Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 27/10/2016 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3625 fois - 6 commentaires


Le niveau de CO2 dans l’air désormais supérieur à 400 ppm


Afin de fournir des éléments pour alimenter la réflexion des sommités réunis à la COP22 qui se tiendra à Marrakech (Maroc) cette année du 7 au 18 novembre prochains, l’Organisation météorologique mondiale a publié un bulletin dont le message principal porte sur l’installation à l’échelle de la planète d’un niveau de concentration en CO2 dans l’air supérieur à 400 parties par million. Un nouveau signal d’alarme est actionné, cherchant à attirer l’attention sur le fait que les prévisions validées pour 2015 étaient inférieures à ce seuil.

400 ppm

« 400 ppm » : le fait que ce nombre marque un nouveau palier des centaines franchi dans la progression de la concentration de CO2 dans l’air ne constitue pas en soi un facteur aggravant. Ce qui préoccupe les auteurs du bulletin annuel numéro 12 d’octobre 2016 de l’Organisation météorologique mondiale tient en 3 points principaux : la courbe de progression s’accélère, les estimations pour 2015 fixées à 399,4 ppm ont été dépassées, le phénomène océanique aggravant dû à la présence très marquée du courant El Niño, une fois apaisé, n’a pas été suivi d’une décroissance du niveau des gaz à effet de serre présents dans l’air.

+144% depuis 1750

Depuis l’ère préindustrielle, la progression du CO2 est supérieure à 144%. Lissée sur les 10 dernières années, elle s’élève de 2,08 ppm par an, avec une pointe pour 2015 à 2,3 par rapport à 2014. Les 400 ppm n’ont pas été franchis en seulement quelques points du globe pour quelques jours. Non, ça, c’était la situation 2013 ! Cette valeur a été dépassée partout dans le monde de façon installée. Non seulement les nombreux spécialistes n’attendent pas pour 2016 une valeur en dessous de ce palier des centaines, mais, pire encore, ils ont la certitude qu’elle sera au-dessus pour des dizaines d’années au minimum. Même en réduisant de manière très importante les activités s’appuyant sur la combustion.

Mobilité douce

Devant un tel constat, recourir à la mobilité douce dans ses déplacements quotidiens doit être perçu, plus encore aujourd’hui, comme une priorité. L’électromobilité associée aux énergies renouvelables devient toujours davantage d’actualité, comme un des scénarios possibles pour tenter d’enrayer l’emballement climatique qui se nourrit désormais de phénomènes dont on ne connaît pas les conséquences à court, moyen et longs termes. En France, le signal d’alarme tiré par l’Organisation météorologique mondiale tombe au plus mal, alors qu’un rapport parlementaire tout juste publié hier, mercredi 26 octobre, pointe de trop grands retards dans l’application de la loi sur la transition énergétique, susceptible d’empêcher d’atteindre les objectifs fixés.


Liens supplémentaires pour nos membres



Mots clés : CO2 | COP22 | pollution | climat | dérèglement climatique | réchauffement climatique | effet de serre
Catégories : Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 27-10-2016 à 11:36:50 par electronlibre

Oui; et pourtant les satellites ne donnent toujours pas d’augmentation de la température de la basse atmosphère, et ce depuis près de 20 ans.
Cela veut dire que l’on se trompe de combat avec le CO2, il serait préférable de protéger ce qui reste de la nature et stopper les constructions inutiles (aeroport Notre Dame des Landes); le sable dédié à la construction se raréfie plus vite que le pétrole.
Arrêtons de diaboliser le CO2 et cherchons les vraies causes de certaines perturbations météorologiques!

Posté le 27-10-2016 à 13:10:12 par Luck

Le CO2 n’est pas pertinent pour évaluer la qualité sanitaire de l’air, pour les effets sur la température et encore moins pour classifier le niveau de pollution de véhicules a moteur(s)

Posté le 27-10-2016 à 16:43:30 par Nimbus

Lu les deux commentaires.
Qu’en pense le Giec?

Posté le 27-10-2016 à 18:08:14 par electronlibre

Concernant le GIEC, il faut rappeler certaines vérités, que l’on peut lire ici:
http://metamag.fr/2016/10/15/lideologie-du-rechauffisme-le-plus-grand-scandale-de-notre-epoque/

Le GIEC a été créé sur un postulat sans aucuns fondements scientifiques. Si il y a bien des rapports scientifiques à la base, ils sont beaucoup moins affirmatifs que le rapport synthétique final que le GIEC présente aux responsables politiques.

Posté le 28-10-2016 à 08:28:38 par Arnaud L

@electronlibre
Je suis votre chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UCDeFzyRGq1I4QzSW_FnBJ5w
et du coup je ne comprends plus votre message.
Vous y mettez en avant la voiture électrique mais alors quelles sont vos motivations si elles ne sont pas en faveur de la réduction du CO2 ?
Parce que je ne pense pas que l’écosystème automobile (au sens économique) aille dans le sens de la préservation des écosystèmes (au sens écologique).

Posté le 28-10-2016 à 20:11:10 par electronlibre

Salut Arnaud L
La chaine YouTube n’est de moi, apparemment c’est une personne assez fan de Tesla Motors.
Cette confusion étant précisée, je vous rejoint pour la préservation des écosystèmes, et le plus gros problème est l’extension de l’humanité (l’espèce humaine) qui a pour conséquence la disparition d’une quantité insoupçonnée d’espèces animales et végétales.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème La pollution aux particules favoriserait la propagation du Coronavirus
C’est ce qui ressort d’un document de 6 pages publié par la Société italienne de médecine environnementale. C’est la comparaison entre les chiffres de propagation du...
L’épineuse question des particules d’abrasion
Parmi les arguments contre les voitures électriques revient toujours avec plus d’insistance celui des particules d’abrasion (garnitures de freins, gomme des pneus) qui...
Interview vidéo de Louis Nègre - Maire de Cagnes-sur-Mer
La Ville de Cagnes-sur-Mer soutient les Journées AVEM depuis maintenant 3 ans, son Maire Louis Nègre a ouvert la troisième édition par une allocution dans laquelle il...
Les gaz d’échappement responsables de DMLA ?
C’est en tout cas ce qu’ont cherché à démontrer les auteurs d’une étude d’observation qui se base sur des données du système d’assurance maladie de Taiwan concernant la...
CO2, Le Parisien rappelle que la voiture électrique est moins émissive
Dans un article daté du 11 août 2019 et intitulé « Vraiment écolo la voiture électrique ? », le quotidien exploite les chiffres de l’Ademe pour rappeler que sur leur...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact