Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 19/02/2016 à par Philippe Schwoerer - Lu 249 fois - 13 commentaires


Essai : Kia Soul EV


Largement plébiscité par ses utilisateurs, le SUV Kia Soul EV semble toutefois avoir du mal à percer en France. Quels sont ses atouts ? Ses défauts ? Que vaut-il face à ses potentiels concurrents ? Nous serons 2 à répondre à cette question : Renaud Lemaire, président de l’association Mobil’Eco pour la promotion de l’électromobilité, et moi-même. Tous les 2 utilisateurs de voitures électriques depuis maintenant pas loin de 10 ans, nous avons chacun eu la chance d’essayer la très grande majorité des modèles aujourd’hui sur le marché. Entre avis franchement opposés ou proches, nous ne savions pas au départ où nous mènerait cet exercice quasi simultané, à plus de 500 kilomètres d’écart. Ne faisons pas durer le suspense : nos conclusions à tous les 2 sont finalement assez proches.

SUV électrique

Pour son SUV électrique 5 places alimenté par une batterie lithium-ion polymère - une exception encore en 2016 sur le marché des voitures électriques -, d’une capacité de 27 kWh et logée sous le plancher, Kia annonce une autonomie de 212 kilomètres. Selon le « cycle européen normalisé », s’empresse de préciser la plaquette commerciale. L’engin ressemble à une grosse bottine, assez voyante avec ses teintes bicolores couramment rencontrées : noire avec toit rouge, ou bleu métallisé avec toit blanc. D’autres livrées sont cependant proposées : blanche, avec ou sans toit bleu, et gris moyen métallisé.



Récupération de caisse

A l’instar de la Volkswagen e-Golf, mais en opposition à la Nissan Leaf, pour lesquelles la coréenne se place en concurrente, la Soul EV récupère la caisse d’un modèle qui existe avec motorisation thermique. Pour démasquer la version électrique, à part en repérant l’indication « ECO Electric » sur le hayon, il faut regarder la face avant et les jantes. En aluminium et de dimension 16 pouces, ces dernières sont spécifiquement composées de 5 branches blanches, rapprochées, pour améliorer l’aérodynamisme. A l’avant, la pièce plastique qui figure la calandre, d’ordinaire noire, est, sur l’EV, de la même couleur que la caisse.

Moins longue que la Golf et la Leaf

Avec une longueur de 4,14 m, pour une largeur de 1,8 m et une hauteur de 1,59 m, la Kia Soul domine par un toit plus élevé, mais prend moins de place, garée le long d’un trottoir, que la Golf (4,2 x 1,78 x 1,48 m) et la Leaf (4,44 x 1,77 x 1,55 m). En revanche, elles partagent une largeur quasi identique. Au niveau du coffre, la Nissan l’emporte avec 370 litres (sauf Teckna = 355), contre 341 pour la Volkswagen et 340 pour la Kia. Mais il en va autrement lorsque la banquette est repliée ! La e-Golf l’emporte largement avec un volume de 1.231 litres, contre 818 pour la Soul EV, et 720 pour la Leaf.



Neutre

« La Soul EV a un comportement très neutre sur la route », juge Renaud Lemaire, qui précise que « la voiture vire globalement bien à plat ». Un avis que je partage entièrement. « Chaussée généreusement, la coréenne dispose d’une motricité et d’une adhérence convaincante sur sol sec », poursuit le président de Mobil’Eco. Si la Kia branchée est une voiture agréable à conduire, son comportement est cependant assez aseptisé. Elle n’a pas ce côté joueur qu’ont les voitures électriques en général avec leurs accélérations fulgurantes en repartant d’un feu rouge ou d’un giratoire. Même en se débarrassant des dispositifs d’aide à l’éco-conduite, la voiture semble manquer de vivacité. « C’est cependant suffisant pour bien s’insérer sur la route, y compris les voies rapides », tempère Renaud Lemaire. Disons que sur la question de la nervosité, un automobiliste qui ne connaît que la conduite des voitures thermiques pourra vite se montrer très satisfait, quand un simple utilisateur de Peugeot iOn pourrait en ressortir frustré !

Réapprendre à freiner

Depuis des années, la plupart des constructeurs nous habituent à des dispositifs de freinage surpuissants qui ont tendance à nous projeter dans le pare-brise lorsqu’on effleure à peine la pédale dédiée. Sur la Kia Soul EV, il faudra réapprendre à exploiter un système progressif, comme on pouvait en trouver sur les Ford Taunus du milieu des années 1970. Curieuse comparaison, peut-être, mais c’est celle qui m’est venue immédiatement à l’esprit ! Il est donc nécessaire de s’être bien approprié l’engin avant de se lancer dans une conduite sportive pour laquelle la coréenne branchée n’est manifestement pas faite. C’est d’abord, un SUV : ne l’oublions pas !



Direction précise

Soumis à l’un des 3 modes (confort, normal, ou sport), la direction est un modèle de précision, avec un volant très agréable au toucher et à manier. Complétée par une suspension juste bien dosée entre souplesse et fermeté, la Soul EV évolue dans une ambiance feutrée très agréable pour tous ses occupants. « En dépit de sa taille, cette voiture est très agréable en ville, et dispose d’un rayon de braquage qui la ferait presque tourner dans un mouchoir de poche », ajoute Renaud Lemaire. Je confirme, on prend rapidement les bons réflexes pour bien positionner le SUV du coréen sur la route et dans les rues. Juste, peut-être, une impression d’avoir une vue réduite de ce qui se passe à l’arrière en jetant un œil dans le rétroviseur intérieur. Toutefois, avec la caméra de recul et les radars de parking, pourquoi s’en faire !?

De bons sièges

Plus on voit grandir ses enfants, ou ceux de ses voisins si on n’en a pas soi-même, plus il devient difficile de s’extirper d’engins trop petits ou bas, façon Triumph Spitfire. Ressortir d’une Volkswagen e-up! ou d’une Citroën C-Zéro n’est pas toujours franchement des plus plaisants ou confortables. La Soul EV partage avec la Nissan Leaf, de part leur hauteur d’assise des passagers, l’avantage de permettre de descendre plus facilement de la voiture, sans s’assommer contre le contour supérieur de porte. Un atout pour bon nombre d’automobilistes ! En outre, les sièges, chauffants (avant et arrière, selon option) et ventilés (avant, version Ultimate) apportent un bon maintien du corps, et une position de conduite reposante. Difficile toutefois de redresser l’inclinaison du dossier en roulant !



Tableau de bord

Derrière le volant, il y a du bon et du moins bon ! L’espace est délimité par un cadran circulaire de chaque côté. A gauche, encadrée par le graphe de consommation/régénération et celui de la jauge à énergie divisée en 18 barres qui disparaissent progressivement, l’autonomie restante estimée en chiffres. C’est cette dernière valeur que pointent les utilisateurs réguliers de cette voiture, comme n’étant pas vraiment fiable, ni réactive aux nouvelles performances. Dans le cadran de droite, la vitesse chiffrée au milieu, avec, pour l’entourer, des barres qui apparaissent au fur et à mesure de la vitesse prise. J’ai, personnellement, beaucoup apprécié cet équilibre esthétique, qui met en avant les informations principales de conduite. « Pour ma part, davantage convaincu par les systèmes à aiguille, j’ai eu un peu de mal à me conformer à cette présentation », tranche Renaud Lemaire. Pour finir sur le sujet, j’ai trouvé en total décalage l’affichage des données entre les 2 cadrans. Peu lisible et d’un agencement d’un autre âge, j’y retrouve un peu la présentation obsolète des données (distance parcourue, vitesse moyenne, etc.) façon Renault Fluence.

Console tactile

Particulièrement bien intégrée au tableau de bord, en surplomb d’une grille et de son sélecteur de vitesse très design et lisible, la console tactile. Autant le dire de suite : impossible de se l’approprier et d’en faire le tour entièrement en quelques dizaines de minutes d’essai ! Renaud Lemaire évoque « des menus dans lesquels on se perd ». Pour ma part, je reste convaincu qu’on doit pouvoir l’adopter en quelques jours. J’en veux pour preuve la façon avec laquelle le vendeur de la concession à laquelle je me suis adressé naviguait dedans pour répondre à chacune de mes questions, alors qu’il ne disposait de la voiture que depuis une semaine.



Quelques plus et moins

Globalement, Renaud Lemaire et moi-même avons également apprécié, l’un ou l’autre, ou tous les 2, sur la Kia Soul EV : l’exploitation de la recharge rapide CHAdeMO, le régulateur de vitesse qui mériterait tout de même d’être amélioré (augmentation de la vitesse par tranche de 10 km/h, par exemple), les sièges chauffants même à l’arrière et ventilés à l’avant (selon version). En revanche, la trappe qui abrite les connecteurs de recharge fait gadget, et la régénération semble bien légère, même en position « B » du sélecteur.

Deux versions

La Kia Soul EV est proposée en 2 versions : EV et Ultimate (ou EV+). Celle de base est déjà très bien équipée : jantes 16 pouces en alliage, allumage automatique des projecteurs, assistance au démarrage en côte, assistance de direction modulable, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, surteintage des vitres arrière, caméra de recul, radars de parking arrière, climatisation avec fonction « driver only », ventilation programmable par jour de la semaine et effective lorsque la voiture est branchée, régulateur de vitesse, système d’entrée et de démarrage sans clé, pompe à chaleur, volant réglable en hauteur et profondeur, etc. C’est déjà très bien ! De fait, il ne reste plus grand chose pour faire la différence avec la version Ultimate : éclairage dynamique des haut-parleurs, radars de parking avant, sièges arrière chauffants, sièges avant ventilés, prise 12 V dans le coffre, sellerie cuir avec liseré bleu ou noir et… c’est tout !



Tarifs

Différence au catalogue entre les 2 versions, forcément réduite : 1.500 euros ! Soit 35.400 euros pour l’EV, et 36.900 euros pour l’Ultimate, auxquels il faut retrancher les bonus, superbonus, et réductions du constructeur. Et justement, en matière de réductions, c’est le moment d’en profiter ! En plus des aides gouvernementales, les commerciaux du réseau Kia bénéficient actuellement d’une marge de manœuvre de plusieurs milliers d’euros, permettant de ramener le prix de l’engin très près des 20.000 euros, à condition de se débarrasser d’un vieux diesel. L’avantage est encore plus important avec une formule LLD, dont l’apport est variable selon le souhait du client. Actuellement, et jusqu’au 31 mars 2016, Kia propose par défaut une formule à 177 euros mensuels si bénéfice du superbonus (reprise d’un diesel de plus de 10 ans), avec un apport de 1.650 euros en premier loyer, et les 3 suivants offerts. Le véhicule et sa batterie sont garantis 7 ans ou 150.000 kilomètres. La mise à jour de la cartographie GPS est assurée gratuitement pendant 7 ans également.

Echos des utilisateurs réguliers

Selon les propriétaires de Soul EV, très majoritairement satisfaits de leur acquisition, la technologie lithium-ion polymère des batteries aurait pour bénéfice d’avoir une moindre perte d’autonomie en hiver, par rapport aux accumulateurs lithium-ion plus classiques montés sur la plupart des voitures électriques. Par ailleurs, même si tous n’ont pas obtenus de telles performances, il semblerait qu’il soit plus facile avec la Kia d’approcher l’autonomie maximale annoncée par le constructeur que pour ses concurrentes. Et pas en roulant à 40 km/h tout du long ! Défaut récurrent : le rayon d’action annoncé au tableau de bord, qui semble ne pas vouloir rapidement prendre en compte les résultats des derniers trajets.



L’avis de Renaud Lemaire

« Je craquerais davantage pour la Volkswagen e-Golf que pour la Kia Soul EV », me confiait Renaud Lemaire au terme de notre échange téléphonique. Cependant, avec 4.000 à 5.000 euros de moins, du fait d’une substantielle réduction accordée actuellement par Kia, le président de Mobil’Eco pourrait bien se laisser convaincre par la coréenne s’il devait acheter maintenant une voiture électrique. Pour lui, la position de conduite, la relative compacité de l’engin, sa capacité à bien s’intégrer à la circulation urbaine, la recharge CHAdeMO, le régulateur de vitesse, etc. ferait la différence par rapport à ce que propose la concurrence.

Mon avis

Pour ma part, mon premier réflexe est de dire : Si vous souhaitez acquérir une voiture électrique de ce gabarit, alors il faut essayer tous les modèles concurrents, et, après avoir lu nos avis et éventuellement ceux d’autres médias sur ces modèles, opter pour celui qui correspond le plus à vos attentes. Car ce qui est un avantage ou un défaut pour un automobiliste ne le sera pas forcément pour un autre. Comme Arnauld Lemaire, je ne craque pas de prime abord pour le Kia Soul EV, lui préférant la Nissan Leaf plus joueuse, convaincante, élégante, homogène dans son affichage au tableau de bord, et davantage chargée pour créer l’émotion. Toutefois, je reconnais que la coréenne est une excellente voiture, qui sait aussi bien endosser le rôle de citadine que de routière. Et j’entends les témoignages enthousiastes de ses premiers propriétaires. C’est un engin au comportement neutre et globalement sécurisant, mais j’attends plus que ça d’une voiture, surtout si je dois débourser plus de 20.000 euros !



Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 19-02-2016 à 18:34:36 par Roro

Incroyable de lire un article qui compare avec plusieurs VE ou le mot ZOE est absent ! Sur quelle planète vivent les 2 testeurs ! Ils ont un prob avec Renault ??! Ou est la neutralité journalistique !!??
C’est honteux et choquant cette absence de comparaison avec le VE le plus vendu en France et qui, plus est, est 6000€ moins cher, excusez du peu !
Aucun intérêt cette voiture quand une ZOE à 15000 TTC fait 240 km NEDC!
Ca doit expliquer qu’elle ne se vend pas ! Pas besoin d’être un génie testeur VE pour le comprendre ! Lecteurs, n’oubliez pas d’essayer la ZOE ! Rien à voir !

Posté le 19-02-2016 à 19:36:16 par majikavo

@ Roro Je pense qu’il ne faut pas s’emporter illico !! C’est écrit dès le début de l’article : il s’agit d’une comparaison sur modèles de gamme identique concurrents. Pour moi, le choix de la golf et de la leaf est correct.
Zoe joue sur une autre gamme de taille et habilité inférieures, pour laquelle il est vrai elle est le modèle le plus vendu, et jusqu’à présent le plus plébiscité.

Posté le 19-02-2016 à 19:53:54 par Philippe Schwoerer

Merci majikavo, vous avez parfaitement compris notre démarche. Je m’attendais effectivement à des commentaires comme celui qu’a déposé Roro. J’avais plus pensé que le premier viendrait d’un utilisateur de BMW i3.

L’article est avant tout un essai de la Kia Soul EV. En discutant avec ceux qui en ont déjà acheté une, on remarque qu’ils ont le lus souvent hésité avec une Nissan Leaf, et, moins souvent, mais il y en a aussi, avec une Volkswagen Golf. Toutes les 3 sont davantage taillées comme des routières, 2 sous la forme de compactes, et 1 sous la forme d’un SUV. Il est clair que pour certains, il y a pu avoir aussi hésitation avec une Zoé. De même avec une BMW i3, etc.

Mais l’idée générale, reprise en conclusion dans l’article, reste qu’il faut essayer plusieurs modèles avant d’en choisir un.

Personnellement, je pense que la Zoé n’a pas besoin de mes articles pour bien se vendre. Elle est déjà dans une dynamique qui lui promet encore de très beaux jours. En revanche, après discussion avec plusieurs propriétaires du modèle, j’ai découvert que beaucoup en ont acheté une sans essayer un autre VE. C’est à mon avis un peu dommage. Il n’y a pas que la Zoé comme bonne voiture électrique, et l’on sait très bien que, pour beaucoup d’automobilistes, il est plus facile de ne pousser que la porte de son habituelle concession, que de parfois faire plusieurs dizaines de kilomètres pour découvrir d’autres voitures qui pourraient convenir davantage, ou tout du moins, qui méritent de s’y intéresser un minimum.

Posté le 20-02-2016 à 19:25:57 par Leafgris

Le seul défaut sont les batteries car elles sont polymère,c’est batteries doit êtres souvent brancher même si on utilise pas comme les autolib.

Posté le 21-02-2016 à 00:36:10 par Renaud

Le ressenti de conduite est très subjectif et reste une donnée personnelle. Selon les conditions de l’essai, météo, circulation, parcours, passagers qui vous accompagnent, ...Le résultat peut différer pour un même véhicule.
A lire cet article, je me trouve bien sévère dans mes propos fidèlement rapportés par Philippe Schwoerer.

Le Kia SOUL EV mérite beaucoup mieux qu’un succès d’estime. C’est un véhicule abouti, moderne, très bien équipé, bien fini et dont la conduite m’a enchanté, dès les premiers tours de roue. Sa prise en main fut immédiate et instinctive, une prouesse!

C’est un véhicule à prendre en compte à l’heure du choix et un essai pourrait bien vous convaincre de ses indéniables qualités.

Posté le 21-02-2016 à 08:01:26 par Christophe

@Leafgris
Il ne faut pas confondre batterie Lithium Métal Polymère des bluecar et batterie lithium-ion polymère.
"L’accumulateur Li-Po(lymère) est moins performant que le Li-ion mais fabriqué différemment. Il prend moins de place que le Li-ion. Par conséquent une batterie Li-Po de même taille qu’une batterie Li-ion possède une capacité plus importante."
Par contre il semble beaucoup plus stable et donc sûr que Li-ion.

Posté le 22-02-2016 à 15:19:00 par de-tout-mon-soul

@Leafgris
La batterie de mon Soul EV n’a pas perdu même 1% de ca capacité pendant les quelques fois il n’a pas bougé pendant 3 semaines. Ni en été, ni en hiver.

Posté le 26-02-2016 à 08:20:17 par KIASOULEV

J’ai un KIA SOUL EV, j’en suis très content après 14000km en 6 mois et pour moi la ZOE n’a rien a faire dans ce test car il s’agit d’une voiture en location (batterie seule ou voiture+batterie) d’une capacité batterie plus faible tandis que le SOUL et la LEAF peuvent être achetés. Evidemment que si on retranche le prix de la batterie la ZOE est moins chere mais limitée en kilometrage et combien de mois de location avant de revenir plus cher ?

Et je ne parle pas de la recharge de la ZOE à 22KW max qui bloque plus d’une heure les bornes 50kw DBT installées par nissan/auchan et qui ne les libèrent pas tant que l’utilisateur ne vient pas se débrancher (Merci Renault ...), j’en ai déja vu une connectée depuis 180 min sur une borne avec charge terminée ... tandis que les voitures en CHADEMO comme SOUL ou LEAF ont une coupure automatique qui deverrouille la prise et libère la borne au bout de 30min et 80% de charge (84% sur le SOUL). Ma hantise c’est de trouver une ZOE en arrivant pour me charger sur une borne...

@Leafgris : L’autodecharge est très faible et n’a rien a voir avec les 2.5jours qui vident totalement les batteries des vehicules de bolloré (bluecar, bluesummer, autolib et la citroen e-mehari). c’était justement mon critère d’achat : une capacité elevée , pas d’autodecharge et un encombrement faible pour stationner facilement en ville (usage le plus commun d’un véhicule electrique) donc moins long que la LEAF. Et pour la longévité de la batterie, pas d’inquiétude car KIA la garantie 7 ans, qui dit mieux ?

Dans les critiques du SOUL : Le GPS donne les bouchons par le TMC donc pas top alors que d’autres modèles KIA le font par TOMTOM plus fiable (mais mise a jour gratuite 7 ans), pas de connectivité internet ou bluetooth tandis que ça existe sur la version USA. Les pneus à economie d’adherence (60 euro le pneu d’origine sur le net ...) ne tiennent pas la route sur sol mouillé compte tenu de la puissance du moteur, il faut donc les remplacer par des vrais pneus de marque.

Posté le 26-02-2016 à 13:19:07 par Christophe

@KIASOULEV
Sur les bornes Auchan que j’utilise, pour les ZOE en autopartage que je recharge, la puissance de charge démarre toujours à 42 / 43 kW et cela ne diminue qu’au délà de 80 % de niveau de charge de la batterie. Ce sont des Q210 avec lesquelles j’arrive à faire 180 km en été et au moins 140 km en hiver (pluie, vent et chauffage compris). Je serai curieux de savoir combien je pourrai faire en les utilisant de la même manière avec une ZOE R240 et avec un KIA Soul EV. Sachant qu’avec une R240, il n’est pas certain que je passe plus de temps aux bornes même si la recharge est limitée à 22 kW (je prends juste ce que j’ai besoin pour finir le trajet en sécurité).
Et en ce qui concerne le "squattage" des bornes, je l’ai déjà rencontré avec des Leaf qui avaient atteint le niveau de charge à 80 % depuis un long moment et contrairement à ce que vous affirmez, il fallait le badge de cette dernière pour pouvoir lancer une autre charge.
Et franchement, je pense que vous pouvez remercier Renault aussi pour les bornes DBT dans les Auchan. En effet, je ne comprends pas bien comment une marque qui n’a aucunement besoin d’une recharge en AC se met à installer des bornes avec ce type. D’autant que les bornes disponibles dans les concessions Nissan sont soit des DC50kW soit des AC7kW (puissance maxi. acceptée en AC par les Leaf). Par contre dans le cadre de l’Alliance cela se tient, cela peut être un choix marketing d’attribuer la chose à Nissan.
Ensuite comme la Zoe est le VE le plus diffusé en France (et de loin) il est logique que vous en voyez plus sur les bornes tout comme il est logique de voir plus de Renault en panne le long des routes que d’autres marques moins diffusées.

Posté le 26-02-2016 à 13:46:34 par Philippe Schwoerer

Lors de mon essai du Nissan e-NV200, il y avait une Leaf sur la borne Auchan de Trignac (44). Lorsque la charge s’est arrêtée pour elle, j’ai simplement récupéré le câble, libérant la session. Je n’ai plus eu qu’à badger pour lancer celle du véhicule prêté.

Posté le 26-02-2016 à 14:33:21 par Christophe

Bonjour Philippe,
C’est étonnant mais sur le site chargemap, il y a des indications un peu contradictoires (https://chargemap.com/points/details/auchan-trignac1) du style :
"J’ai bien pris soin de ne pas interrompre la charge sans badger pour ne pas bloquer la borne."
"Je l’ai encore utilisé hier alors qu’elle était bloquée (un utilisateur à interrompu la charge à 70% sans présenter son badge) : 1ere présentation de carte : non reconnue, 2nd présentation après être allé dans le menu de "charge spéciale" : carte reconnue et charge lancée." Vu par un utilisateur de Zoe, je ne sais pas comment il peut dire que la charge a été interrompue à 70 % !
Par contre, ce que vous dites explique peut-être le fait que j’ai vu la même Leaf deux fois sur la même borne avec charge terminée depuis un moment. La prochaine fois j’essayerai peut-être de la débrancher (même si cela me dérange intellectuellement).
Par contre, j’ai souvent retrouvé la borne avec un message disant de raccrocher le pistolet et d’appuyer sur ok !
Par contre si la borne est squattée, il y a toujours la possibilité d’aller à l’accueil du magasin ou du CC et de faire faire un appel micro. En dehors des heures d’ouverture, cela m’étonnerait fort que le conducteur s’éloigne du véhicule.

Par contre, je tiens à préciser qu’avec une charge AC, sur les 4 bornes que j’utilise régulièrement, on peut interrompre la charge en appuyant sur un bouton sur la borne mais pour que ce soit effectif, la borne demande le badge qui a lancé la charge. Par contre, je ne suis jamais allé jusqu’à 100 % de charge pour voir si la borne se libérait d’elle-même.

Posté le 26-02-2016 à 16:20:54 par Philippe Schwoerer

Bonjour Christophe,

Avant de débrancher la Leaf, javais pris soin de prendre une photo de l’état "terminé" de sa charge, afin de le montrer à la propriétaire, en cas de réclamation. Finalement, elle est arrivée avec le sourire, et nous avons discuté un bon bout de temps.

Une chose est sûre, la borne ne s’est pas mise en défaut, et heureusement. Il devait être 19h00, et nous étions attendu dans le sud de la Vendée. Nous sommes arrivés à plus de 22h00. J’ai essayé toutes les autres bornes rapides du parcours : 3, il me semble. Ca commence à faire loin !

Posté le 29-02-2016 à 13:54:30 par Electron libre

bonjour moi je trouve votre article très bien fait et instructif , cette voiture est un très bon compromis et bien placée au niveau prix car il ne faut pas oublier que la Zoé qui est certes à un prix inférieur ne comprend pas les batteries qui sont en location ! sinon elle serait au même prix !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Kia Soul EV

Retrouvez toutes les informations sur la voiture électrique Kia Soul EV à travers notre dossier spécial : caractéristiques techniques, actualités, vidéos, revendeurs...

Tout savoir sur la voiture électrique Kia Soul EV
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Salon du véhicule électrique et hybride
Salon du véhicule électrique et hybride
Du 14/07/2016 au 17/07/2016 - Val d'Isère

La deuxième édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride de Val d'Isère aura lieu du 14 au 17 juillet 2016. Pendant 4 jours, professionnels et grand public...
A lire également / sur le même thème Néomouv : Un salon et la question des kits de motorisation
Il suffit de fréquenter un peu les blogs et forums consacrés aux vélos, et en particulier aux VAE, pour constater que nombreux sont les amateurs à souhaiter réaliser...
B.E. green s’offre en France le premier bus électrique BYD
D’abord fabricant de batteries basé à Shenzhen (Chine), BYD (acronyme de son slogan « Build your dreams », ou « Construisez vos rêves ») est devenu désormais un...
Bornes de recharge chez les particuliers, Borne Recharge Service s’occupe de tout
Notre adhérent, Borne Recharge Service, spécialisé dans la mise en place de bornes de recharge dans les résidences d’habitations collectives, vient d’annoncer ses...
Zero Motorcycles : 10e anniversaire et témoignages
En 2015, Pascal Houssard, directeur général du SyDEV organisateur du Vendée énergie Tour, se réjouissait de compter à l’épreuve d’éco-conduite deux motos électriques,...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact