← Revenir aux actualités

EV Plug Alliance – « La prise type 2 n’offre pas une solution véritablement universelle pour l’Europe » Rédigé par le 05 Déc 2012 à 00:00 0 commentaires

Suite à notre article publié le 26/11/2012 concernant la mise au point par Mennekes d’une prise Type 2 (T2) équipée d’obturateur (voir actualité précédente), Dominique Roussel, Directeur Général de l’EV Plug Alliance, association visant à promouvoir la prise de Type 3 (T3) comme standard européen, a souhaité réagir à cette publication en apportant le point de vue de l’EV Plug Alliance.

Une réponse très technique que nous vous invitons à découvrir ci-dessous et qui démontre que le débat relatif à la standardisation européenne est loin d’être clôturé…

« La société Mennekes vient de diffuser un communiqué de presse ventant les mérites de la prise de charge type 2 qui, agrémentée de son accessoire de protection, constituerait, selon elle, la meilleure solution. Qu’en est-il véritablement ?

Les prises de charges pour véhicules électriques doivent, pour pouvoir être commercialisées et installées, répondre aux normes qui les définissent et aux différentes réglementations nationales des pays concernés. Les prises type 2 (T2) et type 3 (T3) sont toutes deux normalisées au plan international par le document IEC 62 196-2 mais ne répondent pas de manière équivalente à l’ensemble des réglementations nationales des 27 pays de l’Union Européenne. En effet, 12 pays parmi ces 27, représentant 55% de la population de l’Union, exigent un indice de protection dit IPxxD qui est classiquement obtenu, sur les prises domestiques, par des obturateurs isolants intégrés à ces prises. C’est cette solution qui a été retenue par les concepteurs de la prise T3.

Jusqu’à présent, Mennekes avait jugé inutile ce degré de protection compte tenu du fait qu’en mode 3 la tension n’est appliquée qu’une fois la connexion établie. C’est oublier un peu vite le fait qu’en cas de panne de l’électronique de commande, les prises peuvent se retrouver sous tension alors que l’utilisateur se croit en sécurité. C’est le pire des cas de figure et il n’est pas que théorique : ce mode de défaillance a été reproduit en laboratoire et il se produira inévitablement lorsque des milliers de bornes de recharge seront installées dans l’espace public. Cela est malheureusement d’autant plus probable qu’aucune norme ni descriptif technique ne spécifie les caractéristiques en matière de fiabilité de cette électronique.

Sous la pression de certains clients, Mennekes a dû admettre le besoin impératif de répondre aux exigences réglementaires de sécurité et propose maintenant un accessoire assurant le degré de protection IPxxD. Le problème est il réglé pour autant ? Nous ne le pensons pas car un tel accessoire, conçu comme un ajout à la prise elle-même, est volumineux, probablement cher et, selon nous, d’une ergonomie discutable. De plus, non normalisé, il ouvre la porte à des réalisations de mauvaise qualité et donc potentiellement dangereuses puisqu’il n’existe pas de protocole d’essai.

Au plan électrique les deux types de prise T2 et T3 sont, contrairement à ce qui est écrit, équivalents : ils acceptent tous deux les courants mono et triphasés avec des intensités de 16A et 32A. Le cas du 63A ne concerne que le connecteur véhicule et pas la prise d’infrastructure car dans ce cas les câbles de charge seront obligatoirement fixés de manière permanente aux infrastructures de charge (l’ACEA – Association des Constructeurs Automobiles- recommande même de limiter le câble mobile à 16A !) Les versions T3a et T3b évoquées par Mennekes et également décrites dans la norme IEC 62 196-2 sont réservées à des applications spécifiques qui ne nous concernent pas ici, mais elles contribuent au cumul d’expérience de cette technologie.

En conclusion et contrairement à ce qu’indique Mennekes, la prise T2 n’offre pas, aujourd’hui, une solution véritablement universelle pour l’Europe. De plus un nombre important de prises T3 sont déjà installées en France et en Italie, en nombre supérieur à celui de la prise T2 selon le rapport d’Eurelectic de mars 2012 (document téléchargeable en fin d’article ndlr). Aussi serait-il préférable de travailler à une évolution des prises T3 et T2 permettant d’offrir des versions avec et sans volet obturateur en fonction des demande nationales, afin de pouvoir choisir, in fine, un format unique, à l’image des prises domestiques (dites E/F ou Schuko) qui existent avec ou sans volet obturateur. Il est d’ailleurs possible de réaliser une version sans obturateur du socle de prise T3 pour les marchés qui le souhaiteraient.

Dans une période transitoire, la prise modulaire à tête interchangeable proposée par EV Plug Alliance peut fournir une solution d’attente. »

Dominique Roussel

Directeur Général

EV Plug Alliance

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter