de charge rapide ont été déployées dans le cadre de SAVE dont 4 accessibles au public et installées dans les stations-service Total.

Fort plébiscite de la charge sur le lieu de travail et à domicile

En termes d’usages, plus 6.200 évènements de charges ont été analysés dans le cadre du projet et ont révélé un fort plébiscite de la charge sur le lieu de travail et à domicile. En moyenne, les utilisateurs rechargeaient leur VE une fois tous les deux jours.

Comme à Strasbourg avec l’expérimentation Kleber, les bornes publiques déployées dans le cadre de SAVE n’ont été que très peu utilisées et n’ont représenté que 4 à 6 % des évènements de charge. Pour autant, les retours utilisateurs ont soulevé une véritable attente d’un maillage territorial en points de charge publics qui tend à rappeler le rôle de « réassurance » des dispositifs de charge publics et ce malgré leur faible taux d’utilisation.

Un après SAVE ?

L’expérimentation SAVE est à présent terminée mais le déploiement des infrastructures de charge se poursuit.

D’ici la fin 2013, 9 nouveaux points de charge publics seront déployées ce qui portera à 54 le nombre total de points de charge accessibles au public…

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Vidéo de présentation de Zeplug
Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
Toutes les vidéos