Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 09/03/2020 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 3009 fois - 26 commentaires


Véhicules électriques : la bonne dynamique se poursuit en février


L’AVERE-France a publié vendredi le bilan détaillé des immatriculations de véhicules électriques au cours du mois de février. Après un mois de janvier exceptionnel pour le marché de la mobilité électrique, la bonne dynamique du secteur se poursuit en février avec plus de 14 000 véhicules électrifiés mis en circulation, soit une progression de 192% par rapport au même mois de l’an dernier. Sur les deux premiers mois de l’année, il y a eu autant de véhicules électrifiés immatriculés que sur l’ensemble du premier semestre 2019. Un résultat d’autant plus positif qu’il est obtenu dans un contexte général d’un marché automobile plutôt déprimé avec une baisse de près de 7% des immatriculations en France depuis le début de l’année.
En février, la Renault Zoé tire toujours le marché des véhicules 100% électrique mais elle n’est plus seule car la Peugeot e-208 a confirmé son excellent démarrage du mois de janvier. Cette émulation devrait être bénéfique au développement de la mobilité électrique qui n’est désormais plus cantonnée à une simple niche du marché automobile. De même, l’arrivée des modèles hybrides rechargeables du Groupe PSA dans les concessions où ils commencent à rencontrer un certain succès va sans doute permettre à ce type de véhicules de rattraper son retard par rapport aux objectifs de la filière à fin 2022. Les hybrides rechargeables en sont aujourd’hui seulement à 16% contre 40% pour les modèles à batterie.


Le duel se précise entre la Zoé et la Peugeot e-208

Si on entre dans le détail des chiffres du mois de février, 9 450 véhicules électriques particuliers, plus 704 véhicules électriques utilitaires, ont été mis en circulation. La Renault Zoé est toujours en tête avec 3 076 immatriculations. Si elle ne retrouve pas le score record (5 331) du mois de janvier où elle figurait dans le Top 3 des immatriculations en France, le chiffre de février est encore excellent et marque une progression de 157% par rapport au même mois de 2019. La suprématie totale de la Zoé sur le marché du véhicule électrique en France commence néanmoins à être sérieusement menacée.
Avec 2 495 exemplaires écoulés, la Peugeot e-208 confirme en effet ses débuts réussis du mois de janvier où elle avait fait une entrée fracassante dans le classement des meilleures ventes en se hissant directement à la seconde place avec 2 537 immatriculations. Le titre convoité de « Meilleure voiture de l’année » qu’elle vient d’obtenir devrait en toute logique encore booster ses ventes dans les mois qui viennent et il n’est pas impossible qu’elle parvienne à détrôner la Renault Zoé d’ici la fin de l’année. Derrière ce duel, la Tesla Model 3 (1 025 exemplaires) retrouve une place sur le podium après son trou d’air du mois de janvier où elle avait reculé au 10ème rang. Enfin, la DS 3 Crossback e-Tense et le Hyundai Kona complètent le Top 5 avec respectivement 517 et 514 mises en circulation.



Plus de 300 000 véhicules électrifiés en circulation

En février, la France a par ailleurs passé le cap symbolique des 300 000 véhicules électrifiés en circulation. Un parc qui se compose de 240 000 véhicules électriques et de 65 000 hybrides rechargeables. Leurs parts de marché respectives en février s’établissent à 5,8% et à 2,1% pour un total avoisinant les 8% depuis le début de l’année. A noter que les professionnels représentent 56% des acquéreurs de voitures particulières électriques et 79% des acquéreurs de véhicules hybrides rechargeables. Ce dernier secteur semble enfin sur le point de décoller en France avec l’arrivée dans les concessions des nouveaux modèles du Groupe PSA.
Des modèles qui trustent les 3 premières places du podium en février avec en tête le DS 7 Crossback E-Tense (728 exemplaires), suivi des Peugeot 3008 et 508 PHEV qui se tiennent dans un mouchoir de poche avec respectivement 428 et 422 mises en circulation. Viennent ensuite les versions hybrides rechargeables de la BMW X5 (216 exemplaires) et du Porsche Cayenne (192 exemplaires). Largement en tête des ventes sur l’ensemble de l’année 2019 avec 3 131 exemplaires, le Mitsubishi Outlander est désormais relégué en 8ème position en février avec seulement 144 immatriculations. Un mauvais qui vient après déjà un net recul enregistré en janvier.







Pour plus d'information

AVERE-France

22 avenue Jean Aicard
75011 Paris

Tel : 01 53 25 00 60
Mail : association@avere-france.org


AVERE-France est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de AVERE-France


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Immatriculations | Renault Zoé | Peugeot e-208 | DS
Catégories : Marché & statistiques |

Commentaires

Posté le 09-03-2020 à 11:55:58 par electronlibre

Ce regain du VE n’est dû qu’au système bonus-malus qui justement vient d’augmenter le malus jusqu’à 20000€.
La réalité des chiffres du marché est donc biaisée par ce système mal conçu par les hauts fonctionnaires: baser ce système sur les émissions de CO2 est absurde et est ce qu’ils pouvait faire de pire!
Croire que le CO2 est un polluant relève du dogme religieux, les scientifiques travaillant pour le GIEC ont toujours concluent leurs rapports qu’il n’y a aucune preuves que le changement climatique soit dû aux émissions anthropiques de CO2...

Si le climat change, ce ne peut être que naturellement; la fable du CO2 n’est que politique et financière, une histoire de gros sous...

Posté le 09-03-2020 à 13:37:44 par el ludo

Commentaire modéré

Posté le 09-03-2020 à 13:42:45 par el ludo

Commentaire modéré

Posté le 09-03-2020 à 14:32:13 par Alpasi

Electron libre, franchement. Lisez les rapports du GIEC plus attentivement!

Posté le 09-03-2020 à 14:52:27 par ll95400

pour quelle raison mes commentaires on été supprimés
il est vrais que négationnisme est une vertu qui conduira a notre perte
si mes commentaires ont été supprimés ceux d’éléctronlibre doivent l’être également!!!!

Posté le 09-03-2020 à 14:38:57 par Equipe de l’AVEM

@ el Ludo, vos commentaires ont été supprimés car ils ne respectent pas notre charte de "politesse". Vous pouvez donner votre avis, et avec plaisir, tout en restant courtois.
Bien cordialement,
L’équipe de l’AVEM

Posté le 09-03-2020 à 23:20:28 par electronlibre

@Alpasi
Si vous parlez des rapports finaux à destination des décideurs, sachez qu’ils sont biaisés et en total contradiction avec les conclusions des rapports scientifiques, au point que nombres de ces scientifiques ayant signés leurs travaux, ne veulent pas voir apparaître leurs noms sur les rapports finaux condensés, véritable "bibles" non scientifiques.

Ceci est la réalité, il suffit de faire quelques recherches, par exemple sur les intérêts financiers qui profitent de la création du marché d’émission carbone; et ce n’est qu’un exemple...

Posté le 10-03-2020 à 11:54:14 par electronlibre

@ll95400/el ludo
"il est vrais que négationnisme est une vertu qui conduira a notre perte"
Définition du Larousse: "Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz." et Wikipédia ajoute:" Le terme est créé en 1987 par l’historien Henry Rousso pour désigner la contestation de la réalité du génocide mis en œuvre contre les Juifs par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire la négation de la Shoah.", mais aussi:"Le négationnisme consiste en un déni de faits historiques, malgré la présence de preuves flagrantes rapportées par les historiens..."
En admettant que l’on élargisse cette définition au climat, je ne peut être négationniste puisqu’il n’y a pas consensus scientifique sur la relation du changement climatique et les activités humaines: "En mai 2005, Yury Izrael, vice-président du GIEC, déclarait: "Il n’y a aucun lien prouvé entre réchauffement global et activités Humaines." Directeur de l’Institut d’écologie et du climat, il confirmait récemment son propos: "Parmi les membres du GIEC, il n’y a jamais eu de consensus sur la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique." (L’innocence du carbone, de François Gervais, page24)
Vous pouvez traité de négationnistes des millions de personnes dont des milliers de scientifiques à travers le monde, ce n’en fait pas une réalité et encore moins une vérité...

Posté le 11-03-2020 à 09:31:49 par el ludo

a bon
pourtant plus 99 % des scientifique qui travaillent sur le sujet du réchauffement climatique confirment que ce réchauffement qui ne fait que commencer et bien du fait de l’activité humaine.
d’ailleurs comment imaginer que la quantité astronomique de nos rejets de polluants en tous genres n’ont aucun effet sur le climat relève bien d’une forme de négationnisme(quoi que vous en pensiez)
quant au co2 comme le méthane par ex il est vrai que le terme de polluant peut être contesté(puisque ces composant n’ont pas d’effet délétères pour notre santé dans l’immédiat)
mais il en est pas moins vrais que si on continu dans la trajectoire actuelle au niveau de ces émissions je ne donne pas chère de pérennité de notre civilisation
autre chose
le dernier rapport du GIEC confirme bien que ce réchauffement atmosphérique est bien entropique ( relis le bien!!!!)
de plus mème si il restait un tout petit doute quant a la cause du dérèglement climatique il a quoi qu’il en soit un devoir de précaution
ceci dit puisque selon toi l’être humain n’est pour rien dans les dérèglement actuel ne faisons surtout rien puisque tout vas pour le mieux dans le meilleur des monde.
C’est ce que dit TRUMP(et quelque autre corrompus comme lui) et si il le dit c’est qu’il a raison puisque c’est le président des USA
quant a la Shoah si on avait pas fais l’autruche entre les années 30 et 40 le 2 m guerre mondiale n’aurait jamais eu lieu (on aurait par exemple pu éliminer Hitler) mais on se dit toujours que peut être on se trompe et c’est tellement plus facile
en fait tu vie dans le déni total de la réalité des choses et cela te conforte dans ta vision des choses
bonne journée

Posté le 11-03-2020 à 16:42:46 par electronlibre

@el ludo
"pourtant plus 99 % des scientifique qui travaillent sur le sujet du réchauffement climatique confirment que ce réchauffement qui ne fait que commencer et bien du fait de l’activité humaine."
Tu oublie de préciser que ces plus de 99% de scientifiques ont un lien d’intérêt avec le lobby nucléaire(CEA en France) et leurs travaux sont bourrés de biais. Le réchauffement c’est arrêté au environ de 1995(1998 a été plus chaud à cause d’El nino), fait reconnu par le GIEC sous le nom de "hiatus" et donc ne peut pas faire "que commencer"...

"d’ailleurs comment imaginer que la quantité astronomique de nos rejets de polluants en tous genres n’ont aucun effet sur le climat relève bien d’une forme de négationnisme"
Pour un scientifique, il s’agit de mesurer, d’observer et essayer de comprendre, pas d’imaginer. Donc tant qu’il n’y a pas de preuves tangibles d’un lien entre activités humaines et climat, ton propos relève du dogme sans valeur scientifique.

"mais il en est pas moins vrais que si on continu dans la trajectoire actuelle au niveau de ces émissions je ne donne pas chère de pérennité de notre civilisation"
Ce n’est pas les émissions de CO2 qui mettent en péril notre civilisation, mais les émissions de particules(et les plus fines sont les plus dangereuses), les produits issus de l’industrie chimique(y compris pharmaceutique). Faire l’amalgame entre le climat et la pollution environnementale est une très grosse erreur...

"le dernier rapport du GIEC confirme bien que ce réchauffement atmosphérique est bien entropique ( relis le bien!!!!)"
Pas la peine de le relire, je l’ai déjà dit: ce rapport n’a rien de scientifique, il relève de l’idéologie pour les décideurs politiques.

"de plus mème si il restait un tout petit doute quant a la cause du dérèglement climatique il a quoi qu’il en soit un devoir de précaution"
Encore faudrait-il connaître la cause du "dérèglement climatique"(il faudrait avoir des preuves irréfutables qu’il soit dû au CO2 ou autres émissions anthropiques). La première cause devrait être naturelle.

"ceci dit puisque selon toi l’être humain n’est pour rien dans les dérèglement actuel ne faisons surtout rien puisque tout vas pour le mieux dans le meilleur des monde."
Non, ce n’est pas selon moi mais d’après les travaux de milliers de scientifiques ne parvenant pas à lier activités humaines et climat.
Si il n’y a pas de lien, c’est que le climat se modifie naturellement par l’intervention de divers facteurs et donc on ne peut rien faire au niveau du climat. Intervenir au niveau de la pollution environnementale est primordial et la seule urgence!

Je te laisse la responsabilité des propos sur le président Trump, ceci ne m’intéresse pas...
Idem avec la Shoah, avec des si on mettrait Paris en bouteille...

"en fait tu vie dans le déni total de la réalité des choses et cela te conforte dans ta vision des choses "
Parce que tu connais la réalité des choses?
Comment peut tu me juger sur un ou deux commentaires alors que j’en ai posté des dizaines depuis tant d’années sur ce site?
Mon positionnement sur le climat est le résultat d’une profonde recherche depuis des années et pas seulement sur rapports finaux du GIEC ou sur Wikipédia...
Ton positionnement sur la thèse du GIEC est celui de beaucoup de personnes, je le respecte, mais je me pose la question de savoir s’il est factuellement scientifique?
Pour résumer, mon propos est qu’il faut trouver un autre coupable que le CO2 pour expliquer le changement climatique(je rappelle que le premier GES est la vapeur d’eau(H2O) et de loin...).

Posté le 12-03-2020 à 09:20:55 par scal

Si le CO2 était un polluant ça se saurait
ou alors arrêtez d’expirer et d’acheter du champagne, nous sommes des usines à CO2
Il est bien dommage qu’avec ce motif la guerre contre le CO2, on ne combat plus la pollution, la vraie: particules fines, oxydes d’azote, souffre, micro plastique, pesticides, fertilisants de toutes sorte... qui sont entrain de pourrir l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, et la nourriture que nous ingérons

Posté le 12-03-2020 à 10:54:11 par Christophe

@scal
https://www.moteurnature.com/30285-les-pneus-polluent-plus-qu-un-diesel-faites-le-calcul
Pour autant pour réduire la pollution, la voiture électrique est loin d’être la solution.
"Hypothèse d’une voiture avec des petits pneumatiques, 195/55 R16. Un pneumatique pèse environ 9 kg, et il ne fera plus que 8 kg une fois atteint le témoin d’usure. Sur une traction, où les pneus avants seront usés après 25000 km et les pneus arrières après 50000 km, cela donne une usure de 6 kg de gomme en 50000 km, soit 1,2 gm/km. Alors que les normes antipollution fixent une limite pour les émissions de particules à 4,5 mg/km (essence ou diesel). Cet exemple donne donc des pneumatiques qui rejettent 266 fois plus de particules que le moteur à combustion."

Posté le 12-03-2020 à 08:47:46 par el ludo

je ne répondrai pas point pat point a tes allégation car lorsque qu’il fera plus de 50 degrés tous les étés et que tout s’effondrera tu te réfugiera tu encore dans tes certitudes????
- L H2o a bien un gros effet de serre mais le cycle de l’eau et si court qu’il na pas d’effet sur le changement actuel ou si il en a un petit c’est a cause des autres facteurs(ce qui n’est pas ce cas du CO2 il ne risque pas de s’évaporer a court terme + de 10 000 ans dans le meilleur des cas)
- si le rapport du giec n’a rien de scientifique présente moi un rapport qui l’est !!!! je le lirai
- quant a la pollution globale c’est effectivement gravissime qui provoque l’effondrement du vivant les énergie fossile en sont le principale responsable(charbon pétrole gaz...)
je ne ferai pas la liste ici de la quantité astronomique des effets délétères de notre civilisation sur notre maison qui est sur le point de se venger
- quant au nucléaire il est sure que ce n’est pas l’idéal mais par rapport au carburants fossiles il y a pas photo
des million de morts chaque années contre quasiment rien pou l’atome
- en fait la seule solution viable a moyen ou long terme et une décroissance "verte" si non point de salut

Posté le 12-03-2020 à 12:38:51 par El ludo

Christophe
Sauf que 90% des particules des pneus finissent dans le sol ce qui n est pas terrible non plus en tout cas c’est à priori moins grave à court terme !

Posté le 12-03-2020 à 13:49:59 par Christophe

@El ludo
Quelle source confirme cela ?

Posté le 12-03-2020 à 19:27:44 par electronlibre

@El ludo
" car lorsque qu’il fera plus de 50 degrés tous les étés "
Une étude qui prouverait cela? Sinon c’est une allégation également...

Le taux de CO2 varie annuellement, étant plus bas au printemps et l’été, plus haut l’automne et l’hiver. De même, les années froides, les océans absorbent énormément de CO2 et le stockent puis le relâchent après les années chaudes, décalage dû à l’inertie de la T° des océans. Le réchauffement s’est arrêté vers 1995(données satellites), les océans ont donc libérés le CO2 à partir des années 2000, augmentant de fait le taux de CO2 dans l’atmosphère. C’est un cycle complètement naturel...

"quant a la pollution globale c’est effectivement gravissime qui provoque l’effondrement du vivant les énergie fossile en sont le principale responsable(charbon pétrole gaz...)"
Ai-je dis le contraire? Je pense qu’il faut réduire l’utilisation des énergies dites "fossiles" jusqu’à la découverte d’énergies qui ne nuisent pas à l’environnement. Le fait que les énergies "fossiles" produisent du CO2 est le moindre des maux...

"quant au nucléaire il est sure que ce n’est pas l’idéal mais par rapport au carburants fossiles il y a pas photo
des million de morts chaque années contre quasiment rien pou l’atome"
Tchernobyl et Fukushima, c’est quasiment rien? Sans compter tous les ouvriers qui interviennent dans les centrales pour entretien ou réparations et meurent de pathologies dû aux radiations(mais jamais reconnu par les autorités). Nucléaire civil(fission)= nucléaire militaire...

De mon point de vue, décroissance "verte" c’est: décroissance économique et décroissance démographique; pas d’autres solutions...

@Christophe
Il me semble qu’il y a une erreur dans le calcul de m. Masson; J’arrive à 0,12 g/km, soit un rejet 26.6 fois supérieur à la combustion...

Posté le 13-03-2020 à 07:57:34 par Christophe

@electronlibre
Il y a deux erreurs dans son calcul, effectivement celle que vous soulevez.
Mais il y en a une sur la masse usable par pneu, comprise entre 1,7 et 1,95 en fonction du taux de sculptures pour un 195/55 R16.
Selon les usures de 25 000 km sur l’avant et 50 000 km sur l’arrière, il faut 6 pneus pour faire 50 000 km.
6 × 1,7 = 10,2 kg / 50 000 km = 204 mg / km - 45 fois plus que la combustion réglementaire (maxi à ne pas dépasser)
6 × 1,95 = 11,7 kg / 50 000 km = 234 mg / km - 52 fois plus que la combustion réglementaire (maxi à ne pas dépasser)
Mais il faut tempérer avec les éléments suivants :
- une portion importante est supérieure à 2,5 microns,
- la réalité des mesures donne pour la combustion des valeurs très inférieures à 4,5 mg / km.
Admettons que 90 % de la masse des particules ait un diamètre supérieur à 2,5 microns, cela nous fait quand même plus de 2,04 mg/km en PM2,5, ce qui est supérieur aux valeurs moyennes en combustion.
Mais l’autre point à retenir c’est que la quantité produite est fonction de la masse en mouvement, pour la combustion c’est fonction du débit traitable par le filtre (ce qui fait que même un gros moteur implanté dans un gros véhicule respecte la limite).
Mais finalement le plus important c’est le nombre de particules et leur répartition spectrale en fonction du diamètre et là il est clair que le nombre de particules est beaucoup plus important en ultrafines que pour les autres types (fines et très fines).

Si El ludo avait un peu cherché, il n’aurai pas distillé cet artifice de parler plutôt en masse qu’en nombre (finalement le plus important avec le diamètre).

Posté le 13-03-2020 à 11:00:08 par el ludo

christophe
pour le pourcentage des particules de pneus qui fissent dans le caniveau j’ai peut être un peu exagéré pas mais cette cette pare est importante c’est sure
regarde ce qui coule sur les routes lorsqu’il pleut après une longue période sans pluie
ce qui n’est pas le cas des gazes et particules de l’échappement qui eux vont directement dans l’atmosphére
cordialement

Posté le 13-03-2020 à 17:05:44 par Christophe

@el ludo
Ce qui se voit est la fraction la plus grosse. Même si elle représente 90 % en masse, la fraction en PM2,5 reste supérieure en masse à ce qui sort du pot d’échappement.
Dans cette fraction en PM2,5 on a des ultrafines en nombre.
Dernier point la production de particules d’abrasion est fonction de la masse en mouvement.
Donc au final une voiture électrique 300 kg plus lourde que son équivalent thermique émet plus de particules et d’autant plus en ville ou les variations d’allure et les changements de direction incessants entraînent les émissions les plus importantes.

Posté le 16-03-2020 à 15:58:25 par el ludo

christophe
les particules de pneus ne sont pas très fine et ne vont pas très loin dans les poumons contrairement aux particules des thermiques!

Posté le 16-03-2020 à 16:06:59 par el ludo

electronlibre
tu es vraiment un troll
je sort

Posté le 16-03-2020 à 16:09:40 par Christophe

@el ludo
Renseignez-vous.
Les particules de pneus comprennent des particules d’un diamètre inférieur à 1 micromètre qui sont bien des très fines. A ce titre elles vont aussi loin dans le corps humain que les particules de combustion.
Les particules de pneus, fabriqués à partir de pétrole, ont donc les mêmes compositions que les particules de combustion, l’échauffement des pneus produisant des HAP que l’on retrouve sur les particules de pneus, tout comme sur les particules de combustion.
La pollution atmosphérique faisant des morts et étant développée sur plus de 2 zones géographiques dans le monde est une "pandémie". On devrait donc prendre des mesures aussi draconiennes que pour d’autres pandémies, en limitant l’usage de ce qui produit des particules.

Posté le 16-03-2020 à 22:47:20 par electronlibre

@el ludo
C’est marrant, moi le "troll", j’admets parfaitement que les pneus produisent des particules fines et ultrafines, fait enfin reconnu après des années d’omerta...
Bon! apparemment les pro-réchauffistes du climat n’ont que faire de l’environnement et de la santé, notamment humaine.

Posté le 17-03-2020 à 09:35:05 par Christophe

@electronlibre
"j’admets parfaitement que les pneus produisent des particules fines et ultrafines, fait enfin reconnu après des années d’omerta..."
En reprenant ma feuille de calcul pour calculer la masse usable d’un pneu et la production de particules par km, je me suis rendu compte que je l’ai créée en février 2017.
Cela fait donc au moins 3 ans que j’alerte sur ce problème après l’avoir intégré en lisant les publications de Airparif et la synthèse de l’AN dont la rapporteure était Dephine BATHO. Cette problématique est étudiée depuis au moins 1974.

J’en ai vu des lobbyistes qui ne voulaient pas reconnaître qu’une voiture électrique 300 kg plus lourde émettait plus de particules que la voiture thermique de même époque plus légère, jusqu’à m’empêcher de l’exprimer.
Mais manifestement il y a encore qui sont dans le déni.
Le pire de l’histoire c’est que cela a déjà fait plus de morts et cela en fera plus que la pandémie actuelle. Pour cette dernière on prend les dispositions adéquates, pour la pollution on ne fait rien, pire on refuse de voir la réalité en face (déni).

Posté le 17-03-2020 à 14:56:20 par el ludo

electronlibre
j’attends toujours ton rapport de vrais scientifiques concernant le réchauffement climatique puisque le GIEC n’est pas composé de scientifiques
alors j’attend!!!!!!
je veux des preuves et des vrais
pas de allégation d’une ou quelque personnes qui a mon avis sont a la solde de quelque compagnie pétrolières ou de ce triste Trump
puisque le GIEC est a la solde du nucléaire d’après toi???!!!

Posté le 17-03-2020 à 22:08:30 par electronlibre

el ludo, si tu me trouve des études scientifiques en français ayant servi à l’élaboration du rapport de synthèse du GIEC, je veux bien reconnaître la thèse du RCA.

Mais au fait, qu’est-ce que le rapport du GIEC ?
•Les experts ayant rédigé ce rapport dressent un constat alarmant et mettent en évidence les conséquences du réchauffement planétaire de 1,5°C par rapport à la période préindustrielle, sur la biodiversité et les populations humaines notamment.
•Ils insistent sur l’état d’urgence climatique et expriment la nécessité d’élaborer une transition pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
•Un résumé d’une trentaine de pages à destination des décideurs et décideuses politiques donne des pistes de solutions et dévoile des moyens d’action possibles.
(https://www.linfodurable.fr/educationcitoyennete/vous-navez-pas-lu-le-rapport-du-giec-des-citoyens-lont-traduit-pour-vous-11307)
Dans les trois points ci-dessus, aucuns n’a un aspect scientifique.
D’autre part, dans les statuts du GIEC, il est spécifié que son but est d’étudier le RCA, et non pas d’en prouver la réalité.
Donc toutes les études qui ne vont pas dans le sens du RCA(même le moindre doute) sont exclus du rapport de synthèse à destination des décideurs.
Quand je dis que ce rapport est biaisé, je ne sait pas le dire autrement sinon que c’est du scientisme, c’est assez clair...
Fait une recherche sur les personnes qui compose le GIEC, une majorité sont issues du CEA. A commencer par Jean Jouzel, mais aussi Valérie Masson-Delmotte, François-Marie Bréon...
Le lobby nucléaire:
https://www.bastamag.net/Transition-energetique-une-loi-paralysee-par-le-lobby-nucleaire

Maintenant, à toi de me donner des liens des personnes contre le RCA avec des compagnies pétrolières ou le président Trump...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Volkswagen ouvre les commandes de son ID.3
Six semaines après avoir ouvert les réservations aux personnes ayant précommandé l’un des 30 000 exemplaires de sa série spéciale de lancement ID.3 First, Volkswagen...
PSA annonce une nouvelle plateforme dédiée aux véhicules électriques
Lors de la présentation des comptes semestriels du groupe PSA, son Président Carlos Tavares a annoncé l’arrivée d’une nouvelle plateforme destinée principalement aux...
Cityscoot déploie ses scooters électriques à Barcelone
Après Paris et Nice en France, Milan et Rome en Italie, Cityscoot est aujourd’hui présente en Espagne où elle commence à déployer ses scooters électriques en...
DBT se positionne sur le marché des véhicules lourds électriques
Le groupe français DBT qui développe, fabrique et distribue des solutions de recharge pour véhicules électriques vient d’annoncer un accroissement de sa capacité de...
Vulog et Zoov s’associent pour développer la mobilité multimodale
Vulog, leader mondial des technologies de mobilité partagée, et Zoov, fabricant et opérateur de vélos électriques en libre-service, viennent d’annoncer un partenariat...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact