Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 11/09/2018 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2383 fois - 2 commentaires


Lime, Bird, Bolt : Les trottinettes électriques à réglementer ?


Il y avait déjà Lime et Bird. Bolt est le troisième opérateur à proposer à Paris un système de location libre-service de trottinettes électriques. Un développement salué par la mairie de Paris, au même titre que pour celui des vélos et scooters branchés. Mais qui amène l’équipe autour d’Anne Hidalgo à réfléchir à intégrer ces engins de mobilité douce dans un cadre réglementaire opposable aux opérateurs concernés.

Développement exponentiel

Lancés respectivement le vendredi 22 juin, mercredi 1er août et le jeudi 6 septembre de l’année 2018, les réseaux de location libre-service de trottinettes électriques Lime, Bird et Bolt surfent sur le désir de la mairie de Paris de rendre plus respirable l’air ambiant. L’arrivée du dernier opérateur, derrière lequel se cache l’enseigne de VTC Txfy, - anciennement Taxify -, semble avoir précipité le mouvement. Les trottinettes Bolt, déjà répandues à quelques centaines d’exemplaires dans la capitale, devraient se compter en milliers d’unités dans les prochains mois. Les incivilités causées par les utilisateurs des nouveaux engins de mobilité douce explosent. De plus en plus de piétons, mais aussi des automobilistes, râlent et s’indignent chaque fois qu’ils se font surprendre par l’un d’eux.

Charte

Fin juin 2018, la mairie de Paris a demandé aux entreprises qui proposent des solutions de deux-roues partagés, afin de développer ces services dans la capitale, de signer une charte qui leur impose des engagements concrets de qualité et de régulation. « Cet accord comporte une série d’engagements que les professionnels du secteur devront respecter, en termes de qualité de service, de performance et de partage responsable de l’espace public », peut-on lire sur le site www.paris.fr. Ni Lime, ni Bird ni Bolt n’ont à ce jour signé cette charte. Dimanche dernier, 9 septembre 2018, Christophe Najdovski, maire-adjoint chargé des transports et de l’espace public à Paris, a appelé sur franceinfo, à une « règlementation nationale pour définir la catégorie » de ces véhicules.

Faciliter la cohabitation

Objectif d’une réglementation nationale : faciliter la cohabitation entre les piétons et les utilisateurs des petits engins de mobilité douce, dont certains peuvent atteindre, voire dépasser, la vitesse de 40 km/h. Sur les trottoirs de la capitale, l’angoisse saisit nombre de Franciliens et de touristes. « Il est hors de question que l’on puisse cohabiter à cette vitesse sur les trottoirs avec des piétons, et cela nécessite que l’on puisse définir, peut-être, différentes catégories de vitesse et donc différents usages de ces véhicules, de manière à ce que les choses soit bien définies, bien claires, et que l’on n’ait pas cette sensation, qui est très insécurisante pour les piétons, de voir débouler des véhicules rapides sur les trottoirs », a plaidé Christophe Najdovski.

Un cadre dépassé

Il existe déjà un cadre légal. Pour les trottinettes, leur utilisation est tolérée sur les trottoirs jusqu’à 6 km/h, et, au maximum, jusqu’à 25 km/h sur les pistes cyclables. Christophe Najdovski reconnaît qu’il y a un besoin en aménagements pour que tous les usagers des rues de la capitale puissent se déplacer. L’équipe de la mairie de Paris souhaite obtenir du gouvernement et de l’Etat « qu’il puisse y avoir un permis accordé par les collectivités, une sorte de licence », auquel devront s’astreindre les opérateurs de mobilité douce s’ils souhaitent déployer en France une enseigne de location libre-service. L’adjoint en charge des transports a appuyé son argumentation sur l’exemple des habitants de San Francisco, aux Etats-Unis, qui n’ont pas hésité à détruire les trottinettes qui leur apparaissaient comme une menace à être utilisées de façon dangereuse. Des scènes qu’il ne souhaite pas voir se reproduire en France.


Mots clés : trottinette | électrique | réglementation | location | permis | Lime | Bird | Bolt | Paris | mairie | Christophe Najdovski | libre-service
Catégories : Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 11-09-2018 à 09:28:54 par VTTAE74

Faire respecter le cadre légal qui existe déjà éliminerait la grande majorité des incivilités. Réglementer ne sert à rien, s’il n’y a aps un suivi sur le terrain.

Posté le 11-09-2018 à 10:54:26 par nouh

Règlementer, pourquoi faire, la police même municipale n’est pas présente partout. La principale cause est l’augmentation du non civisme comme le bruit, les autoradios ou smartphones avec enceinte à fond dans les rues nuit et jour, stationnement sur les trottoirs, non respect des passages cloutés, du 30 km/h en ville, etc....Bref le non respect d’autrui et des lois.
Pour tout ce non civisme il y a déjà des lois mais rien n’y fait et au contraire, cela s’amplifie car immédiatement la "liberté" est mise en avant, ce sont "les autres mais pas moi".
C’est l’éducation qui doit redevenir à la mode avec un peu plus d’autorité et de sévérité avant l’adolescence mais la majorité des parents, souvent divorcés, n’assument plus leurs devoirs et même leurs responsabilités en rejetant très souvent la faute au système scolaire et les enseignants....
Je ne suis pas "hors sujet". La police et les lois ne peuvent pas tout et heureusement!!!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème 7 mesures de la ville de Paris pour encadrer la mobilité free floating
Pour les élus et les opérateurs concernés, le développement des nouvelles mobilités en location free floating relève du casse-tête. Où faire circuler les engins ?...
7% de la prime à la conversion pour les véhicules électriques ?
Alors que le quotidien La Croix (voir l’article) s’appuie sur une étude de L’Obsoco (L’Observatoire société et consommation) pour communiquer sur le part des différentes...
Plus de 1.000 stations Vélib’ Métropole ouvertes
Au 15 novembre 2018, le réseau de location libre-service Vélib’, aujourd’hui opéré par Smovengo, comptait plus de 1.000 stations (809 à Paris + 191 à l’extérieur du...
Reportage France 3 île d’Yeu. 40% de ventes en véhicules électriques
Prix de l’essence particulièrement dissuasif dans l’île d’Yeu, - un phénomène qui va en s’amplifiant -, et très certainement aussi l’impact du Vendée énergie Tour...
Scooter électrique Stigo : Des nouvelles du trophée EDF Pulse
Pour les inscrits à sa lettre d’informations dédiée aux prix EDF Pulse, l’énergéticien a été prendre des nouvelles d’un lauréat de l’édition 2014 de son concours. Il...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact