Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 23/01/2021 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 1915 fois - 10 commentaires


Stellantis fait de la mobilité durable le pilier de son développement


La fusion entre les groupes PSA et Fiat Chrysler Automobiles est devenue effective le 16 janvier. Elle a donné naissance à « Stellantis », une entreprise résolument internationale composé de 400 000 employés aux parcours multiples, capables de concevoir, développer, fabriquer, distribuer et vendre des véhicules et des solutions de mobilité dans le monde entier, tout en restant profondément ancrés dans les pays où ils travaillent. Fière d’une histoire débutée il y a 125 ans, Stellantis bénéficie d’un portefeuille complet de marques prestigieuses, de Peugeot à Alfa Roméo en passant par Fiat, Citroën et Jeep. 14 marques qui couvrent l’ensemble des segments du marché (luxe, haut de gamme, cœur de gamme, pick-up à forte capacité, SUV et véhicules utilitaires légers).

Le nouveau groupe est présidé par John Elkann et est dirigé par Carlos Tavares. Dès leurs prises de fonction, ces derniers ont mis en avant leur volonté de placer la mobilité durable au cœur du développement de Stellantis. D’ailleurs, pour John Elkann : « Ce n’est pas une coïncidence si Stellantis est née précisément au moment où notre monde a besoin d’un nouveau type de constructeur automobile, qui se fera le champion de solutions propres et intelligentes pour offrir la liberté de mouvement à tous ».



Etre un leader mondial d’une nouvelle ère de mobilité durable

L’ambition du nouveau groupe est clairement d’être un leader mondial de la mobilité durable. Pour y parvenir, outre sa bonne santé actuelle avec des marges d’exploitations solides reflétant ses positions fortes en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique latine, Stellantis entend bien s’appuyer sur sa taille et les économies d’échelle pour investir dans des solutions de mobilités innovantes pour ses clients. Grâce à sa taille et à sa présence internationale, l’entreprise affirme disposer des ressources nécessaires pour investir dans des technologies de pointe afin d’offrir à ses clients une excellence de premier ordre et un choix sans égal.

Selon Carlos Tavares, Stellantis est prête à investir massivement et à consacrer entre 8 à 10% de son chiffre d’affaires dans la Recherche & Développement et dans les investissements industriels, soit environ 15 milliards d’euros. De quoi proposer, au travers de son offre, des solutions de mobilités distinctives et durables afin de répondre à l’évolution des besoins de ses clients, avec en premier lieu le développement de l’électrification et de la connectivité, mais aussi de la conduite autonome où le partenariat existant entre FCA et Google sera poursuivi, et de la mobilité partagée avec des solutions proposées par deux sociétés du groupe : Free2Move et Leasys.



10 nouveaux modèles électriques d’ici la fin de l’année

Pour Stellantis, sa percée dans la mobilité électrique passe par l’arrivée de nouveaux modèles. Après avoir été quelque peu réticentes à se lancer dans la mobilité électrique, les différentes marques ont partiellement rattrapé leur retard et se retrouvent aujourd’hui relativement bien placées avec aujourd’hui 29 véhicules électrifiés en vente. Carlos Tavares a confirmé que d’ici la fin de l’année le Groupe serait encore mieux pourvu puisque 10 nouveaux modèles électriques feront leur apparition sur le marché. De plus, d’ici à 2025, chaque nouveau modèle aura sa version électrifiée.

Mais si le CEO de Stellantis met résolument le cap sur l’électrique, il s’inquiète encore des coûts liés à l’électrification et des répercussions sur les clients : « Nous avons la technologie et les capacités de fabrication, mais pouvons-nous être sûrs que cette mobilité sera assez abordable pour le pouvoir d’achat des citoyens ». Pour lui, même si les prix vont baisser dans les années futures, il sera impossible de déployer cette technologie dans le monde entier. Compte tenu de l’intérêt pour l’environnement d’aller vers une mobilité zéro émission, les gouvernements doivent pouvoir compenser le surcoût de cette technologie. Cela peut passer par le maintien des aides à l’achat, mais aussi par des aides directes aux constructeurs automobiles qui doivent réaliser des investissements colossaux pour aller vers une mobilité durable.




Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Stellantis | PSA | FCA | Peugeot | Citroën | DS | Fiat | Chrysler
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 23-01-2021 à 23:37:56 par electronlibre

"Compte tenu de l’intérêt pour l’environnement d’aller vers une mobilité zéro émission, les gouvernements doivent pouvoir compenser le surcoût de cette technologie."
cette assertion est fausse du point de vue automobile: le VE n’est pas zéro émission, même par utilisation puisque dans ce cas il y a émission de particules d’abrasion, résultat du poids élevé des VE.

"Cela peut passer par le maintien des aides à l’achat, mais aussi par des aides directes aux constructeurs automobiles qui doivent réaliser des investissements colossaux pour aller vers une mobilité durable."
Les grands groupes automobiles toujours à l’affut des subventions publiques avec des arguments fallacieux(mobilité "durable").
Peut être pourraient ils faire des économies sur la rémunération de leurs(gros) actionnaires?
Il semble que le Président de Renault ait compris qu’à l’avenir il faille moins produire de véhicule, nettement moins...

Posté le 24-01-2021 à 15:48:41 par Vérité

@electronlibre
"Il semble que le Président de Renault ait compris qu’à l’avenir il faille moins produire de véhicule, nettement moins..."
Pub pour Twingo électrique "Prêt d’un véhicule thermique 30 jours par an inclus", ce qui revient à remplacer une voiture par plus d’une, c’est mal parti pour en produire moins.

Posté le 25-01-2021 à 07:16:57 par Christophe

@electronlibre
"il faille moins produire de véhicule, nettement moins... " tout à fait d’accord pour au moins deux raisons :
- la réduction de la pollution dans les villes passe par une réduction drastique de la circulation routière,
- idem pour la réduction des émissions de GES.
Dans ces conditions comment un constructeur automobile peut maintenir l’emploi ?
1/ soit en augmentant ses marges sur chaque produit vendu,
2/ soit en modifiant le business en passant de la propriété au service.

Pour le 1, cela veut dire augmenter ses prix. Qui est prêt à payer plus un produit qu’il devra utiliser moins ?
Pour le 2, cela veut dire une réelle volonté politique pour aller vers cela par exemple en favorisant les systèmes d’autopartage en boucle.

La problématique est que les politiques, qui ne peuvent qu’être informés de cette nécessité de réduire le parc automobile, ne voulant pas décevoir leurs électeurs, prennent des décisions aberrantes.

Si pour réduire la pollution dans les villes on réduit drastiquement la circulation automobile, la voiture sera utilisée uniquement pour des longs trajets, là où elle est la moins pertinente en demandant une batterie plus conséquente donc en coûtant plus chère. Beau cercle vicieux. Cette marche forcée vers l’électrique est une aberration, décidée uniquement pour satisfaire les électeurs. Actuellement ce sont bien les constructeurs qui en assument les conséquences.

Posté le 25-01-2021 à 11:54:34 par electronlibre

@Christophe
De ce que j’ai compris, Renault tendrait vers les 2 conditions: vendre ses véhicules plus chers et organiser un système d’autopartage sur la base d’un quadricycle électrique(remplaçant le Twizy?).

@Vérité
Renault sait bien que personne ne partirai pour plus de 500km avec sa Twingo ZE.
Il est probable qu’avec la réorganisation de la production, la Twingo ne soit pas remplacée et donc disparaisse à moyen terme, la version ZE étant remplacée par la Dacia Spring...

Posté le 25-01-2021 à 13:30:59 par Vérité

@electronlibre
"remplacée par la Dacia Spring..." fabriquée en Chine donc qui coûte bien moins chère à fabriquer mais avec beaucoup plus de CO2 émis.

Posté le 25-01-2021 à 14:44:29 par Christophe

@electronlibre
C’est déjà ce que fait PSA :
1/ https://www.capital.fr/auto/comment-psa-arrive-a-faire-payer-plein-pot-ses-clients-1388136
2/ via FreeMove et l’AMI.
On a déjà vu que remplacer les voitures thermiques par des voitures électriques était loin d’être la solution de mobilité durable.
Pourtant ce sont bien les politiques qui orientent les constructeurs vers une électrification à marche forcée.
Est-ce aux entreprises de payer les erreurs des politiques ?

Posté le 25-01-2021 à 23:04:32 par electronlibre

@Christophe
Les politiques gouvernent ils encore? Ne sont ce pas les fonctionnaires technocrates qui imposent une direction pas forcément voulue par les électeurs?
Tout se décide à Bruxelles et fini par arriver dans les pays membres, entériné par les hauts fonctionnaires de chaque pays de l’UE.
C’est bien triste mais c’est comme ça: nous ne sommes plus souverain et c’est le cas de tous les membres...

@Vérité
Oui, je sais. La Chine à déclaré qu’elle augmenterait ses émissions de CO2 durant une dizaine d’années.
https://www.youtube.com/watch?v=oxql8o1v-oA

Posté le 26-01-2021 à 15:00:19 par Christophe

@electronlibre
https://www.automobile-magazine.fr/toute-l-actualite/article/28757-renault-confirme-la-fin-de-la-twingo
Cet article confirme l’arrêt du segment A chez Renault à la fin de la carrière de l’actuelle twingo, au demeurant comme chez PSA à la fin de cette année. Malheureusement le résultat des règles aberrantes, notamment CAFE, mises en oeuvre par nos élus au parlement européen.
Il serait peut-être temps qu’ils prennent en compte qu’avec ses 1168 kg à vide, la twingo électrique est 328 kg plus lourde que la Citroën C1 ou Peugeot 108 et qu’à ce titre elle émet plus de particules et donc qu’au final elle est plus polluante.

La pub relayée par Vérité me fait aussi rire (jaune). Pour réduire la pollution, il serait préférable que les twingo électriques soient disponibles en autopartage ou location dans les gares plutôt que mise à disposition d’individus à qui ont fait croire qu’elles ne polluent pas et qui en plus vont utiliser des véhicules thermiques quand elles ne conviennent pas. Evidemment en pratiquant des prix bas pour favoriser l’intermodalité.

Cet été sur place, une voiture m’était indispensable. A la gare TGV la plus proche de mon lieu de villégiature, mon loueur proposait des voitures électriques (e208 ou Zoé) mais qui étaient plus chères qu’une voiture de segment A qui me convenait parfaitement, tout en amenant des contraintes. Comment voulez-vous inciter les locataires à les prendre ?

Posté le 04-02-2021 à 10:13:03 par Naish

@christophe

un peu de patience, les prix de l electrique sont en train de descendre fortement et n oublies pas que tu peux charger ta voiture gratuitement sur les parking des supermarchés etc.

donc, si tu regardes uniquement le prix de location, c est un peu limité comme analyse..

on a pas d autre choix que l electrique car tout simplement le rendement est bien plus élevé que le thermique (ca 95% vs 30 %) et tres peu d entretien est necessaire.

Posté le 04-02-2021 à 10:52:05 par Christophe

@Naish
Remplacer une voiture thermique par une voiture électrique permet-il de réduire la pollution dans les villes ? Non
Remplacer une voiture thermique par une voiture électrique permet-il d’atteindre la neutralité carbone ? Non
Nota : les sources ayant été suffisamment cités, il n’est nul besoin de les remettre.
La seule solution pertinente est de réduire drastiquement l’usage de la voiture, ce qui passe par l’intermodalité et donc le passage de la propriété à l’usage.
Dans ce cadre, une voiture électrique est-elle pertinente pour les usages restants ? https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/voiture-electrique-le-torchon-brule-entre-les-constructeurs-et-les-loueurs-1182059
"« Un gros loueur qui s’est fait imposer un quota de voitures électriques a choisi de les laisser sur un parking, dans l’attente de les revendre dans quelques mois », glisse un expert du secteur."
Les fables des lobbyistes de la bagnole électrique, autodépendants, ne voulant pas remettre en cause leur mode de vie basé sur la voiture, me font toujours rire mais jaune.

Nota : le constructeur qui a le plus progressé cette année chez les loueurs est un qui n’impose pas de VE n’en ayant pas dans sa gamme mais qui possède toujours une voiture du segment A, prisée des loueurs puisque très demandée.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Immatriculations : les véhicules électriques à la peine
Les chiffres pour le mois de février du baromètre mensuel de la mobilité électrique de l’Avere-France viennent d’être publiés. Après une année 2020 durant laquelle le...
Une nouvelle enquête d’Enedis sur les possesseurs de véhicules électriques
Enedis vient de publier une nouvelle enquête comportementale sur les possesseurs de véhicules électriques. Marquée par la crise sanitaire liée à la Covid-19, l’année...
ë-Berlingo, une version électrique pour le ludospace de Citroën
Après avoir présenté en janvier l’ë-Berlingo Van, la version électrique de son utilitaire léger, Citroën a dévoilé cette semaine la version électrique de son ludospace...
Avec Ioniq 5, Hyundai veut redéfinir la mobilité électrique
Hyundai vient de dévoiler en première mondiale Ioniq 5, un SUV compact 100% électrique dont les premières livraisons en France sont attendues à la fin du premier...
Les bus électriques de grande capacité arrivent à Cannes
Après avoir présenté en décembre dernier la partie hydrogène de son plan de transition énergétique dans les transports, la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact