← Revenir aux actualités

BMW et ses partenaires lancent le programme d’expérimentation des Mini électriques à Paris Rédigé par le 13 Juil 2010 à 00:00

Le 9 juillet, BMW et ses partenaires ont donné le coup d’envoi de l’expérimentation de MINI électriques à Paris qui débutera à compter du mois de décembre 2010.

Dotée d’un moteur électrique d’une puissance maximale de 150 Kw, la Mini E roule jusqu’à 152 km/h et dispose d’une autonomie de 200 km, assurée par un pack batteries lithium-ion. La voiture dispose de 2 places (les places arrière et le coffre étant occupés par les batteries).

50 testeurs particuliers sélectionnés

2 groupes de 25 particuliers seront sélectionnés pour tester successivement la MINI E pendant 6 mois. Le premier groupe effectuera ses tests de décembre 2010 à mai 2011 et le second de juillet 2011 à décembre 2011.

Comme cela a été pratiqué aux USA, en Grande-Bretagne et en Allemagne, la sélection des 25 premiers testeurs de la Mini E s’effectuera via un questionnaire qui sera disponible sur le site du constructeur à compter de la mi-juillet.

La rubrique de recrutement sera à nouveau ouverte début 2011 pour sélectionner les 25 candidats du 2ème groupe.

Un loyer de 475 € par mois

475 € par mois pendant 6 mois, c’est la somme dont devront s’acquitter les particuliers pour participer à cette expérimentation.

Ce « loyer assurance comprise » tient compte des contraintes liées à l’expérimentation (2 places, maintenance du véhicule, autonomie, suivi par l’INRETS, également partenaire de l’expérimentation).

Une participation de 25€/mois sera également demandée pour le contrôle et l’installation électrique d’un coffret de charge (wall-box) au domicile, voire sur le lieu de travail des personnes sélectionnées.

Des Mini E testées en auto-partage par Véolia

Associé au projet, le groupe Véolia disposera de six Mini E qu’il expérimentera en auto-partage en interne sur trois de ses sites en Ile de France auprès d’une centaine de collaborateurs.

Cette expérimentation permettra à Véolia de tester la voiture électrique au service de ses collaborateurs pour sa flotte d’entreprise, d’évaluer, sur ce public, les changements de comportement liés aux déplacements professionnels et privés, ainsi que de définir le mode et les supports de communication nécessaires à la compréhension et à la diffusion de l’auto-partage en entreprise.

EDF – Partenaire pour les infrastructures de charge

L’énergéticien français EDF se se chargera de déployer les points de recharge au domicile des particuliers et dans les parkings des entreprises qui loueront les véhicules. En outre, il disposera de 7 mini E qui seront intégrées dans la flotte de diverses entités du groupe présentes à Paris. Le groupe participera enfin à la conduite et à l’analyse du retour d’expérience, portant notamment sur la perception et le comportement des utilisateurs vis à vis de la charge et sur la pertinence des solutions techniques de recharge elles-mêmes.

INRETS – Chargé de l’analyse des résultats

L’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS) disposera aussi de quelques véhicules à l’essai et aura la charge d’interviewer les réalisateurs, de recueillir les données des essais et enfin d’analyser les résultats obtenus.

partager cette actualité sur :

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Olivier ingénieur informatique chez SAP Labs France Mougins
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Sandrine de l’Avem, une conductrice enthousiaste
Toutes les vidéos