← Revenir aux actualités

Voiture électrique – La Renault Fluence ZE à l’essai Rédigé par le 12 Jan 2012 à 00:00 0 commentaires

Au moment où les premiers modèles arrivent en concession, la Renault Fluence ZE marque, avec l’utilitaire électrique Kangoo ZE, le grand retour de la marque au losange sur le marché de la mobilité électrique.

Assemblée à Bursa, en Turquie, cette berline électrique 5 places se distingue de sa version thermique par un chrome bleuté sur la calandre et le logo. Sous le capot, le véhicule embarque un moteur électrique de 70 kW (95ch) offrant un couple de 226 Nm et une vitesse de pointe de 135 km/h.

De technologie lithium-ion, la batterie offre une capacité énergétique de 24 kWh et Renault indique une autonomie de 185 km selon les tests du cycle européen NEDC.

A l’intérieur, la Fluence reste assez sobre – bien loin de l’OVNI Nissan Leaf – avec un tableau de bord spécifique ZE qui indique le niveau de charge et de régénération de la batterie ou encore la consommation instantanée sous forme d’économètre.

Pour l’accompagner, le conducteur dispose d’un système de navigation Carminat TomTom spécifiquement adapté à la gamme Z.E et pilotable par l’intermédiaire d’une molette située à la place de la boite de vitesse. En sus, un « Pack Service ZE » lui permet de contrôler à distance la charge par l’intermédiaire d’un téléphone portable.

Dotée d’une boite automatique, la Fluence ZE se conduit comme une « voiture classique » et ce sans vibrations ni bruits mécaniques. La prise en main est très rapide et son couple immédiat lui offre des accélérations franches et linéaires.

Autonomie – Les faux espoirs du cycle NEDC

Avec 102 km parcourus et 5 % d’énergie restant dans la batterie en fin de test, nous avons eu très peur de ne pas franchir la barre symbolique des 100 km lors de notre essai. A notre décharge d’avoir choisi un parcours avec une topographie plus marquée que lors de nos précédents essais mais on reste loin des 185 km d’autonomie annoncés par le cycle NEDC.

Cette valeur est également vantée par le constructeur dans sa documentation et on regrette qu’il ne donne pas plus d’informations sur l’autonomie « réelle » se contentant que l’autonomie « est influencée par différentes variables ». Jamais le constructeur n’aborde le concept de « scenarii » qui permettrait d’estimer l’autonomie selon différents facteurs (vitesse, dénivelé, chauffage et climatisation…).

Autre regret : l’absence d’un mode « Eco » qui permettrait de limiter la puissance et d’optimiser l’autonomie.

En tout état de cause et d’après notre expérience, nous estimons l’autonomie de la Fluence ZE entre 80 et 130/140 km. Les chiffres du cycle NEDC sont, comme d’habitude, inatteignables et marquent l’importance de la mise en place d’un nouveau mode d’évaluation de l’autonomie spécifique aux VE qui aboutirait à des valeurs plus justes et à une meilleure information des consommateurs.


Topographie du parcours lors de l’essai de la Renault Fluence ZE

La recharge – La « prise » de tête

Le véhicule qui nous a été prêté lors de l’essai était fourni avec une prise SCAME, un standard de prise de charge soutenu par le livre-vert mais pas encore approuvé par les autorités européennes qui discutent encore sur la normalisation.

Résultat : Impossible de se recharger à Monaco où la quasi-totalité des bornes sont équipées de prise domestique type E/F. La seule solution pour l’utilisateur est donc d’acheter un second câble E/F, pour quelques centaines d’euros supplémentaires, qui lui permettra de se recharger sur la plupart des bornes mais attention : la charge complète passe à 11 h contre 6 à 8 heures avec le câble standard SCAME. Pour finir, même si Renault n’est en rien responsable, ce problème vient rappeler l’urgence de la mise en place d’un standard de prise européen…

Pour ce qui est de la charge à domicile, le constructeur a conclu un partenariat avec Schneider Electric qui propose d’effectuer un devis gratuit pour l’installation d’une borne de charge à domicile (Wall-box) fonctionnant avec la prise SCAME. Le coût d’acquisition et d’installation de cette borne se situent entre 800 et 1.500 €.

A noter enfin que la Fluence ZE ne propose pas pour l’heure de charge rapide. Une évolution qui sera sans doute apportée sur la prochaine génération.

Le système Quick-Drop – Les inconvénients sans les avantages pour la France

La Renault Fluence ZE est la seule voiture électrique de série au monde à être dotée du système Quick Drop, développé par Better Place, permettant l’échange du pack batterie grâce à des stations automatisées en quelques minutes seulement.

Le bémol : A ce jour, il n’y aucune station de ce type en France et il ne semble pas prévu d’en installer pour le moment.

Les inconvénients : Pour rendre ce pack batterie extractible, Renault ne peut pas, comme sur d’autres VE, l’implanter directement à plat sous le châssis pour limiter la perte d’espace mais a du le disposer directement sous forme de bloc dans le coffre. Résultat : la Fluence ZE perd en volume de chargement par rapport à sa consœur thermique : 317 l de volume utile contre 530 l. Inutile également de tenter de charger un meuble : les sièges arrières ne sont pas rabattables…


La disposition de la batterie lithium-ion de la Fluence ZE sous forme de bloc diminue considérablement l’espace du coffre et ne permet pas de rabattre les sièges arrières.

Un modèle économique original

Dissocier batterie et véhicule, telle est la stratégie adoptée par Renault sur sa gamme de véhicules électriques avec pour objectif de proposer un véhicule, hors batteries, à un prix quasi-identique à celui d’un modèle thermique équivalent.

Pari réussi ! Vendue à partir de 20.900 € TTC – bonus écologique de 5.000 € déduit – la Renault Fluence ZE se positionne à un tarif inférieur à celui d’une version diesel (Dynamique dCi 110 eco² – 23.500 €).

Reste néanmoins à l’utilisateur à « payer » sa batterie sous la forme d’une location mensuelle. Et afin de pouvoir adapter au mieux le montant de cette location aux usages, Renault s’inspire de la téléphonie mobile et propose différents forfaits dont le prix va dépendre de deux facteurs : le kilométrage annuel et la durée d’engagement. Ainsi, un utilisateur roulant peu (10.000 km/an) va payer 82 € TTC/mois sur un engagement de 36 mois tandis qu’un utilisateur intensif (25.000 km/an) va payer 128 € TTC/mois sur 36 mois.

Mais surtout, ce système de location batteries vient également rassurer le consommateur, toujours très sceptique quant à la durée de vie de la batterie, en incluant la maintenance et le changement sans frais en cas de défaillance.

Conclusion

Bien moins originale et avant-gardiste que sa rivale Nissan Leaf, la Renault Fluence ZE demeure une voiture électrique fonctionnelle qui se distingue de ses concurrentes par un mode d’acquisition inédit qui devrait séduire une plus large clientèle.

Reste au constructeur et à ses commerciaux à ne pas tomber dans le piège des annonces optimistes du cycle NEDC pour avoir un discours pédagogique sur l’autonomie réelle du véhicule en fonction du type d’utilisation…


Remerciements :
A la concession Renault Nice Riquier pour la mise à disposition du véhicule
A la photographe : C.Salomon

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter