Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 04/06/2018 à 12:05 par Philippe Schwoerer - Lu 4859 fois - 18 commentaires


Politiques sur les véhicules à très faibles émissions : Imprécisions !


Produit par France Stratégie, le rapport sur les politiques publiques en faveur des véhicules à très faibles émissions apparaît très orienté en se concentrant sur les « véhicules électriques pour particuliers », et n’est hélas pas exempt d’erreurs ou imprécisions, dont l’une est plus particulièrement mise en évidence dans les premières lignes de la note de synthèse et le résumé de présentation de ces 2 documents. En revanche, - et c’est peu courant dans une étude officielle -, le rapport plaide très clairement pour la recharge rapide, nécessaire pour accompagner les efforts fournis sur l’autonomie par les constructeurs de voitures électriques.

Fin des véhicules thermiques en 2040 ?

Voici les 2 toutes premières lignes du texte présentant le rapport publié jeudi 31 mai dernier par France Stratégie, institution rattachée au Premier ministre aussi connue sous l’appellation de « commissariat général à la Stratégie et à la Prospective » : « Avec pour objectif ambitieux la neutralité carbone à l’horizon 2050, le Plan Climat prévoit de mettre fin à la vente des voitures émettant des gaz à effet de serre, c’est-à-dire les voitures thermiques, d’ici 2040 ». Les véhicules fonctionnant au GNV sont aussi des « voitures thermiques », et il apparaît certain qu’elles seront encore en vente en 2040, et même que leur pénétration dans la flotte française sera très importante, la neutralité carbone les concernant étant obtenue par le biogaz, produit de la méthanisation. Un maillage en stations se développe pour cela, souvent aidé par l’Ademe, et les constructeurs concernés sont appelés de part le monde à développer des gammes de poids lourds et véhicules légers. Pour la crédibilité des documents officiels, il est important qu’ils soient précis. D’autant plus qu’ils fournissent et rassemblent de précieuses informations.

VE = VE + H2 + VHR

Relever cette imprécision concernant les véhicules thermiques est important, car l’objet du rapport et de passer en revue les contours des interdictions de ventes des voitures particulières alimentées au gazole et à l’essence, mises en perspective avec les stratégies de développement des engins à très faibles émissions censés les remplacer. Et ce dans 8 pays : Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Espagne, Norvège, Etats-Unis, Inde et Chine. Autre flou dans ce rapport, le fait de classer derrière les voitures électriques 2 flottes différentes : seulement les voitures 100% électriques à batterie de traction ; ou, en plus de ces dernières, les modèles à pile hydrogène, et les hybrides rechargeables. Les VHR, avec une autonomie électrique le plus souvent limitée en situation réelle à 35-50 kilomètres, sont loin de pouvoir prétendre au titre de « véhicules à très faibles émissions ». Elles exploitent le plus souvent ces moteurs thermiques qui sont justement appelés à disparaître. Et c’est pour cela que le bonus gouvernemental s’est brusquement réduit il y a quelque temps. Quoi qu’il en soit, les informations que nous communiquons ensuite sont forcément entachées de ces imprécisions !

1,2 millions

En introduction au rapport, France Stratégie livre quelques chiffres importants : « Les ventes de véhicules électriques ont atteint 1,2 million d’unités dans le monde en 2017, soit 1,5% des ventes de voitures neuves, en hausse de près de 60% par rapport à 2016 ». Les auteurs relèvent que « Huit pays, - Chine, Etats-Unis, Japon, Norvège, Royaume-Uni, France, Allemagne et Suède -, représentent à eux seuls 90% des ventes mondiales, avec un marché largement dominé par la Chine : 600.000 ventes, dont 80% de véhicules électriques à batteries et 20% de véhicules hybrides rechargeables ». Le document assure que « quatre pays ont fixé des objectifs d’arrêt des ventes des voitures neuves thermiques à moyen terme : les Pays-Bas en 2030, l’Ecosse en 2032, la France et le Royaume-Uni en 2040 », et souligne le cas de la Norvège qui « a annoncé son intention d’atteindre 100% des ventes de véhicules électriques en 2025 mais sans interdire la vente de véhicules thermiques, les incitations financières devant suffire à obtenir ce résultat ». Autre forme d’intervention des pouvoirs publics, l’établissement de quotas en voitures électriques imposés aux constructeurs, comme en Californie, mais aussi en Chine l’année prochaine. Dans ce vaste pays, des objectifs de ventes en véhicules à énergies alternatives ont aussi été fixés : 2 millions en 2020 ; 3 millions en 2025. L’Inde a révisé son souhait « probablement irréaliste d’aboutir à un parc automobile entièrement électrique dès 2030 », avec, pour la même échéance, 30% des véhicules roulant à l’électricité à la même date. Les auteurs du rapport opposent au dynamisme de ces territoires l’immobilisme constaté dans plus d’une quinzaine de pays de l’Union européenne où les ventes de véhicules électriques en 2017 n’ont pas dépassé quelques centaines, voire quelques dizaines d’unités.

Plaidoyer pour la recharge rapide

Les auteurs du rapport assurent que de voir circuler normalement sur de longues distances des voitures électriques dopera également les ventes de celles qui ne seront pour la plupart du temps utilisées quotidiennement que pour des distances relativement courtes. L’Avem adhère tout à fait à cette vision du développement de la mobilité électrique. Une vision qui fait suite à cette idée officielle des constructeurs et des pouvoirs publics d’il y a 10 ans et plus, imaginant que les ventes des véhicules électriques s’envoleraient chez les professionnels, entraînant dans leur sillage celles des voitures particulières branchées. Ce scénario, dépassé, n’a pas eu lieu ! « Les véhicules utilitaires légers et les poids lourds électriques restent très minoritaires », reconnaissent les rapporteurs. France Stratégie espère « comme c’est déjà le cas en Chine, que chaque modèle de voiture électrique à batterie soit présenté à la vente en plusieurs options correspondant à une autonomie plus ou moins forte du véhicule (et à un coût plus ou moins élevé) ». Le rapport se réjouit des progrès technologiques effectués sur les batteries lithium-ion, distinguant celles de cathode NMC (nickel, manganèse, cobalt) pour lesquelles ils « ont conduit à une division par deux de leur coût ». Ces progrès autorisent « des parcours de moyenne distance voisins de 250 km », certifient les auteurs du rapport qui prévoient pour l’année prochaine des trajets de 400 km permis par des batteries de plus forte capacité (60 kWh). Si le document met en avant les productions Tesla, il cite également : Kia Niro (64 kWh), Nissan Leaf 2019 (60 kWh), Hyundai Kona (60 kWh), Jaguar I-Pace (90 kWh), Audi e-tron SUV (95 kWh), « ainsi qu’un grand nombre de modèles chinois présentés lors du dernier salon automobile de Pékin en avril 2018 ». Des progrès sur l’autonomie qui « supposent la présence le long des principaux axes routiers de bornes de recharge rapide d’une puissance supérieure à 150-200 kW, bien signalées et si possible abritées de la pluie ».

Défis de taille

Les voitures électriques sont loin d’être à la portée de tous les foyers. Ce constat des auteurs du rapport les amène à faire remarquer qu’un arrêt des politiques d’aides à l’achat des voitures particulières électriques est toujours suivi d’un effondrement des ventes. Selon leurs observations, accorder un bonus similaire aux modèles électriques et aux hybrides rechargeables profitera davantage à ces derniers qui sont jugés plus polyvalents par les automobilistes. France Stratégie évoque « un défi de taille pour tous les acteurs dans les trente prochaines années », notamment pour la recharge qui impose : « Le développement du véhicule électrique doit se concevoir dans une réflexion plus globale sur le futur du système électrique ». Pourquoi ? Parce que « le véhicule électrique va entraîner des contraintes supplémentaires dans la gestion du système, mais il peut également apporter des solutions. Comme le montre l’exemple norvégien, il est nécessaire de préparer très en amont les plans de renforcement des réseaux de distribution et de transport ».

Exemples, graphes, comparaisons, programmes en cours, succès et échecs des incitations à l’achat : le rapport publié par France Stratégie est particulièrement dense qui mérite une lecture approfondie et complète. Au-delà des imprécisions que nous avons signalées au début du présent article, il exprime très clairement des directions à suivre impérativement pour le bon développement des voitures particulières électriques. Si la question des énergies renouvelables pour la recharge est abordée à travers des situations observées dans les 8 pays retenus, les défis environnementaux à relever par les véhicules électriques sont loin d’être tous abordés. Hors cadre !


Mots clés : rapport | véhicule | voiture | électrique | France Stratégie | recharge | batterie | rapide | politique
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Aides financières | Borne de recharge | Batterie | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 04-06-2018 à 14:33:36 par Christophe

Comme déjà indiqué cette solution biogaz peut être implémentée sur un véhicule essence existant par installation du réservoir et du système de carburation et de gestion.
A mon avis dans le cadre de la réduction nécessaire de la place de la voiture en ville et pour des urbains qui ont besoin épisodiquement d’un véhicule, cette solution permet d’atteindre la neutralité carbone bien plus sûrement qu’avec un VE.
Ceci est aussi envisageable par combustion directe d’hydrogène vert dans le même moteur avec l’énorme avantage qu’il n’y aura pas de production de particules à l’échappement.
Il y a donc au moins deux solutions thermiques qui permettent d’atteindre la neutralité carbone.

Posté le 04-06-2018 à 14:39:32 par Christophe

https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/region-un-rapport-sur-le-changement-climatique
"« Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine - Pour agir dans les territoires »"
"Par ailleurs, le rapport rappelle que les villes doivent prioritairement se saisir des enjeux climatiques à travers les transports, la végétalisation et la densification de l’habitat."
Comment végétalise-t-on les villes en les densifiant si ce n’est en prenant l’espace dévolu aux voitures (cela tombe bien puisqu’il faut aussi s’attaquer aux transports) ?
Donc à terme les voitures ne serviront que pour des trajets longs où la pertinence de l’électrique est très mauvaise en terme de réduction de pollution et des émissions de GES.
Cette solution d’adaptation des véhicules existants est beaucoup plus efficiente en terme de diminution des émissions de gaz et d’atteinte de la neutralité carbone.

Posté le 05-06-2018 à 08:26:17 par ZoéT

Comprends pas non plus pourquoi compter les hybrides rechargeables dans les voitures électriques, ou alors il faut que le moteur thermique accepte du carburant qui bénéficie de la neutralité carbone.

Posté le 05-06-2018 à 09:05:16 par Philou74

Bonjour, pourquoi ne parle-t-on plus de l’ingénieur français Guy Nègre, inventeur d’un moteur utilisant l’air comprimé pour aidé au démarrage d’un véhicule ? C’est aussi une voie de l’hybridation dont Peugeot n’avait-il pas évoqué ?

Posté le 05-06-2018 à 13:19:12 par ZoéT

L’arnaque de Guy Nègre ? Pour Peugeot, le système était complètement différent et me semblait intéressant.

Posté le 05-06-2018 à 14:39:58 par Philippe Schwoerer

Parler d’arnaque pour la voiture à air comprimé de Guy Nègre se soldait de son vivant par des menaces de poursuites.

Posté le 05-06-2018 à 14:57:14 par ghlapin

@ZoéT; Parler d’arnaque pour la société MDI dont le fondateur est Guy Nègre me semble encore une fois un peu rapide.
Le Luxembourg et la Sardaigne vont bientôt, semble-t-il, nous en apporter la preuve. D’ailleurs, Le camion à ordures léger Airbom est maintenant en service chez Veolia Helicopter et y remplace trois véhicules. Il transporte des charges jusqu’à 2 tonnes à 25 km/h et avec ses 800 litres d’air à 248 bar il peut desservir un rayon de 27 kms autour de Eurocopter.

Même si cette technologie n’est pas la plus développée, l’expérience m’a déjà prouvée, qu’aucune technique n’est foncièrement mauvaise et l’air comprimé, par exemple, pour stocker l’énergie est une solution fiable, simple et très sécuritaire.

Posté le 05-06-2018 à 15:37:37 par ZoéT

@ghlapin
A lire : https://www.lci.fr/high-tech/airpod-ce-projet-maudit-de-voiture-a-air-comprime-qui-n-a-jamais-roule-motor-developpement-international-mdi-guy-negre-2068632.html
Où peut on lire des articles sérieux écrits par des spécialistes reconnus qui attestent de mises en service réelles et qui durent. Il y avait bien eu des Airpod livrés dans un aéroport : Nice ? On les a pas vu longtemps. Depuis la vidéo de 2014 sur l’Airbom Véolia, rien de concret si je ne m’abuse.

Posté le 05-06-2018 à 09:05:16 par Philou74

Bonjour, pourquoi ne parle-t-on plus de l’ingénieur français Guy Nègre, inventeur d’un moteur utilisant l’air comprimé pour aidé au démarrage d’un véhicule ? C’est aussi une voie de l’hybridation dont Peugeot n’avait-il pas évoqué ?

Posté le 05-06-2018 à 17:28:52 par ZoéT

Tu radotes Philou74 !

Posté le 05-06-2018 à 18:05:27 par electronlibre

Non ZoéT, regarde l’horodatage du commentaire, c’est juste un bug et cela arrive souvent sur le site, mais je ne sais pas pourquoi...
Sur le sujet de l’air comprimé, certes ça fonctionne mais le rendement n’est pas terrible, et attention aux fuites...
(J’ai un compresseur chez moi, il est toujours quasi vide quand je veux m’en servir)

Posté le 06-06-2018 à 16:00:28 par Béru

Bonjour, et le moteur au ketchup, pourquoi n’en parle-t-on jamais??

Posté le 06-06-2018 à 18:25:54 par ghlapin

@ZoéT; Pour avoir des informations neutres de MDI, il faut aller sur le site "http://www.aircars.tk/".
Un compresseur ou un un réseau de d’air comprimé ne fuit pas si ils sont de qualité. Hélas les compresseurs vendu dans les grandes surfaces sont le plus souvent de mauvaise qualité.

Posté le 06-06-2018 à 18:49:48 par nouh

La voiture à faible émission de CO2 et de pollution peut importe qu’elle soit électrique par batterie, avec PAC + Batteries ou autre ne pourra rencontrer le succès que si elle est d’un prix égal à celui d’une thermique d’aujourd’hui et quelque soit la catégorie du modèle et qu’elle puisse avoir la même liberté de fonctionnement et de ravitaillement que le même modèle thermique d’aujourd’hui.

Tout le reste, n’est qu’illusions perdues et mensonges politiques. La technique n’est pas encore au rendez-vous des décisions politiques.

Posté le 06-06-2018 à 20:00:40 par electronlibre

@ghlapin
Quelle que soit la qualité du mécanisme, il y a usure de certaines pièces qui engendre un fonctionnement non optimal voir même une détérioration du mécanisme. Sur mon compresseur, c’est la soupape de décharge qui est un peu fatiguée, c’est normale après plus de vingt ans, il faudrait que je la remplace...
Quel est le rendement de l’air comprimé?
https://www.usinenouvelle.com/article/air-comprime-la-quete-du-rendement.N427597

Posté le 06-06-2018 à 21:13:32 par ZoéT

@ghlapin
Très fort comme site : on a des prix sur des véhicules qui n’ont jamais été vendus.

Posté le 07-06-2018 à 15:47:01 par VWAccro

je pensai qu elle était enteré depuis longtemps la voiture a air comprimé

Posté le 07-06-2018 à 18:03:32 par ZoéT

Moi aussi. Mais le site est bien vivant, avec les mêmes promesses pas tenues depuis plus de 10 ans. J’ai pas retrouvé sur Internet ce documentaire sur MDI qu’on avait vu à la télé. C’était clair ! On parlait même d’investisseurs ruinés qui s’étaient suicidés.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Autonomy
Autonomy
Du 18/10/2018 au 20/10/2018 - Grande Halle de la Villette à Paris

Autonomy fêtera sa troisième édition en 2018. Ce salon se présente comme le "Festival de la mobilité urbaine', et cela en présentant un très grand nombre de moyens de...
A lire également / sur le même thème Les Renault Twizy de Totem Mobi sortent de Marseille
Totem Mobi, c’est ce service de location de véhicules électriques en libre service, disponible 24/7, et lancé à Marseille (13) en 2013. A la base, un essai gagnant qui...
Zeplug moins cher, à partir de 19,90 euros par mois avec l’électricité
En marge du Mondial de l’automobile, notre adhérent Zeplug, qui se définit comme « premier opérateur de bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides...
La recharge pour véhicules électriques avance avec EDF et Sodetrel
Deux informations viennent coup sur coup d’être communiquées concernant la recharge des véhicules électriques et hybride rechargeables. L’Avem a tout d’abord reçu un...
Re-Ve : Une solution de recharge mobile rapide ou accélérée
Notre nouvel adhérent Re-Ve, installé à Boulogne-Billancourt (92), s’active à développer, plus particulièrement à l’intention des professionnels, un caddie de recharge...
Un Chargemap Pass ’Edition spéciale Jaguar’ pour le I-Pace
C’est en marge du Mondial de l’Automobile que Chargemap et Jaguar ont annoncé leur partenariat afin de faciliter la recharge des véhicules électriques du constructeur,...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact